Page 1 sur 1

Psychologue et journaliste?

Publié : 24 janv. 2011, 12:57
par nastassiaFilipovna
Bonjour !


Je suis psychologue (Bac+5 donc), avec à mon actif une petite année d’expérience professionnelle.
Je souhaiterais devenir journaliste. Je vois déjà venir les messages du type « FUIS ! Métier ingrat ! pourri ! précaire ! sans avenir !» ; mais il semblerait que j’aie une passion particulière pour les filières sans débouchés...

Etant donné mon âge (26 ans), les concours des écoles reconnues ne me sont plus accessibles (à l’exception de Sciences Po, il me semble).

D’après ma petite enquête, plusieurs écoles (dont l’ESJ et le CPJ) proposent des formations en alternance sur 2 ans qui sont accessibles aux personnes de plus de 25 ans (à condition qu’elles soient au chômage depuis plus de 6 mois).

Je lis souvent que les écoles « cherchent à diversifier le profil de leurs étudiants » (qui traditionnellement ont plutôt des formations initiales en histoire, lettres, sciences politiques ou droit si j’ai bien compris), et l’exemple donné pour illustrer cette diversification est souvent celui du profil scientifique, de type ingénieur.
Cependant je n’ai jamais entendu parler de journaliste qui a une formation initiale de psychologue.

Voici donc les questions qui me turlupinent :

- Ma formation de psychologue constitue t-elle à votre avis une valeur ajoutée ou un handicap (aux yeux des écoles de journalisme d’une part, et des rédactions d’autre part) ?
Je pose cette question car d’après mon expérience personnelle, selon les milieux (et les gens), ce métier peut être très bien perçu ou au contraire un peu méprisé.

- Y aurait-il parmi vous des personnes qui ont une expérience de contrat pro à l’ESJ ou au CPJ, et qui pourraient me renseigner notamment concernant les épreuves d’admission ? (qui semblent différer du concours pour la filière classique)

- Connaissez-vous d’autres formations (de qualité) accessibles aux plus de 25 ans ?


D’avance, merci pour vos réponses !

Re: Psychologue et journaliste?

Publié : 25 janv. 2011, 08:48
par cilou
Autre solution : essayer d'apprendre "sur le tas", en visant d'abord des publications assez spécialisées en psychologie, qui seraient suffisamment intéressées par tes compétences pour être disposées à t'apprendre le métier.

Re: Psychologue et journaliste?

Publié : 25 janv. 2011, 12:01
par ann65
Bonjour

Aucune formation initiale n'est handicapante.
Pourquoi le serait-elle ? Tout acquis peut être valorisable et recyclable.

Si tu as une spécialité - la psychologie en l'occurrence - il faut y prendre appui. Ton savoir et ton expérience pourraient intéresser les magazines féminins ou spécialisés (et dieu sait s'il existe des titres traitant de la psycho et/ou du "développement personnel").

Ceci étant dit, il arrive un âge dans la vie où il faut se lancer.
Tu as déjà 26 balais. Ajoute 2 ou 3 ans de formation en école de journalisme, ce qui t'amène joyeusement à 30 ans avec peut-être un prêt étudiant à rembourser alors que ton salaire de départ sera riquiqui... ! Je ne suis pas sûre que le jeu en vaille la chandelle.

Pourquoi ne pas suivre la formation en journalisme proposée par le CNED ? Elle n'est pas chère et te permettra d'acquérir les connaissances et techniques de base. Et lance-toi ! Achète les mag, identifie les rédac chefs et les chef de rubrique "abordables" et propose des sujets.

Re: Psychologue et journaliste?

Publié : 25 janv. 2011, 15:40
par Climousse
Le stagiaire en contrat de professionnalisation est salarié, donc pas de prêt étudiant à rembourser pour payer l'école, puisque les frais de formation sont pris en charge par Mediafor.

Sur les conditions d'un contrat de pro, tout est sur le site du ministère du Travail. Tu y constateras que les salariés de plus de 26 ans perçoivent " une rémunération qui ne peut être inférieure ni à 85 % de la rémunération minimale prévue par la convention ou l’accord collectif de la branche dont relève l’entreprise où ils sont employés ni à 100 % du SMIC ". Sachant qu'un des principaux intérêts pour un titre d'embaucher un journaliste en contrat de pro est que son salaire coûte moins cher que celui d'un salarié lambda, et qu'il est déjà difficile quand on est plus jeune et moins payé de trouver un contrat... tu comprendras que tes chances de trouver un employeur sont minces. Pas inexistantes, mais quand même pas terribles.

Concernant les tests d'entrée : pas bien compliqués quand je les ai passés en 2005, des questions d'actu, quelques dépêches à transformer en brèves ou en filets, des questions de culture gé... et je crois que c'est tout. Mais c'est sûrement à rafraîchir.

Ann65 a cependant raison : aucune formation initiale n'est un handicap, parce qu'il y a de multiples formes de presse, et de multiples rubriques. En presse professionnelle ou spécialisée (santé, social, RH au sens large...), notamment, ton parcours peut intéresser des rédacteurs en chef, me semble-t-il. Va faire un tour sur le site de la Fédération nationale de la presse spécialisée, et tu trouveras sûrement des pistes. En dehors des mags grands publics type Psychologies, il me semble cependant que beaucoup de ces canards professionnels sont rédigés non pas par des journalistes mais justement par des psy en exercice (du moins ceux que j'ai eus entre les mains). En tout cas, rien ne t'empêche de les contacter. Et surveille les annonces pour les mags féminins, les rubriques psycho etc (qui sont sûrement de la psycho de bazar qui t'éloigneront bien de ce que tu as appris !).

A mon humble avis, tu ne devrais en tout cas pas abandonner de but en blanc ton exercice professionnel, d'abord parce que si tu veux utiliser cette expérience elle est peut-être encore un peu courte, ensuite et surtout parce qu'un avenir dans le journalisme n'étant pas du tout garanti, autant te garder une autre porte ouverte.

Bon courage et bonne chance !

Re: Psychologue et journaliste?

Publié : 25 janv. 2011, 15:56
par cilou
Climousse a écrit :il me semble cependant que beaucoup de ces canards professionnels sont rédigés non pas par des journalistes mais justement par des psy en exercice (du moins ceux que j'ai eus entre les mains).
Oui, mais dans ce cas, il y a probablement un gros travail d'éditing derrière... qui est aussi une bonne formation !

Re: Psychologue et journaliste?

Publié : 25 janv. 2011, 17:17
par ann65
Climousse a écrit :Le stagiaire en contrat de professionnalisation est salarié, donc pas de prêt étudiant à rembourser pour payer l'école, puisque les frais de formation sont pris en charge par Mediafor.
(...)
Sachant qu'un des principaux intérêts pour un titre d'embaucher un journaliste en contrat de pro est que son salaire coûte moins cher que celui d'un salarié lambda, et qu'il est déjà difficile quand on est plus jeune et moins payé de trouver un contrat... tu comprendras que tes chances de trouver un employeur sont minces. Pas inexistantes, mais quand même pas terribles.
Donc tout miser sur un contrat pro c'est risqué... :roll: :roll:
A mon humble avis, tu ne devrais en tout cas pas abandonner de but en blanc ton exercice professionnel, d'abord parce que si tu veux utiliser cette expérience elle est peut-être encore un peu courte, ensuite et surtout parce qu'un avenir dans le journalisme n'étant pas du tout garanti, autant te garder une autre porte ouverte.
Exact. Et en plus tu deviens encore plus crédible car reconnu comme "expert" grâce à ta pratique...

Re: Psychologue et journaliste?

Publié : 26 janv. 2011, 02:19
par chomette
Bonjour,
si mon parcours peut éclairer ta lanterne : je suis scientifique (bac +5) + 2 ans de travail de recherche dans mon domaine. "Experte":D, donc.
Pendant mes études, j'étais pigiste régulière en PQR dans un domaine très différent (culture/spectacles : ça veut dire qu'on me payait pour aller au spectacle et raconter la soirée en 2 feuillets le lendemain), ce qui m'a fourni mes premières armes de réalités journalistiques (oui parce qu'en effet, si personne ne t'avais prévenu...il y a des réalités pas forcément glamour ni valorisante pour l'ego, mais bref, ça reste un bon apprentissage).
J'ai voulu m'orienter vers le journalisme et/ou la communication scientifique de façon professionnelle et ai pensé à ce moment là à la formation "journaliste scientifique" à l'ESJ (http://esj-lille.fr/etudes/journaliste- ... scolarite/) mais ça voulait dire passer le barrage d'entrée et rempiler pour 1 an d'étude avec certes, un chouette "sésame" au bout (et, j'espère, un bon carnet d'adresse) mais j'en avais un peu ras la casquette des études.

Donc, j'ai fait un autre choix : partir en stage quelques mois dans la rédaction d'un journal national de vulgarisation scientifique de référence (payé en cacahuètes + se loger à Paris quand on vient de province, c'était assez rock'n'roll...). Là aussi, pour devenir stagiaire, il y a une sélection, mais une grosse motivation ouvre des portes...
Je ne regrette pas du tout car j'ai pu continuer de à former sérieusement sur le tas, acquérir des réflexes pro, devenir pigiste régulière de ce titre, puis d'autres, puis d'autres... Last but not least : les journalistes de cette rédaction étaient globalement sympas et de bon conseil...
Je suis revenue dans ma prrrôvince, pour finalement devenir rédacteur en chef de publications scientifiques institutionnelles.

Or donc, pour revenir à tes moutons, effectivement la voie "école" est sûrement un bon plan, mais réfléchis au plan "stage en rédaction" d'un journal de vulgarisation de bonne tenue dans ton domaine. C'est plus court, trrrrrrrrrrrrrès mal payé, mais peut-être un bon moyen pour tester ta motivation et te mettre le pied à l'étrier. Après, tu verras où tes goûts et les opportunités te mèneront, mais ta carte "pro" est un atout car, en général, les journalistes en presse pro ont plus de facilité à trouver du taff et, si j'en crois mon expérience et quelques témoignages, sont correctement payés.

Quoi qu'il en soit, ne te mets surtout pas en tête que ta formation initiale est un handicap, apprends à la "vendre" comme un atout ! (C'est Monsieur Cadremploi qui te parle !)

En espérant que ma longue prose t'aidera...
...bon courage pour la suite !

Re: Psychologue et journaliste?

Publié : 26 janv. 2011, 10:12
par cilou
J'ai le même genre de parcours. Formation scientifique, pas d'école, apprentissage sur le tas. Ca peut marcher, peut être pas toujours aussi bien qu'une école réputée (quoi que, même chez eux, certains rament), mais souvent mieux qu'une école mal considérée.

Re: Psychologue et journaliste?

Publié : 26 janv. 2011, 15:47
par bastiend
nastassiaFilipovna a écrit : Etant donné mon âge (26 ans), les concours des écoles reconnues ne me sont plus accessibles (à l’exception de Sciences Po, il me semble).
Pouet! Faux. Tu t'es vraisemblablement mal renseignée... l'IJBA à Bordeaux n'a pas de limite d'âge dans son recrutement. En M1, nous avons deux personnes de 28 ans dont une qui a déjà travaillé (donc comme dans ton cas).

D'ailleurs, on a aussi une étudiante qui vient de psycho...

Selon ton profil, ça peut être un grand avantage. Et il faut savoir que les rédactions s'intéressent assez peu aux études que l'on a fait avant. Ce qui compte, c'est que tu saches bien faire ton boulot, et être opérationnelle!

Re: Psychologue et journaliste?

Publié : 27 janv. 2011, 02:29
par nastassiaFilipovna
Quelle bonne surprise de revenir ici après quelques jours et de voir toutes ces réponses! Merci beaucoup beaucoup à vous tous pour ces infos qui me seront bien utiles. :D