Déposer une plainte contre Bush, c'est possible?

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
LeNonce

Message non lu par LeNonce » 24 mars 2003, 09:37

Y'a pas que l'impartialité, y'a aussi la cohérence : si on fait ça (à supposer que le droit actuel le permette, ce qui n'est pas le cas de toute façon), faut aussi le faire pour les Tchéchènes, etc etc etc. Il ne s'agit pas de sortir la grosse artillerie que quand les Etats-Unis sont en jeu.

Sinon, ça ne tient pas debout, non ?
Do

Message non lu par Do » 24 mars 2003, 10:32

pas totalement faux... en tout cas si on commence, faut s'accrocher ! y'a actuellement 34 conflits dans le monde... mais je le ferai non pas parce qu'il s'agit des etats-unis (ça ne changerait rien pour moi si il s'agissait de la france, par exemple), mais pour toutes les incohérances et les illégalités commises par les USA...
Phil

Message non lu par Phil » 24 mars 2003, 11:01

Plutôt que de devoir me répèter, j'abandonne :)
LeNonce

Message non lu par LeNonce » 24 mars 2003, 11:32

Encore un et après j'arrête, moi aussi : je ne sais pas si le recours à un juge est une bonne idée pour trancher tous les différends internationaux ; surtout que ce juge se référait à un droit international qui en l'état actuel est pour le moins ambigu.

A mon sens, c'est la faiblesse du politique dans certaines régions du monde (genre Vieux continent, au hasard) qui explique en grande partie qu'il n'y ait pas d'alternative du tout à la politique américaine en Irak.

Plutôt que de confier le problème à un juge (par essence un tiers, qui sort d'on sait pas trop où), si on prenait les choses à bras le corps ? Pour ça, faut se creuser un peu la tête et essayer de trouver une Europe politique qui marche.

C'est pas gagné, certes, mais essayer de faire ça me paraît plus utile et plus motivant qu'une "juridicialisation" internationale, très anglo-saxonne dans l'esprit. Les irakiens pourront demander des dommages-intérêts aux USA ? :? Obscène, non ?

-- Ok, just teasing, mais quand même...
Leepstick

Message non lu par Leepstick » 24 mars 2003, 11:44

LeNonce a écrit : A mon sens, c'est la faiblesse du politique dans certaines régions du monde (genre Vieux continent, au hasard) qui explique en grande partie qu'il n'y ait pas d'alternative du tout à la politique américaine en Irak.
Arg. Les commissaires de l'ONU, ils faisaient quoi ? Du tourisme ?
LeNonce

Message non lu par LeNonce » 24 mars 2003, 11:52

Leepstick a écrit : Arg. Les commissaires de l'ONU, ils faisaient quoi ? Du tourisme ?
Non, ils faisaient ce qu'ils pouvaient. Et tout le problème est là !!!

De toute façon, qu'il ait planté sa culture chimique en pot et autres bricoles aimablement vendues par l'Occident pendant 20 ans derrière un derrick ou en Syrie, ce ne sont pas les armes d'Hussein qui posent problèmes aux Américains.

Alors qu'on les trouve ou pas...
lecordelier

Message non lu par lecordelier » 24 mars 2003, 13:46

ce qui pose problème aux ricains, c la défaillance de l'arabie saoudite dans la lutte contre le terrorisme

La majorité des terros du 11/09 et ben laden lui même sont saoudiens. Et des études circulent à washnigton sur une possible destabilisation du régime saoudien pour cause de démographie et d'islamisme.

Dès lors, il faut sécuriser un autre approvisionnement en pétrole, dans la perspective que l'AS chute à moyen terme. Je n'excuse rien, je tente d'expliquer.

LeNonce

Message non lu par LeNonce » 24 mars 2003, 14:04

Nous sommes bien d'accord.

Les Américains ont perdu pied dans une région dont dépendra l'économie mondiale tant qu'il y aura du pétrole. Rappelons que la grande majorité des réserves de pétrole sont dans ce coin. Et que c'est là-bas que les coûts d'extraction sont les plus faibles, de 2 à 5 dollars le baril ; contre 10-12 au Texas et 15 au Venezuela. Ca joue aussi, car le prix de vente (un peu moins de 25 dollars ce matin) est le même pour tout le monde.

Les émirats du Golfe restant trop petits et aussi ambigus que les Saoud, ils cherchent à s'assurer un Etat-copain costaud, si possible bien fourni de ce précieux liquide. Un Etat qu'ils pourront façonner comme ils l'entendent, son auto-financement étant assuré par ledit pétrole (ce n'est pas le cas de l'Afghanistan, par exemple). Sûr que l'Etat-copain sera aussi un bon client, ça va sans dire.

Accessoirement, mais est-ce vraiment accessoire, la sécurité de leur allié israélien en dépend aussi.
Epeire
Messages : 225
Inscription : 17 sept. 2002, 20:27
Contact :

Message non lu par Epeire » 24 mars 2003, 14:20

KS a écrit : And like that he was gone...
Dernière modification par Epeire le 31 août 2003, 15:24, modifié 1 fois.
Quis custodiet ipsos Custodes
lecordelier

Message non lu par lecordelier » 24 mars 2003, 14:24

digression :

héhé le nonce, j'ai vu sur ton site que tu es journaliste financier... comme moi, sauf que là je suis en rade de boulot...

fin de digression
"le journalisme financier mène à tout, à condition d'en sortir"
(Jean-Marie M. et Michel B. "mon vrai journal de vraies conneries vraies")
pdg

[img]www.creeculture.ca/e/arts/ profile_jeanpierre.htm[/img]

Message non lu par pdg » 24 mars 2003, 17:52

Il est peut-être à noter que l'administration us n'hésite pas à invoquer Genève pour protéger ses soldats prisonniers et surtout leurs images, qui valent bien plus financièrement. Genève est bien en europe sauf erreur, et l'europe ils s'en foutent, cette réflexion est sans doute complétement con et sans aucun fondement mais amusant, oui amusant, de voir que traqué l'animal administratif est moins précis dans ses réponses, je sens la déclaration pourrie bien proche, après le soldat qui met un drapeau Us à la place d'un drapeau irakien... et autre bourdes plus graves sur lesquelles on peut moins aisément discuter, car elles furent meurtrières...
Hier, tarnquilement installé à la terrasse d'un café en plein coeur du haut lieu des manifs actuelles, un ami jordanien me dit avoir perdu cinq proches dans des combats en Irak, deux de ces frères sont appelés à partir, ce genre de discussion est ce qui m'a le plus apporté sur cette guerre en trente secondes que tout LCI et Tout CaNaL international en 5 jours, to be continued...
Avatar de l’utilisateur
BARA
Messages : 394
Inscription : 25 mars 2003, 11:48
Localisation : Cherchez...

Après la bataille...

Message non lu par BARA » 31 mars 2003, 11:17

Pardon pour cet amer jeu de maux...
J'arrive en effet bien tard dans le flot de vos réflexions pour préciser certains points:
Les Etats-Unis n'étant pas partie au statut de la Cour Pénale Internationale, depuis le retrait en juillet 2002 par l'administration Bush de la signature Clinton, ils ne relèvent pas de sa compétence. L'Irak non plus d'ailleurs. Pas plus que la Chine (Tibet) ni la Russie (Tchétchénie).
Quant à la France (Rwanda?) elle a signé et ratifié avec une réserve, à savoir que les militaires français sont exclus de la compétence de la Cour pendant une durée de sept ans.

Maintenant, Bush n'aurait pas été susceptible d'une plainte, en tant qu'il n'a pas ordonné stricto sensu de crimes de guerre, de génocide ou de crimes contre l'humanité. Stricto sensu, bien sûr, puisqu'envoyer des hommes jeunes et inexpérimentés en conditions réelles peut conduire à de tels actes.

Quant à la possibilité qu'il se rende en Belgique pour s'y faire cueillir, elle est bien mince.

Reste que cette crise - à tous points de vue, crise de l'alliance atlantique, crise de l'union européenne, crise du politique en ce qu'il montre crûment sa déconnection du réel et des opinions publiques, crise du pacifisme, jamais aussi vilipendé, jamais aussi conscient de sa faiblesse - doit servir d'électrochoc à ceux qui voulant agir, se sont toujours cru impuissants. Ils ont le pouvoir, nous avons le nombre, dirait James Douglas Morrison. Une fois que l'évidence -on n'arrête pas une guerre avec ses pieds- se sera faite saisir par le plus grand nombre, il sera peut-être temps de cesser de penser à la plus inutile des actions directes, la Manifestation, pour réfléchir à d'autres formes, plus contraignantes, donc plus efficaces d'actions directes non violentes (car la graine étant à l'arbre ce que les moyens sont à la fin, moyens pourris, arbre flétri), sans se débarasser des problèmes par une vague signature ou autre vélléité pétitionnaire.

Je vous souhaite beaucoup d'imagination. Moi il y a bien longtemps que j'ai cessé de croire que l'humain méritait son lobe frontal, siège de l'anticipation, donc de la conscience humaine. Alors, se battre, pour qui, pour quoi?
Voulez-vous ? Voulez-vous ? Voulez-vous ?
LeNonce

Re: Après la bataille...

Message non lu par LeNonce » 31 mars 2003, 11:54

BARA a écrit : Je vous souhaite beaucoup d'imagination. Moi il y a bien longtemps que j'ai cessé de croire que l'humain méritait son lobe frontal, siège de l'anticipation, donc de la conscience humaine. Alors, se battre, pour qui, pour quoi?
L'imagination est sans doute ce qui manque le plus en politique. C'est dire : nous en sommes à rigoler des costards coupe tarte du gros Raffarin.

Il n'y a pas 36 solutions de toute façon : face à la pure logique de puissance des Etats-Unis et la défense d'intérêts qu'ils ont (mal ?) identifiés comme étant les leurs, la meilleure solution est sans doute de s'en remettre aux Européens et à une Europe-puissance plutôt qu'à un hypothétique juge international à la légitimité contestable. Ne serait-ce que pour montrer que deux voix valent mieux qu'une, et que celle du Vieux continent peut avoir du coffre et se montrer utile.

La seconde guerre d'Irak aura d'ailleurs eu le mérite de confirmer que la Turquie était au moins aussi moyen-orientale qu'européenne, ce qui incite encore plus à la prudence quant à l'élargissement.

A part ça, qui de toute façon n'est pas très clair, je ne vois pas trop ce qu'on pourrait imaginer...
Avatar de l’utilisateur
BARA
Messages : 394
Inscription : 25 mars 2003, 11:48
Localisation : Cherchez...

Nan

Message non lu par BARA » 08 avr. 2003, 15:39

Tatata, LeNonce, ils t'ont tari ta tête à science pipo. Imagine une action contraignante, comme celle dont firent usage les éternels chavez, gandhi, luther king; relis giono; et ne me rebalances pas un gros missile comme l'Europe tout ça parce que tu as trop bu de cassis de dijon ou de bière allemande à l'eau pure. Ni l'Europe, ni même le gros ours russe avec ses manoeuvres (pas forcément anormales) dans l'océan indien n'ont rien pu faire; le seul moyen maintenant de faire plier Goliath c'est d'envoyer tout plein de petites gravides, par exemple, ou je sais pas, justement, JE SAIS PAS. Mais je sais ce qui ne marche pas.
Voulez-vous ? Voulez-vous ? Voulez-vous ?
LeNonce

Message non lu par LeNonce » 08 avr. 2003, 18:23

Damned ! Aurais-je été emporté par une déferlante déterministe conditionnante ? C'est bien possible : je n'ai pas une âme de rebelle, et je n'ai pas d'ambition non plus, alors...

Je veux bien relire Giono (ça fait un bail que c'est pas arrivé, c'est Jeannot qui va être surpris de me voir), voire – en forçant sur le cassis – me déguiser en fileur de coton-ramasseur de sel, etccc... On peut peut-être aller plus loin que la seule opposition à la guerre US en Irak, non (pendant qu'on y est) ?

Europe, Europe, Europe... Hon ! J'imagine à la mesure de mes moyens. Y'a une dimension éminemment sympathique dans l'idée européenne, et c'est la première qui m'importe : réveiller un peu le sens politique qui, selon toute vraisemblance, ronfle comme un sonneur.

Cartes, il n'est pas forcément judicieux de chercher à rééquilibrer une pure logique de puissance par une autre. Pas sûr non plus que ce soit faisable, et si tel était le cas, le risque d'affrontement ne serait plus négligeable. Peut-être aussi -- ça me paraît même très probable, tout d'un coup -- qu'on se plante complètement en essayant de construire l'Europe pour contrer l'ami américain.

Conjectures à tous les étages....

En revanche, pas d'accord sur l'impuissance supposée de l'Europe dans cette guerre : on ne peut pas reprocher à ce qui n'existe pas de ne pas avoir agi. Y'a pas d'Europe politique, y'a que les Grands Bretons, les Français, les Espagnols, les Allemands... Selon le manuel, ça devait venir tout seul après l'euro. Et puis non, finalement. Un peu de volonté, ça aurait sûrement aidé.

Et peut-on dire que ça ne marche pas alors qu'on n'a même pas essayé ?

PS : en effet, les manœuvres russo-indiennes ne sont pas anormales ; elles peuvent tout à fait résulter d'un hasard de calendrier (dans ce genre de trucs, faut prendre rendez-vous longtemps à l'avance), même si leur ampleur m'en fait douter.

Quoi qu'il en soit, ça veut bien dire ce que ça veut dire : "nous, Russie et Inde, on est assez gros, et on ne joue pas aux bateaux de guerre avec les Etats-Unis". Volonté de puissance, quand tu nous tiens...
Répondre

Revenir à « Discussion générale »