Les tics de langage qui vous agacent

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par ann65 » 31 mai 2013, 09:48

Tic de langage ou perle ? J'hésite, mais il me semble que la répétition de la chose est en train de la faire virer au tic. Je m'explique.
C'est un tic de langage. De plus en plus fréquemment utilisé.

J'ai trouvé cela sur un autre forum.

C'est un peu tiré par les cheveux, mais pas con...

« Grammaticalement séditieuse peut être, mais moi je trouve que le panachage de singulier/pluriel de cette expression souligne bien la dimension collective & personnelle de l’évènement.
Dans : "On a fêté nos un an de mariage.", j’entends : on a célébré tous les deux le vécu d’1 an qu’on a eu de cette année de mariage.
On était marié ensemble, certes, mais comme chacun a sa manière propre de vivre les choses…
D’ailleurs j’écrirais bien "On était mariés", qui va tous vous faire sauter en l’air, mais qui est toléré à l’écrit.»

Dans
http://forum.wordreference.com/showthre ... 4&langid=6

Ceci étant, on pourrait dire aussi : "On a fêté notre premier anniversaire de mariage". C'est tout aussi simple et cela ne souffre d'aucune contestation grammaticale.
Pourquoi faire simple après tout ?

Et ravie de te revoir Coco. :D
FlorentT
Messages : 138
Inscription : 09 févr. 2012, 15:45
Localisation : Luxembourg
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par FlorentT » 31 mai 2013, 10:34

C'est vrai qu'on l'entend de plus en plus, et que ça sonne comme une complication inutile. L'explication sur le forum WordReference est en effet intéressante mais je ne suis pas certain que la majorité perçoive la nuance supposée.
un intervenant sur le forum WordReference a écrit :D’ailleurs j’écrirais bien "On était mariés", qui va tous vous faire sauter en l’air, mais qui est toléré à l’écrit.
Je ne lis pas le forum cité par Ann, mais cette remarque est amusante. À vouloir être parfait, on oublie parfois que l'usage a tranché depuis longtemps (et même notre ami Thomas le confirme, alors...). D'ailleurs, un des messages suivants du fil cité rappelle que cette forme est tout à fait correcte.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par coco47 » 01 juin 2013, 01:36

FlorentT a écrit :
un intervenant sur le forum WordReference a écrit :D’ailleurs j’écrirais bien "On était mariés", qui va tous vous faire sauter en l’air, mais qui est toléré à l’écrit.
Moi aussi, je ne comprends pas cette remarque. La formule « on était mariés » ne me fait aucunement sauter en l'air. Et pourquoi le devrais-je ? Cette graphie est non seulement tolérable, elle est tout à fait correcte. Moi, c'est au contraire « On n'est pas couché » sans s qui m'incommode.
Quant à la justification filandreuse de « nos un an de mariage », elle n'est absolument pas convaincante, mais elle a au moins le mérite de nous faire découvrir ce délicieux exemple d'écriture lourdingue : « on a célébré tous les deux le vécu d’1 an qu’on a eu de cette année de mariage ».
Enfin, en quoi l'expression « les un an du quinquennat de François Hollande » soulignerait-elle une « dimension collective et personnelle » ?
Avatar de l’utilisateur
loony
Messages : 273
Inscription : 02 mars 2010, 14:30
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par loony » 01 juin 2013, 12:26

coco47 a écrit : Moi, c'est au contraire « On n'est pas couché » sans s qui m'incommode.
Bonjour !

Coco, si je peux me permettre, je pense que ne pas mettre de "s" à "couché" n'est pas une faute. Personnellement ça ne me gêne pas, c'est un "on" à valeur générique. Je crois même que je préfère l'énoncé sans "s".
Ainsi, j'aurais tendance à écrire "plus on dort, plus on est fatigué". Je viens d'ailleurs de trouver plusieurs énoncés sur internet avec le participe sans "s", quand il s'agit d'un "on" générique :
"plus on est paré de fleurs, disait-on, et plus on est sûr de plaire aux dieux"
(Numa Denis COULANGES, La Cité antique: étude sur le culte, le droit, les institutions de la Grèce et de Rome, Paris, Durand, 1864, p. 196.)

Désolée pour ces explications quelque peu confuses, m'enfin vous voyez ce que je veux dire j'espère ! :wink:
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par coco47 » 02 juin 2013, 04:23

Je comprends bien, Loony, et je ne veux pas relancer un débat qui a déjà eu lieu ici sur ce même sujet. Je n'ai de toute façon rien à redire aux exemples que vous donnez, et dans lesquels le singulier est d'une évidence élémentaire.
Mais je pense qu'il faut toujours tenir compte du contexte, savoir de quoi l'on parle. Quand je parle de On n'est pas couché, je ne cite pas un aphorisme à valeur générale (genre « On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans », dans lequel, même si cela ne se lit pas, sérieux est manifestement singulier), je me réfère à une (excellente à mon avis) émission de télévision animée par Laurent Ruquier et dont l'intitulé signifie : nous tous, nous qui faisons l'émission et vous qui la regardez, nous ne sommes pas près (et non pas prêts !) d'aller au lit — puisque ce programme nous emmène jusqu'à plus de deux heures du matin. C'est dans ce sens, et dans ce sens seulement, que l'absence de s m'incommode. Quand on est correcteur, il faut se méfier des généralités : on n'est jamais trop prudent :) .
prof
Messages : 542
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par prof » 02 juin 2013, 07:44

loony a écrit :vous voyez ce que je veux dire
     Voilà ! (Yves Calvi, C dans l'air, sur la 5).
Avatar de l’utilisateur
loony
Messages : 273
Inscription : 02 mars 2010, 14:30
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par loony » 02 juin 2013, 13:13

coco47 a écrit :
Pardon Coco, je ne savais pas que le débat avait déjà eu lieu ici-même ! Merci pour ces explications, très claires. Je me doutais bien qu'il y avait quelque chose de cet ordre là derrière votre remarque sur ce "s" manquant, mais on n'est sûr de rien, quand on est débutant ! :wink: Et puis ces discussions me rappellent les débats lors des cours de linguistique à la fac, ça me manque :mrgreen:

Une chose est sûre : l'émission porte bien son nom, je peux compter sur les doigts d'une seule main les fois où j'ai réussi à la regarder jusqu'à la fin, sans piquer du nez !
prof
Messages : 542
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par prof » 03 juin 2013, 18:02

loony a écrit :Pardon, Coco, je ne savais pas que le débat avait déjà eu lieu ici-même ! Merci pour ces explications, très claires. Je me doutais bien qu'il y avait quelque chose de cet ordre là derrière votre remarque sur ce "s" manquant, mais on n'est sûr de rien, quand on est débutant !
     « Suffit de poster des messages sur Catego et hop, correction gratos ! › À vous maintenant d'y porter remède !
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par coco47 » 11 juin 2013, 03:40

Si je cite la phrase suivante, lue dans Yahoo ! Actualités, c’est parce que la formule à mon avis fautive qu’elle recèle est de plus en plus fréquente ces temps derniers dans la presse.
« Bernard Tapie, qui dément toute entente, a qualifié lui-même de "très grave" le chef d'escroquerie en bande organisée et déclaré qu'il annulerait l'arbitrage "si l'on découvre la moindre entourloupe", mais il ne pourrait en fait renoncer qu'à une partie du montant qui lui a été octroyé. » Or, le contexte et d’autres informations parues dans la presse montrent qu’il eût fallu écrire : « mais il pourrait en fait ne renoncer qu'à une partie du montant qui lui a été octroyé ». Certes, les mots sont les mêmes, mais pas l’ordre ! Or cet ordre n’est pas sans importance. Pour reprendre deux tics en vogue, il n’est pas anodin, ni anecdotique.
En effet, si je dis : « il ne pourrait en fait renoncer qu'à une partie », j’indique que, pour une raison quelconque, légale ou réglementaire, il lui serait interdit, même s’il en avait le désir, de renoncer à la totalité du montant qui… ; il n’a le droit d’abandonner qu’une partie de ce montant.
Alors que si je dis : « il pourrait en fait ne renoncer qu'à une partie », je signifie que, contrairement à ce qu’il affirme péremptoirement, il se pourrait bien que Bernard Tapie ne rembourse qu’une partie de ce qu’il a reçu et qu’il garde le reste. Ce n’est pas certain, mais, tel qu'on connaît le bonhomme, c’est une éventualité qui n'est pas à exclure.
De l’intérêt de ne pas se planter dans les négations…

J’ai entendu lundi soir (10 juin 2013) à la télévision que l’ANSM demandait à ce que tel médicament soit rapporté à la pharmacie. Cette formule d’une lourdeur insigne est de plus en plus fréquente, au point de tendre à devenir hégémonique.
On peut y voir la contagion de ce phénomène par lequel l’usage a transformé s’attendre que en s’attendre à ce que. Pourtant, je réfute le parallélisme entre s’attendre et demander.
S’attendre, verbe pronominal et par nature intransitif, est toujours suivi de à : on s’attend toujours à. D’où le glissement que l'on peut accepter de Je m’attends qu’il vienne à Je m’attends à sa venue, puis à Je m’attends à ce qu’il vienne.
Demander est transitif : on ne demande jamais à quelque chose, on demande toujours quelque chose. (Il y a certes Je demande à voir, mais c’est une autre question.) En tout état de cause, rien ne justifie un glissement de Je demande qu’il vienne à Je demande à sa venue puis à Je demande à ce qu'il vienne.
FlorentT
Messages : 138
Inscription : 09 févr. 2012, 15:45
Localisation : Luxembourg
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par FlorentT » 12 juin 2013, 14:48

coco47 a écrit :Or, le contexte et d’autres informations parues dans la presse montrent qu’il eût fallu écrire : « mais il pourrait en fait ne renoncer qu'à une partie du montant qui lui a été octroyé ».
Remarque intéressante, car j'aurais juré avoir compris, en écoutant le journal de France Inter il y a quelques jours, que justement il n'y avait pas de cadre légal défini et que par conséquent la restitution n'était pas possible. Ce qui n'enlève rien à la justesse de votre remarque sur l'ordre des mots, ou au cynisme de M. Tapie.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par coco47 » 13 juin 2013, 03:31

FlorentT a écrit :
coco47 a écrit :Or, le contexte et d’autres informations parues dans la presse montrent qu’il eût fallu écrire : « mais il pourrait en fait ne renoncer qu'à une partie du montant qui lui a été octroyé ».
Remarque intéressante, car j'aurais juré avoir compris, en écoutant le journal de France Inter il y a quelques jours, que justement il n'y avait pas de cadre légal défini et que par conséquent la restitution n'était pas possible. Ce qui n'enlève rien à la justesse de votre remarque sur l'ordre des mots, ou au cynisme de M. Tapie.

Alors j'ai peut-être tort quand au cas précis de Bernard Tapie, ce qui n'empêche que, comme vous le dites, Florent, il ne pourrait renoncer qu'à et il pourrait ne renoncer qu'à ne sont pas équivalents. Or on voit de plus en plus souvent l'un mis pour l'autre. C'est sur cela que je voulais attirer l'attention. Comme dirait l'éditrice de Cargo06, c'est de cela dont je parlais.

PS : Voici que ce forum refuse de faire correctement l'ital. que je lui demande. Tant pis !
Avatar de l’utilisateur
J-Fabien
Messages : 120
Inscription : 16 nov. 2012, 02:51
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par J-Fabien » 13 juin 2013, 09:34

coco47 a écrit : Alors j'ai peut-être tort quand au cas précis de Bernard Tapie ...
Un moment de fatigue, Coco ? :)
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par coco47 » 15 juin 2013, 02:06

J-Fabien a écrit :
coco47 a écrit : Alors j'ai peut-être tort quand au cas précis de Bernard Tapie ...
Un moment de fatigue, Coco ? :)
Oui. Et pourtant il n'était pas si tard. Pour moi… :oops:
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par coco47 » 20 juin 2013, 03:03

J’ai déjà dit ici ce que je pensais du web-journalisme pour ce qui est de l'écriture, mais, en l’occurrence, le travers qui je vais pointer ici se rencontrerait tout aussi bien dans des publications plus huppées.
D’après un machin.com, donc, « une nouvelle école française ouvrira ses portes à la rentrée 2015 […] à Wembley, au Nord-Ouest de Londres ». Passons sur les capitales à Nord-Ouest, l’important est qu’à la lecture de cette phrase une interrogation nous saisit. Avons-nous affaire à un journaliste qui écrit correctement le français, et alors Wembley se trouve en dehors de la ville de Londres, dans la direction du nord-ouest ? Ou cette phrase est-elle entachée de l’erreur si répandue qui, s’agissant des points cardinaux, conduit à dire ou écrire au pour dire ou écrire dans le (ainsi Lille est-elle au nord de l’Hexagone et des inondations se sont-elles produites au sud-ouest de notre pays) ? Et dans ce cas Wembley est un quartier de Londres situé dans la partie nord-ouest de la ville. Que penser ? Où est la vérité ?
J’ai beau savoir que le stade de Wembley est un temple emblématique du football, ça ne répond pas à ma question. Il a donc fallu que je cherche sur Google (merci à lui) pour apprendre que Wembley se trouve dans la banlieue nord-ouest de Londres.
D’où ce nouveau coup de gueule contre un tic de langage qui, une fois de plus, détruit la précision de la langue. Je dis « une fois de plus » parce que j’ai remarqué que très souvent les formules en vogue introduisent l’imprécision et le doute là où il n’y en avait pas auparavant. Comme si l’époque tenait à cultiver le flou et le refus d’affirmer clairement les choses. L’exemple le plus caricatural en fut jadis ça m’interpelle quelque part, chef-d’œuvre de flou artistique. Il est mort, certes, mais il nous a laissé des descendants.
Avatar de l’utilisateur
loony
Messages : 273
Inscription : 02 mars 2010, 14:30
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par loony » 20 juin 2013, 12:07

Y a pas à dire, ces journalistes sont à l'ouest...
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »