La diversité dans les médias

Discussions générales sur les écoles et les formations en journalisme et en communication (préparations écoles, choix d'une formation, hésitation entre plusieurs écoles, ...)
LUCSAINT
Messages : 48
Inscription : 25 mars 2005, 10:40
Contact :

Re: La diversité dans les médias

Message non lu par LUCSAINT » 14 avr. 2009, 22:12

nass24 a écrit :
yenamar a écrit :Avant tout, je souhaiterais recadrer la moralité trop " bien " pensante de nass24.

Comment peux-tu affirmer qu'une grande partie des minorités visibles soient peu aisées.

Qu'en sais-tu?

Que sais-je? Excellente question. Je te répondrai que j'observe tout simplement mon environnement, c'est peut-être peu mais je crois que c'est assez réaliste. Tout d'abord je bosse dans un collège ZEP où se mêle toutes les origines. J'ai discuté avec l'asistante sociale qui m'a confié que 96% des élèves sont boursiers et parmi ses 96% il y a énormément d'enfants issus d l'immigration.

De plus tu peux lire ci-dessous un extrait d'une analyse faite par Noam Leandri l’Observatoire des inégalités :"Dans le domaine de l’emploi, du logement, de l’éducation, de la santé, les cinq millions d’immigrés en France sont la plupart du temps défavorisés par rapport à la population non immigrée alors que beaucoup d’entre eux possèdent la nationalité française...l’origine souvent modeste des immigrés et leur ségrégation dans des quartiers pauvres jouent en leur défaveur ainsi que sur la destinée de leurs enfants.

Les immigrés connaissent en France un taux de chômage double, un taux de pauvreté triple et ils perçoivent un salaire un tiers plus faible que celui des non-immigrés. De plus, les chances de promotion des travailleurs immigrés sont inférieures. Parmi les ouvriers ou employés, 23 % des immigrés ont accédé à un emploi plus qualifié en 1999, contre 26% des non-immigrés [1]. A l’inverse, les immigrés qualifiés subissent un déclassement professionnel plus fréquent, l’OCDE estimant leur taux de déqualification 1,4 fois plus élevé que celui des non-immigrés.

Les emplois occupés sont fréquemment précaires : ainsi 12 % des travailleurs immigrés disposent d’un contrat d’intérim ou d’un CDD en 2006, contre 7 % des non-immigrés. Les femmes immigrées sont plus particulièrement touchées. Elles travaillent davantage à temps partiel (39 %) souvent subi (16 %). Ces constats sont encore plus marqués pour les personnes originaires d’Afrique, mais les immigrés européens sont également concernés par ces inégalités. Un rapport de l’OCDE sur les migrations [2] a montré que la situation d’emploi des immigrés en France était parmi les pires des pays occidentaux, avec les pays scandinaves où leur taux de chômage est doublé par rapport à celui des autochtones.

A cette simple lecture tu peux constater, chiffres à l'appui, qu'une grande majorité des personnes issues de l'immigration fait partie des caégories socio-professionelles les moins aisées. Je ne dis ps que tout le monde est pauvre mais une grande partie, tes amis qui ont de l'argent restent minoritaires. Donc voilà. Si tu veux davantage de chiffres, tu en trouveras sur internet, tu n'as pas besoin de moi pour ça.
Merci pour ce cours magistral Nass24, mais il y a un moment où il faut cesser de chialer et se prendre en main. Au départ l'école est gratuite pour tout le monde en France. Après comme dit plus haut t'es pas obligée de faire une école de journaliste. yen a + de 60 en France, elles ne servent à presque rien et sont de toute façon incapables de caser leurs blaireaux d'élèves. Tente ta chance direct dans les rédac'. T'es noire ou arabe ? c'est une chance tu as plus de vécu que tous ces blancs becs de fils de bourges. T'es en banlieue et t'as des problèmes de transports ? paie-toi un scooter d'ocaz !
Les seules questions que tu dois te poser sont de ce style : quelles sont les spécialités qui me rendent incontournable ? En quoi suis-je indispensable à cette rédaction que je veux intégrer ? etc.
allez bonne chance, cesse de te prendre la tête et fonce.
jeanbellini
Messages : 35
Inscription : 29 janv. 2008, 17:57
Contact :

Re: La diversité dans les médias

Message non lu par jeanbellini » 14 avr. 2009, 23:27

LUCSAINT a écrit :
nass24 a écrit : Merci pour ce cours magistral Nass24, mais il y a un moment où il faut cesser de chialer et se prendre en main. Au départ l'école est gratuite pour tout le monde en France. Après comme dit plus haut t'es pas obligée de faire une école de journaliste. yen a + de 60 en France, elles ne servent à presque rien et sont de toute façon incapables de caser leurs blaireaux d'élèves. Tente ta chance direct dans les rédac'. T'es noire ou arabe ? c'est une chance tu as plus de vécu que tous ces blancs becs de fils de bourges. T'es en banlieue et t'as des problèmes de transports ? paie-toi un scooter d'ocaz !
Les seules questions que tu dois te poser sont de ce style : quelles sont les spécialités qui me rendent incontournable ? En quoi suis-je indispensable à cette rédaction que je veux intégrer ? etc.
allez bonne chance, cesse de te prendre la tête et fonce.
Tu me semble bien naif; tu veux tenter ta chance dans les rédacs ? Ben voyons. Premiére chose. Avant d'espérer tenter sa chance, comme tu dis, il faut déjà pouvoir toucher le rédacteur_en_chef, ou accessoirement son adjoint. Ce que tu ne pourras jamais faire, physiquement parlant du moins car les entrées sont trés filtrées. Reste le téléphone et là, tu tombe sur l'assistante de service qui est là pour filtrer, et qui te demande en conséquence, d'envoyer un joli Cv (qui finira à la poubelle); bien sur, on te dira qu'on te rappellera. Fin de l'interlude. Non toutes les écoles ne sont pas nulles, les nulles ce sont celles qui ne sont pas reconnues par la profession et qui ne bénéficie d'aucun respect dans le milieu (il y en a un paquet sur Paris, c'est d'ailleurs pouquoi ces écoles s'attachent une respectabilitée en embauchant quelques grands noms de la presse, mais sur le fond ça ne change pas grand chose). Les autres, celle qui sont reconnues par la profession, vous pouvez les faire car elles offrent de réelles perspectives en terme de stages; mais ces écoles ne sont pas ouvertes à tous le monde. Il est évident qu'a ce niveau là le milieu social joue; dans la derniére chaîne où j'ai travaillé (chaîne nationale) : des fils de grands bourgeois, des pistonnés, des cousins et des cousines de maires de villes de bord de mer, et à l'époque également, aucun représentant des catégories socio_pro les moins aisées...

mais bon, on peux y croire, tout est possible dans le monde merveilleux de maya l'abeille
yenamar

la diversité dans les médias faites-moi rire!

Message non lu par yenamar » 15 avr. 2009, 16:27

Ce thème est traité de façon trop "épisodique" pour générer un réel changement de mentalité.

La classe dirigeante à ce sujet est bien trop désinvolte et non-militante.

L'évolution du débat sur ce forum l'atteste bel et bien, la diversité se résume à un effet de mode.

Nass24, je ne t'en veux pas, comme beaucoup de journalistes qui ignorent volontairement le réel problème d'intégration dans notre société, tu stigmatises ces minorités.....elles deviennent avec le temps des majorités...

Je fais volontiers un amalgame avec la marseillaise sifflée au stade de france, lors d'un france-tunisie par exemple, ou un france-maroc, des jeunes français discriminés manifestent à leur tour leur aversion croissante pour cette France, qui n'a avec les droits de l'homme, qu'une profonde utopie et ne les intègre pas en son sein.

On parle beaucoup plus des jeunes délinquants, que de ceux qui font tout pour s'insérer mais n'y parviennent pas.

Les diplômés bac +3 des quartiers populaires sont priés de rester chez eux.

Ces Français à part-microscopique ne se reconnaissent en rien ici, ne s'identifie à rien d'autre que ce qu'on leur montre à la télé française (soit des femmes de ménage, des vigiles ou videurs, et autres gangster rappeurs), bon c'est vrai il y a les sportifs, un domaine où leurs compétences ne sont presque plus contestées, mais jamais un président de la république par exemple ou un médecin ou encore un avocat, ou ben tiens pour rigoler un rédac-chef d'origine africaine!

Pour finir, juste comme ça, imaginons tous ensemble le milieu de la presse française à l'image d'une rame de métro parisienne genre ligne 4.

Parisiens, provinciaux, bobos, prolétaires, jeunes, vieux, cons et malins tous ensemble, dans une même réalité (pour ne pas dire rédac).
BOUSSICOT
Messages : 369
Inscription : 09 avr. 2004, 23:42
Contact :

Message non lu par BOUSSICOT » 20 avr. 2009, 07:29

Pour conclure ce débat qui n'intéresse que les doux réveurs : dans un métier où la précarité est croissante, il n'y a pas de place pour la diversité.

Si vous voulez redescendre sur terre, lisez "Les Nouveaux Intellos précaires" d'Anne et Marine Rambach - éd. Stock - 22.50€...ou piquez-le !
yenamar

La diversité à l'abandon...

Message non lu par yenamar » 20 avr. 2009, 13:00

Comme au gouvernement d'ailleurs, la diversité aujourd'hui se résume à "un effet de mode".

En France les journalistes sont amis des politiques et se reproduisent entre eux.
BOUSSICOT
Messages : 369
Inscription : 09 avr. 2004, 23:42
Contact :

Message non lu par BOUSSICOT » 25 avr. 2009, 00:39

Yenamarre, c'est ce que disent les mauvais journalistes pour expliquer le fait qu'ils soient au chomage...mais c'est pas si simple.
otélareunion

diversité ethnique

Message non lu par otélareunion » 25 avr. 2009, 11:50

comment parler de diversité ethnique??? Les concours se passent tous en France, ce qui ne favorise pas une ouverture aux étudiants des DOM TOM qui, comme moi, en plus de devoir payer le concours, le logement sur place, le transport vers les différents lieux d'examens doivent en plus payer un billet d'avion à un prix exorbitant pour un concours qu'ils n'auront peut être pas (1000 euros en moyenne un billet d'avion réunion paris...)... Autant dire qu'en plus de se poser à deux fois la question de savoir si on va ou non se présenter, la plupart d'entre nous ne peuvent pas se payer le luxe d'un billet d'avion. Alors seulement d'un point de vue matériel, logique que ca ne favorise pas la diversité... Sans compter que l'on nous impose des conditions différentes de celles des métropolitains, notamment à l'IJBA où les étudiants des DOM TOM doivent être recommandés par des rédacteurs en chef, avoir des exemples de productions journalistiques etc, ce qui réduit encore les possibilités de pouvoir ne serait-ce que se présenter aux concours. C'est d'ailleurs une mesure à mon gout discriminatoire dont j'ai du mal à comprendre la justification.
nass24
Messages : 29
Inscription : 30 juil. 2008, 22:06
Contact :

Re: diversité ethnique

Message non lu par nass24 » 25 avr. 2009, 23:22

otélareunion a écrit :comment parler de diversité ethnique??? Les concours se passent tous en France, ce qui ne favorise pas une ouverture aux étudiants des DOM TOM qui, comme moi, en plus de devoir payer le concours, le logement sur place, le transport vers les différents lieux d'examens doivent en plus payer un billet d'avion à un prix exorbitant pour un concours qu'ils n'auront peut être pas (1000 euros en moyenne un billet d'avion réunion paris...)... Autant dire qu'en plus de se poser à deux fois la question de savoir si on va ou non se présenter, la plupart d'entre nous ne peuvent pas se payer le luxe d'un billet d'avion. Alors seulement d'un point de vue matériel, logique que ca ne favorise pas la diversité... Sans compter que l'on nous impose des conditions différentes de celles des métropolitains, notamment à l'IJBA où les étudiants des DOM TOM doivent être recommandés par des rédacteurs en chef, avoir des exemples de productions journalistiques etc, ce qui réduit encore les possibilités de pouvoir ne serait-ce que se présenter aux concours. C'est d'ailleurs une mesure à mon gout discriminatoire dont j'ai du mal à comprendre la justification.
Pas faux pour le caractère discriminatoire, perso je ne savais pas que les candidats des DOM TOM avaient des conditions particulières, tu n'as qu'à saisir la HALDE ou le CSA qui se réveille aujourd'hui et s'intéresse à ce problème. La présence de Rachid Arhab explique certainement cette prise de consciene soudaine quant à cette problématique. Pour conclure sur ce sujet, je dirais qu'il ne faut pas attendre qu'on impose la diversité aux rédactions mais il faut qu'on s'impose dans le paysage "journalistique" français. Et quand bien même ce serait difficile, il ya tjs possibilité de se débrouiller. Perso je suis scandalisée par cette triste réalité mais il ne faut surtout pas se décourager. Le travail, la volonté et la persévérance finissent par payer même si c'est difficile. Enfin bon je suis d'humeur optimiste tout en gardant les yeux ouverts... C'est aussi à nous de changer les choses!!
Répondre

Revenir à « Forum général »