double vie avec cocaïne

Appels à témoins : vous recherchez un témoignage pour vos articles et interviews ? Lancez votre appel ici et trouvez la perle rare..
marieT
Messages : 22
Inscription : 19 mars 2005, 15:01
Contact :

double vie avec cocaïne

Message non lu par marieT » 17 mai 2006, 14:53

Bonjour,

Pour un article en préparation, je recherche des consommatrices "intégrées" de cocaïne (cf le livre d'Astrid Fontaine à ce sujet Double vie, les drogues et le travail). En gros, des femmes qui prennent de la cocaïne de façon régulière ou occasionnelle (pour faire la fête, quand elles stressent au travail) mais mènent une vie sociale, familiale tout à fait normal pour autant. Ont un travail, des enfants.

C'est sérieux, sans jugement et je garantis l'anonymat, je peux changer le prénom, par contre je garde l'âge et la profession.

Merci !
marie
marietrantanba@yahoo.fr
Laurencita
Messages : 18
Inscription : 25 juil. 2005, 18:34
Contact :

Message non lu par Laurencita » 17 mai 2006, 16:26

Libé a fait un sujet il n'y a pas longtemps dans son supplément emploi du lundi, tu peux y jeter un coup d'oeil, il y aura peut être des pistes...!
Avatar de l’utilisateur
havas
Messages : 1607
Inscription : 12 févr. 2003, 10:51
Localisation : Lyon
Contact :

Message non lu par havas » 17 mai 2006, 17:30

si tu obtiens des adresses intéressantes...
marieT
Messages : 22
Inscription : 19 mars 2005, 15:01
Contact :

Message non lu par marieT » 18 mai 2006, 13:04

merci, j'ai vu l'article... c'est aussi autour du livre de cet ethnologue... mais ce que j'aimerais c'est des vrais témoignages... ! c'est fou comme ça semble tabou ce sujet...
Avatar de l’utilisateur
havas
Messages : 1607
Inscription : 12 févr. 2003, 10:51
Localisation : Lyon
Contact :

Message non lu par havas » 18 mai 2006, 15:13

Bonne chance pour trouver des témoins...
Avatar de l’utilisateur
Fennek
Messages : 275
Inscription : 11 mai 2004, 19:12
Contact :

...

Message non lu par Fennek » 18 mai 2006, 17:34

mais mènent une vie sociale, familiale tout à fait normal pour autant.
La bonne blague... Bonne chance, techniquement des consommateurs de cocaine qui ménent une vie "normale",sans insomnies ni depressions n'ont rien de "normal". Ce n'est pas trés "normal"* d'avoir besoin de consommer une substance pour fonctionner. Remarque, peut être qu'en france si...

Derriére se profile une idée qui me met vraiment mal à l'aise, celle que la drogue est un fleau uniquement quand c'est des pauvres qui la consomme. Tu ferais un papier sur des consommateurs de crack, d'heroine, qui menent une vie "normale" toi?

* J'adore le mot normal, il ne veut absolument rien dire. Si le mot est de ton ethnologue, elle est mauvaise voire bidon.

Et dans le genre apologie, on fait pas mieux, j'espére que tu auras la décence d'aller te promener dans un pavillon "sevrage" d'hopital psychiatrique pour faire contre-poid à ta publicité déguisée pour les narcotrafiquants colombiens.
well I'm sorry but I'm not interested in gold mines, oil wells, shipping or real estate...
What would I liked to have been?
everything you hate!
Avatar de l’utilisateur
havas
Messages : 1607
Inscription : 12 févr. 2003, 10:51
Localisation : Lyon
Contact :

Message non lu par havas » 18 mai 2006, 17:54

si, il existe des consomatrices qui arrivent sans difficulté à doser leurs consommations, même régulières.
Mais dans un environnement stressant comme le travail ou la responsabiité matriarcale, ca me parait difficile.
La cocaine agit comme un neuro-stimuleur, tu débordes d'énergie pendant une durée assez longue, mais tu as rarement de dépendance à cet état : à moins d'être déjà attaqué par d'autres substances ( alcool, shit, herbe, crack, amphét, etc.... )
Parmi les étudiants ou les travailleurs que je connais qui ont besoin de cela pour tenir, peu consomment plus d'une fois par semaine ( tu repères vite un gros consommateur ou un régulier )
Mais chez les femmes, la coke a un attrait sexuel, puisque elle stimule énormément d'hormones ( à titre de comparaison, beaucoup de femmes ont des orgasmes extraordinaires sous Efferalgan... )
Avatar de l’utilisateur
Fennek
Messages : 275
Inscription : 11 mai 2004, 19:12
Contact :

...

Message non lu par Fennek » 18 mai 2006, 18:21

Dans une sociéte où les femmes sont mises en competition autant voire plus que les hommes, la cocaine c'est la possibilité pour tout les gens qui ont une pietre estime de soit de se prendre pour superman. Effectivement Havas, certaines personnes ne tombent pas dans la cocaine, ce sont d'ailleurs celles qui ne voient pas l'interet de payer 80€ les 3 heures d'euphorie.

Principal effet de la cocaine: ca rend con comme une b...., pédant, sûr de soit, et effectivement plus productif. Principal contre-effet de la cocaine: dépression, insomnie, amaigrissement et psychoses (paranoia, toxicomanie). C'est une loi universelle du cerveau: toute production chimique d'état "positif" engendre un état "négatif". Le cerveau n'est pas une usine à dopamine et la matiére premiére vient à manquer tôt ou tard. A ce moment là le consommateur en reprend (pour donc une rechute pire encore) ou part déprimer loin des regards. Bref pour un observateur naif, la cocaine c'est une drogue idéale et idéalisé par ceux qui en prennent.

Argument fort: "ca permet de tenir le coup"--) la caffeine dure quand même trois fois plus longtemps avec des effets secondaires bien moindres. Autre argument "uniquement pour faire la fête"---) comme pour l'alcool, on finit par ne plus savoir si on en prend pour faire la fête ou si on fait la fête pour en prendre.

Effectivement la cocaine n'engendre pas de dépendance physique (contrairement aux substances qui servent à la couper) mais une dépendance psychique durable si la personne qui la consomme a un terrain toxicomanique favorable (je dirait la majorité des gens en fait). Oubliez le folklore du junkie, les gens qui consomment réguliérement de la cocaine (et havas, une fois par semaine c'est déja réguliérement) ont en général les moyen de s'en payer sans trop s'avilir. Pour en sortir, aucun traitement de soin (contrairement à par exemple l'heroine) mais des antidepresseurs à gogo et bien souvent des années de psychothérapie. Des personnes aussi vulnérables au moindre coup de grisou mental.

Aux états unis, le phénoméne est bien connu: celui du yuppy qui craque un jour et finit trés mal. En france, drogue ascendante oblige, on connait moins bien les effets à long terme. D'où le folklore d'une drogue anodine "regardez Françoise Sagan et Johnny, ils en prennent depuis des années et se portent bien".

Bref, tout est question de point de vue.
well I'm sorry but I'm not interested in gold mines, oil wells, shipping or real estate...
What would I liked to have been?
everything you hate!
farrell2
Messages : 78
Inscription : 26 nov. 2004, 14:49
Contact :

Message non lu par farrell2 » 18 mai 2006, 19:40

Cf une enquête "Montée de cocaïne chez les jeunes" que j'ai faite pour Glamour il y a 3 ou 4 n°, avec plein de vrais témoignages dedans.
Avatar de l’utilisateur
havas
Messages : 1607
Inscription : 12 févr. 2003, 10:51
Localisation : Lyon
Contact :

Message non lu par havas » 19 mai 2006, 16:57

Désolé que tu n'ai vu dans mon post qu'une apologie de la cocaïne...
Je te trouve assez agressif, ces derniers temps, Fennek...
Avatar de l’utilisateur
Fennek
Messages : 275
Inscription : 11 mai 2004, 19:12
Contact :

...

Message non lu par Fennek » 19 mai 2006, 18:54

C'est la drogue que veux-tu. :D

Marre de voir des reportages sur le cannabis criminogéne et des articles sur des-gens-normaux-qui-prennent-de-la-cocaine. L'aspect "ethnique" des problémes liés aux drogues me sort par les oreilles. Comme au 19éme, on nous explique qu'un bourgeois qui prend de l'absynthe c'est romantique mais un ouvrier saoul c'est un criminel-né.

J'ai fait du bénévolat dans la prevention des toxicomanies. Et je pense qu'une grande majorité de journalistes feraient mieux d'être plus reservés sur le sujet:

1 Soit ils savent (d'expérience) de quoi ils parlent et ils sont faux-cul.
2 Soit ils recopient et propagent des conneries parfois dangeureuses.

C'est un sujet complexe, et il est trés dur d'en traiter sans tomber dans le sensationnel ou l'angélisme. En effet, j'ai trouvé ton post assez apologique havas.

En tout cas mon aggresivité n'était pas dirigée contre toi. En fait, je t'apprecies plutot.
well I'm sorry but I'm not interested in gold mines, oil wells, shipping or real estate...
What would I liked to have been?
everything you hate!
marieT
Messages : 22
Inscription : 19 mars 2005, 15:01
Contact :

Message non lu par marieT » 22 mai 2006, 09:20

l'idée n'est pas de faire l'apologie de la drogue... loin de là

et je suis bien consciente que le sujet n'est pas facile d'ailleurs les personnes qui sont prêtes à témoigner (et que je n'ai pas trouvé via ce forum !!!) se posent pas mal de question...
Avatar de l’utilisateur
havas
Messages : 1607
Inscription : 12 févr. 2003, 10:51
Localisation : Lyon
Contact :

Message non lu par havas » 22 mai 2006, 14:54

oui, ici tu ne serai tombée que sur des journalistes qui ont déjà traités le sujet, donc pas forcément le top pour toi...

C'est pour quel support ?
Invité

DROGUE

Message non lu par Invité » 18 juil. 2006, 15:11

Le pouvoir des Journalistes face aux Politiques.
Je te tiens, tu me tiens …
LUTTE CONTRE LA DROGUE ET EGALITE DES CITOYENS .

A découvrir …. J’attends vos réactions ….
http://santeducation.over-blog.com/


QUAND TOUT LE MONDE ABORDE DES SUJETS A VOIX BASSE, MOI JE LE DIS FORT VITE .... ET J'ASSUME ....
QUAND JE FUME UN PET, JE SAIS POURQUOI, C'EST POUR ME FENDRE LA GUEULE ET DELIRER ...
Tu ne te caches pas du tout là-dessus ... Mais c'est quand même interdit !
Ah !!! .... JE SUIS D'ACCORD SUR L'INTERDICTION POUR LES MÔMES MAIS SI ON COMMENCE A ME PUNIR QUAND J'AI FUME UN JOINT ...... AVEC TOUT CE QUE JE PAYE COMME IMPÔTS, EXCUSEZ-MOI MAIS JE NE VAIS PAS TROUVER CELA TRES JUSTE....


Voici un extrait des propos, suffisamment explicites, tenus par FLORENT PAGNY sur "PARIS PREMIERE"
Cliquez sur le lien suivant pour voir la vidéo (en bas de page):
http://parispremiere.m6.fr/cms/display. ... d=p2_69315


Le 14 mai dernier, il a tenu des propos similaires dans l'émission de FOGIEL "On ne peut pas plaire à tout le monde"
En réponse à une question lui demandant où et comment il trouvait son inspiration, le chanteur lui a répondu, sans ambiguité, qu'il fumait régulièrement et était un consommateur de "substances". Une autre personne présente sur le plateau rajoutant même qu'il ne s'agissait pas de tabac.
S'il fume de la drogue, soit il en importe et c'est interdit, soit il en cultive et c'est interdit, soit il participe à l'achat et à la vente et c'est également interdit.
ET POURTANT , personne ne dit rien !!!! Il est même invité à participer à la publicité UNITAID sous le couvert de Philippe DOUSTE-BLAZY (Affaires étrangères), Dominique DE VILLEPIN (1er Ministre), Nicolas SARKOZY (Intérieur) , Pascal CLEMENT (Justice) ... Membres solidaires d'un même gouvernement.
Monsieur SARKOZY, Monsieur CLEMENT ....
Comment expliquez-vous que vous laissiez un tel personnage qui NE RESPECTE PAS LA LOI et de MANIERE EXPLICITE ET PUBLIQUE défendre une "si noble cause"?
Vous avancerez que vous n'étiez pas au courant de ses positions .... Laissez-moi sourire !!! Vous fréquentez suffisamment le Show-Bizz et la gente journalistique pour feindre l'ignorance !!!
Je suis révolté par le fait qu'aucune Autorité de l'Etat (Préfets, Procureur, Ministre de le Justice, Ministre de l'Intérieur ..) n'intervienne pour mettre fin à de tels propos. Comment expliquer à des jeunes "la portée d'une interdiction" ou "la portée d'une sanction judiciaire" quand ceux-ci ont été arrêtés par les services de Police ou Gendarmerie?

Sommes-nous dans un pays EGALITAIRE de DROIT ET DEVOIR ?

Pourquoi certains seraient-ils arrêtés et condammés alors que d'autres ont une IMMUNITE COMPLAISANTE?

Me faut-il penser à un futur changement de la loi?
Faut-il laisser "certaines personnalités" à l'abri de la justice dans ce domaine pour récolter ensuite des dividendes de neutralité dans les milieux artistiques?
Vous contentez-vous d'afficher certaines mesures répressives pour "ceux d'en bas" en laissant "ceux d'en haut" peinards?
Votre complaisance ... et l'indignation que vous manifesteriez, si on vous rapportait mes propos, ne renforceraient-elles pas le mépris dans lequel vous tenez beaucoup de parents et de jeunes?

MAIS NATURELLEMENT, VOUS ETES TOUS DE BONNE FOI !
VOUS NE SAVIEZ PAS ! VOUS NE SAUREZ JAMAIS !


Voici des extraits relevés sur le Forum de FRANCE 3 : On ne peut pas plaire à tout le monde.
sametalph2
Messages : 3
Inscription : 08 mai 2005, 21:35
Contact :

Message non lu par sametalph2 » 03 août 2006, 19:24

Bonjour,

Je suis conceptrice-rédactrice et ancienne toxicomane.
Je ne me suis pas droguée pour travailler, mais parce que je ne savais pas vivre autrement qu'avec les drogues. La cocaïne faisait partie de mes produits favoris, mais ce n'était pas le seul. J'étais déjà rédactrice avant de commencer à toucher à la coke. Très vite, j'ai eu l'impression que ça m'aidait dans mon travail. C'est vrai qu'il peut paraître plus facile créer sous l'emprise des produits. On croit que les idées viennent plus facilement, plus rapidement, qu'elles sont plus géniales... Mais c'est un leurre. Beaucoup de créatifs ont ce sentiment. J'ai pas mal de copains qui travaillent dans le domaine artistique et qui me tiennent ce genre de discours auquel j'ai moi-même longtemps cru.
Un jour ou l'autre ça ne fonctionne plus. Il y a forcément un moment où l'on perd la maîtrise de sa vie, où la drogue devient un problème majeur. Un jour on touche son propre fond et ce jour-là, il va falloir emprunter l'escalier pour remonter la pente. L'ascensceur ne fonctionne que dans un sens. Quand on s'en aperçoit, il faut beaucoup de courage pour reconstruire tout ce qu'on a mis des années à détruire. Je suis complètement d'accord avec un des intervenants qui dit qu'on ne peut pas avoir une vie dite "normale" en se droguant car ce n'est effectivement pas normal de se droguer. C'est une maladie qu'on appelle la dépendance.
En fait, le manque d'estime de soi joue ici un rôle très important. Mais un bon musicien est un bon musicien. S'il arrête de se défoncer, il restera un bon musicien. Et s'il suffisait de se droguer pour devenir un bon musicien ça se saurait !
Je ne sais pas si je suis très claire car cela fait seulement 8 mois que j'ai arrêté de consommer et ça laisse des traces. J'ai encore l'impression d'avoir le cerveau en bouillie.
J'espère que mon témoignage te sera utile. N'hésite pas à prendre contact avec moi si tu as besoin sur sametalph@hotmail.com
Répondre

Revenir à « Appels à témoignages »