Appel à témoins

Appels à témoins : vous recherchez un témoignage pour vos articles et interviews ? Lancez votre appel ici et trouvez la perle rare..
Avatar de l’utilisateur
mary31
Messages : 1039
Inscription : 11 déc. 2003, 16:12
Contact :

Message non lu par mary31 » 18 mars 2004, 15:22

Et pis merde, tiens... Boultan, y dit mieux qu'moi et y fait plus court...
:P
-----------------------------------------
La Tordue ne l'est jamais tout à fait!
Avatar de l’utilisateur
boultan
Messages : 1282
Inscription : 18 sept. 2002, 13:09
Localisation : le très-haut
Contact :

Message non lu par boultan » 18 mars 2004, 15:24

Pour une fois qu'une fille ne s'en plaint pas...
A louer, bon état général, faire offre
Paul C. Marcinkus

Message non lu par Paul C. Marcinkus » 18 mars 2004, 15:44

--- Chiffrons ensemble, ça aide souvent à dépolémiser ---

Regardez ce lien de l'INED : Il s'agit des statistiques sur l'avortement en France, dont la dernière livraison disponible date de 1997.

Maintenant, et sans vouloir faire Père-la-Morale ou Greg-la-Science car ce n'est en aucun cas mon but, jetez voir un coup d'oeil sur cette page là. C'est ce qui relie les 6 avortements successifs au chiffre 42. Sur 163.985. Allez-y, c'est très clair. Non ?

Regardons aussi la proportion d'avortements par femme sur 20 ans. Un chiffre stable à 0,40 par femme.

Idem pour les techniques d'avortement. Et pour tout un tas de choses.

Etccc... Y'a plein de tableaux, de chiffres, de matière. De la vraie.
Avatar de l’utilisateur
mary31
Messages : 1039
Inscription : 11 déc. 2003, 16:12
Contact :

Message non lu par mary31 » 18 mars 2004, 15:48

Si débat il y a en effet..

Source : Chantal BLAYO, " L’évolution du recours à l’avortement en France depuis 1976 ", in Population, 3, 1995, pages 779 à 810.

L’avortement a donc peut-être bien diminué légèrement, mais bien après la loi, et à partir de 1983. Cette baisse s’explique par la conjoncture démographique qui fait qu’il y a de moins en moins de femmes en âge d’être mères chaque année. La génération qui a le plus avorté est aussi celle qui a été la plus nombreuse, étant directement issue du " Baby-Boom " (années 50). Les femmes aujourd’hui fécondes sont celles qui sont nées dans les années 60 et 70, date du début de la chute de la fécondité. Ainsi les avortements de 1983 correspondent à la génération des femmes nées dans les années 1955-60, génération très nombreuse. Le nombre d’avortements est donc amené à diminuer encore dans les années à venir, tout simplement parce que les femmes fécondes sont de moins en moins nombreuses !
2. Avortements par tranche d’âge.
La répartition de l’avortement par tranche d’âge des femmes est très intéressante. Ainsi, 50% des avortements (soit 115 000 avortements par an) concernent des femmes de 20 à 29 ans. On parle beaucoup des mineures, des jeunes filles de 14 ans qui se retrouvent enceintes, mais cette catégorie est minime : à peine plus de 10 % des avortements concernent des femmes de moins de 20 ans, ce qui représente moins de 30 000 avortements par an. Les femmes plus âgées, à partir de 40 ans, représentent 8 à 9 % des avortements, soit moins de 20 000 avortements par an. Il faut savoir qu’une femme de plus de 40 ans et enceinte est systématiquement encouragée, voire forcée psychologiquement à avorter, que ce soit par son médecin ou par son entourage. Les arguments évoqués sont l’âge de la femme, une plus forte probabilité que le bébé soit handicapé, etc. Ainsi, beaucoup de femmes de plus de 40 ans peuvent subir une I.T.G. (Interruption Thérapeutique de Grossesse, donc à n’importe quel mois de grossesse), sous la seule raison de leur trop grand âge.

Au total, la catégorie des 20 - 39 ans, soit la catégorie des femmes en âge " normal " d’avoir un bébé, représente 82 % des avortements pratiqués en France.

Le nombre d’avortements par femme est relativement difficile à évaluer, et l’INED a fait des tentatives d’évaluation qui ne sont pas forcément très justes.

Quoi qu’il en soit, la moyenne d’avortement par femme en France est, selon l’INED, de 0,53 en 1993, soit une femme sur deux qui avorte :
- depuis la libéralisation de l’avortement, le taux de femmes avortant plusieurs fois augmente régulièrement ;

- plus une femme a avorté, plus grande est la probabilité qu’elle avorte de nouveau. Ainsi, en 1985, une femme ayant avorté une fois a 18 % de chances d’avorter une seconde fois ; une femme ayant avorté deux fois a 22 % de chances d’avorter une troisième fois, et une femme ayant connu trois avortements a 28 % de chances d’avorter une quatrième fois.

L’explication de ce double phénomène est assez simple. Elle s’appuie d’une part sur des considérations sociologiques : les statistiques montrent que les femmes avortant plusieurs fois sont en général issues d’un milieu social plutôt défavorisé, dans lequel l’avortement est considéré comme un moyen de contraception. Cette explication est cependant insuffisante, et il faut rajouter une seconde explication, d’ordre psychologique. Il est maintenant bien connu par les psychologues qu’une femme ayant avorté a plus tendance à subir d’autres avortements qu’une autre, en raison du fameux syndrome post-avortement. C’est une façon de se dédouaner du premier avortement, dont les séquelles psychologiques sont souvent inconscientes. En avortant une seconde fois, on essaie " d'exorciser " en quelque sorte le précédent avortement, on le relativise, on diminue son importance, on le justifie aussi un peu plus, et de manière le plus souvent complètement inconsciente.

HALTE AUX GENERALITES QUAND ON ABORDE CE DEBAT LA!

Et c'est à cause de ces généralités qu'l'avortement en 2004 est encore en danger... Alors, ouais, vive la loi, pour une fois...

bbbbeeeuuuuuuuuurkkk... (Vision sonore du vomissement, j'te mêts une image pour faire le visuel??? P'tain d'style que j'ai, moi!!!)
-----------------------------------------
La Tordue ne l'est jamais tout à fait!
Avatar de l’utilisateur
flute
Messages : 744
Inscription : 17 sept. 2002, 19:40
Localisation : Ici et là-bas
Contact :

Message non lu par flute » 18 mars 2004, 15:51

ratone a écrit :Alors vous avez que le mot droit ou légalité à la bouche?
T'es gynécologue Boultan pour parler des éponges en mousse ?

Moyenne d'IVG par femme = 3, demandez à un gynécologue

alors sous prétexte qu'on a autorisé l'IVG, l'IVG c'est bien ? oui ? allons y continuons sans se posez de question. bravo ! je ne parle pas d'interdire l'avortment encore heureux mais je sais que l'information en maitère de contraception est insuffisante. Combien de fois je dois le répéter.

concernant les services sociaux et normalité pardon mais je comprends pas. tes appréciations visuelles et gustatives évite STP ça montre que t'as du style çafait pas avancer le débat. Si débat il y a
Ratone,
1- Change de ton et reviens à celui d'une discussion modérée.
2- Suis tes propres conseils et donne des sources ou des fait pour étayer tes affirmations, genre foetus chez Renault, ou la moyenne d'IVG par femme qui me semblent particulièrement farfelues.
Sad story. You got a smoke?
Welcome to the human race!
Avatar de l’utilisateur
flute
Messages : 744
Inscription : 17 sept. 2002, 19:40
Localisation : Ici et là-bas
Contact :

Message non lu par flute » 18 mars 2004, 15:57

ratone a écrit :Pis ça vous gène la religion hein. Ca vous gêne ceux qui croient que l'humain a une âme. et ce dès sa conception.
Vous aimez pas non plus ceux qui croient en la réincarnation ? Ah si ? Ah oui parce que ceux là sont exotiques, ouais ça fait branché.
vous avez pas ce genre de dilemne vous à savoir comment conjuguer droit de la femme et convictions religeuses. Ba oui pour vous c'est simple. en plus comme l'Etat de droit le dit alors allons y . bah oui allons y sans réfléchir .
:?:
Et toi, visiblement tu n'aimes pas prouver ce que tu avances...
Sad story. You got a smoke?
Welcome to the human race!
Avatar de l’utilisateur
mary31
Messages : 1039
Inscription : 11 déc. 2003, 16:12
Contact :

Message non lu par mary31 » 18 mars 2004, 15:57

Bon, j'me retire.. Débat stérile, interlocuteur en face qui donne pas envie.. Vous salue bien et m'en vais faire des trucs cools dans ma vie cool à moi que j'ai...
-----------------------------------------
La Tordue ne l'est jamais tout à fait!
Avatar de l’utilisateur
boultan
Messages : 1282
Inscription : 18 sept. 2002, 13:09
Localisation : le très-haut
Contact :

Message non lu par boultan » 18 mars 2004, 15:59

ratone a écrit :T'es gynécologue Boultan pour parler des éponges en mousse ?
Les éponges constituent l'une des méthodes contraceptives les moins sûres. Tapes "contraception éponge en mousse" sous google et tu tomberas sur des taux de protection de 60 à 80%. Pas besoin d'être gynéco.
A louer, bon état général, faire offre
Avatar de l’utilisateur
flute
Messages : 744
Inscription : 17 sept. 2002, 19:40
Localisation : Ici et là-bas
Contact :

Message non lu par flute » 18 mars 2004, 16:07

ratone a écrit :Chiffre de 3 ivg en moyenne par femme donné également par un gynéco. Enfin bref
3 ivg en moyenne par rapport à quoi ? Toutes les femmes, toutes les femmes sur le territoire national, toutes les femmes ayant déjà subi au moins un ivg ? Cela comprend-il les IVG thérapeutiques (pour garantir la survie de la mère) ?

Soit plus précise.
Sad story. You got a smoke?
Welcome to the human race!
Paul C. Marcinkus

Message non lu par Paul C. Marcinkus » 18 mars 2004, 16:10

ratone a écrit : Chiffre de 6 ivg n'est pas farfelu car appris dans un service IVg (m'est pas sorti de la tête de chiffre)
C'est bien joli, mais on est sur un forum de journalistes, ici, au départ. On est censé pouvoir avancer des éléments tendant à prouver ce qu'on avance. Les stats de l'INED, que je n'ai pas pour l'heure de raison de remettre en cause, indiquent que le taux moyen d'avortement par femme est de l'ordre de 0,40 depuis 1977, avec des variations de 0,36 à 0,46. C'est quoi ce 3, alors ?

Toujours d'après l'INED, quand au 6 (de quoi parles-tu ?), je n'ai pas été clair : en 1997, 42 avortements sur 163.985 ont été effectués sur des femmes en ayant subi déjà 6 avortements. Contre 118.000 sur des femmes n'en ayant jamais subi.

Voilà.
Répondre

Revenir à « Appels à témoignages »