Warblogs : la guerre depuis son living-room ?!

Ce forum est destiné à des discussions sur le journalisme web : pratiques du journalisme numérique, outils, nouveaux modèles, formations, ...
Avatar de l’utilisateur
mickou
Messages : 536
Inscription : 17 sept. 2002, 21:31
Localisation : Hermosillo - Mexique
Contact :

Warblogs : la guerre depuis son living-room ?!

Message non lu par mickou » 12 avr. 2003, 16:25

Le sujet a déjà été abordé d'une façon plus générale mais je souhaiterais avoir votre avis sur ce qu'on apelle depuis 3 semaines maintenant, les "warblogs" : correspondants de guerre depuis leur salons, la plupart des auteurs de ces sites donnent autant d'avis que d'infos, les deux sont souvent très intéressants mais les lisez vous vraiment ?! y croyez vous souvent ?! Pensez vous que cela soit du journalisme ?!
Dexter

Message non lu par Dexter » 12 avr. 2003, 16:56

Pour moi, il n'y a pas de doute, il s'agit bien de journalisme. Une forme particulière, mais du journalisme quand même.

Certes, ils ne sont pas sur place, mais cela leur confère une chance supplémentaire de prendre du recul sur l'événement.
Ils ont une vision d'ensemble si j'ose dire, sur ce qui se déroule en Irak.

Je pense qu'ils sont plus employés pour analyser un fait sur le vif, apporter un éclairage, que pour livrer une information nouvelle. Pour ça, les warzes riportères sont sur place...
Et pour autant sont-ils mieux informés parce qu'ils sont là-bas ? Le sujet a été longuement débattu sur un autre post...
Sur place, il est impossible de saisir toutes la subtilité des enjeux, car les infos qui parviennent aux reporters sont soient officielles, soient captées par eux-mêmes sur le terrain, et alors, forcément subjectives...
Si un type est "incidemment" abattu juste à côté du reporter de guerre, il en fera son sujet central. Pas le war-blogs qui lui utilisera cette mort pour évoquer un "ensemble", pas une mort isolée, aussi importante soit-elle. Le war-blog ne subit pas à mon sens, directement l'émotion que peut susciter une guerre. Son analyse ne peut s'en trouver que meilleure. Tout dépend aussi de son talent, cela va de soi !
Avatar de l’utilisateur
mickou
Messages : 536
Inscription : 17 sept. 2002, 21:31
Localisation : Hermosillo - Mexique
Contact :

Message non lu par mickou » 13 avr. 2003, 10:56

Je suis assez d'accord avec tes pensées.. hormis la derniére car en épluchant les warblogs, us notamment, on peux voir poindre assez facilement la pensée unique d'un méga-média dans lequel serait imbriqué ces "pages perso".

Bcp reprennent en effet les théses des Fox, CBS et autres catalyseurs d'un patriotisme larmoyant, en leur ajoutant quelques pensées sommaires sur le peuple irakien opprimé ou sur "nos" valeureux soldats. Quelques rares exceptions tentent vraiment de sortir d'un concept << info donnée par les médias traditionels + mon opinion là-dessus >> et c'est en cela très dommage !

Cependant, je continue à chercher ..
Avatar de l’utilisateur
BARA
Messages : 365
Inscription : 25 mars 2003, 11:48
Localisation : Cherchez...

Message non lu par BARA » 14 avr. 2003, 14:37

Tu viens de rédiger le message de la bête. C'est ton 666ème, Mickou, gaffe...
Voulez-vous ? Voulez-vous ? Voulez-vous ?
Avatar de l’utilisateur
mickou
Messages : 536
Inscription : 17 sept. 2002, 21:31
Localisation : Hermosillo - Mexique
Contact :

Message non lu par mickou » 14 avr. 2003, 15:15

LOL... pour vite améliorer mon sort cruel, je m'en vais vous copier/coller un 667éme message dont je m'excuse par avance de la longueur.

Directement issu des fameuses " chroniques de cyberie ", cet édito touche au sujet même de notre discussion et à une certaine perfection afpienne... encore une fois, mister Cloutier a fait très fort :wink:

[[ Blogues de guerre...]]

Dès le 11 septembre 2001, puis avec l'intervention des «alliés» en Afghanistan en octobre de la même année, le phénomène des blogues de guerre se manifesta par une prolifération de sites consacrés à l'actualité directement liée au conflit.

Citons, par exemple, le journaliste Matt Welch qui lançait son «War Blog» que des dizaines de journalistes ont imité dans les semaines qui ont suivi.. En avril 2002, Tim Cavanaugh documentait le phénomène des blogues de guerre dans un article publié dans le «Online Journalism Review». Il écrivait que la consultation de ces blogues permettait de mieux saisir le chaos, le caractère inhumain et la futilité totale de la guerre.

La campagne irakienne semble avoir donné un nouveau souffle aux blogues de guerre car, d'une part, elle alimente ceux qui existaient déjà, puis elle a suscité la création de nouveaux blogues. Dan Gillmor du Mercury News, lui-même blogueur techno, suggérait d'ailleurs dans sa chronique de dimanche dernier d'explorer à fond la blogosphère si on tient à être bien informé. «Consultez des sites dont vous partagez les points de vue, puis d'autres avec lesquels vous êtes en désaccord» d'écrire Gillmor qui déplore la superficialité du discours public qui tend à simplifier à outrance des situations fort complexes. Le magazine Forbes, pour sa part, mène un sondage en ligne pour déterminer quel est le meilleur blogue de guerre.

La lecture des blogues de guerre constitue cependant un bel exercice de discernement. Que dire quant un Glenn Reynolds (InstaPundit) écrit le 14 mars dernier : «Le Monde est un journal de gauche alors que Chirac est un politicien de droite»? Sans commentaire.

Pour Ken Layne (KenLayne.Com), étrange perception de la performance de Michael Moore à la cérémonie de remise des Oscars : «Il a quitté la scène sous les huées des acteurs d'Hollywood pour sa tirade prévue sur... à peu près tout.» Layne aurait peut-être intérêt à faire une chose à la fois, dans ce cas-ci alimenter son blogue ou regarder attentivement la télévision. D'une part, dans un geste inédit aux Oscars, le récipiendaire du prix du meilleur documentaire a invité tous les artisans des autres films mis en nomination à l'accompagner sur la scène pour recevoir son prix. Tous et toutes étaient solidaires de sa tirade prévisible, et arboraient le petit signe de paix vert en lucite. D'autre part, son discours n'avait rien de confus, ne traitait pas «d'à peu près tout», bien au contraire.

«The Command Post», dirigé par un couple de blogueurs déjà établis recueille et diffuse les contributions d'un collectif pro-guerre. Ne cherchez pas trop de neutralité de la part de ses deux modérateurs. Par exemple, dimanche dernier, sur leurs blogues respectifs et collectif, on passait sous silence les commentaires du major-général Stanley A. McChrystal sur le sort des prisonniers de guerre irakiens. Le Pentagone avait annoncé la reddition vendredi dernier des 8 000 soldats de la 51e division d'infanterie irakienne, et le général en chef des opérations Tommy Franks disait détenir 2 000 prisonniers. Qu'est-il arrivé aux autres prisonniers? «Ils ont dû s'échapper...» a répondu McChrystal. On a vu à répétition des images de prisonniers irakiens, utilisés à des fins de propagande, et ce contrairement à l'article 13 de la Convention de Genève qui interdit de les exposer à la curiosité publique, mais nos pro-guerre n'en ont pas fait de cas.

Mais dès que le Pentagone a admis qu'un certain nombre de militaires étasuniens avaient été faits prisonniers, et que des images étaient diffusées sur des chaînes de télévision arabes, «The Command Post» et le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld ont brandi la Convention de Genève pour protester. Bref, il nous manque 6 000 prisonniers irakiens, mais attention au traitement réservé aux prisonniers étasuniens. Et ne parlons surtout pas des soldats irakiens, tués dans leurs tranchées, alors qu'ils agitaient des drapeaux blancs (voir l'article du Sunday Mail).

Pas de norme ISO pour les blogues, donc, il vous faudra voir par vous-mêmes. Toutefois, caractéristique trop répandue, on peut reprocher à certains de fonctionner en chapelle fermée. Le blogue de A cite celui de B qui faisait référence à C qui réagissait à un commentaire de A. Et la boucle est bouclée. On comprend ces «cercles d'affinités», on comprend les inévitables reprises, mais on s'en lasse rapidement.

Sans qu'ils ne tombent dans le genre blogue de guerre, soulignons certains contenus qui abordent la question de manière ponctuelle. On suivra avec intérêt les états d'âme de l'auteur Christian Mistral dans ses «Quotidienneries». Entre deux livres à venir, trois en chantier, et autres préoccupations, Mistral livre généreusement ses perceptions comme on partage une «grosse Black» après l'heure de fermeture.

Olivier Six, qui nous avait offert le superbe et profondément humain «Brest-Jerusalem», blogue maintenant, depuis novembre et le Danemark, sur «C'est chez-nous», ce qu'il appelle son «machin». Pourquoi machin? «Parce que dans un coin, "blog" ça ne passe pas. Je n'aime pas le mot. Ça fait créature de mauvaise science-fiction dans les années 70. "Attention au blog", ou un truc de ce genre là, si vous avez la mémoire du navet.» À lire.

Lundi dernier, la journaliste et réalisatrice Martine Pagé attirait notre attention sur le blogue Brushstroke qui organise un concours d'affiches pour la paix. Belle initiative qui joue en contrepoint à la collection d'affiches anti-guerre des Humains Associés.

À consulter également, notre liste non exhaustive des journalistes et blogueurs, ou encore le moteur de recherche spécialisé dans les blogues DayPop.

[[... et guerre aux blogues]]
Blogues de guerre, et aussi blogues de paix (PeaceBlogs), et blogues de journalistes. Certains médias encouragent leurs journalistes à contribuer à des blogues, comme la BBC dont les correspondants sur le terrain alimentent plusieurs fois par jour en dépêches et analyses les «War diaries» du service des nouvelles de la «Beeb».

Il n'en va pas de même pour la chaîne CNN qui a «demandé» à son correspondant de cesser d'alimenter son blogue personnel KevinSites.Net. En entrevue avec Dan Fost du San Francisco Chronicle, Sites déclarait récemment : «Les blogues sont des outils incroyables, le potentiel est énorme. Les commentaires que je reçois m'encouragent à aller toujours plus loin pour ceux et celles avides d'informations de première main.» Pour Sites, l'expérience lui avait fait revoir la pertinence de rejoindre le public par l'entremise des médias de masse.

Vendredi dernier, retour de fortune, Sites expliquait laconiquement qu'il suspendait les activités de son blogue, espérant pouvoir venir à une entente avec la chaîne d'information continue (propriété de AOL Time Warner), qui elle s'est refusée à tout commentaire.

Yellowtimes.org, un site que l'on pourrait apparenter à un blogue, a été fermé par le service d'hébergement du site qui a qualifié de «contenu adulte» les photos de victimes irakiennes de bombardements qui y était diffusées. Détails sur Unknown News, un site anti-guerre qui lui-même a eu des démêlés avec Google qui refusait sa publicité. La question s'est réglée depuis.
Répondre

Revenir à « Journalisme web »