Ls cicatrices s'effacent toujours

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
Jigisu
Messages : 46
Inscription : 17 mars 2005, 16:25
Contact :

Ls cicatrices s'effacent toujours

Message non lu par Jigisu » 05 mai 2005, 11:47

Depuis un an on commémore beaucoup la fin de la seconde guerre mondiale. Du débarquement de juin 1944, en passant par la libération du camp d’Auschwitz on arrive bientôt au 8 mai, 60ème anniversaire de la fin de la guerre en Occident.
On nous rappelle souvent le « nécessaire devoir de mémoire » par rapport à cette guerre qui fut une immense boucherie planétaire et le génocide d’un peuple. Ce devoir semble d’autant plus important que le nombre des derniers témoins de cette sombre époque se réduisent d’année en année, comme peau de chagrin. Ne pas oublier pour ne pas recommencer les mêmes erreurs. Je ne remets pas en cause ce devoir de mémoire, car je trouve très sain d’essayer d’apprendre du passé pour s’améliorer dans le présent et pour l’avenir. Mais je constate simplement que la Shoah sera un jour oubliée car toutes les cicatrices, mêmes les plus profondes, finissent pas disparaître.

L’humanité finira par oublier la Shoah . Ce n’est pas pour demain bien sûr, mais ce n’est qu’une question de temps. Génération après génération le souvenir de cette période trouble se perdra. Ma génération est déjà moins impliquée que ne l’était celle de mes parents, et la génération prochaine le sera encore moins. Combien de temps faudra-t-il pour oublier ? Ca je ne peut pas le prédire avec certitude, mais dans 300 ans la guerre ne sera peut-être rien de plus qu’un chapitre dans un livre d’histoire, comme étant LE fait historique du 20ème siècle ; je me demande même si le 8 mai sera encore férié…

Les cicatrices s’effacent ; celles des hommes et des femmes victimes de traumatismes dans leur enfance. Bien sûr elles et eux affirment qu’on ne peut jamais vraiment oublier ; et que même à la fin de sa vie les cauchemars peuvent continuer : je les crois sur parole. La vie humaine est bien trop courte pour certaines blessures : qu’est-ce que 60, 70 ou 90 ans pour un meurtre, un viol, un génocide ? Ce n’est certainement pas suffisant pour oublier totalement, mais la blessure se referment progressivement, le temps fait son œuvre, la vie des Hommes est trop brève et ce n’est que quand elle les quitte, que la cicatrice disparaît totalement.




Toutes les cicatrices disparaissent un jour ou l’autre que ce soit celle d’un peuple, de l’Humanité ou d’un homme, c’est juste une question de temps.
Répondre

Revenir à « Discussion générale »