Faut il laisser la parole à la France d'en bas ?

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 810
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Faut il laisser la parole à la France d'en bas ?

Message non lu par Olivier T » 31 oct. 2002, 18:23

Et pis tiens, tant que j'y suis, je balance un autre sujet !

Devant la multiplication des micro trottoirs et des émissions radio "les auditeurs ont la parole", devant le succès de la Real Tivi et devant l'admiration béate des politiques pour les petites voix fluettes qui montent de la base, je m'interroge...

Est il bien raisonnable de laisser la population française l'ouvrir ?
Est il bien raisonnable de l'écouter ?

Et pour revenir aux medias, est il bien raisonnable que ceux ci servent de défouloir à la bêtise humaine ?

Avant de vous mettre en rang pour me lancer des pierres, j'éclaircis un peu mon propos, un peu abrupt je le concède.

En bâtissant la République, nos glorieux ancêtres ont tiré la population vers le haut, peuple qui somme toute réclamait simplement du pain en 1789.

Plus près de nous, en abrogeant la peine de mort, là encore, c'est contre l'avis de la population que notre pays a progressé.

Et désormais que la République et ses représentants ne jure que par les désirs de la population, n'avez vous pas la sensation d'une "légère" régression sociale ?

Paradoxe donc, la démocratie ne se fourvoie t'elle pas en écoutant la France d'en bas (ça c'est pour énerver Harguile ! :roll: ) ?

Anjou ! Feu ! (Et ça c'est pour Tof ! :roll: )




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Nilo

Message non lu par Nilo » 31 oct. 2002, 21:46

La réponse est NON.
Ca c'est juste parce qu eje suis en panne de tomate pour ma bolognaise. Allez visez bien et... lancez, mais du pas trop pourri, ça gâcherait le goût... :twisted:
isa

Faut il

Message non lu par isa » 01 nov. 2002, 13:06

Olivier T, si tu as gobé la sacré formule pour débilos ("La France d'en bas”, on sait pas trop de qui il s'agit), et apparemment c'est le cas, fais gaffe, t'en est peut-être un des éléments. Quant à la question même "faut-il laisser la parole à la France d'en bas ?", euh, tu peux répéter la question ? Aux dernières nouvelles, la parole ne se donne pas, très cher, elle se prend... Parce que si t'attends qu'on vienne te demander ton avis (surtout très nuancé), t'as pas fini de te geler le fion.
Bon, Olivier T, t'as dit une connerie, mais il faut laisser respirer l'intelligence de temps à autre.
Avatar de l’utilisateur
flute
Messages : 701
Inscription : 17 sept. 2002, 19:40
Localisation : Ici et là-bas
Contact :

Message non lu par flute » 03 nov. 2002, 21:34

1- C'est quoi la France d'en bas ?
2- C'est quoi la France d'en haut ?
Franchement, j'ai rarement vu aussi mérpisant comme expression, M. Raffarin jr.
Sad story. You got a smoke?
Welcome to the human race!
Avatar de l’utilisateur
jyl
Messages : 69
Inscription : 17 sept. 2002, 20:19
Localisation : paris, 75018.
Contact :

Message non lu par jyl » 03 nov. 2002, 22:15

Bonsoir,

Je ne sais s' il est "bien raisonnable de laisser la population française l'ouvrir" ou s'il est "bien raisonnable de l'écouter", mais ce que je sais c'est que "la France d'en haut", celle de nos chers ministres, le Premier d'entre tous notamment, aimeraient bien que nos ondes, celles de Radio France en particulier, donnent un peu plus d'écho à leurs saintes paroles et actions. J'en veux pour infos, les faits révélés par Radioactu sur son site ce samedi :

La Société des Journalistes de Radio France (SDJ) s'est inquiétée de consignes données par Jean-Marie Cavada concernant la couverture de l'action gouvernementale.
Ainsi, la SDJ a révélé que des pressions auraient été exercées par Jean-Pierre Raffarin, Premier Ministre, auprès de Jean-Marie Cavada, PDG de Radio France. Selon le SDJ, ces pressions auraient eu pour conséquences d'influencer l'angle politique d'une chronique diffusée sur France Inter, ou encore le déplacement d'un présentateur ou la convocation d'un éditorialiste politique par Jean-Marie Cavada, PDG de Radio France. Ces faits ont été confirmés par le Syndicat National des Journalistes (SNJ).
Si l'entourage de Jean-Pierre Raffarin dément ces agissements, le quotidien Libération rapporte, dans son édition du 31 octobre, que Dominique Ambiel, conseiller en communication du Premier Ministre, affirme "n'avoir pas hésité à appeler Jean-Marie Cavada à propos d'un sujet passant en boucle sur France Info, qui mettait en opposition des propos du ministre de l'Economie, Francis Mer, et de son ministre délégué au Budget, Alain Lambert". Selon le quotidien, cette "alerte" lancée par la SDJ et le SNJ aurait été efficace et permis de mettre un terme à ces incidents.
Avatar de l’utilisateur
jyl
Messages : 69
Inscription : 17 sept. 2002, 20:19
Localisation : paris, 75018.
Contact :

Message non lu par jyl » 03 nov. 2002, 22:16

Bonsoir,

Je ne sais s' il est "bien raisonnable de laisser la population française l'ouvrir" ou s'il est "bien raisonnable de l'écouter", mais ce que je sais c'est que "la France d'en haut", celle de nos chers ministres, le Premier d'entre tous notamment, aimeraient bien que nos ondes, celles de Radio France en particulier, donnent un peu plus d'écho à leurs saintes paroles et actions. J'en veux pour infos, les faits révélés par Radioactu sur son site ce samedi :

La Société des Journalistes de Radio France (SDJ) s'est inquiétée de consignes données par Jean-Marie Cavada concernant la couverture de l'action gouvernementale.
Ainsi, la SDJ a révélé que des pressions auraient été exercées par Jean-Pierre Raffarin, Premier Ministre, auprès de Jean-Marie Cavada, PDG de Radio France. Selon le SDJ, ces pressions auraient eu pour conséquences d'influencer l'angle politique d'une chronique diffusée sur France Inter, ou encore le déplacement d'un présentateur ou la convocation d'un éditorialiste politique par Jean-Marie Cavada, PDG de Radio France. Ces faits ont été confirmés par le Syndicat National des Journalistes (SNJ).
Si l'entourage de Jean-Pierre Raffarin dément ces agissements, le quotidien Libération rapporte, dans son édition du 31 octobre, que Dominique Ambiel, conseiller en communication du Premier Ministre, affirme "n'avoir pas hésité à appeler Jean-Marie Cavada à propos d'un sujet passant en boucle sur France Info, qui mettait en opposition des propos du ministre de l'Economie, Francis Mer, et de son ministre délégué au Budget, Alain Lambert". Selon le quotidien, cette "alerte" lancée par la SDJ et le SNJ aurait été efficace et permis de mettre un terme à ces incidents.
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 810
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 04 nov. 2002, 00:00

Pour Stéphanie, qui a le qualificatif agressif
Stéphanie (shibia) a écrit : 1- C'est quoi la France d'en bas ?
2- C'est quoi la France d'en haut ?
Franchement, j'ai rarement vu aussi mérpisant comme expression, M. Raffarin jr.
Et pour isa qui semble s'inquiéter de mon régime alimentaire
isa a écrit :Olivier T, si tu as gobé la sacré formule pour débilos ("La France d'en bas”, on sait pas trop de qui il s'agit), et apparemment c'est le cas, fais gaffe, t'en est peut-être un des éléments.
L'expression "La France d'en bas" provient du grand Balzac, grand pourfendeur de journalistes devant l'éternel même si cela n'a rien à voir avec le débat.

Il n'est pas question de la gober, ni de l'adopter. C'était juste destiné à vous chatouiller les plantes et les paumes.

Bref à vous donner envie de philosopher avec moi au comptoir devant un p'tit blanc.

Mais si cela vous enlève toute capacité de réflexion par ailleurs, je retire l'incongrue citation fissa.

Maintenant, vous pouvez cogiter en paix.

:!:




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Avatar de l’utilisateur
flute
Messages : 701
Inscription : 17 sept. 2002, 19:40
Localisation : Ici et là-bas
Contact :

Message non lu par flute » 04 nov. 2002, 01:34

Face à des questions à la..., ne m'excuse pas d'avoir le qualificatif agressif.
Faisant également partie de la population française -qui parait-il malgré les égarements de certains est toujours grosso modo une démocratie, j'utilise mon droit de m'exprimer.
Sad story. You got a smoke?
Welcome to the human race!
Nilo

Message non lu par Nilo » 04 nov. 2002, 02:12

La "France d'en bas", c'est grosse merdo une manière polie d'évoquer ces "salauds de pauvres" pendant les soirées de l'Ambassadeur.
Et pis, souvenons-nous avec émotion que, quelque part en France (ou en Argentine selon ses petites affaires privées), un "communicant" politique peut se targeur d'avoir trouvé une formulation choc qui à défaut de plaire, a le mérite d'avoir marqué tout le monde un peu comme un slogan de pub (dont il vient sûrement).
D'ailleurs, j'imagine bien ledit communicant, flûte de champagne en poigne, écumer les soirées susnommées, en racontant à la célèbre femme de notre plénipotentiaire, : "et c'est alors, que mon fils qui lisait Balzac pour son 12e passage du Bac A au lycée henri IV me dit "voyez-vous Père, ce brave Honoré avait pour habitude de nommer la masse ouvrière "France d'en bas", n'est-ce pas tout bonnement désopilant ?" et je sus que je tenais l'idée-phare du quinquennat..."
isa

Faut-il

Message non lu par isa » 04 nov. 2002, 10:28

Eh, oui, Nilo, c'est bien aussi comme ça que j'imagine les choses. Il suffit que le mot ait été prononcé par un grand écrivain ou autre intellectuel, sortie de son contexte, elle fait chavirer le cœur des philistins, du genre Olivier T. Inattaquable. Du pur snobisme.
jJe me demande où se situe vraiment la misère ?
isa

Faut-il

Message non lu par isa » 04 nov. 2002, 10:29

J'ai pris le masculin pour un féminin...

Eh, oui, Nilo, c'est bien aussi comme ça que j'imagine les choses. Il suffit que le mot ait été prononcé par un grand écrivain ou autre intellectuel, sorti de son contexte, il fait chavirer le cœur des philistins, du genre Olivier T. Inattaquable. Du pur snobisme.
Je me demande où se situe vraiment la misère ?
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 810
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 04 nov. 2002, 11:17

merci de vous concentrer sur le contenu et pas sur le flacon.




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Epeire
Messages : 210
Inscription : 17 sept. 2002, 20:27
Contact :

Message non lu par Epeire » 04 nov. 2002, 13:50

KS a écrit : And like that he was gone...
Dernière modification par Epeire le 31 août 2003, 15:57, modifié 1 fois.
Quis custodiet ipsos Custodes
Harguile

Douce Franceeeeeeeee

Message non lu par Harguile » 04 nov. 2002, 13:55

Une vérité bonne à dire! La bonne question serait de savoir si on doit interdire le droit à la paroles aux cons?? Dans quel cas la censure totale n'ets pas loin et je pense que nous pouvons tous être concernés non??!
Il y a des abrutis partout!! Comment les quanitfier, répérer et les éliminer!!!!??

Vous remarquerez que cette fois je ne tire pas sur tt ce qui bouge!!!!

J'me controle là, j'me contrôle
:mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
flute
Messages : 701
Inscription : 17 sept. 2002, 19:40
Localisation : Ici et là-bas
Contact :

Message non lu par flute » 04 nov. 2002, 13:55

Epeire,
ce qui me choque ?
1- J'aime pas me faire traiter "d'en bas."
2- J'aime pas la démagogie qu'elle soit de droite, de gauche ou du centre
3- J'aime pas les questions faciles qui visent à assimiler trash TV et ce que pense vraiment "les vrais gens".
Sad story. You got a smoke?
Welcome to the human race!
Répondre

Revenir à « Discussion générale »