Plomb - é

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
Epeire
Messages : 210
Inscription : 17 sept. 2002, 20:27
Contact :

Message non lu par Epeire » 12 févr. 2004, 13:34

Extraordinaire citation! :lol:

E.
Quis custodiet ipsos Custodes
Avatar de l’utilisateur
mary31
Messages : 995
Inscription : 11 déc. 2003, 16:12
Contact :

Message non lu par mary31 » 12 févr. 2004, 13:39

En total freestyle, elle avoue "Chuis in the Wind"... J'étais bien barrée, mais j'ai dérapé...
Epeire, eperdumment heureux, lui tape sur l'épaule avec un grand sourire "Jolie citation aussi, pas aussi belle, mais t'peux encore en faire d'autres des folies-folies..."...
Bara tonnerre comme à son habitude en s'partageant un mégot d'blonde mal roulée avec Eclipse, qui s'approche un peu plus du soleil.
Makhno entre 2 bibs, gratouille deux trois poémes...
Et elle, elle a envie d'hurler "Mais c'est quoi tout c' bordel???"


---------------------------------------
La Tordue ne l'est jamais tout à fait!
Avatar de l’utilisateur
BARA
Messages : 365
Inscription : 25 mars 2003, 11:48
Localisation : Cherchez...

Message non lu par BARA » 12 févr. 2004, 13:43

Oops, fais tourner à Mary...Elle a encore un chapitre du Têton des rats d'l'opéra à torcher!
Voulez-vous ? Voulez-vous ? Voulez-vous ?
Avatar de l’utilisateur
mary31
Messages : 995
Inscription : 11 déc. 2003, 16:12
Contact :

Message non lu par mary31 » 12 févr. 2004, 13:49

BARA a écrit :Oops, fais tourner à Mary...Elle a encore un chapitre du Têton des rats d'l'opéra à torcher!
Négatif! L'tétons des rats de l'opéra, c'est pas d'moi.. :lol: Ha, Bara, on gagne pas à chaque fois...

T'l'as lu ou pas "Les sirénes ne portent pas d'jambes?".. Alors, ça s'passe dans une piscine..(vas-y mêts toi à l'aise, t'peux r'tirer tes pompes, t'veux un thé Turc?) alors, tu vois, ouais, 'achement bien, t'as une siréne, t''vois, elle aime pas bien ça la mer...et donc.. ben, elle cherche une piscine... et puis...

---------------------
La Tordue ne l'est jamais tout à fait!
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 810
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 15 févr. 2004, 23:23

Excusez-moi, je viens de m'apercevoir que j'avais oublié de vous coller le lien pour aller signer la pétition de soutien au gars Cesare Battisti.

Allez zou on se remue et on va là




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Avatar de l’utilisateur
mary31
Messages : 995
Inscription : 11 déc. 2003, 16:12
Contact :

Message non lu par mary31 » 15 févr. 2004, 23:33

Et entendu ce matin sur France Inter ( magnifique emission entiérement dédiée au sujet de ce post) que la célébrité du nom de Cesare pourrait être un exemple. Parceque c'est un écrivain et parceque son nom est connu, voir comment réagis le peuple français.

Si ça remue, ils aviseront peut-être d'où l'urgence de signer la pétition... Si en revanche, tout ça se passe dans le plus grand des silences, alors, ils pourront procéder à d'autres arrestations, notamment cellles de parfaits inconnus qui depuis des lustres vivent en France sous l'accord de Mitterrand, et qu'aucun gouvernement, avant ce jour n'avait remis en cause.

De là à imaginer que notre ministre de l'Intérieure ou notre président aurait des accointances avec Silvio... M'enfin, on ne fait qu'imaginer...

L'émission était ponctuée de témoignages de Cesare himself, qui disait regretter l'engagement dans la violence et expliquer la crédultié que l'on peut ressentir à 15 ans, quand on se bat pour des idées.
-----------------------------------------
La Tordue ne l'est jamais tout à fait!
Eclipse ?

Message non lu par Eclipse ? » 15 févr. 2004, 23:52

mary31 a écrit : voir comment réagis le peuple français.

Si ça remue,
Mouhahahahaha..Oops. Pardon Mary..C'était pas un joke..? Mince...
Avatar de l’utilisateur
mary31
Messages : 995
Inscription : 11 déc. 2003, 16:12
Contact :

Message non lu par mary31 » 18 févr. 2004, 12:11

Suite...


JUSTICE
Mobilisation à gauche
pour Cesare Battisti

Quatre parlementaires ont fait usage de leur droit d'entrer en prison pour rencontrer l'ex-activiste d'extrême gauche italien, écroué en vue de son extradition en Italie, où il risque la prison à perpétuité. Et ce malgré une décision de cour d'appel rejetant l'extradition, et malgré la jurisprudence Mitterrand, qui avait assuré l'immunité aux activistes italiens réfugiés en France.


Cesare Battisti


Quatre parlementaires français, trois Verts et un communiste, ont fait usage lundi de leur droit d'entrer en prison pour rencontrer à la Santé l'ex-activiste d'extrême gauche italien Cesare Battisti, tandis qu'environ 200 de ses proches s'étaient rassemblés devant la prison.
"Il va bien ! Je lui ai dit que nous étions tous à ses côtés, que nous allions le sortir de là. Ca lui a fait chaud au coeur", a raconté la députée (Verts) Martine Billard, résumant le sentiment de ses trois collègues Yves Cochet, Noël Mamère (députés Verts) et Jacques Ralite (sénateur PCF).
Parmi les manifestants, on comptait notamment Dan Franck (romancier et organisateur de la manifestation), Régine Desforges, Jean-Marie Laclavetine, Jean-Bernard Pouy, Patrick Raynal, Olivier Rubinstein, Gérard Mordillat, Frédéric Fajardie ou encore Philippe Sollers.

"Assurances"

A 49 ans, l'ex-responsable du mouvement des Prolétaires armés pour le communisme, en France depuis 1990 et reconverti en auteur de polars, a été arrêté la semaine dernière à Paris à la demande de l'Italie et placé sous écrou extraditionnel à la prison de la Santé.
"Il ne comprend pas bien ce qui lui arrive, il ne sait pas vraiment ce qu'il fait là. Il pensait avoir des assurances de la France et il se retrouve en prison...", a expliqué Jacques Ralite à la sortie de la maison d'arrêt.
En 1991, la cour d'appel de Paris avait rejeté une demande italienne d'extradition. La "jurisprudence Mitterrand", qui permettait depuis 1985 aux anciens brigadistes de rester en France sans être inquiétés s'ils avaient renoncé à toute activité terroriste, a été battue en brèche en août 2002 par l'extradition de Paolo Persichetti.
Dominique Perben avait alors parlé d'un "changement d'attitude" de la France.

Longue négociation

Les parlementaires venus voir Battisti étaient au départ au nombre de cinq avec le porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), le député européen Alain Krivine. Mais celui-ci a finalement dû rebrousser chemin, les visites surprises n'étant autorisées qu'aux parlementaires français.
Après une longue négociation avec la direction de la prison et les services de la Chancellerie, les quatre députés et le sénateur ont obtenu de pouvoir discuter avec Battisti pendant quelques minutes, en présence de la directrice de la maison d'arrêt.
"Il a bon moral et il est également détenu dans de bonnes conditions, seul dans une cellule. Il n'est pas du tout effondré et il m'a semblé optimiste sur l'avenir", a rapporté Yves Cochet.
Pendant la visite des élus, quelque 200 personnes s'étaient rassemblées à quelques mètres de la prison, dont ils étaient éloignés par les forces de police. Chantant des hymnes révolutionnaires italiens ou scandant "Libérez Cesare, on vous donne Juppé", ils ont attendu la sortie des quatre parlementaires avant de quitter les lieux en début de soirée.

Soirées de soutien

En soutien à Cesare Battisti, un documentaire dressant le portrait du militant d'extrême-gauche à travers la chronique de l'écriture, en cours, de son prochain roman, et réalisé par le Français Pierre-André Sauvageot, sera diffusé à Paris le 19 février au Centre international de culture populaire (21 ter rue Voltaire, 11ème arrondissement) et le 25 févier au cinéma La Clef (21 rue de la clef, 5ème arrondissement).

Ce qu'on lui reproche en Italie

Comme d'autres militants d'extrême gauche, anciens des groupes prônant la lutte armée, Cesare Battisti a été condamné par contumace entre autres sur la foi de "repentis" à qui l'on avait promis l'impunité en échange de leurs accusations. En 1987, un tribunal italien a prononcé la réclusion à perpétuité pour quatre meurtres ­ qu'il nie ­ et 60 braquages. Tous ces faits ont été commis avant 1978. En 1979, il est incarcéré en Italie, s'évade, fuit au Mexique.
-----------------------------------------
La Tordue ne l'est jamais tout à fait!
Eclipse ?

Message non lu par Eclipse ? » 18 févr. 2004, 12:40

Juste comme ça: c'est JACK Ralite
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 810
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 20 févr. 2004, 01:38

Pour info, la mairie de Frontignan a nommé Cesare Battisti citoyen d'honneur.

Pas grand chose, mais quelque part ça rassure...




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Eclipse ?

Message non lu par Eclipse ? » 21 févr. 2004, 02:42

Ouaip. Mais pourquoi plus de battage pour Battisti que pour Persichetti, au fait ? :?
Epeire
Messages : 210
Inscription : 17 sept. 2002, 20:27
Contact :

Message non lu par Epeire » 21 févr. 2004, 11:19

Eclipse ? a écrit :Ouaip. Mais pourquoi plus de battage pour Battisti que pour Persichetti, au fait ? :?
Parce qu'il est célèbre? :twisted:

E.
Quis custodiet ipsos Custodes
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 810
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 21 févr. 2004, 11:55

Questions de dates. Persichetti était poursuivi pour des faits remontant à 1991 (me semble t-il), après la fameuse promesse de Mitterand.

De plus, vous exagérez tous les deux. L'extradition de Persichetti a fait beaucoup de bruit à l'époque. De même que la décision de Toni Negri de rentrer en Italie.

Mais je vous accorde que le fait que Battisti soit un écrivain rend les choses encores plus amères en bouche.




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Avatar de l’utilisateur
mary31
Messages : 995
Inscription : 11 déc. 2003, 16:12
Contact :

Message non lu par mary31 » 21 févr. 2004, 12:46

mary31 a écrit :Et entendu ce matin sur France Inter ( magnifique emission entiérement dédiée au sujet de ce post) que la célébrité du nom de Cesare pourrait être un exemple. Parceque c'est un écrivain et parceque son nom est connu, voir comment réagis le peuple français.

Si ça remue, ils aviseront peut-être d'où l'urgence de signer la pétition... Si en revanche, tout ça se passe dans le plus grand des silences, alors, ils pourront procéder à d'autres arrestations, notamment cellles de parfaits inconnus qui depuis des lustres vivent en France .
Je me répéte, mais bon...
-----------------------------------------
La Tordue ne l'est jamais tout à fait!
Eclipse ?

Message non lu par Eclipse ? » 21 févr. 2004, 13:03

Olivier T a écrit :Questions de dates. Persichetti était poursuivi pour des faits remontant à 1991 (me semble t-il), après la fameuse promesse de Mitterand.

De plus, vous exagérez tous les deux. L'extradition de Persichetti a fait beaucoup de bruit à l'époque. De même que la décision de Toni Negri de rentrer en Italie.

Mais je vous accorde que le fait que Battisti soit un écrivain rend les choses encores plus amères en bouche.
Alors, reprenons. Donc les faits qui lui son reprochés remontent à 1987, mars: assassinat du général Licio Giorgieri. 1991 est l'année de sa condamnation en appel à 22 ans et 6 mois de tôle, ainsi que celle de son arrivée en France. Arrêté en 87 sur la base du témoignage d'un repenti, Persichetti est condamné en déc.89 à 5 ans de geôle pour son appartenance à l'une des branches héritières des Brigades Rouges, l'Union des Communistes Combattants. Mais il est acquitté de complicité d'assassinat. En 91, malgré la rétractation du repenti, qui le blanchit, il est donc condamné, peut-être pour complicité morale, je n'ai pas poussé mes recherches suffisamment pour le déterminer avec exactitude.

Arrêté une première fois en France le 23 nov. 93, alors qu'il se rendait au commissariat pour ses papiers, sur la base d'un mandat d'arrêt international lancé par l'Italie, il est emprisonné 14 mois. Grève de la faim, comité de soutien, Gaillot et l'Abbé P., avis favorable à l'extradition le 5 avril 94, confirmé par la Cour de Cassation le 7 sept. 94, validé par le Conseil d'Etat, décret signé par Balladur. Mais Mitterrand est encore en place, qui l'assure contre l'application d'un châtiment inique. Finalement libéré, malgré l'épée de Damoclès balladurienne sur sa tête. Chirac au pouvoir assure qu'il ne reviendra pas sur la position de l'Etat français, Jospin le protège, jusqu'à, badaboum, l'enlèvement-extradition de la nuit du 24 au 25 août 2002, sur décision ragondine sarkonale.
Quelques liens:


Sur un site proposé par Battisti, diverses infos, liens

Dans le Monde Diplo
Répondre

Revenir à « Discussion générale »