fbpx
Categorynet.com • Perles de journalistes - Page 72
Page 72 sur 79

Re: Perles de journalistes

Publié : 20 févr. 2013, 20:21
par PascalSR
Site de L'Express. Signé Renaud Revel.

« On savait en effet que les rapports entre la Première Dame et son employeur n’étaient pas emprunts d’une grande affection. Jusqu’à le dernier incident en date, que relate l’hebdomadaire satirique. »

Re: Perles de journalistes

Publié : 25 févr. 2013, 06:01
par coco47
J-Fabien a écrit :Et cette dépêche de l’AFP a été reprise telle quelle par de nombreux sites de journaux, pas un qui n’ait tiqué…
Je réagis très tardivement à cette bévue de J-Fabien. Car, cher Jean- (ou Jacques-, ou Joseph-, ou Jérôme-) Fabien, s'il n'y a pas un site de journal « qui n'ait tiqué », cela signifie que tous ont tiqué. Or c'est l'inverse que vous vouliez nous dire : pas un seul n'a tiqué, tous ont reproduit la phrase sans tiquer. Vous auriez dû écrire : « pas un qui ait tiqué ». J'espère que vous ne m'en voudrez pas de cette cri-tique.

Re: Perles de journalistes

Publié : 25 févr. 2013, 13:11
par J-Fabien
coco47 a écrit :Vous auriez dû écrire : « pas un qui ait tiqué ». J'espère que vous ne m'en voudrez pas de cette cri-tique.
Pas du tout, c'est effectivement un tic dont il faut que je me débarasse. La cri-tic était donc bienvenue.

Re: Perles de journalistes

Publié : 01 mars 2013, 02:32
par coco47
Sur un article de Reuters sur le Net (Reuters hein ! pas le calamiteux Yahoo! ni l'impayable Gentside) : « La Haut-Commissaire de l'Onu pour les Droits de l'homme, la Sud-Africaine Navi Pillay… » Quitte à féminiser les fonctions, autant le faire complètement et écrire la haute commissaire (en supprimant au passage les capitales et le trait d'union).
On a le droit d'être ridicule, mais il faut le faire avec logique, non ?

Re: Perles de journalistes

Publié : 16 mars 2013, 10:13
par duplex
Dans L'Est Républicain, une qui revient souvent : « Le couple, en proie à des problèmes de toxicomanie, a été déferré vendredi. »
Quelqu'un aurait-il un remède de cheval à proposer ?

Re: Perles de journalistes

Publié : 16 mars 2013, 14:04
par Catherine_75
coco47 a écrit :Quitte à féminiser les fonctions, autant le faire complètement et écrire la haute commissaire (en supprimant au passage les capitales et le trait d'union).
Enlevez-vous la div en raison de la féminisation ?
J'ai rencontré hier un Haut Commissaire des Nations Unies que j'ai corrigé sans hésiter en haut-commissaire des Nations unies, car Larousse et Jouette mettent bien une div à haut-commissaire, un titre que l'on donne à certains hauts fonctionnaires (là, je ne mets pas de div).

Re: Perles de journalistes

Publié : 17 mars 2013, 05:46
par coco47
Catherine_75 a écrit :
coco47 a écrit :Quitte à féminiser les fonctions, autant le faire complètement et écrire la haute commissaire (en supprimant au passage les capitales et le trait d'union).
Enlevez-vous la div en raison de la féminisation ?
J'ai rencontré hier un Haut Commissaire des Nations Unies que j'ai corrigé sans hésiter en haut-commissaire des Nations unies, car Larousse et Jouette mettent bien une div à haut-commissaire, un titre que l'on donne à certains hauts fonctionnaires (là, je ne mets pas de div).
Eh bien grand merci, Catherine ! En toute bonne foi (et en toute ignorance), j'étais persuadé que haut-commissaire ne prenait pas de div.

Re: Perles de journalistes

Publié : 17 mars 2013, 05:51
par coco47
duplex a écrit :Dans L'Est Républicain, une qui revient souvent : « Le couple, en proie à des problèmes de toxicomanie, a été déferré vendredi. »
Quelqu'un aurait-il un remède de cheval à proposer ?
Bravo, Duplex, pour cette allusion au meilleur ami de Findus ! Car le verbe déferrer n'est plus tellement utilisé en dehors des milieux hippiques. Je me rappelle que les rédacteurs des pages « Chevaux » de France-Soir avaient de jolies expressions pour parler d'un cheval qui courait déferré : ils disaient qu'il allait courir en chaussons ou pieds nus.

Re: Perles de journalistes

Publié : 23 mars 2013, 05:13
par coco47
Perle de médecin, jeudi vers 19 h sur RTL à propos de l'épidémie de grippe : « En termes de nombre de personnes touchées, c’est une épidémie qui a touché 3,5 millions de personnes. » Il aurait été pourtant simple de dire : « Cette épidémie a touché 3,5 millions de personnes. » C'était clair, moins lourd et plus correct, tout en économisant neuf mots ! Mais justement, n'était-ce pas trop simple pour ce monsieur qui voulait d'abord éblouir par son verbe ?

Re: Perles de journalistes

Publié : 26 mars 2013, 02:27
par PascalSR
Issu d'un site d'information « notoirement innommable », ce qui a néanmoins l'avantage de le rendre drôle à défaut de le rendre crédible :

« Mesdames vous pouvez vous pavoiser ! Vous faites beaucoup plus jeunes que vous ne paraissez. »

Re: Perles de journalistes

Publié : 26 mars 2013, 10:32
par loony
coco47 a écrit :
J-Fabien a écrit :Et cette dépêche de l’AFP a été reprise telle quelle par de nombreux sites de journaux, pas un qui n’ait tiqué…
Je réagis très tardivement à cette bévue de J-Fabien. Car, cher Jean- (ou Jacques-, ou Joseph-, ou Jérôme-) Fabien, s'il n'y a pas un site de journal « qui n'ait tiqué », cela signifie que tous ont tiqué. Or c'est l'inverse que vous vouliez nous dire : pas un seul n'a tiqué, tous ont reproduit la phrase sans tiquer. Vous auriez dû écrire : « pas un qui ait tiqué ». J'espère que vous ne m'en voudrez pas de cette cri-tique.
Bonjour !

Moi aussi je réagis très tardivement à cette intervention de Coco qui m'intrigue, et à laquelle je réfléchis depuis un moment.
Si je ne remets absolument en cause la tournure correcte indiquée ici par Coco, je doute de l'explication "Or c'est l'inverse que vous vouliez nous dire : pas un seul n'a tiqué, tous ont reproduit la phrase sans tiquer".
Je croyais que le "ne" ici était un "ne" explétif (http://grammaire.reverso.net/3_1_40_ne_expletif.shtml), et si je pense qu'effectivement il vaut mieux ne pas le mettre en présence du "qui" le précédant, j'ai réécrit la phrase mentalement de cette façon : "Et cette dépêche de l’AFP a été reprise telle quelle par de nombreux sites de journaux. Pas un n’a tiqué…"

Sans doute me trompe-je, et peut-être qu'il existe un sujet là dessus (je cherche !), mais je suis très curieuse de savoir si, tout superflu qu'il soit, le "ne" dans la phrase de J-F signifierait réellement l'inverse de ce qu'il veut dire.

Arf, le doute m'habite ! :D

Re: Perles de journalistes

Publié : 28 mars 2013, 07:46
par coco47
Loony, dans la phrase de J-Fabien (Et cette dépêche de l’AFP a été reprise telle quelle par de nombreux sites de journaux, pas un qui n’ait tiqué…), il ne s'agit pas d'un ne explétif, qui ne modifie pas le sens de la phrase, mais d'un ne qui participe au sens.
Prenons un exemple plus « parlant » :
Tous ont mangé des lasagnes au cheval. Pas un qui ait été malade.
Ici, on comprend que personne n'a souffert.
Tous ont mangé des lasagnes au cheval. Pas un qui n'ait été malade.
Là, il est clair que tous ont été touchés.
Le sens est donc inversé selon qu'il y a le ne ou pas.

Re: Perles de journalistes

Publié : 28 mars 2013, 10:39
par loony
Ah oui bizarrement là c'est très clair ! :mrgreen: Et du coup celle de J-F me semble soudain limpide comme de l'eau de roche. Merci !

J'ai bien aimé l'exemple des lasagnes au cheval... 8)

Autre question (chui chiante :mrgreen: ), pourrait-on écrire "pas un qu'ait tiqué" ?

Re: Perles de journalistes

Publié : 28 mars 2013, 17:04
par coco47
loony a écrit :Autre question (chui chiante :mrgreen: ), pourrait-on écrire "pas un qu'ait tiqué" ?
Pourquoi pas ? Mais alors on changerait de niveau de langage pour passer à la langue familière façon « Loft » (C'est qui qu'a pété ?).
Pour en revenir à votre ne explétif, je viens de relire le lien que vous avez fourni et ai trouvé ceci :
On appelle ne explétif l'adverbe ne que l'on utilise sans que sa présence soit obligatoire. Ce ne explétif n'a pas de sens négatif ; il est à distinguer de la négation ne… pas.
Or dans la phrase de J-Fabien il s'agit bien de ne pas, puisque Et cette dépêche de l’AFP a été reprise telle quelle par de nombreux sites de journaux, pas un qui n’ait tiqué… peut se lire tout aussi bien : Et cette dépêche de l’AFP a été reprise telle quelle par de nombreux sites de journaux, pas un qui n’ait pas tiqué…

Re: Perles de journalistes

Publié : 30 mars 2013, 07:59
par coco47
Un dernier exemple, Loony, que j'ai trouvé dans le texte très intéressant dont vous nous avez donné le lien sur un autre fil : « Les correcteurs sont essentiels. Je ne connais pas un seul écrivain qui n'ait besoin d'eux. » Là, on voit bien que le ne n'est pas explétif puisque, selon qu'il est présent ou non, le sens de la phrase est inversé.
Je ne connais pas un seul écrivain qui ait besoin d'eux : Aucun écrivain n'a besoin des correcteurs.
Je ne connais pas un seul écrivain qui n'ait besoin d'eux : Tous les écrivains ont besoin des correcteurs.
C'est exactement le problème que nous avions avec la phrase de J-Fabien. Je sais que pour vous la question est maintenant réglée, vous nous l'avez dit. Mais je cite ce dernier exemple pour finir de convaincre ceux qui auraient encore des doutes…