A n'y rien comprendre...

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
titicaro
Messages : 70
Inscription : 27 oct. 2011, 11:44
Contact :

A n'y rien comprendre...

Message non lu par titicaro » 20 avr. 2012, 09:26

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi l'on trouve dans la liste des activités libérales relevant de la CIPAV sur le site de la CIPAV en toutes lettres : correcteur-lecteur http://www.cipav-retraite.fr/cipav/arti ... etique.htm et après lorsque l'on cherche son métier on trouve rien et par défaut on choisit 8219Z Photocopies et activités de soutien de bureau et on est affilié au RSI ! Donc on cotise plus ! C'est n'importe quoi... Où il est ce foutu code APE du correcteur qui l'affilie à la CIPAV comme ce devrait être ?! A s'arracher les cheveux et à les bouffer.
la petite bête
Messages : 12
Inscription : 19 févr. 2011, 12:32
Contact :

Re: A n'y rien comprendre...

Message non lu par la petite bête » 20 avr. 2012, 15:20

Bonjour titicaro, et bienvenue chez Ubu !
Le code 8219Z est le bon : http://www.insee.fr/fr/methodes/default ... 82.19z.htm
Vous trouverez quelques réponses à vos questions sur le forum "code APE/NAF pour correcteurs lecteurs" dont le dernier message date du 29 mai 2011.
Bonne chance pour convaincre le RSI et pour contacter la CIPAV…
Correcteur
Messages : 8
Inscription : 11 mai 2011, 11:32
Contact :

Re: A n'y rien comprendre...

Message non lu par Correcteur » 20 avr. 2012, 15:25

Je connais bien ce problème !

L'activité relève de la CIPAV. Mais le RSI ne voulait rien savoir. J'ai écrit des lettres en recommandé et je me suis déplacé à la CIPAV pour obtenir une attestation de leur part. Le problème s'est résolu au bout de six mois !!! Les interlocuteurs du RSI étaient des INCOMPÉTENTS !

Je vous souhaite bien du courage.
titicaro
Messages : 70
Inscription : 27 oct. 2011, 11:44
Contact :

Re: A n'y rien comprendre...

Message non lu par titicaro » 20 avr. 2012, 18:57

Aïe. Oui, j'ai lu le fil de discussion sur les codes APE... :-(
Je galère. J'ai appelé le RSI qui m'ont renvoyée sur la CIPAV qui m'a renvoyée sur l'INSEE qui m'a renvoyée sur l'URSSAF qui m'a dit de voir avec le CFE. Je suis allée dans les bureaux du CFE des Yvelines, puis dans ceux de l'Essonne; dans les Yvelines, on m'annonce que je me suis inscrite en commerçants/artisans (j'avais choisi bêtement le code des lecteurs et appréciateurs de livres dans les maisons d'édition; suis-je bête :roll: ), dans l'Essonne on me dit qu'il faudra que je fasse un changement, mais la charmante dame qui me reçoit ne savait malheureusement pas comment faire la modification, donc m'a dit de la faire sur internet chez moi. Bref. c'est super simple auto-entrepreneur. (pour ceux qui regardent canal, même si j'ai pas trop envie de rire là.)

Donc voilà, je cherche mon code désespérément. Je vois pas pourquoi je devrais cotiser le max pour un chiffre d'affaires déjà très bas. Et puis, si ce métier est inscrit comme relevant de la Cipav, sur le site même de l'organisme, alors quoi ?! Seulement, eux ont l'air incapables de nous fournir le code qui correspond. Faudrait ptet que j'appelle l'INSEE ? C'est vraiment n'importe quoi...
Correcteur
Messages : 8
Inscription : 11 mai 2011, 11:32
Contact :

Re: A n'y rien comprendre...

Message non lu par Correcteur » 21 avr. 2012, 11:21

Il faut que vous alliez à la CIPAV afin qu'ils vous fassent une lettre dans laquelle il sera précisé que l'activité relève de chez eux (attention, ce n'est pas une attestation qui stipule que vous être inscrite chez eux, car ce n'est pas encore le cas). Puis vous l'envoyez au RSI. C'est la seule solution.

Cela ne sert à rien de se battre au téléphone. Mon interlocutrice m'avait répondu : "On ne peut pas être auto-entrepreneur si on ne gagne pas minimum 10 000 euros par an." Je lui avais répondu : "Êtes-vous stupide ?"

Bon courage.
Azucena64
Messages : 42
Inscription : 10 mars 2010, 13:50
Contact :

Re: A n'y rien comprendre...

Message non lu par Azucena64 » 25 avr. 2012, 15:05

Effectivement, il semblerait que le code APE qui vous a été attribué soit le bon. En tout cas, nombre d'entre nous ont le même.
Par ailleurs, ne vous étonnez pas trop, notre profession est fort méconnue, ce qui implique, outre les regards médusés et les questionnements légitimes de nos interlocuteurs, que nous ayons bien du mal à exister. Je n'en veux pour preuve que le fait qu'il est impossible de trouver la rubrique "Correcteurs" dans les fameuses Pages jaunes… C'est désolant !
Quant au RSI, à l'URSSAF e tutti quanti, je désespère de pouvoir les faire bouger et de tomber sur une personne qui y détient les mêmes informations qu'une autre. Patience et longueur de temps… Et si vous vous avisez de leur téléphoner, je vous souhaite bon courage !
Si chacun ici indiquait son code APE, nous ferions des analyses statistiques fort utiles.
titicaro
Messages : 70
Inscription : 27 oct. 2011, 11:44
Contact :

Re: A n'y rien comprendre...

Message non lu par titicaro » 01 juin 2012, 11:05

Bonjour à tous,

trouvez-vous normal que sur tous les sites d'auto-entreprenariat et même sur le site de la cipav, il y a l'activité "correcteur-lecteur" en toutes lettres et qu'après, on ne sache pas quel intitulé mettre pour être effectivement bien affilié à la cipav ? Quelqu'un a-t-il éclairci ce mystère ? Je dois rendre une fiche pour modifier mon activité mais j'ai peur qu'en mettant correcteur-lecteur, ils m'affilient encore au RSI... Que faut-il faire les zamis ???... Je désespère d'y arriver à me caser dans ma bonne case... CIPAV on nous dit, CIPAV on doit relever de ! Help help... Je ne me vois pas mettre sur la feuille "écrivain public" (qui eux, apparemment sont affiliés cipav ?) et j'ai peur d'être mise dans les "activités de bureaux" qui elles, sont affiliées RSI... Pourquoi est-ce aussi tordu ? Quelqu'un a-t-il compris où se cache l'intitulé exact qui nous affilie bien à la cipav ? d'avance merci à ceux qui voudront bien se repencher sur le problème ; je n'en démordrai pas...
nesk
Messages : 201
Inscription : 11 janv. 2009, 18:34
Contact :

Re: A n'y rien comprendre...

Message non lu par nesk » 01 juin 2012, 14:51

Je ne vois pas bien où est le problème. Je suis affiliée au RSI, mais pour ce qui est de la retraite, je suis rattachée à la CIPAV.
Pour tout ce qui est régime de santé, je gère avec le RSI, et la CIPAV enregistre les trimestres de retraite que je valide selon le CA que je déclare à l'Urssaf (qui redispatche tout entre le RSI, la CIPAV, etc.).

Et oui, j'ai le même code APE que vous, ce qui me vaut d'être constamment sollicitée aux mois de mai-juin par x-mille appels de jeunes cherchant des contrats d'apprentissage dans le secrétariat :lol:

(désolée, pas le temps de relire)
titicaro
Messages : 70
Inscription : 27 oct. 2011, 11:44
Contact :

Re: A n'y rien comprendre...

Message non lu par titicaro » 01 juin 2012, 15:01

nesk a écrit :Je ne vois pas bien où est le problème. Je suis affiliée au RSI, mais pour ce qui est de la retraite, je suis rattachée à la CIPAV.
Pour tout ce qui est régime de santé, je gère avec le RSI, et la CIPAV enregistre les trimestres de retraite que je valide selon le CA que je déclare à l'Urssaf (qui redispatche tout entre le RSI, la CIPAV, etc.).

Et oui, j'ai le même code APE que vous, ce qui me vaut d'être constamment sollicitée aux mois de mai-juin par x-mille appels de jeunes cherchant des contrats d'apprentissage dans le secrétariat :lol:

(désolée, pas le temps de relire)

Le problème, c'est que tu payes des cotisations plus élevées que ce que tu devrais si tu étais profession libérale affiliée à la Cipav (pour santé et retraite). A savoir, 21,30 % au lieu de 18,30 % !
Cleme
Messages : 94
Inscription : 27 avr. 2007, 08:06
Contact :

Re: A n'y rien comprendre...

Message non lu par Cleme » 01 juin 2012, 19:21

Titicaro, je crois que ton problème vient du fait que tu es inscrite en tant que commerçant/artisan, pas du RSI.

Le taux de cotisation ne dépend pas de chez qui tu es affiliée, mais du fait que tu es considérée comme profession libérale (18,3 % + 0,20 % pour la formation professionnelle) ou comme commerçant/artisan (taux plus élevé, peut-être les 21 % dont tu parles, je ne sais pas vraiment).

Comme Nesk, je suis inscrite sous le même code APE absurde que toi (photocopies, etc., qui est considéré comme profession libérale), je dépends de la Cipav pour les cotisations retraite et du RSI pour la Sécu, et je paie les fameux 18,50 % de cotisations. Et malgré le code APE, j'ai mis "correctrice rédactrice" comme activité.
nesk
Messages : 201
Inscription : 11 janv. 2009, 18:34
Contact :

Re: A n'y rien comprendre...

Message non lu par nesk » 02 juin 2012, 22:05

Idem que Cleme : moi aussi, je ne paie que 18,50 (c'est passé à 18,50 avec la taxe sur la formation pro, je crois) – sauf qu'en fait, je paie 20,7 %, car j'ai choisi le prélèvement libératoire de l'impôt (2,2 %).
titicaro
Messages : 70
Inscription : 27 oct. 2011, 11:44
Contact :

Re: A n'y rien comprendre...

Message non lu par titicaro » 03 juin 2012, 15:26

Cleme a écrit :Titicaro, je crois que ton problème vient du fait que tu es inscrite en tant que commerçant/artisan, pas du RSI.

Le taux de cotisation ne dépend pas de chez qui tu es affiliée, mais du fait que tu es considérée comme profession libérale (18,3 % + 0,20 % pour la formation professionnelle) ou comme commerçant/artisan (taux plus élevé, peut-être les 21 % dont tu parles, je ne sais pas vraiment).

Comme Nesk, je suis inscrite sous le même code APE absurde que toi (photocopies, etc., qui est considéré comme profession libérale), je dépends de la Cipav pour les cotisations retraite et du RSI pour la Sécu, et je paie les fameux 18,50 % de cotisations. Et malgré le code APE, j'ai mis "correctrice rédactrice" comme activité.
Oui, j'ai été mise dans la catégorie des artisans-commerçants, ayant choisi "lecteur" dans la catégorie édition de livres; ils m'ont mise activité principale : édition... Mais bon, je viens de faire faire un changement en indiquant correcteur-lecteur et en précisant que je ne fais pas d'édition et que je ne travaille pas pour une maison d'édition... Je croise les doigts. Merci donc à toi de m'avoir fait comprendre ma méprise. Mais bon, c'est rien compliqué de choisir l'intitulé de son métier... et pourquoi le lecteur dans une maison d'édition devrait cotiser plus que celui qui fait ça en indépendant ? Pourquoi des différences entre un lecteur en maison d'édition, un correcteur-lecteur indépendant, un écrivain public ?... C'est un peu n'importe quoi... Bref.
prof
Messages : 530
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Re: A n'y rien comprendre...

Message non lu par prof » 03 juin 2012, 15:42

titicaro a écrit :[…] ayant choisi "lecteur" dans la catégorie édition de livres
.....À toutes fins utiles, je précise que le ‹ lecteur › est la « personne qui, dans une maison d'édition, participe au comité de lecture et est particulièrement chargée de lire, d'analyser et de juger les manuscrits reçus » (Jacques Berthelot, Édition et techniques éditoriales, Hachette Technique, Paris, 1992).
.....Il n'a donc rien de commun avec le métier de ‹ relecteur-correcteur ›.
La vraie Gavroche
Messages : 27
Inscription : 28 déc. 2010, 15:45
Contact :

Re: A n'y rien comprendre...

Message non lu par La vraie Gavroche » 22 sept. 2012, 11:57

Je viens enfin de me lancer, en AE, en allant déposer directement mon dossier à l'URSSAF du coin. Pas le choix, à moins d'aller dormir sous les ponts.

L'INSEE m'avait attribué le code APE (ou activité principale exercée) 9609Z, c'est-à-dire "Autres services personnels n c a". Je me retrouvais avec les fleuristes, les tatoueurs, les agences matrimoniales, etc.

Bon, je n'ai rien contre ces professions, tout à fait honorables, mais tout de même ... :?

J'ai donc appelé l'INSEE, laquelle a tout simplement modifié le code APE, et m'a attribué, à ma demande, le code 9003B.

Si cela peut être utile à quelques uns d'entre vous ...
la petite bête
Messages : 12
Inscription : 19 févr. 2011, 12:32
Contact :

Re: A n'y rien comprendre...

Message non lu par la petite bête » 23 sept. 2012, 11:27

Le code 9003B peut être utile si l'on veut passer pour un créateur, un artiste : http://www.insee.fr/fr/methodes/default ... 90.03b.htm
Je rappelle une nouvelle fois que le code 8219Z comprend la révision ou la correction de documents : http://www.insee.fr/fr/methodes/default ... 82.19z.htm
Certes, il s'agit d'un code fourre-tout, mais c'est actuellement le seul correspondant aux correcteurs.
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »