Brève politique générale : Novi ‘tchok, Сarole не умерла, сдравствуй Carole !

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
SacriPanard
Messages : 120
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

Brève politique générale : Novi ‘tchok, Сarole не умерла, сдравствуй Carole !

Message non lu par SacriPanard » 20 mars 2018, 14:20

Politique française : Il y a privilège et avantage. Une volonté politique de mettre un terme exceptionnel pressant à un « statut de cheminot » est à tout le moins une communication « d’agitation bizarre ».
L’oubli d’une nature « politique communicante », est le bon mot, la bonne réponse préparée de l’erreur volontaire ou de son lapsus.

La nature d’une injustice dans l’inégalité n’est certainement pas le propre d’un avantage social, en général reconnu, de la carotte du pauvre.
En matière d’injustice publique la liste est diverse, longue et variée.
L’emploi à vie de la fonction publique, charges négociées sous le mentaux, l’héritage prépondérant de la fonction publique, le salaire à vie des députés, même hors activité ou sans activité, de la fonction publique.

Le système économique a aussi ses injustices, garanties à vie, l’hôtel quatre étoiles à 10000 euros la nuit est à guichet fermé pour l’année en cours, le séjour à 20000 euros à Courchevel, est à guichet fermé pour les trois prochaines années…et ‘over booked’ pour l’année suivante.

Aller en train pour « faire les frites » du résident de Courchevel est sans doute une injustice également, bout de la lorgnette d’une Pile et pyramide économique.
La manipulation de la communication est le filet du politique, « ken et rocco vous tiennent par la barbichette …  ».

Le droit de circuler comme avantage, selon particulièrement cette information publique, n’est pas un préjudice en ce qu’il ne sera pas un bénéfice ou n’existera pas sans cette carotte-d’usage, mais sera uniquement une circulation divisée par « trois » ou une difficulté supplémentaire.

L’économie de la « tarte au pomme » est une forme d’injustice ; Si je peux faire une tarte aux pommes à 4 euros, je ne pourrai pas la faire si la pomme est à 3.5 euros, alors qu’elle est vendue (la tarte) à 3 euros au super marché.
L’idée générale du Service, des mérites, du collectif, est l’Idée d’un avantage par rapport au mérite du service, « je fais cette tarte aux pommes », il devrait être un avantage et non une perte ou un préjudice de l’avoir faite.

Il est évident qu’il y ait une contrainte Rabattue économique de ceci, par la nature de « l’obligation Servie » de service, mérite de servir comme l’obligation d’être servie, le par soi-même n’étant que le ni l’un ni l’autre et uniquement cet aspect.
Le rabattage social est l’avenant actif « d’autres formes d’associations Sociales et communautaire » négativement opportunes.

Supprimer l’avantage de la circulation en train, pour soi-même, ne sera ni l’un ‘circulation’ ni l’autre ‘gain’, il y aura ‘simplement non service’ et « situation dégradée » supplémentaire.

On peut aussi évoquer la contrefaçon du luxueux, qui n’est pas un préjudice de vente, il ne sera ni l’un ni l’autre d’une forme de quelque chose de luxueux non vendue.
« La contrefaçon de l’or-métal est celle du ‘doré-plastique’, et ainsi d’interdire le doré-plastique comme préjudice de vente de l’or », l’idée de copier l’image étant bien entendue.

Le « grégaire » collectif est ce qui vous concerne sans être concerné, le divers de l’avantage de « chemineaux » ne vous concerne pas.
La généralité « Négociatrice » de ce grégaire par « culture », est particulièrement une substantialité politique, ‘Mais’ qui ne concerne que la particularité,  Non l’identité - fonctionnelle de résident.

Elle est négativement contradictoirement la collectivité de Tous comme le fait d’Etre-Eux ici ou d’Etre-Eux là.
L’intérêt collectif est de pouvoir s’entendre collectivement c’est-à-dire communément entre chacun, comme le fonctionnement de Tous.  

Je suis concerné de ce qui Est-Eux divers ‘public’, mais absolument pas de Moi de l’identité collective.
« Quelle est votre Position ? » est ainsi une forme ‘manipulation participative politique’.

Nuire, ou réduire, ce qu’ils ont Etre-Eux, n’est pas non plus dans le divers collectif, et dans les conditions évoquées une satisfaction du commun fonctionnel, quelque chose est mal odorant contre Eux, contre les autres Eux et avant Eux il y avait…, et incidemment Vous-Manipulé non concerné.

Le « nez public organisationnel » d’une identité de la collectivité, limitation de Tous, est ici le nez du Comment ils sont Eux, Comment ils s’ingèrent.
Limiter l’avantage « Pour moi identité collectivité » est à l’évidence effectivement aberrant, inepte, au regard de cela argumenté en général, Mais, ils Sont continuité Eux et Non Moi et Moi manipulé.

D’être Eux public ou privé, est une variation qui n’est pas, qui est ceci et non vous fonctionnel ou social. Une certaine égalité n’est pas celle d’avoir plu électivement, ou d’avoir plu économiquement, comme nature d’être et de plaire ou plaire à Vie, mais sans doute du « Comment par Soi pour Tous ».

On n’attend généralement pas du Chef de parti, du syndicaliste, du politique, ou du Service en général, le Comment-Vous, mais Comment-Tous, contradictoire du Comment-Eux, Comment ils sont, de la même manière dans le rapport social.

L’intellectualité d’une dépense publique est celle ordinaire, d’une manière ou d’une autre, dans cette revendication d’agitation pompeuse culturelle « camp adverse, de « famille » opposée, de ceux qui sont des… » de la dépenser d’une manière et non de l’autre…

C’est-à-dire que l’on peut facilement concevoir que ce soit d’autres ou qu’il y ait le fonctionnement d’autres. L’idée est la dépense du commun, elle sera ainsi dans le normalité du commun une dépense commune, mais certainement Non une autre dépense.

« S’il n’y avait pas eu Rembrandt, il y aurait Rembru », pour dire ceci : que ce soit « du Rembrandt » ce peut être du « Rembru » : ‘Personne n’est irremplaçable ni dans le présent ni comme non avenir’, d’autant plus dans cet « esprit Commun et de la chose commune ».

Mais effectivement, Il faut être absolument obtus pour globalement et premièrement élire le contremaître de l’usine du quartier, le chanteur millionnaire de la bohême, ou l’avocaillon libéral au décolleté remarquable, et avoir accompli un « Devoir collectif culturel ».

Comprendre ce qu’est le commun, l’intérêt, n’est pas un obstacle par nature, sans doute une idée de quelque chose, faut-il avoir la même Une_idée, ou qu’elle soit négativement différente dans cet intérêt global et culturel.

La difficulté de  ‘changer de culture’, à l’évidence incidente manifeste, fonctionnement ou direction, semble être l’insurmontable, l’extraordinaire, pour l’Un ici ou l’autre Là.

Si j’ai l’idée de peindre en bleu, le préjudice est certainement de ne pas peindre en jaune et l’adversité de la couleur verte ou de son identique idée, comme de son détail technique vert, jaune, et bleu, prétexte du jaune pour qu’il soit potentiellement non Bleu, ou vert.

« Haaaa ! la  ‘technique du bleu’ … toute une histoire du jaune du vert et du mauve » (ce n’est pourtant ordinairement que du bleu, Mais, il y a effectivement une palette de couleurs)



Blague : Comme le dirait l’autre «  il y a t’chok et t’chok » : Il me dit, Novi’ t’chok, alors je moi je dis, Novi god’hom, avec retard, voilà, c’est ma réponse.
Répondre

Revenir vers « Discussion générale »