IUT Tours Année spéciale

Forum à propos de l'EPJ Tours (IUT)
lila
Messages : 102
Inscription : 29 janv. 2004, 15:28
Contact :

IUT Tours Année spéciale

Message non lu par lila » 28 mai 2004, 16:37

Bonjour à tous,
je voulais savoir si certains d'entre vous avez passé le concours mardi et si oui, quelles étaient vos impressions... L'avez-vous trouvé hard?
Perso, je ne suis pas sûre de ce que j'ai rendu...Let's wait and see!
Reste à savoir combien serons nous à passer à l'oral?
ET A QUOI RESSEMBLE L'ORAL?
merci de vos témoignages... :wink:
Marie12
Messages : 7
Inscription : 16 avr. 2004, 15:38
Contact :

Message non lu par Marie12 » 07 juin 2004, 17:43

Pour l'oral, ce n'est pas sorcier. En général, tu parles de ton parcours, de tes expériences en journalisme si tu en as. Il faut surtout axer sur la presse mag et éviter de dire que tu veux faire de la TV... Si tu as un projet précis, c'est encore mieux, ou tu en trouves un rapidement (quel type de presse mag? mieux vaut éviter de dire Géo ou qq chose dans le genre... car tout le monde ou presque veut bosser là-bas). En général, il n'y a pas de question piège. On peut aussi te demander de proposer un sujet pour le presse mag.
Voilà!
Bon courage
titi

iut tours année spéciale

Message non lu par titi » 07 juin 2004, 21:38

:o

Lili, J'ai passé le concours de l'IUt tours année spéciale il y a quelques années (eh oui, déjà !). Je n'avais pas trouvé l'écrit très difficile, c'est après que ça s'était gâté, j'avais eu une note catastrophique à l'oral. Possible que je n'ai pas tenu le discours qu'ils attendaient, je ne sais pas. J'ai passé plusieurs de ces concours, sans en décrocher un. Je manquais d'expérience à l'époque dans le journalisme et j'avais l'impression qu'on accueillait dans les écoles que ceux qui finalement n'en avait guère besoin... Je ne sais pas ce qu'il en ai aujourd'hui : j'ai une collègue qui vient de Tours, elle m'a dit qu'en fait, une école ou un IUT, il ne faut pas s'en contenter même si elle a gardé un bon souvenir. Ce que je pense en tout cas, c'est que les formations reconnues t'apporte des bagages utiles, en matière de droit, de règle, de techniques, pour le reste il n'y a évidemment que le terrain. Et pour l'avoir vécu, je me rends compte que tout le problème est là : trouver quelqu'un qui te fasse confiance même si tu ne sors pas d'une école, même si tu n'as pas fait grand chose avant de frapper à sa porte.
Mais tout est possible, la preuve : la perle rare, le patron qui te fait confiance et est prêt à t'apprendre le métier, moi, je l'ai trouvé (je ne te dirais tout de même pas où, une perle comme ça on se la garde pour soi !). Je suis entrée chez lui comme SR, plus ou moins contrainte, je le suis toujours, et dorénavant par passion. J'ai véritablement appris ce métier que je connaissais mal et qui correspond à ce que je n'imaginais pas trouver : je demeure journaliste parce que je ne reste pas enfermée dans un bureau, quand je fais des reportages, généralement, je choisis les sujets, et à côté j'ai des responsabilités et des liens étroits avec le directeur de la rédaction et le rédac chef. Evidemment, je ne compte pas le temps consacré au journal, mais j'ai des compensations !!
J'ai un peu disgressé, désolée, mais c'était une manière de dire aussi à ceux qui rame comme j'ai pu ramer que la chance finit par sourire.
Répondre

Revenir vers « Ecole publique de Journalisme de Tours (IUT) »