besoin de conseils pour le concours de l'ESJ!

Forum à propos de l'ESJ Lille
Aliz

besoin de conseils pour le concours de l'ESJ!

Message non lu par Aliz » 11 juin 2004, 01:57

Je prépare en solo le concours 2004 de l'ESJ qui a lieu mercredi prochain... j'aurais besoins de quelques petits conseil, si des étudiants ou candidats sont présents... merci
Sauveur Marion

Message non lu par Sauveur Marion » 11 juin 2004, 20:56

Bonjour !

J'imagine que tu parles de celui de Lille.

Moi j'ai passé les concours il y a 2 et 1 an !
Pour moi c'est du passé et tant mieux... parce que ca porte un coup sur le moral.

Le plus important, c'est que tu te prenne pas la tête... C'est un concours, il faut répondre le plus possible, mais ne pas mettre trop de conneries.

Rappelle moi les épreuves et je t'aiguillerai, mais à mon avis, c'est un peu tard...

Marion
lowell1661

concours esj

Message non lu par lowell1661 » 12 juin 2004, 17:37

Il n'est jamais trop tard, surtout pour l'ESJ...
Premier conseil, fais science po.
Non, sérieusement, pour chaque épreuve:
1/ grammaire, ortho : révise bien ton Bescherelle (surtout le 3e groupe) et tes règles de ponctuation, c très utile pour la correction de texte. Revois aussi, rapidement, les règles de base style "leur(s)", etc.

2/ actu: pour le sujet rédactionnel (que tu dois faire après le qcm), les sujets sont souvent bateaux. Le conflit israélo-arabe ne tombe jamais (pour t'éviter de réviser toutes les dates sympathiques des guerres israélo-arabes...). Il y a au choix politique internationale, pol. Intérieure, économie. Le choix du sujet, c'est selon tes études antérieures et ton inspiration du moment. Techniquement, c'est une idée par phrase, une vraie accroche et une vraie chute (pas lyrique non plus...). Ça doit taper, mais pas trop. Ex: « les retraites prennent un coup de jus » (pour l’affaire Enron) ou encore « OPA sur l’or bleu » (pour l’eau dans les relations internationales), etc.
Pour le qcm, ça suppose un travail en amont. Les questions portent souvent sur des noms de personnages. Si t’as pas fait le boulot préparatoire depuis 6 mois, tu ne pourras faire de l’actu un point fort, tu limiteras la casse, ce qui n’est déjà pas si mal…
Concentre-toi sur les changements de gouvernements, de présidents (d’Etat mais aussi de multinationales), les oscarisés (qui est Charlize Theron ?), les palmés (qui est Michael Moore : tombera jamais : trop simple), les prix littéraires, les prix Nobel, les films primés aux différents festivals (Berlin, Cannes, Sundance, Gérardmer, …), les verdicts des procès qui ont été relayés dans les médias nationaux, mais aussi des sportifs (c’est aussi du journalisme, quoi qu’on en dise…) : qui est Andy Roddick, Vikash Dhorasoo, Tim Duncan, Sidney Govou, Justine Henin, Gaston Gaudio, etc.

3/ dossier : commence à lire par la fin. Survole, ne lis pas les articles en profondeur ; saute de titre en intertitre, ne lis que le début et la fin des papiers. Et, primordial, n’hésite pas à mettre des connaissances qui ne sont pas forcément dans le dossier, du moment que c’est dans le sujet (j’ai lu vaguement le dossier, j’ai mis le cours que l’on eu sur le sujet en géographie (l’eau) et j’ai eu 16…)

4/ langues : ce ne sont que des textes, tout est basé sur la compréhension, c’est finalement l’épreuve (la seule !) qui se rapproche le plus de ce que l’on connaît.

5/ film : fo pas être surpris : rdv à 8h devant l’ugc. C’est blindé de monde. Ne parle à personne reste dans ton monde pendant l’attente. Pendant le film, prend le maximum de notes (on a le droit) sur le noms des personnages, leurs fonctions, les relations entre eux, fais gaffe aux arrières plans, sans perdre le fil de l’histoire. Après, ne parle toujours à personne (bien que beaucoup vont vouloir de choper des infos sur ce qu’ils n’ont compris, etc. Renvoie-les :twisted: . S’ils sont devant toi à la fin, à cause de la petite info que tu leur as filée, tu t’en voudras quelques temps…pendant l’attente, isole-toi (la fac de droit a bcp d’endroits relax). Relie tes notes, zen, le plus gros du boulot a été fait. Pendant l’épreuve, applique toi à bien répondre à la question posée. Ce n’est pas une critique. Tu t’en fous de savoir qui est le réalisateur, si le jeu d’acteur était bon. L’important, ce sont les faits que tu as vu. Retranscris-les le plus fidèlement possible, comme si tu avais été sur les lieux. Contrairement à ce que l’on entend, cette épreuve-là n’est pas du tout du freestyle. Tu peux encore t’exercer sur n’importe quel film bien réaliste. Les films français font bien l’affaire…(si tu peux te procurer cours Lola cours, c’est un très bon exercice)

6/ thème libre ou comment partir en live. En fait, ce n’est pas du tout ça. Encore une fois, c’est un exercice, avec tout ce que cela implique. Rapproche-toi de l’architecture d’un papier. En fait ils attendent plus d’originalité dans l’écriture que dans le sujet. C’est une sorte d’edito. Garde les réflexes d’orthographe irréprochable, de construction cohérente. Il faut qu’ils comprennent. Tu écris pour ton lecteur, ne l’oublie jamais.


Sur ce, bon courage. Essaie d’arriver avec le sourire :lol: et ne coupe ton téléphone qu’en rentrant dans l’amphi. Tous les djeunss qui stressent :oops: , stresseront encore plus si t’arrives décontracté, serein, voire le sourire aux lèvres 8) avec une chanson dans la tête…ça sert à rien de te ramener avec libé ou le fig du jour et encore moins avec le monde de la veille (le monde se lit l’après-midi ou le soir…). Lit plutôt quelques lignes du Canard ou de Charlie…

Dernier conseil : sois zen, reste toujours ouverte à toutes les idées qui te passeront par la tête. Si tu crois être ouverte d’esprit, dis-toi que tout le monde, ces jour-là, aura la même impression. Ceux qui se détacheront seront ceux qui iront plus loin, qui se remettront encore plus en cause que les autres.

Si t’as d’autres questions, n’hésite pas une seule seconde.
Pauline

Message non lu par Pauline » 14 juin 2004, 12:16

Merci d'avoir pris du temps pour conseiller des étudiants en plein concours...Cela m'a aidé, je me suis même fait une fiche!

On a plutôt intérêt à réussir les concours à venir car les résultats du Celsa ont été une vraie hécatombe. Des dix personnes de mon entourage qui passent les concours d'écoles reconnues en mode sérieux et non à la cool, pas un ne l'a eu...Je suis aussi dans ce cas alors que je croyais m'être bien débrouillée... :?
Peut-être que j'aurais un concours plus adapté à ma personnalité. J'en passe 6 en tout et pas un ne se ressemble vraiment...
Courage à tous, plus que 4 jours avant la fin des écrits!
lowell1661

Message non lu par lowell1661 » 15 juin 2004, 01:00

faites tourner les conseils (après le concours bien sûr :wink: ). plus de monde saura décrypter ce "concours", moins il y aura de sciencepo :evil: : ça ne peut être qu'une bonne chose.
de toute manière, il faut être relax 8) . si tu ne sais pas être relax pour un concours, comment feras-tu lorsque tu as une interview avec un présidentiable et que t'as rien préparé :shock: parce que le type voulait passer avant son "collègue"...
faut y aller le couteau entre les dents :twisted: mais le stress, ce sont les autres qui doivent l'avoir. :oops:
faites bien gaffe au temps :!: surtout: c'est un des principaux facteur de sélection.(répondre à un questionnaire d'actu en 20' ou en 1h, ça n'a rien à voir)

May the force be with you...
lowell1661

Message non lu par lowell1661 » 15 juin 2004, 01:07

j'oubliais: très important: pour tous les écrits, ne tombe pas dans le piège antimondialiste. reste neutre. ils savent qu'il en faut peu pour que les djeunss partent en live contre les états-unis, le medef, etc. si t'as un sujet qui se rapproche de près ou de loin à la politique intérieure ou extérieure américaine(ce qui est probable...), reste neutre avec des arguments équivalents de chaque côté. sauf s'il te demande de prendre position, notamment pour le thème libre.
smurfette

Message non lu par smurfette » 19 juin 2004, 14:01

lowell1661 a écrit :faites tourner les conseils (après le concours bien sûr :wink: ). plus de monde saura décrypter ce "concours", moins il y aura de sciencepo :evil: : ça ne peut être qu'une bonne chose.
:roll:
merci de m'expliquer c'est quoi le problème avec les élèves de sciences-po, pour moi ce sont des étudiants comme les autres (en tout cas je parle de mes amis en IEP de province, je n'en connais aucun de Paris) ...
lowell1661

Message non lu par lowell1661 » 19 juin 2004, 22:23

les étudiants de sciences po ne sont pas les mêmes que les étudiants issus d'université et ce, de part leur origine et leur facilité pécunière...seul exemple: quand la majorité des étudiants d'université doivent bosser en plus de leurs études dans des agences de télémarketing ou des fast food, les sciences paliens peuvent se consacrer entièrement à leurs études et suivre un rythme supérieur. d'autant plus que le rythme d'apprentissage est différent : en fac, c'est très lent car les profs doivent s'adapter aux plus faibles et travailler avec 50 à 60 étudiants (en TD!!).
Le comble est que cette différence ne doit rien au mérite mais à la naissance et c'est là que je m'insurge. Il est bien facile de végéter dans une école privée avec force cours particuliers pour suivre le rythme, d'intégrer une prépa science po dont les candidats sont sélectionnés au porte-feuille (d'actions, évidemment...) puis d'intégrer peinard un iep de province voire parisien avec un peu de bol. avec 70% d'esjiens, ce serait bien le diable si le fiston ne serait pas un bon petit journaliste, d'ailleurs, j'ai récemment fait un parcours (de golf, of course) avec un très bon ami qui possède un journal...
et pendant ce temps, aucune preuve d'esprit critique. en sortant de sciences po, l'esj, c'est qd même plus facile que l'ena...

donc pourquoi pas de sciences po? parce que l'essence du journalisme, c'est la curiosité et le dépassement des frontières préétablies. pas vraiment le fort de nos amis, jamais sortis de leur petits nids de friqués.
smurfette

Message non lu par smurfette » 20 juin 2004, 17:20

:roll: :roll: :roll:
pour quelqu'un qui prétend savoir ce qu'est "l'essence du journalisme", tu sembles bien rempli(e) de préjugés...

je suis rentrée dans un IEP de province après un an de prépa littéraire (publique), j'y ai rencontré des étudiants friqués et d'autres moins; la majorité de mes amis étaient boursiers, c'est tout simplement insultant de ta part de nier leur mérite.
mes parents sont profs, ça aide pour les études, mais vraiment pas pour trouver un stage ou un boulot... autrement dit, ils n'ont certainement pas à se plaindre côté salaire par rapport à d'autres professions, mais on a pas un train de vie de ministre non plus et encore moins le carnet d'adresses qui va avec !

alors bien sûr que les étudiants qui bénéficient d'un capital financier (et culturel) élévé ont plus de chances de réussir, quelle que soit la filière : c'est une situation injuste, mais ça ne date pas d'aujourd'hui...
avec ou sans écoles, la sélection se fait à un moment ou à un autre; à part renforcer le système des bourses je ne vois pas de solutions, mais tu vas sans doute nous ébahir en proposant LA solution miracle...

pour ce qui est de la prétendue absence "d'esprit critique" et de "dépassement des frontières", tu te permets de porter un jugement sur des personnes que tu ne sembles pas connaître et que tu préfères caricaturer (évidemment, c'est tellement plus facile!)
tu ne connais pas ma vie ni celles de mes amis, tu ne peux pas savoir quelles sont nos expériences (personnelles, universitaires et professionnelles) juste parce qu'on sort d'un IEP

moi aussi je pourrais me défouler sur ceux qui viennent de la fac de Droit, ou les Parisiens, ou les prépas privées, ou les blondes, les belges, et puis quoi encore ?!
je te laisse à ton aigreur et à ta parano
8)
lowell1661

Message non lu par lowell1661 » 20 juin 2004, 23:34

ok, pas d'intérêt à la polémique. je pense que les écoles élitistes sont une plaie du système éducatif, qu'il soit français, européen ou américain. Le débat sur la reproduction sociale des élites ne date pas d'hier...si je t'ai froissé, tant pis. Tu apprendras qu'avant de t'emporter avec, comme base de travail des idées que tu as mûries en quelques années, tu devrais appréhender un forum pour ce qu'il est: un espace libre de discussion.
Pour ma part, je me félicite que les sciences paliens soient majoritaires sur le marché du travail, ça donne de plus grandes opportunités d'embauche à ceux qui sont rentrés en école de journalisme avec un cursus universitaire ou encore à ceux qui sont rentrés dans le métier par la petite porte: ils savent qu'ils n'ont pas la science infuse et acceptent les idées des autres. Ils savent qu'une idée ou une opinion est le fruit de bien plus de choses qu'un simple cours sur la question. Les universitaires ne vivent pas en vase clos, loin de là. La population diversifiée des campus aide beaucoup à relativiser tous les points de vue, quelqu'en soit leurs provenances.
Je ne cesserai jamais de militer pour l'ouverture du système, la prise en compte de toutes les personnalités et de tous les milieux. La profession se nourrit des profils atypiques. C'est pourquoi encourager les étudiants qui n'ont pas profité des 35h hebdo de sc po mais des pauvres 15h ou 20h de fac, me semble indispensable.
Ton emportement est caractéristique. A l'avenir, cherche d'abord à comprendre ton interlocuteur avant de lui lancer des procés d'intention. Si tu es admise à l'ESJ, ce que je te souhaite, n'oublie jamais qu'avant d'émettre le moindre jugement (ce qui n'est pas ton rôle en tant que journaliste), tu devras prendre en compte la personnalité de ton interlocuteur, son passé, ses motivations. Pour info, je suis passé d'un système à l'autre, j'ai fait parti du bde d'un côté et du conseil d'administration de l'autre, il y a déjà quelques années :roll: . Et je ne me lasse pas d'entretenir le débat avec ceux qui le veulent et qui ont des expériences intéressantes à faire partager.
pour info, encore, lis Médias qui vient de ressortir (merci RSF), notamment les p.49 et suivantes avec l'itw de miguel benasayag (la fabrique de l'info)
smurfette

Message non lu par smurfette » 21 juin 2004, 12:39

mon "emportement" se justifiait par tes propos du genre "Le comble est que cette différence ne doit rien au mérite mais à la naissance et c'est là que je m'insurge", ou bien encore "nos amis, jamais sortis de leur petits nids de friqués." :!:

:arrow: maintenant tu nous parles "d'espace libre de discussion" et "d'accepter les idées des autres", alors que ton message précédent se basait lui sur des préjugés faciles et des accusations injustifiées.

je le répète, les diplômés des IEP sont majoritairement des étudiants comme les autres, avec leurs qualités et leurs défauts, que ça te plaise ou non...
tes conseils pour l'écrit de l'ESJ étaient intéressants, je trouve juste dommage qu'ils soient accompagnés de commentaires si désobligeants à l'égard d'une partie des candidats.

maintenant si tu veux continuer à nous faire des grandes leçons sur "l'essence du journalisme", libre à toi.
(et, merci, mais je ne t'ai pas attendu pour lire Medias)
Pauline

Message non lu par Pauline » 22 juin 2004, 23:31

Je voulais signaler à lowell1661 qu'elle avait du avoir une prémonition car nous avons eu notre synthèses d'articles sur les altermondialistes.

Sinon, je voulais la ramener pour dire que c'est soualant de lire des engueulades de posts interposés alors que dans la vie vous vous seriez peut-être bien entendu! C'est là tout le problème des forums: l'anonymat désinhibe et fait s'emporter les membres. C'était juste mon coup de gueule contre tous ces gens qui se lancent des piques au vu et au su de tous. Fightez-vous en MP! On est pas sur ce forum pour lire des post haineux.
volker

Message non lu par volker » 23 juin 2004, 11:50

J'ai fait sciences po à paris puis l'esj, je suis issu d'une classe moyenne, mes parents n'avaient jamais entendu parler de ces écoles avant que j'y entre et je n'ai fait qu'une prépa littéraire publique dans un lycée absolument pas prestigieux. Je ne pense pas être l'exception qui confirme la règle, surtout en ce qui concerne les sciences po de province.

Ton point de vue, même s'il me semble relever, au choix, du préjugé ou de la rancoeur, comporte une part de vrai : à Paris, beaucoup d'étudiants sont effectivement issus de milieux aisés et "conditionnés" pour ce genre d'études ; de plus, le "moule intellectuel" de sciences po n'est pas complètement un mythe. Mais là où ton raisonnement manque cruellement de finesse, c'est quand tu assimiles ces étudiants à ceux qui, par la suite, passeront et réussiront les concours des écoles de journalisme. L'avantage de ces concours - surtout celui de Lille - est à mon avis de sélectionner aussi et surtout sur la personnalité des candidats (curiosité, imagination, originalité...) : résultat, parmi les "sciences po" retenus, aucun ne correspond vraiment à la caricature que tu nous dresses, voire sont complètement à l'opposé. Et certains font preuve de beaucoup plus d'ouverture d'esprit que d'autres étudiants issus de la fac. Bref, mettre les gens dans des cases à ce niveau me semble un peu inutile.

Ce qui est beaucoup plus inquiétant, c'est l'histoire du double cursus "sciences po - journalisme" que met en place l'Iep de Paris, justement parce qu'il supprime cette barrière de sélection. Mais c'est une autre histoire...

En tout cas, pour ton information, il existe des gens à sciences po qui ont des galères de tunes, vivent en chambre de bonne et bossent beaucoup. "Sciences-po = friqués, écoles de commerce = beaufs, DEUG de socio = glandeurs", oui, bon d'accord, mais faudra songer à voir un peu plus loin, non ?

Bonne journée.
cath
Messages : 43
Inscription : 23 juin 2004, 16:32
Contact :

Message non lu par cath » 23 juin 2004, 16:56

Arrête tes clichés lowell1661. Je connais toutes ces questions de reproduction sociale par les études, mais ce n'est pas spécifique à Sciences -po et pas systématique.
Sans raconter ma vie, j'ai fait Sciences-po Paris. Origine sociale : mère célibataire, prof de lycée en province (l'éducation nationale, ça paye, tout le monde le sait !). Hypokhagne et licence d'histoire avant le concours, et révision chez moi, tout simplement, avec des bouquins, sans prépa privée.
Logement pendant mes études à Paris : d'abord à la Cité Internationale, dans le 14ème arr., puis dans une chambrette à Montmartre.
Voilà pour mon "nid de friqués" ! Et je suis loin d'être la seule.
Et la fac, ce n'est pas non plus l'idéal niveau "ascenceur social" : tout le monde sait que les filières qui donnent le plus de débouchés trustent les étudiants les mieux informés, venant des familles les plus cultivées et/ou les plus aisées...
Répondre

Revenir à « ESJ Lille »