Tweet : Avocat du diable, chlorure d’ammonium

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
SacriPanard
Messages : 124
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

Tweet : Avocat du diable, chlorure d’ammonium

Message non lu par SacriPanard » 17 avr. 2018, 13:54

Un débat contradictoire, n’est pas celui d’une « culture de valeurs intouchables » mais sans doute d’une évocation de circonstances et de raisons comparatives, évocatrices.

« Amélie Popo », est la grandeur de la tartine d’une valeur sans raisons.

L’arme chimique dans son aspect repoussoir, est le pendant de l’arme classique « bombes à dépressions » qui font éclater les poumons de combattants enterrés, sans distinction non plus.
La promotion sur la vente de « bombes à dépressions » est celles actuelles du second marché de la DGA française. (Pour l’humour)

Par ailleurs, le premier accord intervenu sur la destruction des armes chimiques, semble avoir en tout ou partie été respecté, c’est-à-dire que le premier incident ‘avec morts d’hommes’ a été résolu de cette façon.

Le second incident « de Gaz irritant » ne semble pas avoir été celui consécutif de mort par arme chimique, et doit (devrait) culturellement déclencher une action sur la fin d’un conflit armé, en voie de stabilisation politique.

A nouveau pour insister, l’arme chimique a pour équivalent ‘ légal ’ l’arme de la bombe à dépression qui éclate les poumons, des personnes enterrées.

L’usage chimique à « ce titre Irritant atténué » est ainsi une modération de guerre, et l’action consécutive, un coup de pied extérieur en fin de combat, d’un pays toutefois harmonisé, stabilisé, dont les difficultés matérielles, sociales, et politiques, ne devraient pas être grandie par cette action, contre un collectif « victorieux ».

La finesse de l’impact psychologique, est sans doute à l’avenant de cette prétention.
Répondre

Revenir vers « Discussion générale »