IFP DESS JOURNALISME

Forum à propos de l'IFP
vivi

IFP DESS JOURNALISME

Message non lu par vivi » 24 août 2003, 17:47

Bonjour,

Je voudrais avoir un renseignement et vous pourrez certainement m'aider.

Que pensez-vous de l'IFP: Licence, Maîtrise et DESS journalisme.
Est ce un institut un peu reconnu ou vaut-il vraiment mieux miser sur une école?
Avatar de l’utilisateur
jyl
Messages : 72
Inscription : 17 sept. 2002, 20:19
Localisation : paris, 75018.
Contact :

Message non lu par jyl » 24 août 2003, 22:52

Bsr Vivi,

Pour avoir fait l'IFP (Institut Français de Presse, et non du Pétrole, si, si ça existe)... il y a une 20taine d'années (ça nous, ne me rajeunit pas !), je peux te dire que ça fait autant d'années que j'entend dire que l'école sera reconnu bientôt, sous peu, à la rentrée suivante... par la profession...
Que les choses soient claires, à mon avis, ce n'est pas la plus dynamique des filières pour se donner les chances d'accèder au journalisme...
Mais après c'est une question de personnalité...
De plus, l'IFP est dirigé depusi des siècles, par des gens qui me paraissent plus attachés à leur fauteuil qu'autres choses.
Maintenant, et pour ne pas être totalement négatif, il faut dire que certains prof sont assez reconnus dans leur domaine pour la pertinence de leurs travaux de recherche en info et communication. Histoire, sociologie, éco de la presse etc...
De ce fait, effectivement, l'IFP s'avère être davantage un cursus destiné à formé des chercheurs en comm et info que véritablement des journalistes.
D'où, sans doute aussi, sa difficulté à être reconnu par les professionnels de la profession.
Si l'IFP ne forme pas de futurs journalistes à proprement parlé, l'enseignement proposé permet, et ce n'est pas rien, d'acquérir une culture en matière de comm et info.
Voilà le début de réponse d'un vieux (grrrr) crouton.
A bientôt Vivi et bonnne route qq soit ton choix.
PS: il semblerait que le Bureau des Etudiants de l'IFP soit déterminé à faire bouger la bête.
Avatar de l’utilisateur
Kitano
Messages : 546
Inscription : 18 oct. 2002, 19:05
Localisation : Le nez sur l'écran
Contact :

Message non lu par Kitano » 25 août 2003, 11:13

Je confirme ce que vient de dire Jyl, je suis passé par là il y a 3 ans. Enfin, en diplome, autrement dit le couple licence-maîtrise en un an.

La formation est effectivement plus orientée sur la recherche que sur la pratique (deux TD seulement : un presse écrite, et un audiovisuel/radio, assez limité). C'est donc intéressant pour qui veut réfléchir sur les médias et avoir une bonne connaissance théorique de ces derniers. Pour ce qui est des techniques journlistiques proprement dites, c'est déjà moins florissant.

Néanmoins, il est vrai qu'apprendre à écrire "journalistiquement" n'est pas non plus extrêmement difficile. Ça peut se faire tout seul et assez vite. Pour ce qui est des techniques de recherche d'info, ben... le système D et l'article 22 s'apprennent difficilement en école à mon sens. Quant au carnet d'adresse, seule l'expérience ou des contacts préalables dans certains milieux (ah, la famille !) sont véritablement efficaces.

Quant à la qualité des enseignants, c'est assez variable. Si Derrieux en droit est excellent (il a réussi à intéresser le réfractaire que je suis), les cours d'histoire et de socio intéressants, l'éco est à ch... Pour le coup, on a là l'exemple parfait d'une incompétente accrochée à son siège et qui n'a rien à cirer des étudiants. Niveau options, elles sont trop nombreuses pour pouvoir être détaillées (la sémio est excellente en tout cas, c'est ce que j'avais choisi).
Quand la femme du torero dort sur ses deux oreilles, à qui appartiennent les oreilles ?
Avatar de l’utilisateur
jyl
Messages : 72
Inscription : 17 sept. 2002, 20:19
Localisation : paris, 75018.
Contact :

Message non lu par jyl » 25 août 2003, 14:07

Kitano,

Tes propos confirme, malheureusement, bien ce que je présentais...
A savoir que cette école semble figée...
La (toujours) présence d'un Derrieux confirme le caractère inamovible de nombre de ces enseignants...
J'ose à peine penser qu'un Pierre Albert (bon historien au demeurant) ne soit encore dans les murs... Poussé vers la sortie pour cause de retraite... il n'était déjà plus tout jeune qd je l'ai eu comme prof...
PS: Je serais curieux de savoir s'il y a en ces lieux d'autres ex de l'IFP (pas forcément en préretraite...) ou étudiants qui suivraient ou seraient sur le point de suivre ce cursus...
Avatar de l’utilisateur
Kitano
Messages : 546
Inscription : 18 oct. 2002, 19:05
Localisation : Le nez sur l'écran
Contact :

Message non lu par Kitano » 25 août 2003, 15:35

On doit être quelques uns si je ne m'abuse.

Derrieux, qu'il reste, ça ne me dérange guère. Ce qui est plus gênant, c'est Toussaint-Desmoulins...
Quand la femme du torero dort sur ses deux oreilles, à qui appartiennent les oreilles ?
Avatar de l’utilisateur
jyl
Messages : 72
Inscription : 17 sept. 2002, 20:19
Localisation : paris, 75018.
Contact :

Message non lu par jyl » 25 août 2003, 16:44

Mon Dieu !

Kitano, tu contribues a me faire des cheveux blancs...
Eh oui ! Toussaint-Desmoulins...
Autant que je me souvienne, elle était la docu de l'école...
Avatar de l’utilisateur
Kitano
Messages : 546
Inscription : 18 oct. 2002, 19:05
Localisation : Le nez sur l'écran
Contact :

Message non lu par Kitano » 25 août 2003, 17:08

Bon, alors commence à pleurer et remets ton dentier papy, tu baves partout :wink:

En 2000-2001, elle était directrice de l'IFP, rien de moins... :evil:
Quand la femme du torero dort sur ses deux oreilles, à qui appartiennent les oreilles ?
MisKer_B

Message non lu par MisKer_B » 26 août 2003, 11:35

Moi aussi je suis un "ancien" de l'IFP. Nous sommes plusieurs sur catégo à être passé par là. J'ai déjà eu l'occasion de donner mon avis sur cette formation mais pour toi vivi je vais recommencer.

Personnelement j'ai suivi les cours de licence et de maîtrise à l'institut. Et s'ils ne forment pas à proprement parlé au métier de journaliste, l'IFP peut se targuer de donner des enseignements de très bonne qualité avec des professeurs plus ou moins captivants. Dans les "plus" je citerai l'incroyable Bara et ses cours burlesques mais néanmoins fascinants sur les médias dans les pays du Sud. Il était adoré ou detésté par les élèves car son style peu académique détonnait vraiment dans une fac comme assas. Tristan Mattelart (le fils d'armand!), et ses cours très interessant sur les médias étrangers et transnationaux : on a bouffé de la "major "et du "donc, donc, donc, voilà ..." pendant un semestre mais moi j'ai beaucoup aimé ! Vient ensuite Lambert, professeur en sémiologie et sémiotique des médias : des cours "mythologiques" si je puis dire ! Sans oublier les cours de socio passionant à tous les niveaux.
Au niveau des moins c'est vrai que les cours de Mme "tout se démoule" était vraiment à chier. Moi qui n'aimait pas l'éco, j'en ai été définitivement dégouté. Les cours d'histoire était assez inégaux ... mais il est vrai que Feyel et ses énumérations de "journaux tirés à tant d'exemplaires" en ont saoulé plus d'un. Et puis je ne ferai aucun commentaire sur la soporifique technologie des médias ...

Au final l'IFP forme une véritable culture des médias tout en maintenant un certain esprit critique vis à vis des méthodes employées dans le journalisme et la com. Si les formations techniques sont plus que légères, la semaine que j'ai passé en atelier radio m'a permis de savoir que c'était dans ce média que je souhaitais vraiment travailler. Et puis les cours d'écriture hebdomadaire auxquels j'ai participé durant ma licence et ma maîtrise étaient pas mal du tout ; avec un petit faible pour ceux de Bertrand Legendre, rédac chef au Monde. Une partie de la profession reconnait donc bien la qualité des enseignements prodigués à l'IFP.

Maintenant c'est vrai qu'en sortant de l'institut je ne savais pas faire d'interview, ni monter un bobinot ou faire un reportage. Mais ça je l'ai appris en faisant des stages. Et puis à l'heure ou certaines écoles sont accusés de formatage, l'IFP représente une réelle alternative.
Avatar de l’utilisateur
Kitano
Messages : 546
Inscription : 18 oct. 2002, 19:05
Localisation : Le nez sur l'écran
Contact :

Message non lu par Kitano » 26 août 2003, 11:55

Misker_B, je vois qu'on a suivi plus ou moins les mêmes cours (Mattelard et Lambert notamment). Et qu'on en pense la même chose.

En TD de presse écrite, j'ai par contre eu droit à Duluc, également échappé du Monde (comme quoi), et lui aussi passionnant. Ses manières de bourlingueur au second degré étaient franchement sympathiques, et sont cours très vivant. Trop court, par contre (1 semestre seulement).

Tu parlais des stages, à ce propos il faudrait signaler que l'IFP n'autorise pas plus d'un stage par année, et encore moins la recondction d'un stage terminé (ils considèrent que si l'entreprise veut te garder à l'issue du stage, ils n'ont qu'à te signer un vrai contrat. Sur ce point, leur position est fort louable).

Voilà, Vivi, j'espère qu'avec tout ça on a pu t'aider un petit peu.
Quand la femme du torero dort sur ses deux oreilles, à qui appartiennent les oreilles ?
MisKer_B

Message non lu par MisKer_B » 26 août 2003, 12:14

C'est vrai qu'un semestre d'écriture c'était un peu cours. 2 en 2 ans pour moi. C'est un peu just mais j'ai quand même apris pas mal de choses.
Je tiens aussi à signaler que les cours d'anglais étaient assurés la plupart du temps par d'excellent prof, originaire d'Angleterre ou des Etats Unis et non pas de paris ou de sa banlieue comme c'est souvent le cas à la fac !

Il est vrai que j'ai oublié de parler des stages. L'IFP est très chiant avec ça. Il est impossible d'obtenir une convention pour un stage de plus d'un mois / un mois et demi max pendant l'année. Si tu veux faire un stage de 3 mois il faudra prendre sur les grandes vacances. Cette règle a été prise car trop d'étudiants faisaient passer les stages avant leurs mémoires, qu'ils ne rendaient finalement pas, préférant enchainer les stages plutot que d'aller s'enfermer dans une bibliotèque.

Voilà. Ca fait plaisir en tout cas de voir des anciens de l'IFP. Mais maintenant Kitano, que fais tu ? Quel est ton après-IFP, si ce n'est pas trop indiscret ? :D
Avatar de l’utilisateur
Kitano
Messages : 546
Inscription : 18 oct. 2002, 19:05
Localisation : Le nez sur l'écran
Contact :

Message non lu par Kitano » 26 août 2003, 12:21

C'est tellement indiscret que je vais répondre quand-même.

Disons que ça avait très bien commencé, mais vite déchanté par la suite. J'ai trouvé du taf avant même la fin de l'année, sur Internet, chez Quelm. Des piges tout d'abord puis la responsabilité d'un des sites de la maison. Malheureusement, novembre 2001, on a mis la clé sous la porte. Depuis, pas grand-chose à se mettre sous la dent, quelques piges ici et là, mais rien de folichon. Et surtout rien de durable. M'enfin, j'ai passé un entretien la semaine dernière avec de très fortes chances d'être pris, la réponse arrive vendredi normalement (il restait un ou deux candidats à voir).

Et toi ?
Quand la femme du torero dort sur ses deux oreilles, à qui appartiennent les oreilles ?
MisKer_B

Message non lu par MisKer_B » 26 août 2003, 12:29

Bah écoute je te dis merde pour vendredi. Si tu as besoin de quelqu'uns pour faire "disparaitre" un ou deux candidats, fais moi signe j'ai de la famille en Corse ...
Sinon moi j'ai eu ma maitrise en février 2003, date à laquelle j'ai rendu mon mémoire. Le rendre à cette période m'a permis de faire un stage de 3 mois de sept à dec 2002, à RFI dans une émission sur les ziks electroniks où j'ai appris enormément de choses. J'ai dc rendu mon mémoire en février, puis j'ai ensuite fais deux stages de 3 mois à mi-temps : l'un toujours à RFI, l'autre à Coda Magazine. J'ai aussi participé en tant que reporter à une émission estivale de RFI sur les musiques du monde. Et là j'assure le remplacement d'une personne de RFI (encore!) partie en vacances tout le mois d'aout.
Jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien ... en croisant les doigts pour que ca continue comme ça à la rentrée !!
Avatar de l’utilisateur
Kitano
Messages : 546
Inscription : 18 oct. 2002, 19:05
Localisation : Le nez sur l'écran
Contact :

Message non lu par Kitano » 26 août 2003, 13:09

Et en espérant que les stages se transformeront en vrai contrat de travail, aussi, non ?

Merci pour tes encouragements, et bonne chance à toi aussi.
Quand la femme du torero dort sur ses deux oreilles, à qui appartiennent les oreilles ?
MisKer_B

Message non lu par MisKer_B » 26 août 2003, 14:39

Etant donnée la situation actuelle, le contrat de travail me paraît loin, très loin ... parfois je me prend à rêver d'un monde où les gens réponderaient systématiquement aux CV et lettres de motivations, un monde où les stagiaires ne seraient plus exploités en vue d'économiser du personnel, un monde où il serait possible de faire son trou en démontrant ses compétences ... quel naïf je faisais ! A la fac, personne ne vous prépare aux dures lois du monde du travail. Personne ne vous dit que même pour un simple stage kaziment non rémunéré, on vous fera passer un véritable entretien d'embauche, en compétition avec 20 autres candidats, alors qu'il n'y a aucun poste à la clé ; seulement le droit d'être remercié au bout de 3 mois et d'être remplacé par un autre stagiaire. Tout ça pour ça ... Le pire c'est que j'ai l'air désabusé comme ça alors que pour le moment tout va bien pour moi. Mais l'avenir est tellement incertain que bon ...
Cartman

Message non lu par Cartman » 26 août 2003, 20:01

Ah ben ça alors! MiskerB!! Les cours "mythologiques" de Lambert, les "et donc, et donc, donc voilààà" de Tristan, les cours du soir du professeur Barrat (et non pas Bara voyons!) ponctués de citations de Lao Tseu, sans oublier les tirages/journaux/années/régions/départements/villes/cantons/communes de l'inusable Feyel... j'ai comme l'impression d'appartenir à la même promo. que la tienne ;)

Afin d'éviter toute dérive du forum, je te passerai un coup d'fil à l'occas.

Sinon je confirme tout ce qui a été dit au sujet de l'IFP. A savoir, un centre où l'on apprend à mieux connaître le monde des médias, les analyser, les disséquer sous tous les angles : historiques, sociologiques, économiques... La plupart des cours sont assurés par d'excellents professeurs, reconnus, réputés... Quelques ateliers presse/radio/tv mais ça demeure insuffisant sur une période de deux ans. L'IFP ne forme pas à journalisme mais presque. Je ne regrette pas d'y être passé. Un conseil : faire plein de stages, pour se faire la main. C'est ausssi comme ça que l'on multiplie les contacts dans la profession et donc le piston hehe.
Répondre

Revenir à « IFP »