Les tics de langage qui vous agacent

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
Fripouille

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par Fripouille » 29 janv. 2013, 19:48

Merci Florent, je connaissais ce lien mais ne l'avais pas dans mes favoris, hop c'est fait :lol: !
En effet, cette question d'euphonie m'avait échappé. Dire "lorsqu'on con(tacte quelqu'un)" est un peu... concon mdr !
:wink:
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par coco47 » 31 janv. 2013, 07:25

FlorentT a écrit :
Fripouille a écrit :Il est bien indiqué dans le Larousse que le E s'élide devant on, donc lorsqu'on. Pourquoi tant de personnes écrivent "lorsque l'on" :?:
Il s'agit ici d'un « l'on » euphonique. Certains aiment à s'exprimer ainsi, et ça n'est pas condamnable (en tout cas dans les références que je possède), même si peut-être un peu archaïque de nos jours. Le besoin d'euphonie dans « lorsqu'on » n'est pas vraiment flagrant…
Pour lorsqu'on, je pense que c'est tout simple et que l'on veut juste éviter le son qu'on, qui fait immanquablement penser au mot con. Pour la même raison, on préférera écrire : il faut que l'on, il est vrai que l'on et toutes les conneries du même acabit. Parce que non seulement le concon dont parle Fripouille en citant le lien québécois de Florent est malvenu, mais le simple con n'est pas heureux non plus.
Dans ce lien cité par Florent, on lit aussi ceci : « Si on le louait, on bénéficierait de nombreux avantages. (plutôt que : si l'on le louait) », qui fait penser au délicieux « Sidonie a plus d'un amant, qu'on le lui reproche ou l'en loue […] » du poème de Charles Cros chanté par Brigitte Bardot.
FlorentT
Messages : 138
Inscription : 09 févr. 2012, 15:45
Localisation : Luxembourg
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par FlorentT » 31 janv. 2013, 08:25

coco47 a écrit :Parce que non seulement le concon dont parle Fripouille en citant le lien québécois de Florent est malvenu, mais le simple con n'est pas heureux non plus.
Sur ce point et avec votre expérience, diriez-vous que les auteurs sont conscients de vouloir éviter la syllabe con ? Sans avoir pratiqué pendant longtemps, en dialoguant avec les auteurs, il m'a semblé que l'utilisation de l'on était chez eux une volonté d'écrire dans un style châtié plutôt que d'éviter une syllabe malvenue — après tout, il est impossible de l'éviter dans une conclusion, un contraire, un propos abscons (même si dans ce dernier il peut y avoir une intention évidente)… Bien entendu, un auteur peut utiliser la tournure sans connaître précisément les raisons de l'utilisation de l'on après que qui la font préférer en langage châtié. Pour ma part, ce lorsqu'on ne me dérange pas. D'autres points de vue parmi les participants au forum ?
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par ann65 » 31 janv. 2013, 10:26

FlorentT a écrit : Pour ma part, ce lorsqu'on ne me dérange pas. D'autres points de vue parmi les participants au forum ?
Personnellement, je ne le trouve pas très joli. Et d'une façon générale, j'essaie d'éviter au maximum les "on" dans mes écrits. Comme me le répétait ma grand-mère institutrice : "on est un con". Ca marque...

Mais dans la mesure où "lorsqu'on" est grammaticalement correct, je ne me permettrais de "corriger". Tout juste de suggérer que je ne trouve pas cela très élégant si j'ai une vraie relation confiance avec l'auteur

Votre discussion me rappelle une petite histoire que ma grand-mère (toujours la même) me racontait.
La phrase "Dès qu'on avait ouvert la porte du poulailler, toutes les poules s'étaient sauvées" proposée à la dictée était devenue sur une des copies : "Des cons avaient ouvert la porte du poulailler, toutes les poules s'étaient sauvées"
Dernière modification par ann65 le 31 janv. 2013, 17:57, modifié 1 fois.
Catherine_75
Messages : 699
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par Catherine_75 » 31 janv. 2013, 12:04

ann65 a écrit : Votre discussion me rappelle une petite histoire que ma grand-mère (toujours la même) me racontait.
La phrase "Dès qu'on avait ouvert la porte du poulailler, toutes les poules s'étaient sauvées" proposée à la dictée était devenue sur une des copies
"Des cons avaient ouvert la porte du poulailler, toutes les poules s'étaient sauvées"
:lol: J'adore ! J'aurais bien aimé la connaître, votre grand-mère !
Moi non plus, je ne corrige pas ce qui correct… Et je laisserais donc lorsqu'on, surtout si je travaille sur un texte non littéraire.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par coco47 » 31 janv. 2013, 23:51

ann65 a écrit :
FlorentT a écrit :Votre discussion me rappelle une petite histoire que ma grand-mère (toujours la même) me racontait.
La phrase "Dès qu'on avait ouvert la porte du poulailler, toutes les poules s'étaient sauvées" proposée à la dictée était devenue sur une des copies : "Des cons avaient ouvert la porte du poulailler, toutes les poules s'étaient sauvées"
Loin de moi l'idée de mettre en doute les souvenirs de votre grand-mère, Ann, mais cette histoire est assez connue, avec des variantes minimes, et est donc loin de n'être arrivée qu'à votre aïeule. Je l'ai lue sous la forme suivante : Les poules s'étaient échappées dès qu'on leur avait ouvert la porte et Les poules s'étaient échappées, des cons leur avaient ouvert la porte.
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par ann65 » 01 févr. 2013, 13:51

coco47 a écrit : Loin de moi l'idée de mettre en doute les souvenirs de votre grand-mère, Ann, mais cette histoire est assez connue, avec des variantes minimes, et est donc loin de n'être arrivée qu'à votre aïeule. Je l'ai lue sous la forme suivante : Les poules s'étaient échappées dès qu'on leur avait ouvert la porte et Les poules s'étaient échappées, des cons leur avaient ouvert la porte.
Je sais depuis très longtemps que c'est une légende chez les instits. Ne serait-ce que parce que ma mère, instit elle aussi, me racontait qu'un de ses élèves etc. :wink: . Mais je laissais ma grand-mère croire que je la croyais...
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par coco47 » 14 mars 2013, 04:52

Cette fois-ci, je craque ! Pour la deux mille six cent quarante-deuxième fois, je viens d'entendre à la radio le mot anglais dance prononcé dènnce. Cette fois, c'était dans la locution pole dance, mais très souvent c'est dans le très « tendance » dance floor. Remarquez, faut pas se plaindre : parfois c'est même dénnce ! A la même sauce, on a droit à France prononcé Frènnce ou Frénnce. Idem pour Lance (Armstrong) prononcé Lènnce, voire Lénnce.
Or, en anglais, ance ([a:ns] dans le code phonétique international) se prononce d'une façon très proche de la prononciation française (mis à part le n bien sûr), avec un a ouvert, et très éloignée de l'imbuvable ènnce ou énnce que l'on nous inflige (et qui correspond à [ens] en phonétique, comme dans le mot fence [barrière] par exemple).
Pour trouver un exemple qui parle au plus grand nombre, je viens de réécouter Strangers in the Night par Frank Sinatra. Eh bien y a pas de doute ! Il chante bien : « Love was just a glance […] / A warm embracing dance […] » Et on entend très clairement glance et dance avec le a ouvert proche du français. Pas le moindre glénnce ni dénnce chez Sinatra.
Bref : marre de cette manie qui consiste à vouloir toujours être plus anglais que les Anglais et qui nous vaut des énormités ! Ainsi swiit-sheurt pour sweat-shirt (qui se prononce en fait swète-sheurt, et ce n'est pas parce que ce vêtement destiné à éponger la sueur est doux au toucher qu'il devient un sweet-shirt). Ou bien Spiiderman pour Spiderman (en réalité Spaillederman, parce que même s'il est rapide, le héros mythique est d'abord l'homme-araignée). On a aussi dii-djii pour DJ (qu'il faut prononcer di-djeille) ou djii-bii pour le whisky JB (qui doit se prononcer djeille-bi).
Porcile
Messages : 142
Inscription : 16 déc. 2005, 12:43
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par Porcile » 14 mars 2013, 11:44

coco47 a écrit :Cette fois-ci, je craque ! Pour la deux mille six cent quarante-deuxième fois, je viens d'entendre à la radio le mot anglais dance prononcé dènnce. Cette fois, c'était dans la locution pole dance, mais très souvent c'est dans le très « tendance » dance floor. Remarquez, faut pas se plaindre : parfois c'est même dénnce ! A la même sauce, on a droit à France prononcé Frènnce ou Frénnce. Idem pour Lance (Armstrong) prononcé Lènnce, voire Lénnce.
Or, en anglais, ance ([a:ns] dans le code phonétique international) se prononce d'une façon très proche de la prononciation française (mis à part le n bien sûr), avec un a ouvert, et très éloignée de l'imbuvable ènnce ou énnce que l'on nous inflige (et qui correspond à [ens] en phonétique, comme dans le mot fence [barrière] par exemple).
Pour trouver un exemple qui parle au plus grand nombre, je viens de réécouter Strangers in the Night par Frank Sinatra. Eh bien y a pas de doute ! Il chante bien : « Love was just a glance […] / A warm embracing dance […] » Et on entend très clairement glance et dance avec le a ouvert proche du français. Pas le moindre glénnce ni dénnce chez Sinatra.
Bref : marre de cette manie qui consiste à vouloir toujours être plus anglais que les Anglais et qui nous vaut des énormités ! Ainsi swiit-sheurt pour sweat-shirt (qui se prononce en fait swète-sheurt, et ce n'est pas parce que ce vêtement destiné à éponger la sueur est doux au toucher qu'il devient un sweet-shirt). Ou bien Spiiderman pour Spiderman (en réalité Spaillederman, parce que même s'il est rapide, le héros mythique est d'abord l'homme-araignée). On a aussi dii-djii pour DJ (qu'il faut prononcer di-djeille) ou djii-bii pour le whisky JB (qui doit se prononcer djeille-bi).
D’accord pour ce qui est de la manie française consistant à faire plus anglais que les Anglais ; en revanche, concernant la « bonne » prononciation de mots tels que dance, je ne suis pas aussi catégorique que Coco. En fait, ça dépend pas mal de là où on se trouve : http://fr.forvo.com/word/dance/#en
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par coco47 » 15 mars 2013, 04:41

Porcile a écrit :D’accord pour ce qui est de la manie française consistant à faire plus anglais que les Anglais ; en revanche, concernant la « bonne » prononciation de mots tels que dance, je ne suis pas aussi catégorique que Coco. En fait, ça dépend pas mal de là où on se trouve : http://fr.forvo.com/word/dance/#en
Intéressant et amusant, ce lien, Porcile. Mais il ne fait que nous montrer comment des quidams, vous, moi, votre concierge d'origine portugaise, mon voisin de palier qui est suisse, prononcent tel ou tel mot. J'y ai trouvé sept dènnce ou dènnce [dens] contre onze dannce avec un a ouvert [da:ns], à quoi s'ajoutent deux prononciations intermédiaires. Mais qu'est-ce que cela prouve ? Que les prononciations diffèrent selon les pays anglophones (et même selon les régions — pensons, pour la France, aux accents marseillais, corse, alsacien, ch'ti ou antillais), selon les milieux sociaux, selon le niveau de culture, etc. Et je ne parle pas des cheveux sur la langue ni des becs-de-lièvre…
Certains utilisent la même méthode pour démontrer, en comptant les occurrences sur Google, que la forme elle s'est faite avoir est plus courante que la forme elle s'est fait avoir. La belle affaire ! Si nous, correcteurs, nous engageons sur ce terrain, alors bonjour Pôle Emploi !
Je constate donc que la norme phonétique dit que le mot anglais dance se prononce [da:ns]. Et Frank Sinatra, qui chante dans un américain très correct, ne chante pas glénnce [glens] ni dénnce [dens], mais glannce [gla:ns] et dannce [da/ns].
Porcile
Messages : 142
Inscription : 16 déc. 2005, 12:43
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par Porcile » 15 mars 2013, 10:51

On est bien d’accord au sujet de la norme phonétique, Coco, là n’est pas la question ; je voulais simplement indiquer qu’elle était loin d’être appliquée à la lettre. Y compris en Grande-Bretagne : http://www.youtube.com/watch?v=FO6uzDn-xnE
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par ann65 » 15 mars 2013, 11:47

Attention Coco, vous virez Schtroumpf grognon

Personnellement, je ne suis pas du tout dérangée ni agacée par ces mauvaises prononciations des mots anglais.

Je trouve qu'il y a déjà bien de quoi être agacé par les fautes de français, les tics et autres abus de langage qu'on entend toute la journée.

Les fautes de prononciation que vous évoquez signifient peut-être, tout simplement, que les Français ne sont pas doués pour les langues vivantes étrangères, probablement parce qu'elles sont très mal enseignées à l'école.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par coco47 » 15 mars 2013, 19:59

Porcile a écrit :On est bien d’accord au sujet de la norme phonétique, Coco, là n’est pas la question ; je voulais simplement indiquer qu’elle était loin d’être appliquée à la lettre. Y compris en Grande-Bretagne : http://www.youtube.com/watch?v=FO6uzDn-xnE
Exemple convaincant Porcile : Cliff Richard et Frank Sinatra ne sont pas sur la mme longueur d'onde. La preuve : http://www.youtube.com/watch?v=hlSbSKNk9f0
Dernière modification par coco47 le 16 mars 2013, 00:34, modifié 1 fois.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par coco47 » 15 mars 2013, 20:09

ann65 a écrit :Les fautes de prononciation que vous évoquez signifient peut-être, tout simplement, que les Français ne sont pas doués pour les langues vivantes étrangères, probablement parce qu'elles sont très mal enseignées à l'école.
C'est très vrai. Je pense à cette règle simple que l'on apprenait jadis en 6e : dans walk [wɔ:k] ou talk [tɔ:k], le l ne se prononce pas. Or j'entends très fréquemment des gens très bien, très cultivés, très intellos, parler de talk-shows ou du fameux moonwalk de Michael Jackson en insistant bien sur le l. Nos professeurs nous enseignaient cela à l'aide du mot chalk (« Take a piece of chalk »), mais se sert-on encore de craie au collège ?
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Les tics de langage qui vous agacent

Message non lu par coco47 » 30 mai 2013, 02:56

Tic de langage ou perle ? J'hésite, mais il me semble que la répétition de la chose est en train de la faire virer au tic. Je m'explique.
De retour d'un long périple asiatique qui m'a libéré de ces petits problèmes de langue française, je suis tombé en pleine célébration ou en plein dénigrement, c'est selon, du premier anniversaire de l'élection de M. Hollande. Et j'ai été abasourdi de découvrir l'utilisation en rafales de cette nouveauté : les un an de François Hollande à la présidence de la République. A la radio, à la télévision, j'ai entendu cinquante fois cette formule. (Mais je ne l'ai pas lue. Peut-être que personne ne savait comment orthographier ce monstre : les un ans ? les un an ? les uns an ?)
Mais les bras continuent de m'en tomber. Comment une personne sensée peut-elle sortir une telle incongruité : les un an !? Dirait-on d'un commerçant qu'il a touché ses premiers un million ? D'un chanteur qu'il a vendu ses premiers un million d'albums ?
Pourtant, le mal se répand. Je viens d'entendre à la télévision que je ne sais quel déficit avait atteint ses premiers un milliard d'euros !
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »