CDI ou école de journalisme ?

Discussions générales sur les écoles et les formations en journalisme et en communication (préparations écoles, choix d'une formation, hésitation entre plusieurs écoles, ...)
mario1945
Messages : 30
Inscription : 28 août 2007, 23:01
Contact :

CDI ou école de journalisme ?

Message non lu par mario1945 » 29 mai 2009, 23:59

Je suis actuellement confonté à un dilemme.

J'ai été appelé en urgence par l'hebdo local d'un groupe de presse. Il s'avère que je suis à la base correspondant de presse d'un autre titre de ce groupe. J'ai accepté de remplacer au pied levé une journaliste partie en arrêt maladie.

Qui finalement ne reviendra pas.

La place est libre...

Le rédac chef me propose donc de signer un CDI avec période d'essai d'un mois non renouvelable. Journaliste, échelon 1.

Mais...

J'ai pris une année sabatique pour préparer les concours d'entrée en école de journalisme, j'ai claqué pas mal de fric pour les passer et je suis en attente des résultats de ces concours. J'ai tenté le CELSA, Grenoble et Bordeaux. Résultats d'ici deux semaines.

Mon dilemme est donc le suivant : accepter le CDI, tout en ne sachant ce qui m'attend dans ce cas (le journal peut faire faillite, virer des gens, etc. A priori, ce n'est pas du tout le cas, mais il faut prévoir le pire)

OU

Si je suis pris en école de journalisme, tenter l'aventure là-bas. Au moins, j'aurai un diplôme reconnu par la profession. Cela peut me permettre d'être plus polyvalent.


Que feriez-vous en pareil cas ? Quelle est la voie la plus sage ? J'avoue que je vois des aspects positifs aux deux cas de figure... :?
Jesky31
Messages : 216
Inscription : 29 oct. 2008, 16:36
Contact :

Message non lu par Jesky31 » 30 mai 2009, 00:11

Perso fonce. Celui qui ne tente rien n'a rien.
Et puis ça te fera de l'expérience. Et ça c'est toujours bon dans un monde où on te demande en priorité: "quelle est votre expérience?".
kaeak
Messages : 234
Inscription : 10 juin 2008, 15:06
Contact :

Message non lu par kaeak » 30 mai 2009, 00:32

Pourquoi tu te poses la question ? :shock:
Si le boulot que tu fais là-bas te plaît, signe. Une école ne vaudra jamais l'expérience du terrain.
kraa

Message non lu par kraa » 30 mai 2009, 09:17

Hello,

Si tu souhaites faire ta carrière en PHR, alors je pense qu'il faut que tu fonces. Se voir proposer un CDI sans même l'avoir demandé, de nos jours, c'est un vrai conte de fée.

Si tu ne te destines pas à la PHR, ça demande réflexion : auras-tu des perspectives d'évolution dans d'autres titres du groupe pour ne pas rester en PHR ad vitam? As-tu une spécialité qui te permettrait de bifurquer en cours de carrière ?

Après il y a toujours une troisième solution, c'est de rejoindre une école en alternance pour garder un pied dans ton journal tout en décrochant un certificat de formation, et en espérant conserver ton poste en CDI à la fin.

Mais dans ce cas on peut aussi voir le verre à moitié vide : tu ne seras ni vraiment dans le journal (absent en moyenne 15 jours tous les deux mois, pas super pratique quand on connaît le rythme de la PHR) ni "formé" avec autant de suivi qu'en formation initiale, et le CDI n'est pas garanti.

Voilà quelques éléments... En tous cas bonne chance !
faust
Messages : 66
Inscription : 16 oct. 2007, 11:29
Contact :

Message non lu par faust » 30 mai 2009, 10:13

si tu signes ton cdi et que tes résultats sont dans 15 jours, tu as encore donc le temps de te rétracter si ta période d'essai est d'un mois, non ? parce que, sans vouloir faire l'oiseau de mauvais augure, si tu signes pas mais que tu n'as pas non plus d'école....argh.
enfin, en gros, je pense qu'il vaut mieux signer, oui. d'autant que tu connais déjà la boîte en question, donc tu dois savoir à peu près où tu mets les pieds. un cdi... le rêve... :wink:
mario1945
Messages : 30
Inscription : 28 août 2007, 23:01
Contact :

Message non lu par mario1945 » 30 mai 2009, 11:23

Merci pour vos premiers messages. :wink: Mais en gros la question reste quand même : est ce un handicap de ne pas être diplomé d'1 école ? Je parle pour la suite de mon avenir professionnel. Je crois d'ailleurs me souvenir que le nombre de journalistes diplomés en exercice représente un % infime, non ?
faust
Messages : 66
Inscription : 16 oct. 2007, 11:29
Contact :

Message non lu par faust » 30 mai 2009, 11:26

être diplômé et avoir de l'expérience n'empêchent pas de galérer ! la preuve : moi :roll:
cilou
Messages : 1723
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 30 mai 2009, 11:35

A ma connaissance, c'est un handicap de ne pas être diplômé pour les "gros" médias : Radio-France, les quotidiens nationaux...
Ailleurs, ce n'est pas forcément un handicap.
D'autre part, handicap ne veut pas dire handicap rédhibitoire
Donc je pense que le conseil de Kraa est bon : si la PQR te plaît, fonce. Sinon, signe en attendant les résultats, mais romps la période d'essai si vraiment l'école te tente.
Climousse
Messages : 347
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Message non lu par Climousse » 30 mai 2009, 12:07

Attention, il est question de PHR et non de PQR : un secteur dominé par quelques gros groupes aux pratiques salariales plutôt déplorables. Une très bonne école pour les premières années, mais dont il faut savoir sortir au bon moment, au risque de devenir ce journaliste un peu aigri qui défend la locale bec et ongles (avec raison) mais jalouse ceux qui font autre chose, parce qu'il sait que son titre n'aura jamais vraiment d'ambition, et qu'il a bien regardé la grille des salaires (ce qui suffit à plomber un peu le moral).
Mario, j'ai passé trois ans en PHR, j'y ai appris énormément de choses, et je suis plus que ravie de m'en être tirée (dans tous les sens du terme). Une expérience de CLP et de journaliste polyvalent échelon 1 (qui ne correspondra probablement pas aux tâches que tu occuperas, mais c'est une autre histoire) risque de te coincer dans la PHR, sauf avec des montagnes de bonne volonté. Dans mon coin, les journalistes de la PHR (quelles que soient leurs qualités) n'arrivent même pas à passer dans la PQR, alors ailleurs, je n'imagine même pas !
Donc, si je peux te donner un conseil, puisque ton employeur te propose un contrat de travail, c'est de négocier avec lui un contrat de professionnalisation.
http://www.travail-solidarite.gouv.fr/i ... ation.html
C'est souvent un CDD de deux ans, mais ça peut aussi être une période de formation (sur deux ans) au début d'un CDI, pour les jeunes professionnels. Tu toucheras un salaire (pourcentage du Smic ou Smic complet selon ton âge), et tu accèderas à une formation intéressante et utile dans une école reconnue (ESJ Lille, IPJ Paris, CFPJ). Avantage pour ton patron : des abattements de charges, essentiellement. Désagrément pour lui : il faudra s'organiser pour les fois où tu partiras à l'école pendant une ou deux semaines. Je l'ai vécu, c'est assez lourd. Selon les titres, soit tes collègues montent tes pages et tu commandes un maximum de papiers à tes CLP, soit tu rentres boucler ton édition le WE et tu fais tes papiers par téléphone à l'école entre midi et deux. Tout dépend aussi de l'endroit où se situe ton journal... Mais cet inconvénient (qui pèsera probablement plus sur toi) n'est rien, pour un patron face à la perspective de payer moins cher un de ses salariés... Et le gros avantage, pour toi, c'est que tu rencontreras d'autres journalistes, qui travailleront dans d'autres types de presse, que tu pourras commencer à te bâtir un petit réseau hors PHR, que des formateurs t'enseigneront les bases du métier (que non, on ne connaît pas correctement quand on est CLP, et je dis ça sans aucun mépris, c'est mon parcours), que tu y acquerras une vraie culture professionnelle etc etc. Toutes choses bien utiles pour progresser ensuite.
A mon avis, tu peux tout à fait appeler les écoles qui proposent le contrat de pro pour leur expliquer ta situation, et qu'ils te fournissent un argumentaire propre à convaincre ton patron.

Une dernière chose, que tu devrais me semble-t-il bien prendre en considération dans ta décision : il y a trois jours, dans tes premiers posts, ton patron était un négrier sans vergogne et tu comptais bien te tirer avant la fin de ton remplacement. Il ne changera pas juste parce qu'il t'a fait signer un contrat. Donc, accepte le taf, c'est une chance, mais ne mets pas tous tes oeufs dans le même panier, et fais ce qu'il faut pour pouvoir profiter au maximum de cette expérience... et aller plus loin?
Patopesto
Messages : 11
Inscription : 04 août 2006, 19:47
Contact :

Message non lu par Patopesto » 30 mai 2009, 12:13

Waouh, sacré dilemne en effet, mais bravo d'avoir le choix entre deux solutions prometteuses !

Pour ce que j'ai pu en voir, une formation représente un vrai plus ...et l'expérience professionnelle aussi...

Le conseil de signer quitte à y re réflechir selon tes résultats me semble le bon. J'ajouterais : si d'aventure tu prends la décision d'opter pour la formation, surtout, parles-en à cet employeur : il peut être sensible à ta volonté de te former, voire prêt à te faire un contrat d'apprentissage ou à te prendre comme pigiste et/ou stagiaire pendant ta formation...et plus ensuite si affinités et si l'occasion se représente. Bon soyons réaliste, il peut aussi embaucher quelqu'un d'autre et s'apprêter à t'oublier, mais c'est à toi de te rappeler à son bon souvenir, puisque ton travail est manifestement apprécié.

Parles en aussi à l'école : tu peux peut-être étudier lavec eux a solution de l'apprentissage, voire conserver le bénéfice de ton admission pour une année scolaire ultérieure.
mario1945
Messages : 30
Inscription : 28 août 2007, 23:01
Contact :

Message non lu par mario1945 » 30 mai 2009, 14:28

@ Climousse : merci pour ta longue réponse. Concernant le fait d'être trop connoté PQR, c'est bien ce que je crains en effet. Le patron m'a proposé de suivre des formations notamment pour tout ce qui concerne la maquette mais je ne sais pas vraiment ce que ça vaut. Autre élément à prendre en compte : il y a un turn-over élevé dans ce canard : la plus "vieille" journaliste est là depuis 3 ans... Elle ne va pas tarder à partir en congé maternité. Une autre ne se voit pas faire toute sa carrière ici et songe à plier bagages. Pour ce qui est du patron négrier, les choses se sont arrangées. On m'a finalement accordé un repas remboursé chaque jour. Dernier élément : le journal est basé dans un bled touristique de 8000 habitants. Je ne pense donc pas pouvoir faire le poids plus tard face à un journaliste de la PQR.
Minako
Messages : 43
Inscription : 21 juil. 2008, 22:45
Contact :

Message non lu par Minako » 30 mai 2009, 22:54

je te repondrai comme tout le monde : signe et avise dès que tu as les résultats, et renseigne toi pour une formation en alternance.
Répondre

Revenir à « Forum général »