Perles de journalistes

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 15 févr. 2010, 01:56

Catherine_75 a écrit :[…] je disais précisément que je m'étais rendue compte que j'employais parfois […].
« rendu compte », Catherine. Mais ne soyez pas honteuse. Ça arrive… (Vous voyez que mon œil va mieux !)
Catherine_75
Messages : 699
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par Catherine_75 » 15 févr. 2010, 02:50

coco47 a écrit :
Catherine_75 a écrit :[…] je disais précisément que je m'étais rendue compte que j'employais parfois […].
« rendu compte », Catherine. Mais ne soyez pas honteuse. Ça arrive… (Vous voyez que mon œil va mieux !)
Rire... Il va parfaitement bien, votre œil !
J'ai volontairement fait la faute pour le tester…

Euh... même pas vrai… je mens parce que je n'aime pas faire des fautes… parce que ça m'énerve de ne pas m'être relue…
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 15 févr. 2010, 05:07

Catherine_75 a écrit :Euh... même pas vrai… je mens parce que je n'aime pas faire des fautes… parce que ça m'énerve de ne pas m'être relue…
Moi, je suis le champion du Envoyer, Éditer, Envoyer, Éditer, Envoyer, etc. Je me relis quatre ou cinq fois et, chaque fois, je trouve quelque chose à (me) redire. A la fin, ça doit être à peu près correct. Mais on n'est jamais à l'abri… Comme disent les vieux correcteurs : « Tout le monde en laisse, même moi ! » Et comme ils disent aussi : « Plus c'est gros, plus ça passe ! »
Catherine_75
Messages : 699
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par Catherine_75 » 16 févr. 2010, 00:34

coco47 a écrit :
Catherine_75 a écrit :Euh... même pas vrai… je mens parce que je n'aime pas faire des fautes… parce que ça m'énerve de ne pas m'être relue…
Moi, je suis le champion du Envoyer, Éditer, Envoyer, Éditer, Envoyer, etc. Je me relis quatre ou cinq fois et, chaque fois, je trouve quelque chose à (me) redire. A la fin, ça doit être à peu près correct. Mais on n'est jamais à l'abri… Comme disent les vieux correcteurs : « Tout le monde en laisse, même moi ! » Et comme ils disent aussi : « Plus c'est gros, plus ça passe ! »
J'ai tendance à passer ici en coup de vent, par exemple quand je fais une pause dans mon travail, et je n'ai jamais beaucoup de temps. Donc je fais vite, donc je ne me relis pas. C'est un tort, je sais !
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 19 févr. 2010, 03:24

Pas de perle à proprement parler aujourd'hui, mais un tic qui semble devenir une mode et qui m'agace au plus haut point. Un exemple lu récemment dans un quotidien : « On est très attentifs à ce qu'il se passe. » Pourquoi donc ce il impersonnel ? N'est-il pas plus simple, et surtout plus correct, d'écrire « à ce qui se passe » ?

Je ne veux pas entrer ici dans une explication grammaticale où il serait question de sujet et de verbe, de pronom relatif et d'antécédent « mis pour… » ; aussi, je vais juste imaginer quelques phrases construites selon cette nouvelle mode, pour bien en faire ressentir l'absurdité :
— Voici ce qu'il arrive quand…
— Sais-tu ce qu'il t'attend ?
— Dis-moi ce qu'il ne va pas.
— J'aimerais savoir ce qu'il te prend.
— Tout ce qu'il brille n'est pas d'or.


Alors qu'il faudrait bien évidemment :
ce qui t'attend (cela t'attend, c'est donc ce qui t'attend).
ce qui ne va pas (cela ne va pas, c'est donc ce qui ne va pas).
ce qui te prend (cela te prend, c'est donc ce qui te prend).
ce qui brille (cela brille, c'est donc ce qui brille).

Cette mode devient si envahissante que de jeunes journalistes y cèdent par crainte de mal écrire s'ils ne la suivent pas. J'ai ainsi lu à l'instant, sur un autre fil de ce forum, sous la plume d'un jeune qui écrit pourtant très bien et sans fautes : « je ne sais pas trop ce qu'il se fait ».
Peut-être bien qu'il se fait tard…

Qu'en pensent les collègues correcteurs, qui doivent certainement se colleter tous les jours avec ce nouveau boulet syntaxique ?
prof
Messages : 542
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par prof » 19 févr. 2010, 11:11

Bonjour !
.....Joseph Hanse, dans son Nouveau dictionnaire des difficultés du français moderne (Duculot, 1987, p..218), consacre un long article au sujet des emplois possibles de ‹.ce qui, ce qu'il.›.
.....Cordialement.
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par ann65 » 19 févr. 2010, 12:27

coco47 a écrit : Je vais juste imaginer quelques phrases construites selon cette nouvelle mode, pour bien en faire ressentir l'absurdité :
— Sais-tu ce qu'il t'attend ?
— Tout ce qu'il brille n'est pas d'or.

Alors qu'il faudrait bien évidemment :
ce qui t'attend (cela t'attend, c'est donc ce qui t'attend).
— ce qui brille (cela brille, c'est donc ce qui brille).
Mais il faut écrire : "Ce qu'il attend de toi"...

Exemples...

Je ne sais pas ce qui t'attend, mais je sais bien ce qu'il attend de toi...

Tout ce qui brille n'est pas d'or, mais j'attends du soleil qu'il brille...

Lorsque j'ai un doute, je remplace le "IL" par "NOUS" (merci mamé institutrice).

Ainsi :

"Je ne sais pas ce qui nous nous attend", ça ne marche pas.
En revanche Et "Je ne sais pas ce qui nous attend", c'est bien mieux. :wink:
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 19 févr. 2010, 17:11

ann65 a écrit :Mais il faut écrire : "Ce qu'il attend de toi"...
Exemples...

Je ne sais pas ce qui t'attend, mais je sais bien ce qu'il attend de toi...

Tout ce qui brille n'est pas d'or, mais j'attends du soleil qu'il brille...
Bien sûr. Et, pour reprendre l'exemple initial (Nous sommes attentifs à ce qu'il se passe [sic]), on pourra dire :

Nous allons faire un voyage. Nous serons attentifs à ce qu'il se passe bien. Pas très joli comme style, mais correct.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 24 févr. 2010, 01:46

Entendu hier à la radio : « le déroulé du suicide de Jean-Pierre Treiber ». Encore un exemple, que je lis ou entends de plus en plus souvent, de cette manie qu'ont certains journalistes de vouloir à tout prix « faire moderne » en suivant des modes créées par on ne sait qui. Ne peut-on pas parler simplement du déroulement de quelque chose ?
Il y a quelques mois, Marianne avait consacré son dossier hebdomadaire au thème suivant (pardon : à la thématique) : Pourquoi les journalistes sont-ils aujourd'hui si moutonniers ? Evidemment, plus que d'une question (pardon : d'un questionnement), il s'agissait d'une affirmation.
Bien sûr, moi, je ne dis rien. Je me contente de citer Marianne
Amarilla
Messages : 0
Inscription : 28 janv. 2010, 18:01
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par Amarilla » 25 févr. 2010, 16:34

Bonjour tout le monde,

Entendue hier soir sur France Culture, une phrase magnifique de Laure Adler :
« Cet état de faire corps avec soi-même, c'est un état (euh...) qui nous arrive hélas rarement... à la recherche duquel nous sommes toujours en quête... »
Ou comment la forme ne peut rien pour le fond quand il ne se trouve pas lui-même... Au secours, j'ai commencé une phrase et je ne sais pas comment la finir !
Cela dit, Mme Adler est un peu la spécialiste de l'impro bancale qui tourne le dos à la grammaire...
Bonne journée
Amarilla
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 26 févr. 2010, 03:37

Amarilla a écrit :Entendue hier soir sur France Culture, une phrase magnifique de Laure Adler : « Cet état de faire corps avec soi-même, c'est un état (euh...) qui nous arrive hélas rarement... à la recherche duquel nous sommes toujours en quête... »
Amarilla
Joli, en effet, cet état d'une personne en quête de recherche…

Pour ma part, je vous propose un sujet de réflexion.

Pointer du doigt telle ou telle erreur ou tel ou tel tic d’écriture peut être utile et intéressant. Plus intéressante me semble, quand elle est possible, la démarche qui consiste à chercher à comprendre l’origine de l’erreur ou de la manie, le mécanisme psychologique qui y conduit et qui, parce qu'il affecte aussi certains lecteurs, fait qu’elle se répand.
Ainsi, j’ai entendu récemment à la radio cette phrase : « Les années 50 sont une des périodes qui n’a absolument pas vieilli. » Je ne m’attarderai pas sur la nature de cette faute que chacun, ici, aura rectifiée facilement. Ce qui me semble intéressant, c’est que cet exemple montre bien comment naît la faute qu’il contient.

1. Le gars pense que la période des années 50 est restée très actuelle. Aussi, il voudrait bien écrire : « Les années 50 sont une période qui n’a absolument pas vieilli. »
2. Mais il n’ose pas être aussi affirmatif, des fois qu’on vienne le contredire. Alors, il prend des gants et amoindrit son propos ; il l’édulcore en noyant les années 50 parmi d’autres époques, grâce à la tournure « une des ». Le voici donc parti pour écrire : « Les années 50 sont une des périodes qui n’ont absolument pas vieilli. »
3. Mais comme, tout de même, il pense vraiment que les années 50 constituent une période qui n’a réellement pas vieilli, moins encore que d’autres, alors il revient à sa première intention en employant le singulier, puisque c’est cette époque-là surtout qui, selon lui, n’a pas pris une ride.

On voit bien que le ressort de cette valse-hésitation sur le mode je le dis sans le dire tout en le disant est la crainte de s’engager, le refus de dire clairement ce que l’on pense. C’est cette volonté de camouflage qui nous valut naguère le célèbre quelque part, désormais bien passé de mode. (Dans un livre paru récemment, 99 mots et expressions à foutre à la poubelle, on lit ce commentaire très bien vu : « Quelque part est un endroit où il ne doit jamais pleuvoir, parce qu’on ne s’y mouille pas. ») C'est cette même volonté de ne pas se mouiller qui nous vaut, dans le langage parlé, des expressions-parapluies comme j'veux dire, j'allais dire, on va dire. Ainsi, on veut dire, on va dire, on allait dire, mais on ne dit jamais ! Pratique…
sinequanon
Messages : 7
Inscription : 03 déc. 2007, 15:09
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par sinequanon » 26 févr. 2010, 10:55

Bien vu, coco !
C'est du "langagement correct" (j'ai inventé une nouvelle expression ?).
duplex
Messages : 103
Inscription : 30 oct. 2005, 12:01
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par duplex » 26 févr. 2010, 18:05

Sur le site de LCI tout à l'heure : « Deux pisteurs tués à l'explosif en Savoie. » Un attentat ?
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 28 févr. 2010, 03:58

Il fallait qu’on y arrive ! On se doutait bien qu’à force d’écrire « il n’est pas prêt de… », « elle n’est pas prête de… » (qui offre l’avantage de s’entendre à l’oral) certains en arriveraient un jour à remplacer en toute circonstance la préposition près par l’adjectif prêt. Eh bien c’est fait ! J’ai lu dans le Parisien de jeudi dernier ceci : « On n’est jamais passé aussi prêt de la victoire. » C’était à propos des J.O. d’hiver, au Canada, ce pays où l’on dit ma blonde pour dire ma femme, ma fiancée, bref : ma meuf. Alors, chanterons-nous bientôt en chœur « Auprêt de ma blonde » ?

Dans un autre article de la même livraison, on apprend qu’une patineuse a adressé au public « tous pleins de mercis ».

Je termine avec cette légende dans le Parisien d’hier : « Parmi les médicaments qui seront moins bien remboursés figurent l’Héxomedil, un antisceptique […] »
Un antisceptique ? J’le crois pas !
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Perles de journalistes

Message non lu par coco47 » 28 févr. 2010, 04:36

xxx
Dernière modification par coco47 le 01 mars 2010, 03:45, modifié 1 fois.
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »