Faut il laisser la parole à la France d'en bas ?

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
Epeire
Messages : 210
Inscription : 17 sept. 2002, 20:27
Contact :

Message non lu par Epeire » 04 nov. 2002, 14:01

KS a écrit : And like that he was gone...
Dernière modification par Epeire le 31 août 2003, 15:57, modifié 1 fois.
Quis custodiet ipsos Custodes
Avatar de l’utilisateur
flute
Messages : 701
Inscription : 17 sept. 2002, 19:40
Localisation : Ici et là-bas
Contact :

Message non lu par flute » 04 nov. 2002, 14:08

Epeire a écrit :Stéphanie,

1 - Pourquoj le prends-tu pour toi?
Parce qu'à en croire mes papiers d'identité je suis toujours française. Et que personne n'a vraiment défini la France d'en bas. Comme je ne fais pas partie d'une quelconque élite, a contrario....
Epeire a écrit : 2 - Dans ces cas-là, fini la politique.
Non, fini la politique politicienne, place à de vrais débats. Bon d'accord c'était ma seconde d'utopie.
Epeire a écrit : 3 - Je ne trouve pas la question d'Olivier T "facile" mais plutôt intelligente et ouvrant, dans un forum de gens théoriquement habitués à débattre et à argumenter, sur la réalité du dialogue avec la frange majoritaire du pays, par opposition avec la minorité "d'en haut".

On est loin là de la trash TV. Et je ne vois pas l'intérêt des procès d'intention que vous lui faites tous, c'est tout.

E.
Elle est facile dans le sens où c'est un sujet archi-rabaché depuis l'arrivée au pouvoir de l'actuel gouvernement, et avant aussi d'ailleurs (Loft épisode 1 je crois bien).
Et c'est Olivier lui-même qui a soulevé le problème de la trash TV (OK, là c'est une opinion perso sur la real TV) dans son message initial.
Sad story. You got a smoke?
Welcome to the human race!
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 810
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 04 nov. 2002, 14:35

Stéphanie (shibia) a écrit :
Epeire a écrit : 3 - Je ne trouve pas la question d'Olivier T "facile" mais plutôt intelligente et ouvrant, dans un forum de gens théoriquement habitués à débattre et à argumenter, sur la réalité du dialogue avec la frange majoritaire du pays, par opposition avec la minorité "d'en haut".

On est loin là de la trash TV. Et je ne vois pas l'intérêt des procès d'intention que vous lui faites tous, c'est tout.

E.
Elle est facile dans le sens où c'est un sujet archi-rabaché depuis l'arrivée au pouvoir de l'actuel gouvernement, et avant aussi d'ailleurs (Loft épisode 1 je crois bien).
Et c'est Olivier lui-même qui a soulevé le problème de la trash TV (OK, là c'est une opinion perso sur la real TV) dans son message initial.
Ce n'est pas un sujet si "rabaché" que cela.
La Real Tv n'était qu'une illustration, pas le coeur du sujet, à savoir la place que doit prendre la parole brute de nos chers, et respectables, concitoyens dans les colonnes des journaux. Sous prétexte de rapprocher les journaux des lecteurs, on recoure trop souvent aux micro-trottoirs et plus généralement à l'avis des gens de la rue. Autre déviance, l'abus des sondages, censé "refléter scientifiquement" l'opinion de la rue (ça va là, c'est moins choquant que la France d'en bas ? :wink: ). Autre exemple, qui a fait couler beaucoup de pixels en ces mêmes lieux, le procès intenté à Mermet pour la parole d'un auditeur sur la question Israël Palestine.

La presse a t elle même besoin de cette parole, parfois pertinente et trop souvent banale, pour être intelligente et proche de ses lecteurs?

Maintenant que les contours de la question sont adoucis et visibles par tous publics, on pourrait en causer ?


PS: Si jusque là j'étais serein, j'avoue que l'arrivée trompettante d'Epeire à mes côtés m'inquiéte, ayant plus l'habitude de le voir s'agiter de l'autre côté des barricades que je défends... nan je rigole Epeire, merci pour ton soutien :D




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Epeire
Messages : 210
Inscription : 17 sept. 2002, 20:27
Contact :

Message non lu par Epeire » 04 nov. 2002, 14:40

KS a écrit : And like that he was gone...
Dernière modification par Epeire le 31 août 2003, 15:57, modifié 1 fois.
Quis custodiet ipsos Custodes
Epeire
Messages : 210
Inscription : 17 sept. 2002, 20:27
Contact :

Message non lu par Epeire » 04 nov. 2002, 14:43

KS a écrit : And like that he was gone...
Dernière modification par Epeire le 31 août 2003, 15:58, modifié 1 fois.
Quis custodiet ipsos Custodes
Avatar de l’utilisateur
flute
Messages : 701
Inscription : 17 sept. 2002, 19:40
Localisation : Ici et là-bas
Contact :

Message non lu par flute » 04 nov. 2002, 14:52

Epeire a écrit :Mais si, tu en fais partie d'une élite, chère amie. Tu te sers d'un ordinateur et tu es connectée. Rien que ça te place déjà bien au-delà de la majorité des Français.

Tu es journaliste et tu peux donc exprimer d'une façon ou d'une autre ton opinion. Et cela aussi te place au-dessus de la majorité des gens qui eux n'ont pas les mêmes accès intellectuels que toi.

La "France d'en bas" cela existe et je crois que dans la tête d'un Raffarin, cela signifie principalement la France de ceux qui n'ont accès à aucune forme de pouvoir qu'il soit financier, politique, médiatique ou intellectuel.

Tu sais, moi j'ai fait le service militaire (Aïe! Non, pas la tête!) en tant qu'officier (oui, "aspi" et "sous-bite" ça va rappeler des bons ou moins bons souvenirs à certains) et je me rappelle du jour où j'ai vu débarquer mes premières classes d'age à prendre en charge. Belle leçon de réalité pour moi qui sortait des études supérieures (je ne dis pas ça pour me vanter, mais pour expliquer mon horizon à ce moment là), j'étais dans la minorité: la minorité de ceux qui ont fait des études. Tout à coup, alors que je n'avais traîné qu'avec des gens issus du même horizon intellectuel que moi, je me trouvais confronté à la réalité de la France: les incultes, les illettrés, les analphabètes, ceux qui n'avait jamais pris l'avion, qui n'étaient jamais sorti du village, qui découvraient l'eau courante. C'était en 1993. Pas si loin que ça.

Alors la France d'en bas oui, ça existe. Le problème n'est pas de savoir si c'est bien ou mal pour Raffarin (et par extension Olivier T.) d'en parler en ces termes, mais de savoir ce qu'il va faire, de plus efficace que les autres, pour y remédier.

Tu veux de vrais débats? Alors arrête de coincer sur la forme "France d'en bas" et avance sur le fond. Et si tu regardes bien, tu verras que la question d'Olivier T. n'est pas si idiote que ça. Faut-il consulter la masse pour l'aider à progresser?

E.
Arrête d'abord de me prendre pour une idiote.

Et "la masse" comme tu dis, est également celle qui : regarde la TV, écoute la radio et éventuellement lit les journaux. Vu qu'elle achète, elle a droit de s'exprimer. Maintenant, la question serait plutôt de savoir comment lui laisser la parole : libre antenne non contrôlée, ou encadrement démagogique (et j'inclus dedans les micro-trottoirs et les sondages), ou d'autres méthodes à inventer...

Maintenant si tu veux bien nous faire l'insigne honneur de nous indiquer comment progresser...
Sad story. You got a smoke?
Welcome to the human race!
Avatar de l’utilisateur
mickou
Messages : 536
Inscription : 17 sept. 2002, 21:31
Localisation : Hermosillo - Mexique
Contact :

Message non lu par mickou » 04 nov. 2002, 15:06

Epeire, c'est aussi le meilleur moyen d'être élu tu sais... Suffit de voir comment Chirac s'est écarté in-extrémis du consensus né du peu de différence de son programme avec celui de Jospin afin de passer devant...

..Suffit de voir comment Raffarin (et cie) a plus que jamais tenté de toucher les classes sociales peu élevées que celles qui ne se laisserait pas plus impressionner par quelques descentes nocturnes de RoboSarko aux Halles que par un t-shirt à paillettes chez H&M !!

Suffit enfin de savoir compter : combien de français comprennent les 50 et quelques mots qui formaient chaque phrase de Jospin et combien comprennent les 25 mots-clés employés par Raffarin ?!

Laisser parler ce qu'on apelle la France d'en bas, c'est le plus sûr moyen de voir quelqu'un parler au nom de la France car cette formulation ne recouvre rien de précis... et ça me fait trembler de voir que Raffarin utilise le même shéma qu'un LePen qui prétend "parler au nom de tous ceux qui n'ont pas la parole" .

N'y a t'il plus d'autres moyens de faire de la politique qu'en jouant les Thierry la Fronde de la liberté d'expression ?
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 810
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 04 nov. 2002, 15:09

Stéphanie (shibia) a écrit : Et "la masse" comme tu dis, est également celle qui : regarde la TV, écoute la radio et éventuellement lit les journaux. Vu qu'elle achète, elle a droit de s'exprimer. Maintenant, la question serait plutôt de savoir comment lui laisser la parole : libre antenne non contrôlée, ou encadrement démagogique (et j'inclus dedans les micro-trottoirs et les sondages), ou d'autres méthodes à inventer...

Maintenant si tu veux bien nous faire l'insigne honneur de nous indiquer comment progresser...

Vu qu'elle achète, elle a le droit de s'exprimer ?

Je n'ai pas l'habitude de jauger la pertinence d'une intervention à une telle aune. Un papier peut être excellent et ne pas rencontrer son public. Une émission Tévé formidable et rester confidentielle.

C'ets peut être pour cela que je suis monté un cran plus haut dans la problématique. Pourquoi donner cette parole et ensuite, de quelle façon ?...

Je pense que si on trouve la réponse à la première la réflexion sur la deuxième en sera grandement facilité.

Je constate avec plaisir que l'on cesse enfin d'ergoter sur la forme. La masse, la France d'en bas, la rue, el populo libre, ce ne sont que des mots pour désigner l'absurde quantité de gens qui nous entoure.




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Avatar de l’utilisateur
flute
Messages : 701
Inscription : 17 sept. 2002, 19:40
Localisation : Ici et là-bas
Contact :

Message non lu par flute » 04 nov. 2002, 15:13

Olivier T a écrit :
Stéphanie (shibia) a écrit : Et "la masse" comme tu dis, est également celle qui : regarde la TV, écoute la radio et éventuellement lit les journaux. Vu qu'elle achète, elle a droit de s'exprimer. Maintenant, la question serait plutôt de savoir comment lui laisser la parole : libre antenne non contrôlée, ou encadrement démagogique (et j'inclus dedans les micro-trottoirs et les sondages), ou d'autres méthodes à inventer...

Maintenant si tu veux bien nous faire l'insigne honneur de nous indiquer comment progresser...

Vu qu'elle achète, elle a le droit de s'exprimer ?

Je n'ai pas l'habitude de jauger la pertinence d'une intervention à une telle aune. Un papier peut être excellent et ne pas rencontrer son public. Une émission Tévé formidable et rester confidentielle.

C'ets peut être pour cela que je suis monté un cran plus haut dans la problématique. Pourquoi donner cette parole et ensuite, de quelle façon ?...

Je pense que si on trouve la réponse à la première la réflexion sur la deuxième en sera grandement facilité.

Je constate avec plaisir que l'on cesse enfin d'ergoter sur la forme. La masse, la France d'en bas, la rue, el populo libre, ce ne sont que des mots pour désigner l'absurde quantité de gens qui nous entoure.
Et dont tu fais aussi parti.
Et acheter un journal, choisi d'écouter ou de regarder une émission, ce n'est pas s'exprimer peut être ? Je cesse peut être d'ergoter sur la forme, mais sur le fond je te trouve toujours aussi condescendant.
Sad story. You got a smoke?
Welcome to the human race!
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 810
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 04 nov. 2002, 15:16

Hum, ce que tu prends pour de la condescendance n'est qu'une méthode réthorique. Pour poser le débat, je me suis exclu du champs de réflexion.

Ni en haut, ni en bas.




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Avatar de l’utilisateur
boultan
Messages : 1246
Inscription : 18 sept. 2002, 13:09
Localisation : le très-haut
Contact :

Message non lu par boultan » 04 nov. 2002, 15:22

C'est marrant comme tout le monde parle de la France d'en bas en restant bien persuadé qu'il fait partie de la France d'en haut ... :D

Je rejoindrais la ligne Isa-Nilo : si on n'est pas d'accord sur ce qu'on entend par "France d'en bas", on n'avance pas. J'ai l'impression que dans la bouche de Raffarin, ça désigne les pauvres-français-blancs, mais je me trompe peut-être. Dans ce cas-là, ça inclut pas mal de pigistes ;)

Après, donner la parole aux pauvres, c'est très bien (leur donner des sous c'est sympa aussi, mais pas vraiment à l'ordre du jour, enfin je m'égare). Mais je ne suis qu'à moitié perduadé que cela soit le travail du journaliste de demander l'avis du peuple à tout bout de champ.

PS : Shibia, elle est libre (et encore) d'exprimer son opinion sur... Windows, pas forcément sur la France d'en bas !
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 810
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 04 nov. 2002, 15:29

mickou a écrit : [...]

Suffit enfin de savoir compter : combien de français comprennent les 50 et quelques mots qui formaient chaque phrase de Jospin et combien comprennent les 25 mots-clés employés par Raffarin ?!
Si ça c'est pas de la condescendance... pfff... :roll:
mickou a écrit : Laisser parler ce qu'on apelle la France d'en bas, c'est le plus sûr moyen de voir quelqu'un parler au nom de la France car cette formulation ne recouvre rien de précis... et ça me fait trembler de voir que Raffarin utilise le même shéma qu'un LePen qui prétend "parler au nom de tous ceux qui n'ont pas la parole" .
Là par contre, je prends avec enthousiasme le petit train lancé par Mickou :)
Dernière modification par Olivier T le 04 nov. 2002, 15:36, modifié 1 fois.




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Avatar de l’utilisateur
flute
Messages : 701
Inscription : 17 sept. 2002, 19:40
Localisation : Ici et là-bas
Contact :

Message non lu par flute » 04 nov. 2002, 15:30

boultan a écrit :
PS : Shibia, elle est libre (et encore) d'exprimer son opinion sur... Windows, pas forcément sur la France d'en bas !
Win quoi ? Kesako ?
Sad story. You got a smoke?
Welcome to the human race!
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 810
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 04 nov. 2002, 15:50

boultan a écrit :C'est marrant comme tout le monde parle de la France d'en bas en restant bien persuadé qu'il fait partie de la France d'en haut ... :D

[...]
Alors là, je serai encore plus compliqué que toi : tout le monde parle de la France d'en bas en restant persuadé que son interlocuteur est persuadé qu'il fait partie de la France d'en haut.
:shock:




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Avatar de l’utilisateur
flute
Messages : 701
Inscription : 17 sept. 2002, 19:40
Localisation : Ici et là-bas
Contact :

Message non lu par flute » 04 nov. 2002, 15:55

Ah ça, faut être plus clair dans les messages que tu veux faire passer...
Sad story. You got a smoke?
Welcome to the human race!
Répondre

Revenir à « Discussion générale »