Quel genre de malade êtes vous?

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lorch
Messages : 424
Inscription : 04 nov. 2005, 14:36
Localisation : Quelque part dans le bas-monde
Contact :

Quel genre de malade êtes vous?

Message non lu par Fabien_Lorch » 20 févr. 2006, 13:10

Attention je ne parles par là des maladies graves, grosses saloperies rampantes que l'on ne souhaite à personne, ou encore des maladies mentales, mais plus des maladies chroniques que l'on a tous un peu de temps en temps comme un rhume ou la gastroentérite.

Moi personnellement je suis le malade fusée. C'est-à-dire que je sens le mal qui arrive la veille, par un mal de gorge souvent, puis petit à petit cela dérive vers un mal de ventre ou de crâne. Et puis le lendemain c'est l'horreur, un journée de souffrance, où je ne peut même pas dormir pour calmer. Par contre cela passe souvent en une journée ou deux rapidement. Sinon dans mon comportement je suis plus chiant que plaintif. Mes amis ou ma famille savent qu'il ne faut venir me voir mais je ne me plaint pas de ma situation, je suis désagréable mais en silence. Et vous ?
Il n'y a que les sots et les morts qui ne changent pas d'opinion.
Avatar de l’utilisateur
Hesperide
Messages : 51
Inscription : 23 janv. 2006, 20:00
Contact :

Message non lu par Hesperide » 20 févr. 2006, 13:15

Pas trop emmerdante je pense. Je souffre en silence, je m'emmerde avec uniquement une télé non cablée parce que lire fait mal au crâne, et je bouts de ne pas pouvoir assouvir mon hyperactivité.

Et autant je supporte relativement bien les douleurs modérées, autant la gêne physique m'insupporte. c'est au point que, pendant des années, je mettais des vêtements d'automne en pelin hiver tellement je ne supportais pas d'être engoncée dans mes fringues... Du coup je tombais malade et ce n'étaient plus les fringues mais la rhino qui me dérangeaient. L'impossibilité de respirer par le nez m'insupporte car respirer par la bouche la désèche, et surtout m'angoisse. Une nuit, je me suis réveillée en train d'étouffer parce que, dans mon sommeil, je n'avais pas eu le réflexe d'ouvrir la bouche. Une des plus grosses frayeurs de ma vie.
Lorsque le bûcheron pénétra dans la forêt avec sa hache, les arbres se dirent : "Ne nous inquiétons pas, le manche est des notres".
future grande journaliste
Messages : 296
Inscription : 08 oct. 2003, 15:51
Contact :

Message non lu par future grande journaliste » 21 févr. 2006, 07:56

Alors moi, c'est les angines à répétition... Des maux de gorge intenses, j'arrive plus à parler ni à manger et j'ai une voix qui part n'importe comment (et comme je travaille en radio, c'est pas ce qu'il y a de mieux!!)... Et là, je peux même pas me plaindre : le doc m'a conseillé de parler le moins possibles dans ces cas là, et de faire un week-end silence !!!
"ne vous emmerdez plus, emmerdez les autres !"
corsaire
Messages : 750
Inscription : 16 janv. 2005, 16:51
Localisation : Mars (58)
Contact :

Message non lu par corsaire » 22 févr. 2006, 15:19

Je suis rarement malade mais quand cela me tombe dessus, je suis un vrai ours qui hiberne pendant des jours entiers !
mariabox
Messages : 271
Inscription : 10 févr. 2004, 11:16
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par mariabox » 22 févr. 2006, 16:06

Quant à moi, je vais très bien, merci.
Avatar de l’utilisateur
Izzy
Messages : 166
Inscription : 10 oct. 2002, 15:28
Localisation : Montréal
Contact :

Message non lu par Izzy » 22 févr. 2006, 16:19

J'attrape des rhumes de temps en temps à cause du grand froid puis je reste au lit, je mets le chauffage au max, je lis, je regarde la télé, je prends du vitamin c dose de cheval, j'appelle des amis pour me plaindre et je me mouche. Ça finit par passer, sauf que je resterai au lit encore qqs jours pour être sûr...
corsaire
Messages : 750
Inscription : 16 janv. 2005, 16:51
Localisation : Mars (58)
Contact :

Message non lu par corsaire » 22 févr. 2006, 17:46

Et je parie que les gens ne sont jamais suffisamment compatissants et ne savent pas à quel point tu souffres... La technique de Calimero peut marcher dans ce cas-là. :twisted:
Avatar de l’utilisateur
Hesperide
Messages : 51
Inscription : 23 janv. 2006, 20:00
Contact :

Message non lu par Hesperide » 22 févr. 2006, 17:52

Avec moi la technique de Caliméro c'est le meilleur moyen de se retrouver tout seul pour préparer son rétablissement avec des doigts tremblants de fièvre. Je manque un peu d'empathie avec les emmerdeurs... sauf si l'emmerdeuse c'est moi bien entendu :mrgreen:
Lorsque le bûcheron pénétra dans la forêt avec sa hache, les arbres se dirent : "Ne nous inquiétons pas, le manche est des notres".
corsaire
Messages : 750
Inscription : 16 janv. 2005, 16:51
Localisation : Mars (58)
Contact :

Message non lu par corsaire » 22 févr. 2006, 18:18

La technique du calimero consiste à se faire bichonner justement... Un petit effort d'imagination...
SacriPanard

Message non lu par SacriPanard » 23 févr. 2006, 09:06

La maladie est une solitude sans remède et vice versa...
Avatar de l’utilisateur
Hesperide
Messages : 51
Inscription : 23 janv. 2006, 20:00
Contact :

Message non lu par Hesperide » 23 févr. 2006, 09:23

corsaire a écrit :La technique du calimero consiste à se faire bichonner justement... Un petit effort d'imagination...
Bah oui j'avais compris mais bon... Bichonner un chéri tout casse-pieds et tout morveux... :lol:
(Bon je le fais hein... Mais ya plus agréable).
Lorsque le bûcheron pénétra dans la forêt avec sa hache, les arbres se dirent : "Ne nous inquiétons pas, le manche est des notres".
Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lorch
Messages : 424
Inscription : 04 nov. 2005, 14:36
Localisation : Quelque part dans le bas-monde
Contact :

Message non lu par Fabien_Lorch » 23 févr. 2006, 11:13

corsaire a écrit :La technique du calimero consiste à se faire bichonner justement... Un petit effort d'imagination...
Moi je ne peut pas. Il ne faut surtout pas que l'on me touche dans ces moments là. Il faut que l'on me laisse seul avec ma souffrance. Sinon il y aura des morts.
Il n'y a que les sots et les morts qui ne changent pas d'opinion.
corsaire
Messages : 750
Inscription : 16 janv. 2005, 16:51
Localisation : Mars (58)
Contact :

Message non lu par corsaire » 23 févr. 2006, 12:09

La technique du Calimero consiste à se mettre sous la couette et à pousser un ou deux petits cris plaintifs à l'heure du thé, du quatre heures et de la tisane. Pas question de manger, l'important c'est de s'hydrater en se faisant traiter de pauvre chéri(e) et de s'entendre dire : "tu veux quelque chose", "tu es bien", "tu es sûr que tout va bien", "tu veux que je ferme les volets'', "je vais en courses (ce qu'elle ne fait jamais en général) tu voudrais un petit truc bon ou une petite lecture"... Il faudrait que je sois malade plus souvent au lieu de l'être seulement une fois tous les quatre ou cinq ans...
Avatar de l’utilisateur
Izzy
Messages : 166
Inscription : 10 oct. 2002, 15:28
Localisation : Montréal
Contact :

Message non lu par Izzy » 24 févr. 2006, 17:56

Alors tu montes à Paris et tu prends le métro. Tu fais bien attention de tenir la barre. Puis tu te lèches les doigts après. Un moyen sûr de tomber malade.
TroupeauAveugle
Messages : 205
Inscription : 05 déc. 2005, 14:23
Localisation : ratée
Contact :

Message non lu par TroupeauAveugle » 24 févr. 2006, 18:01

Izzy a écrit :Alors tu montes à Paris et tu prends le métro. Tu fais bien attention de tenir la barre. Puis tu te lèches les doigts après. Un moyen sûr de tomber malade.
Oui... mais encore faudrait-il qu'il existe un remède à la maladie parfaitement inconnue que tu risques d'attraper...

:lol:
Répondre

Revenir à « Discussion générale »