La politique de rémunération de H2com

Discussions générales à propos du journalisme, des journalistes, de la presse et de l'actualité des médias : salaires, techniques de reportage ...
Simon Antoine
Messages : 5
Inscription : 31 déc. 2011, 02:34
Contact :

La politique de rémunération de H2com

Message non lu par Simon Antoine » 31 déc. 2011, 03:12

Bonsoir à tous,

Je souhaiterais relancer le débat sur les conditions d'emploi des "rédacteurs de conférence" ou "rédacteurs de débat" par une société apparemment peu recommandée par les contributeurs du Forum, H2com.

J'ai été présélectionné par ce prestataire pour passer des tests et, comme nombre d'entre vous, je trouve les taux horaires proposés extrêmement bas. Selon mes calculs, ils reviennent à rémunérer l'heure de rédaction entre ... 11 et 12 euros nets, voire beaucoup moins si l'on ne sait pas taper à dix doigts !

Je souhaiterais cependant disposer d'informations complémentaires sur la politique de rémunération de l'entreprise. Trois questions me viennent à l'esprit.

_ L'agence rémunère-t-elle également les temps de déplacement et les temps morts des réunions? L'information qui m'a été communiquée jusqu'à présent ne fait clairement état que de la rémunération du travail de rédaction proprement dit.

_ Les rémunérations brutes proposées pour une heure de réunion (90 euros TTC pour les indépendants, 70 euros bruts pour les signataires de CDD d'usage) sont-elles négociables en fonction de l'expérience?

_ Les rédacteurs peuvent-ils espérer percevoir des primes de qualité, voire des primes de fidélité?

Je vous remercie d'avance pour vos réponses. Elles m'aideront à préparer au mieux ma rencontre avec les responsables de H2com.
Dernière modification par Simon Antoine le 15 janv. 2012, 21:57, modifié 1 fois.
BenjD
Messages : 12
Inscription : 08 juin 2005, 11:44
Contact :

Re: La politique de rémunération de H2com

Message non lu par BenjD » 05 janv. 2012, 13:20

Ayant occasionnellement travaillé pour H2com en 2009 (il s'agissait pour moi essentiellement d'une activité permettant de boucler les fins de mois et certainement pas d'une opportunité de carrière), je pense pouvoir répondre à quelques-unes de tes interrogations, tout en sachant que les informations dont je disposent remontent à deux ans et que leurs équipes ont changé 37 fois entretemps. Peut-être leur politique de rémunération également, mais j'en doute fort.

Simon Antoine a écrit : _ L'agence rémunère-t-elle également les temps de déplacement et les temps morts des réunions? L'information qui m'a été communiquée jusqu'à présent ne fait clairement état que de la rémunération du travail de rédaction proprement dit.
Dans mon souvenir, le travail était rémunéré en fonction du nombre d'heures de réunion suivie. Il ne tenait pas compte du temps de rédaction à domicile. A l'époque, je crois qu'ils incluaient une petite somme (10 euros? Peut-être un chouïa plus, mais pas de quoi pavoiser de toutes façons) au titre du transport.
_ Les rémunérations brutes proposées pour une heure de réunion (90 euros TTC pour les indépendants, 70 euros bruts pour les signataires de CDD d'usage) sont-elles négociables en fonction de l'expérience?
Lors du recrutement, non. En revanche, j'ai connu quelqu'un qui turbinait du compte-rendu comme un galérien pour eux, qui suait de la copie par tous les pores de la peau, qui ne refusait aucun boulot pour eux (il n'avait que ça pour vivre à l'époque) et qui a vu cette vie d'esclave généreusement récompensée par l'octroi d'un petit rab' d'euros par compte-rendu. Là encore, ça ne devait pas pisser bien loin (genre, il est passé de 85 euros le compte-rendu à 95 ou quelque chose d'approchant). Ils sont comme ça, chez H2com: généreux, le cœur sur la main, limite grands seigneurs. Bref, des oufs malades de la prodigalité.
_ Les rédacteurs peuvent-ils espérer percevoir des primes de qualité, voire des primes de fidélité?
Je ne crois pas. Maintenant, j'imagine que ça peut se discuter au cas par cas.

En revanche, ce dont je me souviens, c'est qu'à une époque, plus personne ne voulait bosser pour eux et, du coup, ils étaient obligés de faire avec ce qu'ils avaient sous la main. C'est dans ces périodes-là que le pote sus-cité a pu dealer une petite augmentation: parce qu'ils étaient aux abois et avaient peur de perdre un des rares types que l'idée de travailler pour H2com ne répugnait pas trop et qui rendait des comptes-rendus à peu près relus (perso, vu le prix, je ne perdais jamais mon temps à relire les miens, j'envoyais tel quel) dans les temps. Ça l'a aidé, je pense.
Simon Antoine
Messages : 5
Inscription : 31 déc. 2011, 02:34
Contact :

Re: La politique de rémunération de H2com

Message non lu par Simon Antoine » 06 janv. 2012, 12:20

Merci BenjD !

J'ai entre-temps pu interroger un rédacteur ayant travaillé pour Ubiqus comme free-lance il y a quelques années. Il ne garde pas un très bon souvenir de cette collaboration. Il m'a cependant confirmé que la rédaction des documents était bien mieux rémunérée.

Chez Ubiqus, aux taux horaires appliqués en fonction du niveau de retraitement (de 20 à 97 euros l'heure de réunion), s'ajoutent les quatre éléments suivants : un forfait de prise en charge (8 euros), un forfait transport (22 euros pour un déplacement dont la durée n'excéde pas 2 heures, montant ensuite majoré de 11 euros par heure de déplacement supplémentaire), la rémunération des temps hors réunion (retards par rapport aux horaires prévus, pauses, débats off), une prime de qualité représentant entre 10 et 30 % de la rémunération brute (appliquée bien entendu lorsque le document est de bonne facture).

Chez Ubiqus, un bon rédacteur free-lance peut ainsi espérer gagner entre 150 et 160 euros pour la rédaction d'un compte rendu correspondant à une heure de réunion. Si j'en crois ta réponse et les éléments qui m'ont déjà été communiqués par la chargée de recrutement, H2com paiera le même travail ... entre 60 et 80 euros! L'écart est substantiel.

Selon cette comparaison sommaire, un rédacteur aura un intérêt à travailler pour H2com qu'à deux conditions: s'il écrit déjà à dix doigts et commence la rédaction de ses documents sur place; s'il parvient à rédiger plus de synthèses et de transcriptions que de comptes rendus (le taux appliqué ne variant pas en fonction des trois niveaux de retraitement proposés aux clients, ce qui est tout de même assez hallucinant).

Selon divers témoignages, parfois publiés sur ce même forum, Ubiqus n'a pas forcément une meilleure réputation ...
Dernière modification par Simon Antoine le 15 janv. 2012, 22:00, modifié 1 fois.
Tamanaco
Messages : 1
Inscription : 06 janv. 2012, 20:26
Contact :

Re: La politique de rémunération de H2com

Message non lu par Tamanaco » 06 janv. 2012, 21:01

Il y a encore quelques années :
_ Les déplacements étaient rémunérés -- ou indemnisés -- comme l'a indiqué Simon, c'est-à-dire sur la base d'un forfait horaire de 11 euros. Ainsi un déplacement en Ile-de-France de quatre heures aller-retour donnait-il droit à un complément de rémunération (sur la fiche de salaire de la mission) de 44 euros. Soit peut-être quatre fois plus que les 10 petits euros promis par H2com!

_ Le forfait de prise en charge, appliqué à tous les documents (même ceux rédigés sans déplacement préalable), était de 9 euros.

_ Les "temps morts" (pour reprendre l'expression de Simon), appelés "disponibilité passive" chez Ubiqus, étaient rémunérés 11 euros par heure.

_ La rémunération de l'heure de réunion oscillait effectivement entre 20 et 97 euros. Mes souvenirs concernant la rémunération des documents très courts (appelés "flashs") sont maintenant assez brumeux (peut-être ~20 euros la page). Pour les autres documents à forte valeur ajoutée (de 2 à 15 pages par heure), l'échelle allait de 34 à 97 euros: 34 euros pour 2 pages (note de synthèse), 39 euros pour 3 pages (petite synthèse brève), 44 euros pour 4 pages (synthèse brève), 57 euros pour 6 pages (synthèse standard), 75 euros pour 8-10 pages (compte rendu révisé) et 97 euros pour 12-15 pages (compte rendu exhaustif). Les rédacteurs salariés ne rédigent en principe pas les transcriptions vendues aux clients -- l'exercice est jugé insuffisamment créateur de valeur.

Comme d'autres l'ont rappelé, à cela pouvaient s'ajouter:

_ une prime de qualité (prime trimestrielle d'au moins 350 euros dans le cas des rédacteurs salariés notés A, prime pouvant représenter jusqu'à 30 % de la rémunération brute de chaque mission couverte dans le cas des rédacteurs free-lance).

_ une prime de technicité pour des débats techniques (assez rarement attribuée, cette prime pouvait représenter entre 5 et 20 % -- peut-être même plus -- de la rémunération brute d'une mission).
Dernière modification par Tamanaco le 20 févr. 2015, 22:25, modifié 1 fois.
Simon Antoine
Messages : 5
Inscription : 31 déc. 2011, 02:34
Contact :

Re: La politique de rémunération de H2com

Message non lu par Simon Antoine » 15 janv. 2012, 22:26

Afin de compenser la perte d'un important client, j'ai finalement accepté de couvrir pour H2com quelques réunions au cours des mois à venir. Je reste néanmoins perturbé par le taux horaire appliqué par l'agence. Pour mémoire, un rédacteur indépendant perçoit, pour toute heure enregistrée, 90 euros HT quel que soit le type de document vendu au client (transcription, compte rendu intégral, synthèse).

H2com assure sur sa page appliquer un système de rémunération récompensant la fidélité des rédacteurs et la qualité de leurs travaux. Les conditions de cette reconnaissance sont pour l'heure restées pour moi mystérieuses. Je ne travaillerai peut-être pas suffisamment longtemps pour l'agence pour en apprendre davantage ...
robertmillette

Re: La politique de rémunération de H2com

Message non lu par robertmillette » 17 janv. 2012, 18:53

Ce groupe, c'est banalement le moyen-âge avec un turn-over incroyable au niveau de l'équipe de direction, des gens qui changent tout le temps, mais face aux rémunérations qu'ils pratiquent, rien d'étonnant à cela (Je présume que s'ils payent aussi mal des vacataires, le personnel ne doit pas être mieux rémunéré). Par exemple, la secrétaire, il y a deux trois ans, il y avait une fille très sympa et surtout qui faisait très bien son travail. Appel téléphonique, relance éventuellement, puis envoie des contrats par la voie postale et par mail. Procédure doublée. Bref, tout blindé. Elle a été remplacée par une incompétente qui adresse des propositions tout en sachant qu'elles sont déjà prises et qui vous répond la bouche en coeur qu'on ne manquera pas de faire appel à vous dans un proche avenir. M ... c... ouais ! Depuis que je suis en CDI, je les ai envoyés bouler définitivement. Cette boîte n'a pas d'avenir. Et en terme de contrats proposés, c'est limite. Pour que cela soit rentable, il faudrait travailler à fond pour eux...en sacrifiant week-end et (bonnes) soirées. A bannir !
bratusedlon
Messages : 29
Inscription : 23 juin 2013, 19:17
Contact :

Re: La politique de rémunération de H2com

Message non lu par bratusedlon » 21 déc. 2013, 19:54

Attention, c'est très mal payé chez Ubiqus ! Je connais bien son échelle de rémunération.

La phrase suivante (dans un des messages précédents) m'a fait sursauter :
"Chez Ubiqus, un bon rédacteur free-lance peut ainsi espérer gagner entre 150 et 160 euros pour la rédaction d'un compte rendu correspondant à une heure de réunion"

Je n'ai pas le temps d'entrer dans les détails aujourd'hui mais cette information est totalement erronée, c'est plutôt environ 1/3-1/4 de ça (cela dépend du nombre de mots par heure). Je sais par une source interne que la majorité des freelances Ubiqus arrêtent après leur première mission, car c'est très mal payé vu le temps de rédaction des documents. Ils lancent souvent des campagnes de recrutement en annonçant qu'on peut gagner 300 euros avec une réunion d'une journée. Ce qu'ils ne disent pas, c'est qu'il y a ensuite plusieurs jours de rédaction à domicile...

Beaucoup plus d'informations là :
viewtopic.php?f=1&t=20792&start=0
lusq

Re: La politique de rémunération de H2com

Message non lu par lusq » 15 janv. 2015, 01:01

Voici la rémunération des CDD (anciennement apppelés freelance) chez Ubiqus : minimum 10,5 euros bruts de l'heure, jusqu'à 13,19 euros selon la qualité du document. Il faut évidemment ajouter 21% à ce chiffre pour prendre en compte les congés payés et la prime de précarité. Le salaire est depuis le début d'année 2013 basé sur le temps de travail réel (ou presque) et non plus sur le temps de réunion.
Répondre

Revenir à « Général / divers »