Assedics réduites - le débat

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
Bianca
Messages : 731
Inscription : 17 sept. 2002, 20:12
Localisation : 44 (L.A.)
Contact :

Message non lu par Bianca » 28 févr. 2003, 16:57

FARPAITEMENT !!!
LeNonce

Message non lu par LeNonce » 02 mars 2003, 01:27

J’arrive après une bataille que je n’entends pas relancer, mais j’aimerais ajouter mon grain de sel, surtout après les interventions de Sev.

Quand mon licenciement m’a été notifié, en juillet dernier – donc quand j’étais en préavis –, je suis allé aux Assedic, qui m’ont pondu une première notification de mes droits selon les règles en vigueur en juin. Leur informatique n’avait pas encore été mise à jour alors que les règles avaient été durcies à compter du 1er juillet.

Une fois que je me suis retrouvé vraiment dehors, début août, les Assedic m’ont pondu une seconde notification. Boum : 30 jours de carence de plus. De 85, je suis passé à 115.

C’est au 1er juillet, après augmentation des cotisations chômage, que la carence « automatique » est passée à 7 jours, contre je sais plus combien avant. Et surtout que la partie de l’indemnité supérieure au minimum légal a cessé d’être divisée par deux pour calculer le délai de carence. Comme pas mal d’autres, au lieu de 45 jours sur 75 maximum, je suis passé à 75. Je ne râle pas trop, j’avais touché une indemnité correcte, mais les faits n’en sont pas moins là.

Et maintenant on passe de 30 à 23 mois d’indemnisation. Bref, le PARE se fait raboter des deux bouts, beaucoup et en seulement 6 mois de temps. Vu la gueule de la conjoncture économique, la situation de la presse et de la courbe du chômage, il est plus que légitime de s’en inquiéter.

Certes, même suivant les conditions actuelles, le PARE reste nettement plus intéressant que les allocations dégressives. Quand vous travaillez, vous cotisez pour cette assurance-chômage. Et les cotisations augmentent bien plus vite que les prestations servies. Je paie plus, mais mes garanties sont amoindries. Non, le système n’est pas mal fait, Sev. Mais il se dégrade, et vite. Je ne vois pas de raison de s'en réjouir.

Les réponses de Sev du type « c’est quand même mieux que les mines de sel en Ouganda, de quoi se plaint-on », c’est tout simplement bête comme du Madelin. Surtout que parallèlement, et même si ça ne concerne pas les comptes de l’UNEDIC, les baisses de l’impôt sur le revenu et de l’ISF profitent sans commune mesure à ceux qui n’en ont absolument pas besoin.

Y’a du contraste. Manifestement, certains défendent mieux leurs intérêts que d’autres.
Avatar de l’utilisateur
Koincoin
Messages : 200
Inscription : 22 nov. 2002, 10:41
Localisation : BZH
Contact :

Message non lu par Koincoin » 02 mars 2003, 21:48

La vie est une jungle les amis et qqch. me dit que le canard n'est pas le mieux loti. :roll:
Do

Message non lu par Do » 03 mars 2003, 08:50

euh, quand je suis venue la dernière fois trainer mes guêtres par ici, ce sujet comptait deux pages, maintenant y'en a 3 de plus, désolée, je n'ai pas tout lu... j'ai juste un coup d'oeil sur quelques messages qui me réconfortaient un peu... et je rajouterai que : en effet, si on retire 7 mois pour passer de 30 à 23 mois, pourquoi est-ce qu'on ne passerait pas de 23 à 16, et pis et de 16 à 10, et que sais-je encore ? une régression, aussi relativisable soit-elle, cher Sev, n'est jamais bonne. Quand à tes remarques suur mes possiblités de choix, je te remercie, je vais y réfléchir, j'ai tout mon temps, je ne suis qu'une pov' chômeuse qui vit aux crochets de la société et qui se lève à 12h tous les jours, et quand je regarde mon compte en banque, je pleure et je remercie l'Etat, sans qui je ne pourrai pas espérer rembourser mon découvert. Aujourd'hui, je vais chercher un moyen de profiter un peu plus de la société... !
Mais c'est vrai, j'oubliais, cher Sev, "à part râler, les chômeurs, ils ne savent rien faire d'autre"... heureusement que certains ont râlé il ya quelques années, sinon, nous n'aurions pas tous ces "énormes" avantages que nous avons aujourd'hui. Mais bon, je vais retourner rien faire, vu que je ne sais rien faire d'autre que râler...
lecordelier

Message non lu par lecordelier » 03 mars 2003, 12:01

Le délai de carence n'est pas un "rabotage" par les 2 bouts du Pare

En sortant d'un CDD, la carence c : 7 jours (je sais pas pourquoi) + X jours de congés payés qui te sont payés en fin de contrat.

Viré pour raisons économiques d'un CDI, l'employeur a noté sur la feuille jaune des "indemnités supplémentaires" qui ont allongé d'autant le délai de carence... je me suis fait avoir, mais des collègues moins bêtes ont demandé au patron de ne pas inscrire les indemnités sur la feuille jaune.

résultats : ils sont partis avec un pactole + ils ont eu rapidement leurs assedics... Moi, j'ai eu un pactole + 4 mois de carence à tenir...


moi je dis le délai de carence, ca sert à l'assedic pour pas se faire escroquer par les méchants patrons et les virés avides de beurre et d'argent du beurre.

Le système coule déjà, et vous lui reprochez d'essayer de surnager...
Slib'

Message non lu par Slib' » 03 mars 2003, 12:08

Bon, j'avoue, j'aime bien foutre le dawa, avocat du diable à vie. Pour autant, je ne reprendrai pas cet épineux débat mais relèverai 3-4 choses qui me paraissent intéressantes :

-c'est vrai que vous lui êtes rentré dans le lard à sev même si son discours semblait un peu simplet (quoiqu'inhabituel et rafraichissant :o :shock: ).

-pour parler des intermittents du spectacle, j'en ai embauché plusieurs. Et aux dernières nouvelles, certains de ces messieurs-dames (je parle de ceux que je connais) concèdent être la propore chienlit de leur métier. exemple: un ami travaille dans une boite de prod, payé moins de 10.000 à ... mi-temps. Le reste lui est versé par les Assedics pour terminer à cher. Ceci est assez imprécis mais ça fait longtemps que je ne vais plus du côté de Boulogne...

-des journalistes au chômage vous discréditent. Ici, je gagne 7200 net et les licenciements vont bon train. L'un des mes ex-collègues en a fait les frais et est parti avec ces indemnités et 5740 f de chom-du. Comme il va taffer au black ces prochains mois, il était tout sourire de sa situation clamant qu'il préferrait cela à travailler. Certes cela fait peu de temps qu'il pointe mais ce genre de gars donnent raison à ceux qui s'attaquent aux acquis sociaux.

-E3nfin pour parler politique (ouuuuuuuuaaaiiiis), je vous rappelle que nombre d'ntre nous ont voté CHirac. Et qu'ils ne viennent pas me dire que y'avait pas le choix comme Anémone a pu l'expliquer. Moi aussi, j'en fais partie, même si on m'y a forcé. Comme pour ces élections, je suis d'accord pour gueuler mais la solidarité ne se décrète pas et on devrait voir plus de monde, non pas dans les rues, mais dans des organisations (et pas que les syndicats) visant à se battre pour nos droits... et là encore, je ne me dédouane de rien
Do

Message non lu par Do » 03 mars 2003, 13:41

lecordelier, c'est 8 jours de carence, pas 7... j'ai eu le mêm problème que toi sur la feuille jaune, sauf que comme j'ai pas encore touché tous mes congès payés, j'ai touché pour le oment ni pactole, ni assédic, deux mois sans un sous....
Agnès

Message non lu par Agnès » 03 mars 2003, 15:21

Salut à tous,

Je suis ravie de suivre vos posts, j'apprends plein de choses qui, malheureusement, risquent de me servir sous peu...
Juste une petite question (et parce que vous avez l'air de bien maîtriser la question). Je travaille dans la comm. (non non pas journaliste, mais du côté obscur....RP...). Mon entreprise actuelle me fait pression histoire que je prenne la porte. pas folle, je ne prendrais pas les devants et continue à faire mon travail correctement (faudrait pas non plus que je leur offre sur un plateau "la faute professionnelle").
Donc, je continue à faire mon travail et ça durera le temps que ça durera...
Question : d'autres dans ma société se sont déjà fait virés mais personne ici ne connait le motif de leur licenciement (licenciement économique ?).
Dans le cas où je me ferai licencier pour cause de licenciement économique, les indemnités sont elles incontournables ? Je suis sure d'y avoir le droit ? (ou alors mon boss me paie mes jours de congés et hop dehors !)

Merci !
Avatar de l’utilisateur
Makhno
Messages : 414
Inscription : 17 sept. 2002, 19:02
Localisation : Chez moi
Contact :

Message non lu par Makhno » 03 mars 2003, 16:00

Agnès a écrit :Dans le cas où je me ferai licencier pour cause de licenciement économique, les indemnités sont elles incontournables ? Je suis sure d'y avoir le droit ? (ou alors mon boss me paie mes jours de congés et hop dehors !)

Merci !
Tout dépend de ta convention collective.
"Rien n'est là pour flatter beaucoup la soif du mieux. Qu'y faire ?"
Auguste Blanqui
Agnès

Message non lu par Agnès » 03 mars 2003, 16:03

OK merci, je vais aller voir ça de suite...(convention Syntec)
Sinon, si on touche une indemnité + des congés payés restants : comment fait on pour calculer son délai de carence ?
Avatar de l’utilisateur
Makhno
Messages : 414
Inscription : 17 sept. 2002, 19:02
Localisation : Chez moi
Contact :

Message non lu par Makhno » 03 mars 2003, 16:20

Agnès a écrit :OK merci, je vais aller voir ça de suite...(convention Syntec)
Sinon, si on touche une indemnité + des congés payés restants : comment fait on pour calculer son délai de carence ?
Aïe : Syntec, c'est pas la meilleure convention collective du monde. Je crois que pour Syntec il faut que tu aies 2 ans d'ancienneté pour toucher des indemnités.
Sinon, délai de carence = 7 à 8 jours + nombre de congés payés restants. A ma connaissance l'indemnité ne rentre pas en ligne de compte. Mais je peux me tromper.
"Rien n'est là pour flatter beaucoup la soif du mieux. Qu'y faire ?"
Auguste Blanqui
Agnès

Message non lu par Agnès » 03 mars 2003, 16:45

OK donc mon calcul va être très très simple...
1 an + 7 mois d'ancienneté = 0

Reste à tenir encore 5 mois pour espérer qque chose....:o)

Merci pour tout
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 853
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 03 mars 2003, 17:02

Agnès a écrit :OK donc mon calcul va être très très simple...
1 an + 7 mois d'ancienneté = 0

Reste à tenir encore 5 mois pour espérer qque chose....:o)

Merci pour tout
Deux points sur la convention Syntec (qu'est pas si dégueu quand même. Oups excusez je fais ma Sev le Cordelier là tout d'un coup !)

Je confirme que les indemnités en rentrent pas en ligne de compte pour les Assedics

Je remarque par contre que toute année commencée est considérée comme pleine. Tu as donc tes deux ans.




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Avatar de l’utilisateur
Makhno
Messages : 414
Inscription : 17 sept. 2002, 19:02
Localisation : Chez moi
Contact :

Message non lu par Makhno » 03 mars 2003, 17:03

Agnès a écrit :OK donc mon calcul va être très très simple...
1 an + 7 mois d'ancienneté = 0

Reste à tenir encore 5 mois pour espérer qque chose....:o)

Merci pour tout
C'est ça :
CONVENTION SYNTEC
ARTICLE DIX-HUIT - INDEMNITE DE LICENCIEMENT-CONDITIONS D’ATTRIBUTION

Il est attribué à tout salarié licencié, justifiant d’au moins deux années d’ancienneté, une indemnité de licenciement distincte de l’indemnité éventuelle de préavis.

Cette indemnité de licenciement n’est pas due dans le cas où le licenciement est intervenu pour faute grave ou lourde.

Ce tiers restant sera versé à l’intéressé si la période d’essai dans le nouvel emploi reste sans suite.
"Rien n'est là pour flatter beaucoup la soif du mieux. Qu'y faire ?"
Auguste Blanqui
Avatar de l’utilisateur
Makhno
Messages : 414
Inscription : 17 sept. 2002, 19:02
Localisation : Chez moi
Contact :

Message non lu par Makhno » 03 mars 2003, 17:06

Un autre point rarement appliqué par les entreprerises sous la convention syntec : les primes de vacances. Ils t'en filent dans ta boîte ?


ARTICLE TRENTE ET UN - PRIME DE VACANCES

L’ensemble des salariés bénéficie d’une prime de vacances d’un montant au moins égal à 10 % de la masse globale des indemnités de congés payés prévus par la Convention Collective de l’ensemble des salariés.

Toutes primes ou gratifications versées en cours d’année à divers titres et quelle qu’en soit las nature peuvent être considérées comme primes de vacances à condition qu’elles soient au moins égales aux 10 % prévus à l’alinéa précédent et qu’une partie soit versée pendant la période située entre le 1er mai et le 31 octobre.
"Rien n'est là pour flatter beaucoup la soif du mieux. Qu'y faire ?"
Auguste Blanqui
Répondre

Revenir à « Discussion générale »