écoles reconnues et frais de scolarité

Discussions générales sur les écoles et les formations en journalisme et en communication (préparations écoles, choix d'une formation, hésitation entre plusieurs écoles, ...)
monj
Messages : 18
Inscription : 28 févr. 2008, 10:33
Contact :

écoles reconnues et frais de scolarité

Message non lu par monj » 28 févr. 2008, 10:42

Bonjour,

je me penche actuellement sur les concours des écoles de journalisme. Je compte en effet les passer l'année prochaine.

N'étant pas boursière, mais ne roulant toutefois pas sur l'or, je ne peux payer les droits d'inscription (au moins 3000 euros) que demandent les établissements privés comme le cfj ou l'ejt.

Naturellement, je compte privilégier les établissements publiques (type cuej ou celsa) qui correspondent plus à mon profil mais comme les concours reposent également sur une bonne dose de chance j'envisage également les établissements privés et me pose pas mal de questions:

1: existent ils dans ces établissements des aides financières (bourses au mérite...). Qui pourraient aider des jeunes comme moi.

2: est-il raisonnable, de faire un prêt le cas échéant, pour y suivre sa scolarité.

3: question d'ordre plus pragmatique et visant à assouvir ma curiosité. Me trouvant un peu bloquée, j'ai potassé et découvert que pour être reconnue, une école devait, selon le critère 10 de la commission de la carte, avoir des frais d’inscription et de scolarité accessibles au plus grand nombre.

Comment expliquez vous alors que des établissements aussi chers aient cette reconnaissance?

Merci par avance pour vos précisions
BEHEMA
Messages : 31
Inscription : 25 févr. 2008, 17:57
Contact :

Message non lu par BEHEMA » 28 févr. 2008, 12:43

Vous vous posez les bonnes questions !
Ecoles reconnues ? Ca devient de plus en plus aléatoire. Elles sont douze, et il y en a une dizaine de plus qui la réclament à longueur de temps.
Ca ne veut plus dire grand-chose, d'autant que parmi celles reconnues, certaines sont loin de respecter les règles.
Le choix du Celsa est certainement le meilleur, surtout en raison de la qualité de l'enseignement.
Il est vrai aussi que parmi ces écoles reconnues, certaines pratiquent des tarifs trop élevés. N'allez pas voir les autres, vous seriez horrifiée ! Seule garantie, les concours n'en sont pas, et vos chèques vous garantissent votre diplôme final (à 6.000 euros l'année pendant trois ans pour certaines, c'est normal... d'autant que "l'année" se borne à cinq mois de cours à peine).
Enfin, en ce qui concerne les bourses, vous pouvez en faire la demande que ce soit pour le Cesla ou le CFJ, car cela existe bien !
monj
Messages : 18
Inscription : 28 févr. 2008, 10:33
Contact :

Message non lu par monj » 29 févr. 2008, 09:51

merci beaucoup pour cette réponse.

ça n'est pas très rassurant de se voir confirmer ce que je pensais, à savoir que derrière le mot reconnaissance se cache des réalités diverses. Je m'en doutais un peu vu les écarts de frais d'inscription, mais que cela touche également la scolarité à proprement dit, je suis un peu plus surprise.

Grâce à mes recherches perso, j'avais cru comprendre que dans certaines écoles il y avait peu de cours par semaine et que l'année scolaire se déroulait seulement entre novembre et mai (si quelqu'un pouvait m'indiquer lesquelles, ce serait vraiment très gentil)... J'ai l'impression que cela est surtout valable pour les étudiants des établissements privés car j'ai rencontré des anciens du celsa, du cuej et de l'ijba qui m'ont affirmé, au contraire, avoir eu un rythme très soutenu (35 heures de cours par semaine, trois à quatre mois de stage par an).

Merci à tous de confirmer ou d'infirmer mes informations afin que j'y vois plus clair. Ne pouvant en effet passer tous les concours et souhaitant avant tout accéder à une formation solide, cela est essentiel pour mes choix à venir.
BEHEMA
Messages : 31
Inscription : 25 févr. 2008, 17:57
Contact :

Message non lu par BEHEMA » 29 févr. 2008, 13:08

je réponds à votre question.
Les écoles reconnues sont :
Privées : ESJ Lille, CFJ, IPJ, Toulouse
Universitaires : Strasbourg, Celsa, Marseille, Tours, Bordeaux, Grenoble,
IUT Lannion, Institut Français de Presse. (attention certaines ont le titre, mais s'attachent surtout à avoir leur département journalisme pour récolter des taxes d'apprentissage).

Et puis, il y a les... autres !
Avec au programme : rentrée en octobre, vacances, cours, vacances Noel, cours une semaine, vacances de ski (!), cours, stage.
Au total, ça doit bien faire trois mois de cours réel.
Certaines écoles instituent le stage de six ... mois en troisième et dernière année. Le prix de l'année est toujours le même, aux alentours de 6.000 euros.
Les citer ? Pas une pour relever l'autre.
Il existait, il y a une trentaine d'années, des écoles privées d'enseignement secondaire que l'on baptisait "boîtes à bac".
C'est identique sur le principe. Le but n'est pas de former de futurs journalistes mais de remplir les caisses !
Avatar de l’utilisateur
dani l
Messages : 2823
Inscription : 24 sept. 2003, 12:36
Localisation : France-(59)-62-92-94-
Contact :

- Form@tions -

Message non lu par dani l » 29 févr. 2008, 13:54

BEHEMA a écrit :...

Et puis, il y a les... autres !
Avec au programme : rentrée en octobre, vacances, cours, vacances Noel, cours une semaine, vacances de ski (!), cours, stage.
Au total, ça doit bien faire trois mois de cours réel.
Certaines écoles instituent le stage de six ... mois en troisième et dernière année. Le prix de l'année est toujours le même, aux alentours de 6.000 euros.
Les citer ? Pas une pour relever l'autre.
Il existait, il y a une trentaine d'années, des écoles privées d'enseignement secondaire que l'on baptisait "boîtes à bac".
C'est identique sur le principe. Le but n'est pas de former de futurs journalistes mais de remplir les caisses !

_ De F@cto...
♪-♫-♪-♫-♪-♫-♪-♫
"Chaque employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence." Peter et Hull
Jérémy Osez le Dire
Messages : 12
Inscription : 22 janv. 2008, 19:54
Contact :

Message non lu par Jérémy Osez le Dire » 29 févr. 2008, 18:29

A noter que pour Tours et Lannion, les frais de scolarité sont très très réduits...C'est les frais d'inscription à l'université uniquement :wink:
Et la formation est de qualité :)
monj
Messages : 18
Inscription : 28 févr. 2008, 10:33
Contact :

Message non lu par monj » 29 févr. 2008, 19:45

Jérémy Osez le Dire a écrit :A noter que pour Tours et Lannion, les frais de scolarité sont très très réduits...C'est les frais d'inscription à l'université uniquement :wink:
Et la formation est de qualité :)
Accéder à une formation publique est telment important pour moi que je l'avais bien noté!!
C'est l'une des raisons pour lesquelles je compte tenter ces concours ainsi que ceux du Celsa et du Cuej qui ont le même avantage...
gadjo
Messages : 58
Inscription : 14 oct. 2007, 14:01
Contact :

Message non lu par gadjo » 29 févr. 2008, 19:59

monj a écrit :m j'ai rencontré des anciens du celsa, du cuej et de l'ijba qui m'ont affirmé, au contraire, avoir eu un rythme très soutenu (35 heures de cours par semaine, trois à quatre mois de stage par an).
Je confirme pour le cuej... le rythme est très soutenu, et très axé sur la pratique. Je n'ai jamais compté les heures, mais 35 heures par semaine, on les dépasse sans doute parfois. On reste pas assis sur une chaise, la moitié du temps est consacré aux TP, où on fait de la pratique, on part en reportage, etc. On voit pas vraiment le temps passer. En fait on a assez peu de cours magistraux après le 1er semestre.

On n'a pas de vacances en novembre, pas de vacances les jours fériés, et pas de vacances en février.
Pour faire simple, l'année commence mi-septembre, jusqu'à fin mai-début juin. On a 1 mois de relâche à Noël - janvier (utilisé pour faire des stages le plus souvent, même si c'est pas obligatoire), et 2 semaines en Avril.

Ah oui, mais tu dois déjà le savoir, un stage de 2 mois minimum en PQR (rémunéré au smic) est obligatoire entre les 2 ans.
Et tu dois déjà le savoir que toutes conseillent, encouragent avec une grande insistence, à avoir le permis de conduire.
Momolle
Messages : 88
Inscription : 04 juil. 2006, 18:58
Contact :

Message non lu par Momolle » 01 mars 2008, 11:06

Juste pour prendre l'exemple de l'ESJ Lille :
Frais de scolarité à 3500 euros (tout en sachant qu'un élève coûte en fait à l'école 12 000 euros...) et possibilité d'avoir des bourses. Résultat je n'ai payé que 1500 euros l'année.
Emploi du temps surchargé, pas le temps de souffler. En deuxième année tu cravaches (et en première année aussi!) : Pas de vacances (car stages à toutes les vacances), et quelques WE quand pas de piges dans des médias...

Faut arrêter les idées reçues sur certaines écoles...
monj
Messages : 18
Inscription : 28 févr. 2008, 10:33
Contact :

Message non lu par monj » 01 mars 2008, 14:38

1500 euros, ça devient plus raisonnable mais fait tout de même beaucoup pour moi... Surtout qu'il faut y ajouter le logement sur place.
Le seul hic pour moi: je ne suis pas boursière sur critères sociaux (pas loin de l'être tout de même, mais je ne le suis pas). Bref, j'ai l'impression que dans mon cas, il n'y a pas beaucoup de solutions pour financer mes études.
HildyJohnson
Messages : 9
Inscription : 07 juin 2007, 23:51
Contact :

Message non lu par HildyJohnson » 03 mars 2008, 15:46

As-tu fais ton DSE?
On a changé pas mal de critères justement pour que les étudiants juste au-dessus des plafonds aient désormais une bourse. Ce serait dommage qu'ils n'en profitent pas...
jeanbellini
Messages : 35
Inscription : 29 janv. 2008, 17:57
Contact :

ouais

Message non lu par jeanbellini » 03 mars 2008, 17:09

Une bonne question : a quoi cela sert-il ? Mieux vaut garder cet argent pour acheter un véhicule voir préparer des maquettes, constituer son propre fichier, ca c'est trés efficace lors d'un entretien. Reveillez_vous, les ecoles reconnues c'était bon y'a 10 ans quand l'offre était sensiblement au même niveau que la demande. Aujourd'hui on est en pleine inflation d'écoles reconnue ou non, connue ou pas. De fait les employeurs potentiels ne savent plus à quel saint se vouer. Le fait que certain médias en soient arrivés à constituer leur propre formation en dit long sur les mentalités. Payez 3500 euro pour une école c'est stupide. Cela n'offre pas de travail a l'arrivée. Je demande a consulter les statistiques des écoles qui affichent ainsi des taux de placement record. De quoi parle t-on sinon de CDD qui ne débouche sur rien, si ce n'est sur la case chomdu ? Les ecoles devraient tenir compte du fait que le savoir qu'elle débitent n'est plus un élément primordial en terme de lutte contre le chomage. J'ai beaucoup de copains journalistes qui n'ont jamais fait d'école...
Avatar de l’utilisateur
maudeml
Messages : 152
Inscription : 12 mars 2006, 03:41
Localisation : Nantes, France
Contact :

Re: ouais

Message non lu par maudeml » 04 mars 2008, 20:33

jeanbellini a écrit :Reveillez_vous, les ecoles reconnues c'était bon y'a 10 ans quand l'offre était sensiblement au même niveau que la demande. Aujourd'hui on est en pleine inflation d'écoles reconnue ou non, connue ou pas. De fait les employeurs potentiels ne savent plus à quel saint se vouer. (...) Payez 3500 euro pour une école c'est stupide. Cela n'offre pas de travail a l'arrivée. (...) Les ecoles devraient tenir compte du fait que le savoir qu'elle débitent n'est plus un élément primordial en terme de lutte contre le chomage. J'ai beaucoup de copains journalistes qui n'ont jamais fait d'école...
Pardonnez-moi, mais cela n'est vrai que dans la presse écrite - où l'on peut tenter de commencer comme correspondant/pigiste avant d'espérer d'évoluer dans la hiérarchie. Mais il faut pour cela beaucoup de jugeote, un bon petit background financier pour assurer la galère des 10 premières années, et si possible de la chance, afin de faire de bonnes rencontres (ou bien des relations dans le milieu, qui donneront le sésame).

Par contre, comment apprendre les techniques du photo-journalisme, de la radio ou de la télévision quand on n'a pas de relations dans le milieu, ou les moyens de s'offrir du matériel pour s'entraîner ? Si je ne me trompe pas, l'école de journalisme sert encore à cela...

Pour ma part, j'ai commencé le métier à 21 ans en intégrant une école non reconnue. Cela m'a permis de mettre le pied à l'étrier, et de découvrir les réalités du boulot de journaliste, notamment par le biais des stages.

Au bout d'un an, j'ai bien tenté de trouver du travail. Mais c'est tellement difficile, comme vous le dites vous-même... J'entendais partout "on ne prend que les gens issus des écoles reconnues". Voyant l'expérience exigée dans les annonces ANPE, je me suis dit que j'avais besoin d'étoffer mon CV.

Aujourd'hui je suis à l'IUT de Tours, c'est une école reconnue. Je parfais ma formation, je fais des stages, je noue des relations. A la fin de l'école, j'aurai sans doute déjà plus de crédibilité, plus de stages, plus d'expérience, une connaissance encore meilleure du métier, et des techniques approfondies en rédaction mais aussi en web, en radio et en télévision. Je ne crois pas que cela soit si "inutile".
Elliss
Messages : 45
Inscription : 11 déc. 2006, 14:23
Contact :

Message non lu par Elliss » 05 mars 2008, 07:33

C'est vrai qu'onpeut s'interroger sur le rapport qualité/prix au dpart: sérieusement on se ruine dans ces écoles c'est sûr: préparation qui finit par coûter (livres, journaux, outils web et pire que tout pour certaines écoles faut presque être bilingue, donc partir à l'étranger!) c'est très injuste pour ceux qui n'ont pas de moyens. Après ya les frais des concours/ déplacements/logement...Bref on dépense sans compter. Mais je pense que les écoles et masters reconnus par la profession sont une étape à passer pour intégrer le métier, à l'heure actuelle il y en a énormément qui veulent exercer ce métier (il n'y a cas observer les rédac qui foisonnent de stagiaires) et c'est sûr c'est une facilité de choisir une école chère, privée et non reconnue mais au final, le diplôme ne vaut sûrement pas celui des grandes écoles. L'enseignement y est quand même réputé de très grande qualité et surtout intense, les petites formations ce n'est pas vraiment le cas et parfois ça flaire l'arnaque. Je pense qu'au contraire, c'était ily a dix quinze ans qu'on était pas contraints d'avoir un diplôme et passer par la petite porte pour s'en sortir, mais mnt avec la concurrence, le nombre importants de gens qui veulent faire ce métier, les écoles reconnues sont la voie royale.
Parcontre, ils ont beau délivrer un diplôme, après il faut faire ses preuves, c'est sûr...
monj
Messages : 18
Inscription : 28 févr. 2008, 10:33
Contact :

Message non lu par monj » 05 mars 2008, 23:37

Elliss a écrit :C'est vrai qu'onpeut s'interroger sur le rapport qualité/prix au dpart: sérieusement on se ruine dans ces écoles c'est sûr: préparation qui finit par coûter (livres, journaux, outils web et pire que tout pour certaines écoles faut presque être bilingue, donc partir à l'étranger!) c'est très injuste pour ceux qui n'ont pas de moyens. Après ya les frais des concours/ déplacements/logement...Bref on dépense sans compter. Mais je pense que les écoles et masters reconnus par la profession sont une étape à passer pour intégrer le métier, à l'heure actuelle il y en a énormément qui veulent exercer ce métier (il n'y a cas observer les rédac qui foisonnent de stagiaires) et c'est sûr c'est une facilité de choisir une école chère, privée et non reconnue mais au final, le diplôme ne vaut sûrement pas celui des grandes écoles. L'enseignement y est quand même réputé de très grande qualité et surtout intense, les petites formations ce n'est pas vraiment le cas et parfois ça flaire l'arnaque. Je pense qu'au contraire, c'était ily a dix quinze ans qu'on était pas contraints d'avoir un diplôme et passer par la petite porte pour s'en sortir, mais mnt avec la concurrence, le nombre importants de gens qui veulent faire ce métier, les écoles reconnues sont la voie royale.
Parcontre, ils ont beau délivrer un diplôme, après il faut faire ses preuves, c'est sûr...

j'ai un peu le même raisonnement que toi.

Pour moi, il est impératif de passer par une école reconnue même si cela ne garanti pas l'insertion professionnelle après...

Par contre, je continue à trouver que les écoles reconnues privées sont très chères et je me demande toujours si le sacrifice financier vaut vraiment le coût...

Pour le moment d'ailleurs, je compte me concentrer sur les écoles reconnues et publiques (c'est-à-dire celsa, cuej, ijba et certainement les iut de tours et lannion) car ce sont les seules où le rapport prix-insertion professionnelle me semble correct.

Sur ce dernier point, j'ai entendu dire qu'il fallait se méfier des discours du genre "100% d'élèves placés" que l'on peut voir sur les sites du cfj ou de l'esj lille. On m'a expliqué qu'il correspondait en fait au nombre d'élèves ayant obtenu un stage ou un cdd d'été et que vu la demande importante des médias pour cette période, toutes les écoles reconnues casaient la quasi-totalité de leurs étudiants.

Encore une fois, merci pour toutes vos réponses...
Répondre

Revenir à « Forum général »