Avertissement car je parle aux pigistes…

Discussions générales à propos du journalisme, des journalistes, de la presse et de l'actualité des médias : salaires, techniques de reportage ...
mahanoro
Messages : 36
Inscription : 23 janv. 2007, 16:09
Contact :

Avertissement car je parle aux pigistes…

Message non lu par mahanoro » 04 déc. 2010, 11:10

Bonjour, je suis SR et, accessoirement rédacteur, dans un mensuel grand public gratuit.
On ma incité à rédiger, je l'ai fait pendant plusieurs années. Et la rubrique (Pourquoi) a été supprimée. Comme j'adore les voyages, j'ai proposé, dès février 2010, des sujets tourisme. Pas uniquement en rubrique tourisme, d'ailleurs, mais des sujets tournés de manière à s'adapter à d'autres rubriques plus "décalées". En février 2010, j'ai informé mon rédac chef que je comptais écrire un papier sur l'Islande en accord avec le pigiste tourisme "attitré". Tout le monde était OK. Le papier est sorti en octobre, neuf mois après mon voyage.
Cet été, j'ai préparé quelques papiers que j'ai envoyés sous forme de pages XPress montées (avec photos) à mon rédac chef.
Pas de réponse. Un mois, deux, trois, quatre. A plusieurs reprises, je me renseigne : pas de réponse…
Il est vrai que j'ai demandé au pigiste s'il était OK pour que je traite de tel ou tel pays. Il est OK. Il aimerait rédiger un article sur le Cap-Vert, sans jamais y être allé. Je lui dis que je viens d'y aller et que j'ai déjà rédigé une page sur l'île de Sal, mais que je ne sais pas quand elle sortira, puisque pas de réponse depuis juillet…
Je pense l'affaire terminée.
Le mois dernier, ce fameux pigiste écris aux deux rédac chef en se plaignant d'être au chômage technique car je dois écrire la page tourisme en février. D'où sort-il l'info ? Je ne le sais pas. Je n'ai jamais dit une chose pareille !
Evidemment, je me retrouve immédiatement accusé d'avoir comploté derrière le dos du rédac chef, histoire de caser mon papier, "de me prendre pour un rédac chef en lançant des sujets dans son dos" et de tenter d'influencer les pigistes !
Je tente de dire qu'il n'en est rien, mais je me retrouve avec un avertissement des plus officiels.
Qu'est-ce que je peux faire ? Est-ce un crime de proposer des papiers à son rédacteur en chef lorsqu'on est un SR ? Est-ce un crime de communiquer avec les pigistes ? Dois-je laisser faire et ne pas réagir au mensonge de ce pigiste tourisme ?
Pour mon agence de com, c'est une faute en tout cas… Je suis vraiment perdu. Et tous les papiers que j'avais préparés sont bons à jeter car je suis "interdit" d'écrire…
Quant à réécrire : mon rédac chef m'a demandé "qui j'étais pour réécrire les papiers des journalistes"…
Depuis, j'ai eu droit a des e-mails, avec copie à la direction, stigmatisant les fautes dans le magazine. Sans oublier des retards réels ou imaginaires.
Que puis-je faire ?
Merci.
Invité

Re: Avertissement car je parle aux pigistes…

Message non lu par Invité » 04 déc. 2010, 20:37

Auriez-vous des plans pour publier ces articles ?
biduletruc
Messages : 5
Inscription : 30 mars 2010, 01:38
Contact :

Re: Avertissement car je parle aux pigistes…

Message non lu par biduletruc » 05 déc. 2010, 12:34

Te lancer dans la pige, si vraiment tu veux devenir journaliste :D

Plus sérieusement, je me doute bien que cette histoire doit t'embêter, mais ma première réflexion a été de me dire que tu es SR et non journaliste. Du coup, je peux comprendre la réaction du pigiste...
mahanoro
Messages : 36
Inscription : 23 janv. 2007, 16:09
Contact :

Re: Avertissement car je parle aux pigistes…

Message non lu par mahanoro » 05 déc. 2010, 12:37

Oui, finalement, un SR n'est donc pas journaliste… Il m'a fallu vingt-trois ans de presse pour m'en rendre compte. Mieux vaut tard que jamais…
Mon numéro de carte de presse est le 69 382. Je l'oublie vite.
evitta

Re: Avertissement car je parle aux pigistes…

Message non lu par evitta » 05 déc. 2010, 15:43

Incroyable cette histoire. Surtout le "qui êtes vous pour réécrire les papiers des journalistes". Il me semblait que c'était un peu ton travail...
Sinon c'est sûr qu'il aurait peut être mieux valu proposer tes sujets au red chef avant de les écrire et de les monter, ce qui t'aurait évité de les faire pour rien...
Quant au reste, il y a visiblement de la politique et de la mauvaise foi derrière tout ça et ce que tu décris tourne au harcèlement. A mon avis tu devrais contacter les syndicats.
Bon courage !
biduletruc
Messages : 5
Inscription : 30 mars 2010, 01:38
Contact :

Re: Avertissement car je parle aux pigistes…

Message non lu par biduletruc » 05 déc. 2010, 16:25

mahanoro a écrit :Oui, finalement, un SR n'est donc pas journaliste… Il m'a fallu vingt-trois ans de presse pour m'en rendre compte. Mieux vaut tard que jamais…
Mon numéro de carte de presse est le 69 382. Je l'oublie vite.
Ce n'est pas ce que je veux dire. Je comprends bien que ta situation ne doit pas être cool et ça ne m'étonnerait pas que dans l'histoire tu sois pas fautif.

Simplement, je peux comprendre qu'un pigiste qui galère "crise" parce qu'un SR qui est embauché pour faire du SR rédige des papiers.
mahanoro
Messages : 36
Inscription : 23 janv. 2007, 16:09
Contact :

Re: Avertissement car je parle aux pigistes…

Message non lu par mahanoro » 05 déc. 2010, 17:34

Merci pour vos messages.
Mais, ce pigiste, je l'ai toujours contacté avant de proposer un sujet… Et avant de le rédiger. D'autant que 4 articles sur 5 étaient destinées à une autre rubrique !!! Il a juste répondu OK avant d'envoyer un e-mail au rédac chef…
Il est hors de question de piquer le job d'un pigiste… J'ai été pigiste. En plus, mon job a toujours consisté à améliorer les papiers des pigistes pour qu'ils aient le meilleur pressbook possible. Parole de scout.
C'est pour ça que je ne comprends pas cette situation et que je raconte cela ici…
Areva

Re: Avertissement car je parle aux pigistes…

Message non lu par Areva » 05 déc. 2010, 22:08

Ce que tu peux faire? Rentrer dans ta niche, euh, pardon, ta "case", celle de SR, dont tu n'as visiblement pas encore suffisamment fait le tour et, finalement, que tu ne connais pas si bien que cela...
Plus sérieusement, je trouve la réaction de Biduletruc tout comme celles de ce pigiste et de ta rédaction en chef malheureusement très françaises : tu as empiété sur un territoire qui n'est pas celui que l'on t'a assigné, malheur ! Et tu en as pris l'initiative sans faire de courbettes préalables à ta rédaction en chef, double malheur ! L'argument choc pour te faire quitter cette chasse gardée : tu n'es pas compétent, ce n'est pas ton métier. Tout comme un employé de MacDo ne pourra jamais rien faire d'autre qu'employé chez MacDo... D'ailleurs, c'est bien la raison pour laquelle il a atterri dans ce fast-food, le pauvre ! Cerise sur le burger avec l'argument moral : tu piques le boulot d'un autre dans un monde où la concurrence n'existe pas, où tous, nous partageons notre travail et nos richesses... Oui, tous. Alors, Mahanoro, puisque ce monde est parfait, mon conseil serait le suivant : rentre dans le droit chemin du SR irréprochable, suis la prière de ta direction (si tu veux garder ton boulot, il va sans dire) mais aussi, suis ton désir, part à l'aventure et au gré de tes voyages, publie ailleurs et sous pseudo tes papiers tourisme.
Là, évidemment, s'il y a une close de non-concurrence dans ton contrat, il va falloir la jouer fine, même si ta direction refuse que tu publies... dans ton propre canard ! Renseigne-toi auprès des syndicats.
Invité

Re: Avertissement car je parle aux pigistes…

Message non lu par Invité » 06 déc. 2010, 07:44

mahanoro a écrit :Bonjour, je suis SR et, accessoirement rédacteur, dans un mensuel grand public gratuit.
On ma incité à rédiger, je l'ai fait pendant plusieurs années. Et la rubrique (Pourquoi) a été supprimée. Comme j'adore les voyages, j'ai proposé, dès février 2010, des sujets tourisme. Pas uniquement en rubrique tourisme, d'ailleurs, mais des sujets tournés de manière à s'adapter à d'autres rubriques plus "décalées". En février 2010, j'ai informé mon rédac chef que je comptais écrire un papier sur l'Islande en accord avec le pigiste tourisme "attitré". Tout le monde était OK. Le papier est sorti en octobre, neuf mois après mon voyage.
Cet été, j'ai préparé quelques papiers que j'ai envoyés sous forme de pages XPress montées (avec photos) à mon rédac chef.
Pas de réponse. Un mois, deux, trois, quatre. A plusieurs reprises, je me renseigne : pas de réponse…
Il est vrai que j'ai demandé au pigiste s'il était OK pour que je traite de tel ou tel pays. Il est OK. Il aimerait rédiger un article sur le Cap-Vert, sans jamais y être allé. Je lui dis que je viens d'y aller et que j'ai déjà rédigé une page sur l'île de Sal, mais que je ne sais pas quand elle sortira, puisque pas de réponse depuis juillet…
Je pense l'affaire terminée.
Le mois dernier, ce fameux pigiste écrit aux deux rédac chef en se plaignant d'être au chômage technique car je dois écrire la page tourisme en février. D'où sort-il l'info ? Je ne le sais pas. Je n'ai jamais dit une chose pareille !
Evidemment, je me retrouve immédiatement accusé d'avoir comploté derrière le dos du rédac chef, histoire de caser mon papier, "de me prendre pour un rédac chef en lançant des sujets dans son dos" et de tenter d'influencer les pigistes !
Je tente de dire qu'il n'en est rien, mais je me retrouve avec un avertissement des plus officiels.
Qu'est-ce que je peux faire ? Est-ce un crime de proposer des papiers à son rédacteur en chef lorsqu'on est un SR ? Est-ce un crime de communiquer avec les pigistes ? Dois-je laisser faire et ne pas réagir au mensonge de ce pigiste tourisme ?
Pour mon agence de com, c'est une faute en tout cas… Je suis vraiment perdu. Et tous les papiers que j'avais préparés sont bons à jeter car je suis "interdit" d'écrire…
Quant à réécrire : mon rédac chef m'a demandé "qui j'étais pour réécrire les papiers des journalistes"…
Depuis, j'ai eu droit a des e-mails, avec copie à la direction, stigmatisant les fautes dans le magazine. Sans oublier des retards réels ou imaginaires.
Que puis-je faire ?
Merci.
egery
Messages : 69
Inscription : 09 déc. 2009, 17:44
Contact :

Re: Avertissement car je parle aux pigistes…

Message non lu par egery » 06 déc. 2010, 09:20

Propose tes piges ailleurs ac un pseudo (ou pas) !
Réexplique bien ton point de vue sur l'affaire au pigiste et rédac chef si tu as des preuves par mail que tu avais prévenu le pigiste et qu'il était ok montre les . Ensuite fais profile bas dans ton agence. Mais c'est sur qu'avant d'écrire et de monter un sujet il faut d'abord que la proposition soit validée par le rédac chef. Ne commet plus la même erreur. Voilà ce sont mes conseils après tu vois ;)
Invité

Re: Avertissement car je parle aux pigistes…

Message non lu par Invité » 06 déc. 2010, 10:43

tout d'abord, merci d'avoir pris le temps de me répondre. Ensuite, même si ce n'est pas facile à entendre, vous avez raison. Un SR n'est qu'un SR… Je pensais que pour être un bon SR, c'est-à-dire se permettre de corriger le papier d'un rédacteur, il fallait aussi faire ses preuve en tant que rédacteur… Mais vous avez raison. Affaire close. Ce n'est qu'une agence de com dans laquelle les rédac chef sont directeurs de clientèle… Voilà. En tout cas, merci pour vos conseils et désolé de m'être étalé.
Invité

Re: Avertissement car je parle aux pigistes…

Message non lu par Invité » 06 déc. 2010, 12:00

Invité a écrit :tout d'abord, merci d'avoir pris le temps de me répondre. Ensuite, même si ce n'est pas facile à entendre, vous avez raison. Un SR n'est qu'un SR… Je pensais que pour être un bon SR, c'est-à-dire se permettre de corriger le papier d'un rédacteur, il fallait aussi faire ses preuve en tant que rédacteur… Mais vous avez raison. Affaire close. Ce n'est qu'une agence de com dans laquelle les rédac chef sont directeurs de clientèle… Voilà. En tout cas, merci pour vos conseils et désolé de m'être étalé.
Un bon SR peut aussi être un très bon rédacteur.

Pour autant, c'est au rédacteur en chef de valider les sommaires et de décider, qui écrira tel papier et dans quel numéro il sera publié. C'est d"ailleurs généralement décidé plus ou moins collégialement en comité de rédaction... Et en cas de désaccord, le rédac'chef tranche
J'ai rarement vu de titre où les journalistes se "partageaient" les papiers à écrire sans en référer au rédacteur en chef. je suppose que ça se passe de la même façon dans les agences.
Invité

Re: Avertissement car je parle aux pigistes…

Message non lu par Invité » 07 déc. 2010, 06:39

Oui c'est vrai. Mais pour ce mag, ce sont les pigistes qui décident. Il n'y a pas de comité de rédaction. On décide de ce qu'il y aura dans le numéro en fonction des propositions des pigistes… Et les rédacteurs n'ont aucune dead line, ils peuvent rendre le papier le dernier jour de bouclage. Cool, non ?
ludovika
Messages : 7
Inscription : 19 juil. 2007, 11:47
Contact :

Re: Avertissement car je parle aux pigistes…

Message non lu par ludovika » 07 déc. 2010, 11:53

Un secrétaire de rédaction est bien un journaliste à part entière. Et ceux qui en doutent n'ont manifestement qu'une connaissance toute relative de ce métier. Pour s'en convaincre, il suffit de jeter un œil à la copie brut de certains rédacteurs qui, sans l'intervention des SR, serait impubliable. Je ne compte plus le nombre de textes que j'ai dû reécrire entièrement. On est loin de la simple lourdeur de style ou répétition à corriger.
Journaliste depuis 26 ans, j'ai donc exercé cette fonction durant la première partie de ma carrière, avant de renouer avec l'écriture. Et j'ai été rapidement confrontée au même problème que toi. Je n'avais pas à écrire, dixit un beau jour mon directeur de publication... J'ai finalement profité de la revente du titre pour faire jouer la clause de cession quelques mois plus tard. Depuis quinze ans, je suis donc rédactrice pigiste pour la presse et rédactrice indépendante pour la communication. Pas toujours facile financièrement mais je suis libre d'écrire. Je fais aussi à l'occasion du SR, du rewriting, de la photo, de la mise en page. Bref, j'ai choisi la carte de la polyvalence qui me semble indispensable aujourd'hui pour s'adapter aux fluctuations de notre métier. Il serait même plus juste de parler de profonde mutation. Je suis ainsi restée fidèle à ma motivation première. Pourquoi avoir choisi de devenir journaliste ? Pour ne pas m'enfermer. Dans une fonction, un rôle, un bureau, un vase clos quel qu'il soit... Je revendique donc pleinement ce parcours, même s'il peut déplaire aux adeptes des petites étiquettes bien définies, des chemins tracés d'avance. Bonne route à toi.
cilou
Messages : 1723
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: Avertissement car je parle aux pigistes…

Message non lu par cilou » 07 déc. 2010, 13:01

Je crois que tous ceux qui ont eu affaire à des SR reconnaissent leur compétence de journaliste.
Reste que la fonction du SR est très variable selon les journaux. Certains réécrivent les articles, d'autres pas. Certains sont chargés de la titraille, ailleurs c'est le réd'chef. Certains font de la mise en page, d'autres non. Certains sont le dernier maillon de correction, tandis que d'autres journaux ont un correcteur spécialisé en plus...
Enfin, certains journaux aimeraient que leurs SR écrivent (tout en gardant la même charge de travail de SR... alors ces derniers refusent souvent), tandis que d'autres refusent, comme celui de mahanoro.
La solution, pour mahanoro, me semble d'essayer de trouver un poste ailleurs, où il sera mieux considéré. Clairement, la réaction du réd'chef est disproportionnée, et montre une crainte que son SR n'empiète sur son territoire. Réaction puérile, mais difficile à contrer, qui montre que mahanoro ne sera jamais à l'aise dans cette rédac. L'autre solution est d'écrire en plus... à condition qu'il n'y ait pas de clause de non-concurrence.
Répondre

Revenir à « Général / divers »