Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
alain67
Messages : 13
Inscription : 12 sept. 2011, 18:02
Contact :

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par alain67 » 15 avr. 2018, 21:07

Ilola a écrit :
15 avr. 2018, 20:27
Sauf si la profession s'arc-boute sur "Moi, corriger en pdf ? Jamais !" – ce serait bien un peu la suggestion que j'aurais envie de faire, mais...
Excusez-moi de vous paraître un peu bête, peut-être même probablement très bête, mais pour les corrections en seconde, vous préconisez quoi, exactement ? Le maquettiste doit en exporter le texte sous Word, texte pourtant déjà maquetté, afin de mieux respecter vos arc-boutages ? Puis remaquetter le tout (à ses frais bien sûr, vu que l'éditeur ne payera évidemment pas le surcroît de travail, ni vous non plus) ? Et les fausses coupes, les espaces inopportunes et autres, vous les corrigerez sans doute en quinte ou en sexte (j'invente ces mots), si toutefois vous y acceptez les PDF...

Cela étant, ce serait chouette que Nadine Lucas, qui a mis le feu aux poudres, vienne nous raconter ce que finalement elle va faire de son PDF, vous ne croyez pas ?
alain67
Messages : 13
Inscription : 12 sept. 2011, 18:02
Contact :

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par alain67 » 15 avr. 2018, 21:15

Ilola a écrit :
15 avr. 2018, 20:27
Donc, de facto, le correcteur en pdf, pour moi, est TENU de faire a minima... Ce qui, plus prosaïquement parlant, soit : en dehors de l'amour du métier, du mot juste et de la belle syntaxe, est aussi une balle qu'il se tire dans le pied
Ilola, je me permets de vous suggérer de lire ce que Cargo écrivait l'autre jour, à propos des PDF et du moment où ils interviennent dans le circuit.
Je cite tout, tiens !
cargo06 a écrit :
02 avr. 2018, 14:46
Bonjour,
il me semble que quand l'éditeur nous confie la relecture-correction d'un texte (d'une épreuve) sous format .pdf, il est implicite qu'il souhaite que nous n'intervenions pas directement sur la maquette, ce qui me semble normal. Dès lors, seule la correction dans des bulles peut être faite, et cela n'empêche en rien des corrections dites "lourdes" : on copie le passage à revoir qu'on colle dans la fenêtre et qu'on réécrit autant qu'on le souhaite. Ensuite, l'éditeur-réviseur accepte ou pas nos corrections et transmet le tout au maquettiste pour intégration le cas échéant.
D'après ma propre expérience, seules des corrections en premières (aussi appelées improprement "préparation de texte") se font sur fichier Word. Dès qu'on passe à la maquette (secondes), c'est forcément sur .pdf.
Et d'expérience, cela ne prend pas plus de temps que sur Word ou sur papier.
On ne peut pas dire mieux : les questions que vous soulevez n'existent tout simplement pas, et nos professions ont suffisamment de problèmes pour ne pas en inventer en plus, totalement imaginaires...
Ilola
Messages : 41
Inscription : 28 oct. 2017, 07:14
Contact :

Re: Suivi des modifications sur Adobe Acrobat Pro ?

Message non lu par Ilola » 21 avr. 2018, 08:53

alain67 : vous disiez dans un post précédent que, normalement, ne vous arrivait pour être maquetté qu'un texte "définitif", que vous appeliez "seconde".

Classiquement, pour une édition "de qualité", s'entend, il y avait avant, chez les éditeurs pourvus d'un service correction :
- une prépa de copie, sur le manuscrit
- une relecture en 1res, en placard,
- le plus souvent en relecture en 2es, toujours en placard, qui donnait lieu au "Bon après"
- l'ouvrage mis en pages, où il n'y avait quasi plus qu'à pointer les corrections demandées avant "Bon après", qu'on relisait éventuellement en totalité, mais même pas forcément, sachant qu'à partir du "Bon après", le texte était réputé définitif. Ne restait qu'à vérifier plutôt les titres et sous-titres, lignes de blanc, tournes, notes, etc., soit les éventuelles erreurs pouvant apparaître après mise en pages, mais le texte lui-même, a priori, était validé.

Soit : c'était le "Bon après" qui autorisait la mise en pages.

On sait que la prépa de copie a pour beaucoup disparu, vaguement faite par une secrétaire d'édition ou avec la préparation technique, ce qui fait qu'une "première" sous Word risque fort d'être la première – et la dernière – relecture-correction approfondie, où le correcteur devra jongler en même temps avec les problèmes d'unification et de marche typo, les cap et bdc, la cohérence du contenu, l'orthographe, la grammaire et la syntaxe, voire les appels et rappels de notes, les vérifications qui s'imposent, etc., soit : impossible de faire tout "bien" en une seule fois.

Si cette sortie sous Word est considérée comme une "première", après une copie "vaguement" préparée, et que la seconde est redonnée en correction directement en pdf, il est clair que la qualité de la relecture ne peut être "au rendez-vous", sauf éventuellement si l'on considère que le pdf doit être relu sur papier, tel un placard, avec corrections en marge.

Mais tout dépend bien sûr, ici, de la qualité de la copie de départ et du niveau de qualité attendu à l'arrivée :-)

Pourtant, si j'en juge les derniers livres que j'ai achetés, dont un d'Ingrid Riocreux, sur "Le Langage des médias", qu'on s'attend donc à trouver d'un niveau rédactionnel quasi parfait sous la plume de cette linguiste chevronnée et ô combien pointilleuse, le manque de qualité de la relecture me paraît flagrant, et particulièrement préjudiciable s'agissant d'ouvrages de haute tenue par ailleurs. Dommage !
Répondre

Revenir vers « Correction & correcteurs »