Un petit coup de déprime...

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
Sauveur Marion

Un petit coup de déprime...

Message non lu par Sauveur Marion » 28 sept. 2004, 13:36

Se prendre des remarques lorsque l'on fait de son mieux, ce n'est pas évident.
Mais je suis en formation et donc je veux avancer et progresser...

Ce matin, mon redac chef m'a simplement dit "Arrête de papillonner"...

Nous sommes une équipe super sympa dans notre radio, on s'entend bien, la redac est une véritable équipe. C'est vraiment super de travailler dans une telle ambiance, mais sa remarque me fait tomber de très haut : totu s'effondre... Ce n'est pas concentre toi plus, c'est arrête de papillonner... Que dire ?

Si je faisais des sourires et discutais c'est parce que l'on s'entendait bien et que je trouvait ca normal...

Aujourd'hui je me pose des questions... Si je papillonne comme il le dit, il faut que je me remette en question. Je ne dois pas être autant concentrée que je devrais l'être.
Je n'ai pas de reconnaissance, et c'est ce que je trouve dommage.


Il est difficile c'est vrai de se dire, bon ben maintenant il faut que tu reprennes confiance en toi et que surtout tu sois tres concentrée...

Est ce que ca vous est déjà arrivé, que l'on vous dise que vous papillonnez ? Pas facile... :cry:

Moi
Martin K

Message non lu par Martin K » 28 sept. 2004, 13:53

Salut,

Non, on ne m'a jamais dit de ne pas papilloner. Je pense que ce n'était pas loin, en fait. A l'époque, j'étais stagiaire dans une rédac de PQR, avec d'autres copains stagiaires. La différence entre eux et moi était que j'étais rémunéré correctement, tandis que les copains n'avaient droit qu'à leurs frais et à un paiement à l'article (ce qui n'est déjà pas si mal, mais bon, ce n'est pas le lieu ici de débattre de ça).

Bref ... tout ça pour dire qu'un jour de rush où j'avais du mal à produire quelque chose, mon chef m'a dit: "Oh, le jeune ! On te paye pas pour des prunes ! T'es pas au club Med, ici !". Je me souviens de l'avoir assez mal pris, pas comme une remarque désobligeante, non, disons que j'ai eu le sentiment que le chef avait oublié tous les jours où j'avais plus que bien travaillé. Et j'ai eu les boules, j'étais, comme toi, un peu dégoûté ...

Après quelques états perso et échanges avec les collègues, stagiaires et "permanents", j'ai relativisé tout ça. J'ai eu aussi la chance que le chef accepte d'en parler avec moi et m'explique qu'il voulait que je progresse et que c'est pour ça qu'il m'avait un peu "malmené", pour que ça touche ma fierté et que je me remobilise. La façon de le faire n'était pas adroite mais elle s'est finalement avérée plutôt efficace, car je pense avoir fait un stage conforme à ce que j'en attendais. Et j'ai su garder ma passion pour ce métier, encore utile aujourd'hui.

Voilà. Ce n'est qu'un exemple personnel. Tout ce que je peux dire après ça, c'est: bon courage à toi. Si tu as un moment difficile, parles-en à tes amis et confrères (tu dis toi-même qu'il y a une bonne ambiance chez vous, alors profites-en). J'espère que ce petit coup de blues sera vite passé.
Avatar de l’utilisateur
Mad Alice Lane
Messages : 222
Inscription : 16 sept. 2004, 18:28
Localisation : Grenoble et Paris
Contact :

Message non lu par Mad Alice Lane » 28 sept. 2004, 16:15

"Garde le moral et avance".... C'est une en gros ce que je me dis quand j'en ai royalement plein de C.... Je bosse comme correspondante locale de Presse dans un quotidien de ma région depuis 4 ans, puis dans d'autres parutions. je fais mon petit bonhomme de chemin.... Je voulais apprendre "mon " métier sur le terrain ou surtout savoir si "journaliste" était vraiment ma voie (j'ai arrêté deux fois mes études pour cause de mauvaises orientation.) Je confirme... On verra si le temps me le confirme aussi. Faut s'accrocher, c'est tout! Serrer les dents! Se montrer solide, même si certaines réflexions remettent sérieusement en question ta motivation. Mais pas ta passion... Eviter aussi d'être susceptible.... lol! Je parle pour moi, aussi... (je devrais suivre mon conseil.. là! lol)
Tu n'as pas aimé que ton patron de fasse cette remarque.... Demande toi, si parce qu'il y a une bonne ambiance, tu te serais pas inconsciemment lâchée en oubliant d'être plus rigoureuse... C'est pas un reproche, mais demande toi. C'est humain, aussi!
bah, pis dis toi que dans quelques jours tu en riras... Enfin façon de parler, mais que ce qui t'auras blessée te rendra plus forte. Le métier s'apprend aussi comme ça. Je te rassures j'ai eu de bons moments de solitudes... Des moments où tu te dis..."Allez, je me barre, ce monde n'est pas pour moi...." Pis, non... Tête haute!
Bon, j'arrête d'en rajouter des tonnes.
Courage mistinguette
Avatar de l’utilisateur
cochongrouik
Messages : 344
Inscription : 22 déc. 2003, 07:56
Localisation : Sur ma chaise, sur Terre, dans l'Espace, et on tourne
Contact :

Message non lu par cochongrouik » 28 sept. 2004, 18:36

Franchement, il est gentil ton rédac chef... J'aurais bien aimé, en d'autres temps, que certains se limitent à me dire ça. Bon nombre se régalent à insulter ou démonter systématiquement leurs subordonnés. Ou pire, les ignorer sciemment jusqu'au jour de l'entretien préalable à la procédure de licenciement.
Alors garde le sourire, petit papillon...
grouik
Cleo31

Message non lu par Cleo31 » 29 sept. 2004, 09:30

Garde le moral. Au contraire au lieu de te vexer, comme tu dis repositionne toi.
Moi au début de ma carrière, en PQR en tant que correspondante locale, le chef de service m'a démonté en 5 mn. Je suis sortie de la locale en pleurant. Deux choix s'imposaient à moi : ou je l'écoutais et je laissais tomber et ou je continuais. J'ai chosi la seconde solution.
Et j'ai bien fait.
Aujourd'hui, il m'arrive de le croiser. Il me claque la bise comme si on était les meilleurs amis du monde. Un gros C...
:D
galwen

Re: Un petit coup de déprime...

Message non lu par galwen » 29 sept. 2004, 15:24

Si tu attends de la reconnaissance dans ce milieu, attend toi à être horriblement déçue. La seule reconnaissance, c'est de continuer à te faire bosser. Sinon, nada. Ou alors un jour de grand vent, quand la lune se met à faire des éclipes.

T'es en formation, donc plus sensible. Et ça va durer quelques années, le temps d'en entendre encore quelques-unes de bonnes dans ce style (surtout quand on veut se débarrasser de toi sans indemnités), de te remettre en question à fond sur chacune. Et puis un jour, tu pigeras que c'est souvent
a - pour te faire dégager sans que tu la ramènes (compression de personnel, c'est même pas dirigé contre toi)
b - pour un jeu de pouvoir à la con (c'est tellement agréable d'avoir un chouilla de pouvoir, n'est-ce pas)
c - pour rien. Même pas pour te faire chier, pour r i e n. Un vieux réflexe, sans doute..
gaellou
Messages : 82
Inscription : 09 avr. 2004, 13:47
Localisation : Glasgow, Ecosse
Contact :

Message non lu par gaellou » 12 oct. 2004, 14:25

Mon premier boulot ? Qu'est ce que j'ai pu chialer ! Je rentrais chez moi le soir, à ramasser à la petite cuiller ! Papillonner ? Franchement, j'aurais bien aimé que l'on me dise ça sur ce ton, en y mettant les formes. Parce que ma redac chef, c'était plutôt du style : "vous êtes nulle", "ma fille de 14 ans écrit mieux que vous", "j'aurai votre peau, vous allez démissionner bientôt" (ça, c'est quand je suis tombée enceinte)... bref, que du bonheur. j'ai pris tout ce que je pouvais prendre et au bout de 2 ans, quand j'ai eu une super opportunité en vue, je me suis barrée vite fait, bien fait !
Après ça, j'ai fait mon petit bonhomme de chemin, mais aujourd'hui, je suis lassée de toujours courir après la pige sans avoir aucune réponse ni aucun résultat...
Courage ! Accroche-toi !
Journaliste depuis 1995
Répondre

Revenir à « Discussion générale »