Categorynet.com • Fromage ou café, à vous de juger.
Page 1 sur 1

Fromage ou café, à vous de juger.

Publié : 08 sept. 2017, 14:38
par SacriPanard
L'idée culturelle et son l'objectif en conséquence, d'un état démocratique et républicain, est celle de l'autonomie de l'autosuffisance d'une collectivité d'individus.
L'indépendance de chacun étant celle de la cellule privée et de ses libéralités, sociales, matérielles, culturelles en soi.

L'équité d'une législation est une accessibilité dans la mesure d'une concurrence volontaire, de forme considérée. L'élitisme concurrentiel est celui de son caractère, objet particulier élite, dans l'intérêt de la collectivité. Il est l'injustice de quelque chose du « tous pareil », et représente en soi une normalité particulière.

Il y a « loin de la coupe aux lèvres », et le prétexte d'une libéralité est la similitude d'une forme élitiste avec celle d'un élitisme-d'accès, législation d'un système de filères-mécaniques.
Son aspect culturel est un restrictif-en-soi, social, informatif, ou matériel, qui est l'enjeu acquis, présent, patent dans tous ces aspects.

Par exemple, si je dois solliciter ( "mécanique-filière" opposé à organisation ), l'objet d'une information quelconque, qui est une libéralité en soi, l'élitisme - d'accès, est l'enjeu propre du rapport d'accessibilité et ses différentes variantes, ne serait-ce que de son sujet : « Idée culturelle - objet culturel ».

La valeur culturelle " du demi - sucre ", de sa nécessité, de son à propos, de le connaître ou méconnaître, ou de « l'avoir remis », en sont les raffinements d'un enjeu normalement très péjoratif. L'élitisme, valeur culturelle propre, est le caractère en soi qui n'est pas le rapport d'une accessibilité, à l'évidence, minoration de quelque chose d'Etre-qualité en soi.

Le prétexte de ceci est la culture et l'intérêt d'autre chose, image sociale d'un « bicorne à plumes et à cheval », ainsi le « chaudron de goudron » pour le reste, similitude d'un élitisme de fait organisé, encore une fois, à considérer dans la globalité de son aspect culturel et social, et de son Idée-mère.
L'organisation, la législation, de quelque chose est grevée de sa tare ou de son intelligence considérée, mais représente en elle-même son étendue omniprésente, a contrario d'une acquisition normale concurrentielle et d'une forme de libéralité.

La conclusion au fait d'une minoration - normale, est celle usuellement d'une absence concurrentielle (faiblesse particulière), sa conclusion inverse est un absolu mécanisme, absolue filière - mécanique, péjorativement de fines-considérations, volontaires, conscientes, intentionnelles ( pataugeoire d'un "chaudron de goudron" ).


*********************************************

Cas d'études I ( milieu médical ), réels absolument .

Personne A : Se présente aux urgences.
Personne A : « J'ai un soucis au coeur, des palpitations et une douleur anormale »
Réponse B(médecin): « Oui, mais comment, savez-vous que vous avez un problème au coeur ? »
Personne A : « ...?, j'ai des spasmes anormaux de fréquences d'environs 1 minutes, je crains un incident grave »
Réponse B : «Enfin, comment !!, savez-vous que vous avez un problème au coeur ? »
Personne A : « ...?, A l'évidence c'est par palpation du pouls »

La première interprétation, sur le coup, est une appréciation d'anomalie de terminologie, qui ne correspond plus à une généralité littéraire. ( les personnes « sont qualifiées » et posent une question particulière ). Elle reste une " anomalie qualitative de communication " qui ne peut pas être la charge du patient.

La troisième réponse de A, est une réponse interprétative, quant au moyen ( accessibilité ),
( c'est-à-dire une spéculation, qui pourrait avoir un rapport de compréhension qualitative " pseudo intelligence ").

Une autre interprétation de la demande est celle de " l'antécédent médical ". L'ensemble reste " l'anomalie de l'ensemble interprétatif ". Cette interprétation serait une " anomalie qualitative par rapport à une situation ", a priori, de personnes compétentes, donc non retenue.

L'insistance par rapport au moyen, est retenue quant au fait de détenir une accessibilité élitisme - d'accès : Il est difficilement concevable que la Personne A ait une information particulière. ( objet culturel )

Suite du Cas N°I
Pendant l’examen
Personne B : Avez-vous déjà eu un problème aux Parties X
Personne A : Je ne me connais pas a priori de problème aux Parties X
Personne A : J’ai par contre eu bobo aux parties Y, qui peuvent peut-être avoir un rapport.
Personne B : Mais D’où savez vous que cela peut-être un problème ??
Personne A : … ?! ce sont heu… des informations courantes…

A nouveau, les interprétations sont pluriels : Spéculation sur la signification du questionnement Etes-vous autre chose qu’un patient ?
Elle revêtirait un aspect moqueur puisque l’information émise par le patient est « Faible », (moquerie de surévaluation) Ou elle est à nouveau l’objet culturel de l’accessibilité « inconcevable » : élitisme d’accès.

*************************************************

Cas d'études II ( Même milieu médical ), réels absolument.

Même milieu, de la porte administrative « d'à coté » quelque temps plus tard, et de façon non planifiée.

Cabinet de chirurgie - gastrique
Personne A : Bonjour mademoiselle, je voudrais un rendez-vous pour un examen de coloscopie.
Réponse B (secrétaire) : « Oui, mais comment, savez-vous que c'est pour une coloscopie ? »
Personne A : « mademoiselle, ce n'est pas un examen pour les pieds. »
Réponse B (secrétaire) : « Oui, mais comment, savez-vous que c'est pour une coloscopie ? »
Personne A : « L'examen du côlon n'est pas celui des pieds. »
Réponse B (secrétaire) : « Oui, mais peut-être que c'est une échographie ? »
Personne A : « effectivement, l'examen est sur prescription, Alors il s'agit d'un rendez-vous pour une consultation »
Réponse B (secrétaire) : « Mais, vous ne pouvez pas prendre un rendez-vous, sans une ordonnance du généraliste »
Personne A : Il est donc administrativement interdit de prendre un Rendez-vous dans votre cabinet, sans une ordonnance »
Réponse B (secrétaire) : « Il faut une ordonnance du généraliste »
......

Le cas N°II est à rapprocher du cas N° I ; Le cas N°II par le fait d'un répétition laisse supposer à l'intention consciente. L'inopiné de la sollicitation plaide en faveur de « l'objet culturel » , éllistisme ", d'accès administratif - social ", d'autant qu'ils sont similaires ( I et II ) avec d'autres situations décrites précédemment (hors médical mais " local " ).

« Le méconnaître - administratif » est la variante du N°II, : En particulier diffusion d'information " a priori erronée " d'obligation administrative, sous un prétexte d'accessibilité élitiste d'information inconcevable (Examen)

***************************************************************

Le cas N°III qui suit intimement le N°II.
( Bien qu'il n'y ai a priori pas d'obligation administrative)

( Chez le généraliste)
Personne A : ... " Il y a bobo ici, et ceci me laisse à penser " de passer une coloscopie. Réponse B (médecin) : soufflez - fort, ... soufflez plus ... Alors vous voulez vraiment une coloscopie !?, Si c'est ce que vous voulez !
Personne A : ... Pas de réponse .... Par contre j'ai pu remarquer que la pommade dermique A de constituant A ; soulage assez efficacement le Bobo, ... , peut-être pourriez-vous me prescrire ( très occasionnellement ) le constituant A (" bien connu des services de polices ").

Réponse B (médecin) : Non ,..., C'est le constituant des bobos du derme...



Le premier commentaire ( on va dire philosophique ) est le " Vouloir " par rapport à l'examen. L'usage courent, est de " passer l'examen " en rapport à un problème, une radio, un Scan ... Vouloir un Scan revêt un aspect ( double sens ludique ) péjoratif social d'intention. « On ne " veut pas " passer un examen, On apprécie " de ne pas avoir " à passer un examen », le double sens dépend " du contexte ". (exaspération et problème - Ou usage courent )

Le deuxième commentaire est en rapport au propos de l'accessibilité, A nouveau « Le méconnaître - administratif » d'une information Fausse - absolument, et celui de l'accès matériel " demi - sucre " discuté et refusé.

Le prétexte d'une organisation - administrative, " prise en charge ", a effectivement une certaine pertinence. " Le demi-sucre " peut ne pas être utile .... L'examen peut ne pas être une prescription.

Elle est absolument grevée de " l'objet culturel accessible" en lui-même, qui ne peut en aucune mesure justifier " l'absolument " de l'évidence de travers - grossiers, entraves grossières et de tromperies informative, Et ceci bien qu'aucun intérêt propre spécifique soit présent, c'est un rapport « purement d'objet-social-culturel ».

L'imbroglio est celui circonstanciel, de libéralités ou généralités, ( consommation privées ou consommation à usage de, consommation licite Ici privée ou illicite là ' dopant '.... consommation incompatible ou compatible .... Au long cours ou occasionnelle... examen Pris en charge ou financé ... Examen recurrent ou occasionel ) et inclue son aspect " de manipulations globales ", filières-mécaniques d'états, de groupes, de communautés-fermées.

Le rapport en lui-même reste, inférieurement péjoratif et déficient : " Minoration du rapport " chantage ' enfantin ' et " action péjorativée " en retour.

Ceci est toutefois une globalité locale ou généralisée caractéristique.


*********************************************************


PS : Blague : Emmanuel et Brigitte ont un enfant, comment s'appel-t-il ?

Réponse : Rocco (Sifredy)