Violent blabla et son habit

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
SacriPanard
Messages : 130
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

Violent blabla et son habit

Message non lu par SacriPanard » 23 janv. 2018, 14:31

Prêter la réaction ou la place acquis-innée de quelque chose, est le culturel péjoratif de jouer consciemment ou inconsciemment une similitude. Sa couverture culturelle est une forme acquise.

Je met le même chapeau « pour obtenir », « parce que je vois le chapeau », pour l’injure ou le maintient d’un chapeau que je n’ai pas et que je prête d’une certaine manière.

Coller culturellement à une Non-violence, c’est prêter une violence, pour faire passer le budget, le moyen, l’astuce, « forçage et maintient que quelque chose comme de son engouement justificatif », piégeages de situations.

Le Particulièrement violent, « serait » non revendiqué, serait non communautaire, serait non représentatif, serait non un moyen d’un collectif, et d’en tirer la conclusion qu’une active action incapacitante (médicale individuelle, lobotomies, médications définitives...) est celle d’une violence culturelle, et bien prêter une violence pour sa conservation (prêté inverse).
Inversement elle est celle d’un moyen de confort, ou d’un « moyen de sauvegarde Conservatoire » généralisé d’une charge du collectif (astuce du prétexte).

La mauvaise foie d’une appréciation d’un fait manifestement Public « Ici » dans ce qui ‘aurait pu’ être un « accord organisationnel », est l’astuce du prétexte de sa généralité organisationnelle, ou son « incapacité réactive », cases non remplies, juridiques, sociales, et est une ambivalence acquise de l’intelligence collective, actes globalement « Non francs », péjorativement intentionnels, en définitive culture de ceci.

Vouloir plaire c’est prêter quelque chose, vouloir être c’est pouvoir quelque chose, vouloir plaire ne le peut pas, ne le doit pas, ne le faut pas.

Subir des contre-propagandes à des propos généraux, critiques, ou remarques, est un degré (constat) élevé de confrontation, et une forme d’anomalie dans une situation préalablement définie.
Son moyen en tant que tel, est cette différenciation fondamentale. On fonctionne pour Soi et dans l’intérêt collectif, ou, on fonctionne pour les autres et comme collectif-communautaire.

La réaction, normalement non attendue, puisque normalement indifférenciée, au fait de prêter la culture sociale de l’élevage canin ou porcin, c’est de prêter la culture porcine du rapport péjoratif social (réaction de l’élevage), confrontation inattendue de moyen et de direction («pseudo règle » de l’injure à ceci ou à cela), contre propagande sans objets normaux du collectif indifférencié.

Le collectif (ici) n’est pas ce que je suis, mais comment il peut fonctionner et comment je peux être. Le collectif-communautaire et comment il faut être et plaire.

Comment il peut fonctionner est négativement similaire à comment il doit fonctionner « Pour Soi » dans le déterminisme organisationnel.

Son rapport social existe pareillement dans le fait de la « réaction » sans objet, de ses couvertures culturelles, et intentions ou « éducations » en particulier. Le collectif (ici) qui n’est pas normalement ce que je suis, est un limitatif de ceci éducatif-organisationnel « pour Soi ».
Le limitatif de quelque chose n’est souvent pas une restriction mais une présence indissociée ou une disposition.

L’accaparement organisationnel ou éducatif ses variantes exclusives est (dans ce rapport défini) un parasitage social culturel, ce que je dois être, doit dire, doit faire, « doit être vu, être regardé, être accrédité ». Ce parasitage est ‘patent’ jusqu’aux négations de présences et aberrations revendiquées.

Une ‘finesse agricole’ est l’indirection d’agression de ce ‘devoir être ‘contrôlé – rabattu’ comme ceci’, comme qualité. Il est vrai qu’elle se rapproche, que son moyen propre se couvre du rapport social ordinaire. « oh !, Il y a de jolis chapeaux … (en avez-vous un sur le crâne ? ) »

Une tenue (parlementaire) indissociée, est la présence de l’organisationnel normal, d’une tenue de bonne coupe (non habit ‘professionnel’,…), règle ici nécessaire et suffisante au fait du collectif. « Je peux ‘Moi’ ceci ou cela » fondamental de ceci. Inversement je Suis cela d’un costume trois pièces.
Pourquoi pas oui au non, est la direction culturelle, dans « l’eu pu accord », peut être positivement déterminé comme dessein, brassage du miam, brassage du chiffon, brassage de quelque chose, d’une richesse, et leurs conditions à établir dans la forme et l’équité du « monde de ceci. »

Sa négation, son aberration, et une « réaction » culturelle couverte en ce qu’elle est déterminée, «et ‘réagit’ à une tenue de bonne coupe, est bien en Soi, le péjoratif de l’élevage - canin ou porcin de Soi (Aucune substance), et « Respect » de différents élevages.

De la même manière, « la négation de bonne coupe » soit comme agir ou incapacité, soit comme astuce de déterminisme organisationnel, est son parasitage sans fin. « Il faut hooo, on ne peut pas ahh, on ne doit pas ahhh… c’est compliqué (juridique) des fois c’est bonne coupe et mauvais fils…des fois mauvaises couleurs…et bon fils…. »

L’exemple est à transposer à la généralité sociale et organisationnelle, ce que ‘Je suis’ par rapport à quelqu’un du collectif.


Pour résumer, la place, le lobe, « de l’inné » est l’acquis éducatif, visible ou éloigné par la quantité, « d’une réaction » culturelle qui n’a pas substance réelle.
Répondre

Revenir vers « Discussion générale »