Coup de gueule contre les sujets "gratuits"

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
asddew
Messages : 3
Inscription : 24 mars 2005, 10:30
Contact :

Coup de gueule contre les sujets "gratuits"

Message non lu par asddew » 03 juin 2010, 18:15

Bonjour,
Responsable d'un site internet édito, ancienne journaliste, j'ai juste envie de râler un peu.
Je reçois régulièrement des propositions étranges de jeunes qui veulent me "donner" des articles... histoire de se faire un book j'imagine, ou des relations.
Bien entendu, je refuse toujours, de toutes façons, ce ne serait pas dans l'intérêt de mon site non plus, c'est souvent plein d'infos invérifiables, de copier-coller, et/ou mal écrit.
La dernière de ce type date d'aujourd'hui, se dit étudiante en école de journalisme, et insiste !
Mais qu'est-ce qu'on leur apprend dans ces écoles ??
Avez-vous déjà reçu ce type de propositions ? Connaissez-vous des gens qui les acceptent ?
Râleusement vôtre...
asddew
Messages : 3
Inscription : 24 mars 2005, 10:30
Contact :

Re: Coup de gueule contre les sujets "gratuits"

Message non lu par asddew » 03 juin 2010, 18:27

Mais c'est qu'elle est bien gluante ! Comment vous pensez que je dois lui dire ??
Voici un extrait de notre échange de mails (juste la fin - faute d'orthographe incluse)

> > Message du 03/06/10 18:09
> > De : "YY"
> > A : "XX"
> > Copie à :
> > Objet : Re: communiqué série people

Peut-être mais je fonctionne comme cela.
Donc l'article que je souhaite vous proposer ne vous interresse pas j'imagine?


> > Message du 03/06/10 18:09
> > De : "XX"
> > A : "YY"
> > Copie à :
> > Objet : Re: communiqué série people
> >
Ce que je ne comprends alors pas, c'est votre intérêt dans cette histoire : à quoi vous sert de donner des articles gratuitement ?
Si c'est pour vous faire un exercice, je vous conseille plutôt - et ceci
uniquement dans votre intérêt - de créer votre blog.
Ecrire des articles sur un support professionnel est un travail, qui doit être fait par des professionnels, et rémunéré en conséquence. Vous ne servez ni vous-même, ni la cause des journalistes free-lance dont vous ferez peut-être bientôt partie, si vous proposez des articles gratuits ainsi.
> >
>>> > >> Message du 03/06/10 17:57
>>> > >> De : "YY"
>>> > >> A : "XX"
Il existe effectivement une troisième catégorie comme moi qui suis étudiante en journalisme et qui diffuse des articles à des sites internet sur les célébrités lorsque j'ai des infos certaines.

>>> > >> Message du 03/06/10 17:50
>>> > >> De : "XX"
>>> > >> A : "YY"
>>> > >> Copie à :
>>> > >> Objet : Re: communiqué série people
>>> > >>
Bonjour,
Je ne comprends toujours pas.
Soit vous êtes journaliste - comme vous l'écrivez - et vous vendez vos articles à des magazines papier ou internet.
Soit vous êtes attachée de presse, et vous envoyez des communiqués de presse que les journalistes des magazines choisissent de reprendre dans leurs articles, ou pas.
S'il existe une troisième option, je ne la connais pas à ce jour...
ann65
Messages : 1179
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Coup de gueule contre les sujets "gratuits"

Message non lu par ann65 » 04 juin 2010, 15:34

asddew a écrit :Bonjour,
Responsable d'un site internet édito, ancienne journaliste, j'ai juste envie de râler un peu.
Je reçois régulièrement des propositions étranges de jeunes qui veulent me "donner" des articles... histoire de se faire un book j'imagine, ou des relations.
Bien entendu, je refuse toujours, de toutes façons, ce ne serait pas dans l'intérêt de mon site non plus, c'est souvent plein d'infos invérifiables, de copier-coller, et/ou mal écrit.
La dernière de ce type date d'aujourd'hui, se dit étudiante en école de journalisme, et insiste !
Mais qu'est-ce qu'on leur apprend dans ces écoles ??
Avez-vous déjà reçu ce type de propositions ? Connaissez-vous des gens qui les acceptent ?
Râleusement vôtre...
Je crois malheureusement que les petits jeunes sont de plus en plus habitués à bosser pour des poignées de cacahuètes, voire pour rien.
Ils enchaînent stages sur stages, sont prêts à accepter des "piges" gratuites, même en payant les frais de déplacement.
Tout ça pour qq lignes sur un CV... :?
Parce qu'il on trop souvent entendu ou lu que sans expérience pro, impossible de trouver du boulot. Il n'y a qu'à voir les annonces sur Categorynet. Alors ils sont prêts à "acheter" cette expérience pro... Comme les futur retraités qui sont contraints à "racheter" des trimestres de cotisations finalement.
orelia
Messages : 21
Inscription : 25 août 2004, 10:58
Localisation : Angers
Contact :

Re: Coup de gueule contre les sujets "gratuits"

Message non lu par orelia » 05 juin 2010, 11:05

Bonjour,
Assdew, je n'arrive pas à croire à votre message... Etes-vous sincèrement scandalisée? Lorsque vous demandez "Connaissez-vous des gens qui acceptent?" alors que vous êtes responsable d'un site internet, je m'interroge. A priori, vous connaissez le fonctionnement de la majorité des sites web, ils sont basés sur la gratuité (le vôtre, vous dites " site édito", ne l'est peut-être pas... J'avoue mal saisir la différence entre un site éditorial et un site de presse. Merci de m'éclairer!). Et les candidats à la publication gratuite ne manquent pas, ils sont même de plus en plus nombreux. Ils veulent une vitrine, ils veulent paraître sur des sites qui ont une marque pour en devenir une eux-même, ils veulent... un peu de gloire. C'est pour cela qu'ils travaillent, au sens propre comme figuré. Mais le verbe "travailler" est peut-être galvaudé ici. A moins que l'on considère que la "notoriété" toute relative apportée par une publication sur le web puisse remplacer la contrepartie "salaire". Ce n'est pas sûr puisqu'effectivement, un certain nombre de contributeurs font cela pour, ensuite, décrocher un "vrai travail". Ce qui a de quoi réconforter : c'est la preuve que nos fonctions vitales (la nécessité de manger entre autres) nous ramènent souvent au bon sens!
Pour ma part, oui, je constate (sans les connaître "in the real life" comme on dit) que des journalistes professionnels, des étudiants en journalisme, des amateurs, des spécialistes ou des prétendus spécialistes bloggeurs... publient régulièrement et gratuitement. Cela s'appelle "l'information participative" :) Tout le monde a le droit de publier. Deux problèmes : la gratuité entraînent beaucoup d'exigences de la part des contributeurs, mais peu d'obligations, de devoirs. Mais c'est un autre sujet. En tout cas, si cette étudiante en journalisme ne comprend pas que vous ne la publiez pas, c'est parce qu'elle se propose de travailler bénévolement. Pourquoi s'en priver puisque c'est gratuit? Voilà une jeune femme qui a complètement intégré les largesses de la société de consommation. En tout cas, pour qu'il existe autant de contributeurs bénévoles, cela veut dire que des responsables de site les l'acceptent. Comment pourraient-ils faire autrement pour alimenter et donc faire vivre leur journal en ligne?
NioX

Re: Coup de gueule contre les sujets "gratuits"

Message non lu par NioX » 05 juin 2010, 19:05

@ Assdew : en tant que jeune pigiste, je suis ravi de voir qu'il y a encore des gens consciencieux et professionnels. J'ai presque envie de dire merci. D’autant plus lorsque je constate que la personne ose s'offusquer et ne percute même pas que vous faites - dans vos réponses - simplement preuve d’éthique...

Un rapide coup d'oeil sur mon cas : je me suis lancé il y a moins d'un an, mes piges sont payées en salaire et correctement ; une chance au vu de tout ce que je peux lire à droite et à gauche, et ce malgré les fins de mois encore justes et la difficulté de multiplier les contacts. Enfin, pour arrondir les fins de mois, je fais quelques missions rédactionnelles en communication pour lesquelles j'ai un autre statut. Je ne mélange pas, je m’efforce de faire valoir mes droits et de ne pas tirer encore cette profession vers le bas.

Tout cela pour dire que je suis effaré d'apprendre que certains n'hésitent désormais plus à proposer des "piges gratuites". Un jeune qui souhaite se faire une vitrine ou un book a aujourd'hui le choix : blog ou sites participatifs... Mais approcher un média et lui proposer des papiers gratuits me semble relever de la plus grande inconscience, je n'hésite d'ailleurs pas ici à qualifier une telle démarche de honteuse, dégradante. Et, malgré la tentative d’explication d’Orelia, je ne comprends toujours pas comment on peut justifier cela même concernant le web...

Grosso modo, cela signifie-t-il qu'un jeune journaliste, consciencieux comme j'ose m'imaginer, devient la ... 17ème roue du carrosse ??

Face aux journalistes plus expérimentés (normal), aux pistonnés (car oui ça existe, pas qu'un peu, et ce n'est même pas la rancune qui parle), aux marie-couche-toi-là (n'ayons pas peur des mots, ça existe aussi, au masculin également), à ceux qui acceptent de piger à des tarifs indignes, à ceux qui acceptent d’écrire n’importe quoi, à ceux qui signent des contrats bidons et sont surpris d'apprendre trois ans plus tard qu'ils se font avoir car ils n'ont jamais pris la peine de se renseigner sur les droits et devoirs du journaliste (le forum de categorynet est plein de sujets de ce type), à ceux qui sont désormais recrutés via twitter sans qu'ils réussissent à rédiger un tweet sans faute (orthographe, syntaxe, grammaire, il y a l'embarras du choix ; non, je ne vise pas que Le Post, enfin, un peu quand même...), à ceux qui « sont nés pour être journalistes » et prennent le temps de lire le journal seulement à quatre mois des concours d’écoles reconnues car c’est bien suffisant (il y en a plein le forum aussi), aux quelques rédac chef qui refusent vos synopsis pour publier un article similaire (c'est parfois peu dire !) dans les deux mois, et maintenant face à ceux qui proposent des articles gratos, sans oublier tous les autres cas de figure non mentionnés, j'ai juste envie de demander :
Quid des jeunes journalistes, ceux qui se donnent du mal pour proposer des sujets fouillés, intéressants, originaux, ceux qui possèdent de réelles qualités d’écriture et une conscience professionnelle ???? Est-on condamné à n'être plus que la 17ème roue du carrosse, à cause de tant d'inconscience notamment ????

Voilà pour mon petit coup de gueule en ricochet...
ann65
Messages : 1179
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Coup de gueule contre les sujets "gratuits"

Message non lu par ann65 » 07 juin 2010, 13:06

NioX a écrit :@ Assdew : en tant que jeune pigiste, je suis ravi de voir qu'il y a encore des gens consciencieux et professionnels. J'ai presque envie de dire merci. D’autant plus lorsque je constate que la personne ose s'offusquer et ne percute même pas que vous faites - dans vos réponses - simplement preuve d’éthique...

Un rapide coup d'oeil sur mon cas : je me suis lancé il y a moins d'un an, mes piges sont payées en salaire et correctement ; une chance au vu de tout ce que je peux lire à droite et à gauche, et ce malgré les fins de mois encore justes et la difficulté de multiplier les contacts. Enfin, pour arrondir les fins de mois, je fais quelques missions rédactionnelles en communication pour lesquelles j'ai un autre statut. Je ne mélange pas, je m’efforce de faire valoir mes droits et de ne pas tirer encore cette profession vers le bas.

Tout cela pour dire que je suis effaré d'apprendre que certains n'hésitent désormais plus à proposer des "piges gratuites". Un jeune qui souhaite se faire une vitrine ou un book a aujourd'hui le choix : blog ou sites participatifs... Mais approcher un média et lui proposer des papiers gratuits me semble relever de la plus grande inconscience, je n'hésite d'ailleurs pas ici à qualifier une telle démarche de honteuse, dégradante. Et, malgré la tentative d’explication d’Orelia, je ne comprends toujours pas comment on peut justifier cela même concernant le web...

Grosso modo, cela signifie-t-il qu'un jeune journaliste, consciencieux comme j'ose m'imaginer, devient la ... 17ème roue du carrosse ??

Face aux journalistes plus expérimentés (normal), aux pistonnés (car oui ça existe, pas qu'un peu, et ce n'est même pas la rancune qui parle), aux marie-couche-toi-là (n'ayons pas peur des mots, ça existe aussi, au masculin également), à ceux qui acceptent de piger à des tarifs indignes, à ceux qui acceptent d’écrire n’importe quoi, à ceux qui signent des contrats bidons et sont surpris d'apprendre trois ans plus tard qu'ils se font avoir car ils n'ont jamais pris la peine de se renseigner sur les droits et devoirs du journaliste (le forum de categorynet est plein de sujets de ce type), à ceux qui sont désormais recrutés via twitter sans qu'ils réussissent à rédiger un tweet sans faute (orthographe, syntaxe, grammaire, il y a l'embarras du choix ; non, je ne vise pas que Le Post, enfin, un peu quand même...), à ceux qui « sont nés pour être journalistes » et prennent le temps de lire le journal seulement à quatre mois des concours d’écoles reconnues car c’est bien suffisant (il y en a plein le forum aussi), aux quelques rédac chef qui refusent vos synopsis pour publier un article similaire (c'est parfois peu dire !) dans les deux mois, et maintenant face à ceux qui proposent des articles gratos, sans oublier tous les autres cas de figure non mentionnés, j'ai juste envie de demander :
Quid des jeunes journalistes, ceux qui se donnent du mal pour proposer des sujets fouillés, intéressants, originaux, ceux qui possèdent de réelles qualités d’écriture et une conscience professionnelle ???? Est-on condamné à n'être plus que la 17ème roue du carrosse, à cause de tant d'inconscience notamment ????

Voilà pour mon petit coup de gueule en ricochet...
:D :D :D :D :D :D

Voilà un message de jeune pigiste qui fait bien plaisir à lire.

Ton témoignage montre surtout que vous, jeunes pigistes, n'êtes pas "condamnés à être la 17e roue du carrosse" et à être honteusement exploités par des employeurs sans foi ni loi et sans scrupule.

Tu piges et tu exiges d'être payé(e?) en salaire pour tes piges. Donc c'est possible même aujourd'hui.
Tu factures parallèlement des prestations de com pour arrondir tes fins de mois. Tu as raison de ne pas mettre tous tes oeufs dans le même panier.

Tes fins de mois sont certes encore difficiles, et je dirais un peu comme tous les jeunes diplômés ou non qui se lancent sur le marché du travail.

Mais tu réussis à vivre de tes métiers (le journalisme et la com) et tu enrichis ton carnet d'adresses.

Ton exemple montre bien qu'on peut encore aujourd'hui être DROIT(E) DANS SES BOTTES et ne pas accepter de voir déprécier son travail, ni d'être exploité(e). Et ton cas est bien la preuve que "ça marche". Tu as réussi à te lancer dans la pige sans te compromettre.

BRAVO et bonne continuation !
asddew
Messages : 3
Inscription : 24 mars 2005, 10:30
Contact :

Re: Coup de gueule contre les sujets "gratuits"

Message non lu par asddew » 08 juin 2010, 12:23

Bonjour à tous !
Heureuse de voir que de jeunes pigistes sensés réussissent toujours à percer dans le métier malgré ceux qui essaient de leur savonner la planche. Haut les coeurs !
Et sinon, quelques réponses à Orélia pour alimenter le débat.
A+
orelia a écrit :Assdew, je n'arrive pas à croire à votre message... Etes-vous sincèrement scandalisée?
Oui, je suis sincèrement scandalisée, sinon je n'aurais pas éprouvé le besoin de venir me "défouler" sur ce forum... j'ai moi-même commencé comme pigiste et je sais assez combien il est difficile d'en vivre. Par ailleurs, ma question "qu'est-ce qu'on leur apprend dans ces écoles ?" n'était pas rhétorique : vraiment, est-ce que leurs profs ne leur expliquent pas les principes de base de la pige ??
orelia a écrit : Lorsque vous demandez "Connaissez-vous des gens qui acceptent?" alors que vous êtes responsable d'un site internet, je m'interroge. A priori, vous connaissez le fonctionnement de la majorité des sites web, ils sont basés sur la gratuité (le vôtre, vous dites " site édito", ne l'est peut-être pas... J'avoue mal saisir la différence entre un site éditorial et un site de presse. Merci de m'éclairer!).
Quand je dis "site internet édito", j'entends : "magazine web" (mais pas "site de presse" car pas rattaché à un magazine papier), et également opposé à "site communautaire". Quant à dire que "la majorité des sites web sont basés sur la gratuité", je suis en désaccord. Ou plus exactement, je suis en désaccord concernant les sites d'information sérieux, financés par la publicité. Il est évident que tous les sites perso, communautaires, ou pseudo-professionnels mais créés sans rigueur avec trois bouts de ficelle, paient mal ou rarement.
orelia a écrit : Ce n'est pas sûr puisqu'effectivement, un certain nombre de contributeurs font cela pour, ensuite, décrocher un "vrai travail". Ce qui a de quoi réconforter : c'est la preuve que nos fonctions vitales (la nécessité de manger entre autres) nous ramènent souvent au bon sens!
.
Oui, heureusement ! Mais alors, ils découvriront qu'il est dur de se faire payer pour quelque chose qu'un jour on a offert. Et que d'autres petits nouveaux, les imitant, offrent toujours.

orelia a écrit : Pour ma part, oui, je constate (sans les connaître "in the real life" comme on dit) que des journalistes professionnels, des étudiants en journalisme, des amateurs, des spécialistes ou des prétendus spécialistes bloggeurs... publient régulièrement et gratuitement. Cela s'appelle "l'information participative" :) Tout le monde a le droit de publier.
Oui, bien sûr ! Mais alors sur des sites participatifs présentés comme tels (type le post, même si je n'apprécie pas plus que ça), ou mieux, sur leur blog perso pour se faire une vitrine. Dans mon cas, c'est comme si le rédac chef de libé.fr (que je ne suis pas, soyons clairs, mais c'est pour l'exemple) avait été approché par un pseudo-journaliste lui proposant des papiers gratuits pour parution sur libé.fr
orelia a écrit :En tout cas, pour qu'il existe autant de contributeurs bénévoles, cela veut dire que des responsables de site les l'acceptent. Comment pourraient-ils faire autrement pour alimenter et donc faire vivre leur journal en ligne?
Pour se lancer, on peut comprendre. A partir du moment où le journal en ligne est pro, bien installé, et vend de la pub sur l'audience que créent ses articles (ce qui est le cas du groupe qui m'emploie), ce n'est plus acceptable, selon moi.
ann65
Messages : 1179
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Coup de gueule contre les sujets "gratuits"

Message non lu par ann65 » 08 juin 2010, 14:13

asddew a écrit : Par ailleurs, ma question "qu'est-ce qu'on leur apprend dans ces écoles ?" n'était pas rhétorique : vraiment, est-ce que leurs profs ne leur expliquent pas les principes de base de la pige ??
J'espère qu'on leur apprend les techniques de base du journalisme.
Mais j'ai surtout l'impression qu'on les pousse à enchaîner stage sur stage, voire à accepter des collaborations gratuites pour se "faire un book". Ce qui finalement les conforte dans l'idée que leur travail et leur savoir-faire n'ont pas plus de valeur qu'une indemnité de stage minimale... :roll:
cilou
Messages : 1588
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: Coup de gueule contre les sujets "gratuits"

Message non lu par cilou » 08 juin 2010, 14:32

Juste pour info, ton site internet est dans quel domaine ? et financé comment ?
ann65
Messages : 1179
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Coup de gueule contre les sujets "gratuits"

Message non lu par ann65 » 08 juin 2010, 15:34

cilou a écrit :Juste pour info, ton site internet est dans quel domaine ? et financé comment ?
Par la pub Cilou. Tu as oublié tes lunettes sur ta table de nuit ? :lol:
asddew a écrit :. A partir du moment où le journal en ligne est pro, bien installé, et vend de la pub sur l'audience que créent ses articles (ce qui est le cas du groupe qui m'emploie), ce n'est plus acceptable, selon moi.
cilou
Messages : 1588
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: Coup de gueule contre les sujets "gratuits"

Message non lu par cilou » 08 juin 2010, 16:15

ann65 a écrit :Par la pub Cilou. Tu as oublié tes lunettes sur ta table de nuit ? :lol:
J'ai carrément oublié mes yeux sur ma table de nuit :lol: Rentrée de voyage pro à 1h30 (merci la SNCF ! :evil: ), alors que je m'étais levée aux aurores... le lendemain est dur.
Mais bon, le fond de la question est : un site peut-il vivre de la pub ? ou pour préciser davantage : un site peut-il avoir des revenus suffisants de la pub pour rémunérer correctement ses collaborateurs ? Si c'est le cas, je suis ravie... et impressionnée !
ann65
Messages : 1179
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Coup de gueule contre les sujets "gratuits"

Message non lu par ann65 » 08 juin 2010, 19:12

cilou a écrit : Mais bon, le fond de la question est : un site peut-il vivre de la pub ? ou pour préciser davantage : un site peut-il avoir des revenus suffisants de la pub pour rémunérer correctement ses collaborateurs ? Si c'est le cas, je suis ravie... et impressionnée !
Des sites comme Doctissimo ou Linternaute.com vivent de la pub et des partenariats publicitaires divers et variés...
asddew
Messages : 3
Inscription : 24 mars 2005, 10:30
Contact :

Re: Coup de gueule contre les sujets "gratuits"

Message non lu par asddew » 08 juin 2010, 20:42

Ann65 a répondu pour moi à Cilou, je travaille effectivement pour l'un des gros "pureplayers", comme on dit dans le métier, type Doctissimo ou L'internaute, qui sont rentables. Je vous accorde que ce n'est pas la majorité des sites (ni le graal non plus tout à fait), mais ça existe.
ann65
Messages : 1179
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Coup de gueule contre les sujets "gratuits"

Message non lu par ann65 » 25 juin 2010, 18:53

Plume73 a écrit :Bonjour,

J'ai travaillé dans une agence dite de "journalistes" (il s'agissait d'une agence de "création de contenus pour la presse et le web").
Mon employeur était (et est toujours!) à l'affût de tout papier gratuit: il demandait notamment aux nouveaux pigistes d'écrire des "articles tests" sans rémunération, qu'il envoyait ensuite à ses clients pour être publiés... Parfois, lorsque l'article test ne lui convenait pas vraiment, il demandait à ce même pigiste de le corriger, puis d'en écrire un autre, voire deux autres, toujours gratuitement, avant seulement de lui proposer de travailler pour nous! Ce chef était bien entendu gracieusement payé pour ces papiers gratuits...

Je trouve cela assez révoltant (d'autant plus que les pigistes étaient payés une misère.... enfin quand ils étaient payés, parfois 6 ou 10 mois en retard!)
Tiens ça me rappelle une récente proposition. :wink:
Douze articles - "entre 15000 et 6000 signes en moyenne", admirez la précision - à "réécrire (c'est-à-dire aller chercher les infos sur le web pour les "mettre à jour" car ils avaient été écrits il y a 4 ans)... Le tout à remettre dans 10 jours "éventuellement 15" , pour 900 euros en honoraires of course.. Et évidement, l'agence voulait d'abord me "tester"...
J'ai été trop polie en déclinant cette proposition. :roll:
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »