Prépa aux grandes écoles : en parler à l'oral ?

Discussions générales sur les écoles et les formations en journalisme et en communication (préparations écoles, choix d'une formation, hésitation entre plusieurs écoles, ...)
Pyro
Messages : 36
Inscription : 01 mars 2008, 12:54
Contact :

Prépa aux grandes écoles : en parler à l'oral ?

Message non lu par Pyro » 01 déc. 2008, 19:30

Bonjour à tous!

J'avais récemment une discussion relative aux classes préparatoires et la question s'est posée de savoir s'il était intéressant ou non de parler d'une éventuelle préparation pendant les oraux des concours.

Visiblement de nombreux profs n'aiment pas du tout l'idée que des gens se soient préparés à leurs concours. Ce qui est un peu dommage, dans la mesure où ils doivent bien se douter qu'au vu des épreuves, ça demande une préparation assez intensive.

La question se pose donc :
Faut-il défendre sa prépa avec des arguments bétons au risque de tomber sur un "anti-prépa", ou bien prétendre avoir fait autre chose pour être sûr de ne pas se couler ?

J'aimerais bien avoir des retours d'éventuelles expériences à ce sujet.

Merci d'avance :)
Neya
Messages : 71
Inscription : 18 oct. 2007, 16:24
Contact :

Message non lu par Neya » 01 déc. 2008, 23:49

Un seul mot d'ordre : ne jamais en parler !
C'est effectivement très mal vu par les jurés. Et sache que beaucoup de gens réussissent les concours sans prépa, donc n'utilise pas l'argument de "c'est dur, il faut bien se préparer intensivement si on veut réussir". Ca ne fera que te dévaloriser vis-à-vis de ceux qui auront réussi par eux-mêmes et qui n'auront pas lâché 2 000 € à l'IPESUP.
Et je ne cherche pas à descendre les prépas, j'en ai moi-même fait une.
Donc si tu veux en faire une, fonce, mais garde-le pour toi au moment de l'oral !
Pyro
Messages : 36
Inscription : 01 mars 2008, 12:54
Contact :

Message non lu par Pyro » 02 déc. 2008, 09:00

D'accord merci pour le témoignage. Visiblement t'as l'air sûr de toi sur ce coup.

Le problème étant de savoir ce que je peux dire à la place... Parce qu'avec ma prépa je ne vais pas faire beaucoup de stages. Si je dis que je me suis préparé en solo pendant un an et que j'ai fait peu de stages ça ne risque pas de les intriguer ?

Je crois que je vais dire que je travaillais au McDo pour payer mon loyer et faire des économies... >_>

Si je peux avoir d'autres retours ce serait chouette. Merci :)
letibelim
Messages : 239
Inscription : 13 oct. 2005, 09:18
Contact :

Message non lu par letibelim » 02 déc. 2008, 11:29

Ne pas en parler, c'est bien joli, mais si on te poses la question ? Franchement, mentir n'est pas une option. Tu seras mal à l'aise, ça se verra, et même s'ils ne découvrent pas le pot aux roses, tu feras un mauvais oral. Le coup du McDo, franchement, c'est un peu gros.

Selon moi (qui n'ai certes pas fait de prépa), il faut avoir un plan B si jamais les examinateurs abordent la question.

Je suggère les pistes suivantes:
D'abord, montrer que ça n'a pas nui à ta personnalité, à tes goûts, à ton originalité. Que tu es encore capable de penser par toi même et de ne pas recracher bêtement ce que tu as pu voir et entendre en cours.

En suite, ne pas en avoir honte. Défendre ton bifteck. Expliquer que certaines personnes ont besoin de structure, plus que d'autres, et que tu n'envisages pas le boulot en solitaire. Que tu as besoin de la motivation des autres pour trouver la tienne. Et que cette année, tu as fait des rencontres intéressantes, avec des gens enrichissants, même si c'était dans une prépa privée, et que tu ne le regrette pas.

Savoir être critique sur sa prépa: donner les points positifs comme les aspects négatifs. Prendre du recul sur cette préparation et les enseignements que tu en as tiré. Mais essaie de rester objectif: c'est pas en dénigrant ta prépa que tu vas gagner des points.

Enfin, mais c'est plus délicat et certains jurys pourront apprécier ta franchise et d'autres non, expliquer que les concours d'école journalisme n'échappent pas au formatage et qu'il est donc bien logique que les élèves s'y préparent de manière structurée.

La plupart des jurys ne sont pas dupes et savent que les écrits sont relativement formatés.

Tibo, qui s'en est toujours bien tiré pendant les oraux de concours.
Pyro
Messages : 36
Inscription : 01 mars 2008, 12:54
Contact :

Message non lu par Pyro » 02 déc. 2008, 14:03

Je suis tout à fait d'accord avec ton discours et pour être honnête je n'aime pas mentir. Mc Do c'était un exemple si jamais je devais en arriver là je potasserais probablement plus le sujet. ;)
letibelim a écrit :Expliquer que certaines personnes ont besoin de structure, plus que d'autres, et que tu n'envisages pas le boulot en solitaire. Que tu as besoin de la motivation des autres pour trouver la tienne. Et que cette année, tu as fait des rencontres intéressantes, avec des gens enrichissants, même si c'était dans une prépa privée, et que tu ne le regrette pas.
C'est bien ici que le bas blesse cependant. Dire qu'on a besoin des autres pour travailler je ne suis pas sûr que ce soit un argument en ma faveur, d'autant plus que le journalisme est un métier qui requiert énormément d'autonomie. J'ai un peu peur que ce soit rédhibitoire d'aborder le sujet de la sorte. Au même titre que dire qu'on a besoin d'être cadré n'est, de mon point de vue, pas forcément la meilleure des solutions. Ici encore vis à vis de la question de l'autonomie.

C'est là où l'idée me fait un peu peur du reste. Cet aspect "vous auriez pu le préparer seul". C'est là que la question se joue et défendre le "je préfère être cadré pour bien bosser" risque de s'avérer un brin complexe. ;)
letibelim
Messages : 239
Inscription : 13 oct. 2005, 09:18
Contact :

Message non lu par letibelim » 02 déc. 2008, 14:42

Tout dépend de la manière de le formuler. Tu peux aussi dire que tu as besoin d'émulation (et crois-moi, il y en a, de l'émulation, dans ce métier !).

Ensuite, je te dis, c'est à toi de leur faire comprendre que ce n'est pas le centre de ton parcours et de ta personnalité. La plupart des jurys n'aime pas les personnes trop apathiques.
S'ils te titille,t sur ce point, à toi de te rebiffer et de leur dire que bon, la prépa, c'est bien gentil, mais que tu as plein d'autres choses à leur dire et que tu trouves ça un peu fort de s'arrêter à la prépa.
Les jurys aiment souvent bien les personnes avec du répondant, capable de tenir un peu leur position (sans être borné, ni désagréable) et d'argumenter.

Exemple: une amie, lors d'un oral

"jury : vous aimez le sport ?
elle: aah non, vous allez pas encore me parler de foot !
- pourquoi, on vous en parle souvent ?
- A chaque oral.
- bon, de quoi voulez-vous parler ?"

J'écris ça de mémoire, bien sûr. C'était juste pour montrer que parfois, un peu d'audace, ça paye.
jurbz
Messages : 8
Inscription : 01 sept. 2008, 16:57
Contact :

Message non lu par jurbz » 02 déc. 2008, 15:37

plutôt d'accord avec tout ce qui vient d'être dit... mais tu es sûr que tu n'as pas le temps de faire des stages et d'autres choses en + de ta prépa ? Ce n'est qu'une après midi non ?
Pyro
Messages : 36
Inscription : 01 mars 2008, 12:54
Contact :

Message non lu par Pyro » 02 déc. 2008, 16:17

Je ne suis pas à la prépa de Paris mais à une prépa à Lyon nommée Césame. Il en avait été dit du mal sur ce forum mais je la trouve pas mal du tout (je dirais que ça pêche parfois un peu au niveau des cours de Culture G mais c'est un sujet tellement vaste que l'enseigner me parait illusoire).

La différence de cette prépa est qu'elle se déroule pendant toute la semaine. Idéalement je vais chercher à faire des piges mais ça me parait difficile.
Jesky31
Messages : 209
Inscription : 29 oct. 2008, 16:36
Contact :

Message non lu par Jesky31 » 02 déc. 2008, 16:38

Dans un secteur en pleine crise, tu vas avoir du mal à trouver des piges.
Déjà que pour les stages il faut s'y prendre 2-3 mois à l'avance.
Après concernant les prépas, je trouve que pas mal d'organisme profite de la volonté des gens et du manque de reconnaissance de l'Education Nationale pour ouvrir des prépas publiques. Il y en a une ou deux (cf Montpellier 3), mais ce n'est rien comparé au droit ou aux sciences.
Je ne dirai pas que c'est un piège à con mais c'est évitant que ça ne mérite pas d'investir 3, 4 ou 5 000 euros pour des concours que l'on peut avoir en bossant régulièrement et en effectuant des stages.
Pour moi il y a 4 points qu'il faut vraiment bien bosser: le français, l'anglais, l'actu et le terrain.
A côté acheter des bouquins pour un exercice spécifique comme la synthèse car c'est le même principe que dans n'importe quel concours.
Pour ce qui est de l'écriture, soit tu l'as, soit tu ne l'as pas. C'est pour ça que les stages en rédaction sont recommandés.
jurbz
Messages : 8
Inscription : 01 sept. 2008, 16:57
Contact :

Message non lu par jurbz » 02 déc. 2008, 17:13

35h de prépa ! Il n'y a pas des profs d'"oral" qui peuvent te dire si tu dois parler de la prépa ou pas :lol: ?
Pyro
Messages : 36
Inscription : 01 mars 2008, 12:54
Contact :

Message non lu par Pyro » 02 déc. 2008, 17:15

On est pas à 35 h non plus. :P

Je leur ai posé la question et ils nous ont dit de faire ce que l'on préférait en gros. Ils savent que certains examinateurs ne supportent pas l'idée qu'on ait pu faire une prépa mais ils nous conseillent de défendre l'idée en arguant du fait qu'avec un concours qui propose une quarantaine de places pour 1500 candidats il est normal que des prépa se mettent en place.
kaeak
Messages : 230
Inscription : 10 juin 2008, 15:06
Contact :

Message non lu par kaeak » 02 déc. 2008, 18:27

Si tu as honte de suivre une prépa au point de ne pas avoir envie de la défendre devant un jury, pourquoi la suivre ?

Il faut savoir assumer. En plus, quelqu'un qui assume son parcours a plus de chances de marquer le jury que quelqu'un qui s'écrase (tout en restant dans la modération : évite l'arrogance (attends d'être admis ; entre camarades, vous nourrirez vos egos sans aucun souci)).
Pyro
Messages : 36
Inscription : 01 mars 2008, 12:54
Contact :

Message non lu par Pyro » 02 déc. 2008, 18:32

Je n'ai a aucun moment dit avoir honte de faire une prépa... Au contraire j'en suis très content.

Mais le discours de mes propres professeurs consiste à me dire que c'est risqué de défendre ça devant un jury. Je préfère donc me renseigner sur la question. Je n'ai aucune envie de me planter aux examens d'entrée et par conséquent j'envisage toutes les solutions.
kaeak
Messages : 230
Inscription : 10 juin 2008, 15:06
Contact :

Message non lu par kaeak » 02 déc. 2008, 18:48

Vu comme tu crains la réaction des jurés, tu dois quand même pas en être si fier que ça, de ton choix de suivre une prépa. Si tu en es content et que ça constitue un atout dans ton parcours, je ne vois pas pourquoi tu ne saurais pas te défendre devant un jury.

Tu ne sais pas sur qui tu vas tomber. Partir à un oral en te demandant face à qui tu vas tomber et comment faire croire que tu es ce que tu n'es pas, c'est sans doute la pire des solutions. Ils ne sont pas idiots.
Si tu tombes sur quelqu'un qui a adoré bosser dans un people et que tu dis que tu n'aimes pas du tout ça, tu comptes changer ta réponse ? Ou bien tu comptes peut-être dire que tu aimes tout, que tout est magnifique ; que tu lis tous les titres avec passion ; que tu écoutes toutes les stations de radio parce que tu n'as toujours pas réussi à définir tes préférences ; que tous les programmes télé sont géniaux ?

Dis-toi bien que les écrits des concours récompensent en priorité les étudiants formatés pour ça. L'expérience n'a quasiment aucune influence sur la réussite aux écrits (à l'oral, elle joue, mais si tu sais te défendre, ils savent se passer d'une vraie première expérience). Alors ta prépa, assume-la, parce que si elle est bonne, elle te formate pour te donner des chances de réussite.
Ne prends pas l'initiative d'en parler si c'est risqué. Mais ne mens pas si on te pose la question.

Je ne défends pas les prépas, je trouve que c'est du temps et de l'argent foutus en l'air. Mais si c'est ton choix et que tu l'assumes parce qu'il t'apporte réellement quelque chose, alors je trouve ça légitime. Si tu n'arrives pas à défendre cette partie de ton parcours, je ne vois pas pourquoi tu l'as suivie.
Pyro
Messages : 36
Inscription : 01 mars 2008, 12:54
Contact :

Message non lu par Pyro » 02 déc. 2008, 19:34

Une préparation est, dans l'ensemble, une formation qui permet d'apporter des connaissances. J'imagine qu'on est d'accord là dessus.

En revanche la prépa en elle-même n'est pas un "atout", ce sont les connaissances qu'elle apporte qui sont nécessaires. Je sais qu'il y a des personnes anti-prépa (pourquoi pas ça se comprend) mais à titre personnel je préfère être cadré afin de fournir une dose de travail conséquente et ne pas me planter sur les sujets à aborder. Seulement donner cet argument à un oral, il ne faut pas se leurrer, c'est probablement rédhibitoire. Ca revient à dire en gros : "je ne suis pas capable de travailler seul" ou c'est à minima perçu comme tel.

A partir de là la prépa peut ne pas être un atout, en conséquence de quoi je n'ai pas forcément envie que ce soit perçu comme un aspect négatif. Ce n'est pas une question de fierté ou de honte (à vrai dire je ne m'étais même pas posé la question) mais bel et bien une question de réussite aux concours.

Le problème des concours c'est que c'est finalement assez formaté (le but des écoles est de formater de toute manière). De fait il faut à la fois être formaté et original. La prépa je suis bien conscient que ça formate mais j'imagine que les professeurs doivent avoir tendance à l'associer à la non-originalité (on m'épargnera ici les : "à toi d'être original" :p). Ce n'est pas que ça me gêne de défendre la prépa (après tout si je venais ici pour poser la question c'est bien parce que ça me paraissait envisageable), c'est juste que si ça risque d'être perçu comme un aspect négatif je préfère tout autant ne pas tenter le diable. ;)

(Cela dit on peut continuer le débat... je vais finir par défendre la prépa et avoir des arguments tout trouvés :P)
Répondre

Revenir à « Forum général »