Page 4 sur 11

Publié : 09 févr. 2004, 10:31
par Paul C. Marcinkus
Epeire a écrit : 1 - Nous avons le choix de regarder ou non ces conneries, il suffit de bouger son pouce (perso, c'est le doigt que j'utilise pour le ON/OFF).
2 - Nous avons le choix de nous cultiver ou divertir autrement. Et l'argent n'est plus vraiment une barrière à l'entrée (et le peuple l'a rarement autant eu, le choix, peut-être trop - trop de choix tue le choix).
3 - Arrêtons de vouloir cultiver les gens malgré eux. C'est un peu prétentieux.
1. Tout à fait. Ah, l'étrange attraction de ces images qui bougent... Regardez un peu les gens, dont moi, qui passent sur le tapis roulant d'Opéra, entre le RER et le métro. Depuis quelques mois, des écrans plats judicieusement installés sur le parcours dudit tapis diffusent des pubs sans le son. Bah même une pub monstrueusement insipide pour un machin inutile et coûteux genre un portable SFR, ça attire l'œil... Etranges machines. Bref.

2. NSPP.

3. Euh... Vous êtes sûr que nous parlons de la même télé ? Back to basics : que la télé éduque ou pas, c'est un choix. Je ne suis pas particulièrement opposé à cela ; dans le principe, qu'on essaie de tirer les gens vers le haut m'est plutôt sympathique.

Mais revenons non à l'essentiel, mais à la situation actuelle, de làmaintenanttoutdesuite, qui résulte d'un choix radicalement différent : parlons par exemple des journaux télévisés de la 1 et la 2, que l'on est en droit de supposer voués à l'information.

Non seulement ils n'éduquent pas, mais on ne peut même pas dire que ce soient des journaux. Des trucs qui ne parlent jamais des problèmes sociaux 'car c'est chiant et compliqué', ni de l'économie autrement que par anecdote 'parce que c'est chiant et compliqué' ; disent des réd 'chefs que j'ai la faiblesse de croire médiocres, minables, ne méritant même pas une carte de presse. Des gens qui décident que les téléspectateurs ont le droit de bouffer tranquilles leurs raviolis devant le 20 heures. Histoire qu'ils ne se rendent pas compte que le nombre desdits raviolis se réduit d'année en année, ou que pour le même prix ils deviennent de plus en plus dégueu. Et ces gens-là sont en poste car d'autres en ont décidé ainsi. Un choix, là encore.

Cela, ça s'appelle mentir au peuple, par action ou par omission. Les exemples sont cohortes. Je ne pense pas qu'on puisse dire le contraire, cf. traitement de "l'insécurité" durant la campagne présidentielle (on voyait des délinquants partout, même si je ne contesterais jamais qu'il y en ait) et maintenant (on ne voit plus que les flics ; bon, et le résultat, c'est quoi à part des chiffres bidons à la Sarko ?).

Parlons aussi du lamentable traitement de l'affaire Juppé, de la politique gouvernementale en matière sociale, etccc... Mensonges, propos lénifiants et sujets légers que le présentateur accommode d'un sourire à dessin communicatif destiné aux téléspectateurs. Pauvre d'eux. Non seulement ils ne sont pas forcément très malins, mais on ne peut pas dire que les chaînes à grande audience fassent quoi que ce soit pour que ça s'améliore. Au contraire.

Le Nonce

Publié : 09 févr. 2004, 10:57
par BARA
ponofob a écrit :bon, je vais pas me mettre à défendre l'art face à la lutte finale, opération aussi vaine que coûteuse mais tâcher d'être un peut plus clair.
Quand je parle d'éducation, c'est essentiellement d'éducation à la difficulté, c'est à dire à quelque chose qui n'est pas donné d'avance. Pour que l'émotion fonctionne, encore faut-il que le la démarche artistique ou quoi que ce soit ait la possibilité de la susciter dans le petit corps de celui qui regarde/écoute/etc. Si certains se pâme devant un Kandinsky, en assurant ne laisser parler que l'émotion, ce n'est pas le cas de la plupart de la population. L'éducation (mot inadéquat), c'est tout simplement un fond de culture abstrait qui permet d'apprécier éventuellement quelque chose qui n'est pas uniquement concret (tiens, tu trouves pas que ça ressemble à un cheval ?).
Quand à un bon vecteur de cette "distinction" ici décriée, il y en a un qui reçoit (à mon grand étonnement souvent) les grâces de la communauté catégorycienne : l'orthographe. Et nul n'est là pour pourfendre cette injustice élitiste.
Sur l'éducation nécessaire à l'irruption de l'émotion, il va falloir que je fasse d'abord ma check-list neuronale du réveil, mais je sens que ça n'est pas d'accord en moi. Qunt à l'orthographe, ça, la réponse est déjà là depuis longtemps: c'est un forum de journalistes. Si tous ne le sont pas, s'il n'est pas interdit aux non-journalistes, ils sont quand même une majorité. Et la syntaxe et l'orthographe, c'est quand même le minimum pour des gens qui écrivent pour le peuple. Ne serait-ce que par solidarité entre travailleurs. Les SR ont déjà pas mal de boulot, c'est un minimum envers eux aussi. Je t'accorde néanmoins un demi-point: le discours d'un qui fait des phôtes ici sera traité avec moins d'égard. Mais jusqu'à présent, les contributions les plus intéressantes allaient de pair avec une orthographe correcte. Peut-être est-ce un signe, sinon de distinction bourgeoise, mais de volonté du mieux. L'accès au livre n'est pas réservé aux élites, si leur bibliothèques familiales restent plus remplies. Sortir du victimisme implique qu'on doive avoir, pour soi d'abord, pour les dominés, ensuite, une certaine exigence.

Publié : 09 févr. 2004, 10:58
par BARA
encore un doublon...Pardon, c'est mon Parkinson qui reprend...Si jeune!

Publié : 09 févr. 2004, 11:05
par Kitano
Pfiou !!!!!!! Z'ont travaillé comme des malades, pendant le week-end, dites-moi !

Permettez que je vienne mettre mon grain de sel ? D'autant que j'ai déjà été introduit dans le débat sans avoir rien demandé (mais je ne t'en veux pas Bianca, c'est bon de savoir que des gens pensent à vous :wink: ).

Reprenons au début : la télé version TF1-M6 et reality shows rend-elle con ou bien faut-il déjà l'être pour la regarder ? Il faut déjà avoir intégré le modèle "l'effort tue". Bien sûr me direz-vous, quand on rentre du boulot (en sifflotant), on est fatigué, et on voudrait mettre son cerveau sur off. Juste se divertir. Certes. Mais le divertissement peut être de qualité. Il peut avoir été conçu intelligemment (sans demander plus d'effort pour autant), ou du moins sans vulgarité.
Or, ce qu'on remarque en feuilletant le programme (ou en allumant le poste si on est un peu masochiste), c'est que les divertissements proposés ne font appel qu'aux plus bas instincts, au voyeurisme, et renvoient à une idéologie individualiste forcenée. On peut penser ce qu'on veut des antiques Intervilles du père Guy Lux (je ne suis pas fan, je précise), mais au moins, les valeurs prônées y étaient avant tout d'entraide. Et je ne pense pas que ce soit un programme plus exigeant ou plus intelligent que ce qu'on nous sert actuellement. Juste moins dégueulasse (excusez le langage... "language" comme je vois écrit de plus en plus souvent... NON, l'orthographe n'est pas élitiste !!!!!!!!!!! Mais je m'égare).

A quoi ressemble la télévision actuellement ? A un immense déversoir à ordures. Parce que ce qui compte, ce n'est plus le programme. C'est la pub. L'important, ce n'est plus l'intérêt ou la qualié intrinsèques du programme proposé, mais ce qu'il peut rapporter en pub. Ce qu'il faut que vous regardiez, c'est d'abord la pub, le nom du sponsor, etc. Il faut que vous achetiez les produits dérivés (magazines, jeux...) Le reste n'est qu'un immense emballage. Comment s'étonner dès lors du niveau ?

Comment s'en défaire ? Je n'ai pas de solution miracle.
On parlait d'éducation. Oui, donner une éducation correcte à nos enfants, avec une école digne de ce nom (c'est-à-dire qui ne soit pas une succursale de l'entreprise Bidule ou Machin), c'est un premier pas important. Leur donner la curiosité. L'envie de s'enrichir intérieurement. Ce qui n'est pas incompatible avec une vie d'ouvrier, je sais de quoi je parle.
Que la télévision s'en fasse dans certains programmes le relais, pourquoi pas ? Un bon docu ne fait peut-être pas tout, mais il peut donner envie d'aller voir plus loin.
Cesser de sacraliser à l'extrême la culture peut également la rendre plus accessible, moins suspecte d'élitisme. Que j'aille voir une expo de peinture, ou bien au cinéma Lost in Translation ou Jeepers Creepers 2, les arts sont différents, mais l'intérêt tout aussi grand. Tout aussi légitime.
Seul problème avec le deuxième film, les gamins qui confondent la salle de cinéma avec leur salon et s'imaginent que c'est celui qui emm... le monde qui a raison. M'ont complètement gâché la projection.
Cesser de prôner la consommation comme seul vecteur de bonheur sera sans doute aussi important.
Associez ces différents points, et peut-être parviendra-t-on à sortir de la spirale actuelle vers toujours plus de nullité.

PS : personnellement, la télé, je ne l'allume généralement que pour mettre un film ou aller sauver Zelda ou une de ses copines...

Publié : 09 févr. 2004, 11:08
par Kitano
Paul C. Marcinkus a écrit :
Epeire a écrit : 1 - Nous avons le choix de regarder ou non ces conneries, il suffit de bouger son pouce (perso, c'est le doigt que j'utilise pour le ON/OFF).
2 - Nous avons le choix de nous cultiver ou divertir autrement. Et l'argent n'est plus vraiment une barrière à l'entrée (et le peuple l'a rarement autant eu, le choix, peut-être trop - trop de choix tue le choix).
3 - Arrêtons de vouloir cultiver les gens malgré eux. C'est un peu prétentieux.
1. Tout à fait. Ah, l'étrange attraction de ces images qui bougent... Regardez un peu les gens, dont moi, qui passent sur le tapis roulant d'Opéra, entre le RER et le métro. Depuis quelques mois, des écrans plats judicieusement installés sur le parcours dudit tapis diffusent des pubs sans le son. Bah même une pub monstrueusement insipide pour un machin inutile et coûteux genre un portable SFR, ça attire l'œil... Etranges machines. Bref.

2. NSPP.

3. Euh... Vous êtes sûr que nous parlons de la même télé ? Back to basics : que la télé éduque ou pas, c'est un choix. Je ne suis pas particulièrement opposé à cela ; dans le principe, qu'on essaie de tirer les gens vers le haut m'est plutôt sympathique.

Mais revenons non à l'essentiel, mais à la situation actuelle, de làmaintenanttoutdesuite, qui résulte d'un choix radicalement différent : parlons par exemple des journaux télévisés de la 1 et la 2, que l'on est en droit de supposer voués à l'information.

Non seulement ils n'éduquent pas, mais on ne peut même pas dire que ce soient des journaux. Des trucs qui ne parlent jamais des problèmes sociaux 'car c'est chiant et compliqué', ni de l'économie autrement que par anecdote 'parce que c'est chiant et compliqué' ; disent des réd 'chefs que j'ai la faiblesse de croire médiocres, minables, ne méritant même pas une carte de presse. Des gens qui décident que les téléspectateurs ont le droit de bouffer tranquilles leurs raviolis devant le 20 heures. Histoire qu'ils ne se rendent pas compte que le nombre desdits raviolis se réduit d'année en année, ou que pour le même prix ils deviennent de plus en plus dégueu. Et ces gens-là sont en poste car d'autres en ont décidé ainsi. Un choix, là encore.

Cela, ça s'appelle mentir au peuple, par action ou par omission. Les exemples sont cohortes. Je ne pense pas qu'on puisse dire le contraire, cf. traitement de "l'insécurité" durant la campagne présidentielle (on voyait des délinquants partout, même si je ne contesterais jamais qu'il y en ait) et maintenant (on ne voit plus que les flics ; bon, et le résultat, c'est quoi à part des chiffres bidons à la Sarko ?).

Parlons aussi du lamentable traitement de l'affaire Juppé, de la politique gouvernementale en matière sociale, etccc... Mensonges, propos lénifiants et sujets légers que le présentateur accommode d'un sourire à dessin communicatif destiné aux téléspectateurs. Pauvre d'eux. Non seulement ils ne sont pas forcément très malins, mais on ne peut pas dire que les chaînes à grande audience fassent quoi que ce soit pour que ça s'améliore. Au contraire.

Le Nonce
Puis-je m'associer à ces paroles pleines de sagesse et avec lesquelles je ne puis qu'être en tous points d'accord ?

Publié : 09 févr. 2004, 11:42
par BARA
Il faut dormir pendant le JT de 20H pour rester éveillé la nuit et choper un docu, sur la 2, de Marcel Trillat. Qui s'obstine à vouloir sortir du placard où on l'enfermerait bien, à faire de l'info sociale, des docus humains et engagés. Mais qu'on programme (on est décidément un con) à des heures indues, en donnant des horaires fantaisistes aux journaux TV pour être sûr qu'on ne puisse ni les enregistrer ni les regarder. Je tombe toujours par miracle dessus, parce que la TV cause toute seule dans mon dos quand je suis à l'ordi, et que sa voix chaude me dit sans pathos "EDF, les cadres de la fonction publique au placard, les syndicalistes, les infirmières....".

Publié : 09 févr. 2004, 13:29
par Leepstick
Ouaip. Cette télé, tant décriée dans les posts précédents, n'est-elle pas une simple boite à spectacles ? Un Circenses sous télécommande ? D'autant plus importante dans nos vies que nous avons assuré, bon gré mal gré, le panem ?... Ce qui me gêne le plus, dans cette société médiatique, n'est pas tant la faiblesse des spectacles en question - après tout, les jongleurs, montreurs d'ours et comédiens à la petite semaine d'antan ne cultivaient pas plus qu'un quart d'heure de Jean-Pierre Pernault - mais plutôt que ces mêmes spectacles sont devenus, pour les 'citoyens' LE référent, LA grille de décryptage de la société. Les homos vivent comme ça parce qu'on a vu un témoignage à Ca se discute; les maraichers comme ceci, parce qu'on les a vu sur la Cinquième; les arabes sont ainsi parce que j'ai vu Reportages. Comptez le nombre de 'c'est vrai, je l'ai vu à la télé' autour de vous dans une journée... Enfin, bon, bref, quelqu'un l'a bien mieux expliqué/théorisé/détaillé que moi, c'est le père Guy-Ernest Debord :

"Toute la vie des sociétés dans lesquelles règnent les conditions modernes de production s'annonce comme une immense accumulation de spectacles. Tout ce qui était directement vécu s'est éloigné dans une représentation.
[...]
Le spectacle, comme tendance à faire voir par différentes médiations spécialisées le monde qui n'est plus directement saisissable, trouve normalement dans la vue le sens humain privilégié qui fut à d'autres époques le toucher ; le sens le plus abstrait, et le plus mystifiable, correspond à l'abstraction généralisée de la société actuelle. Mais le spectacle n'est pas identifiable au simple regard, même combiné à l'écoute. Il est ce qui échappe à l'activité des hommes, à la reconsidération et à la correction de leur oeuvres. Il est le contraire du dialogue. Partout où il y a représentation indépendante, le spectacle se reconstitue.
[...]
Le spectacle est l'héritier de toute la faiblesse du projet philosophique occidental qui fut une compréhension de l'activité, dominé par les catégories du voir ; aussi bien qu'il se fonde sur l'incessant déploiement de la rationalité technique précise qui est issue de cette pensée. Il ne réalise pas la philosophie, il philosophie la réalité. C'est la vie concrète de tous qui s'est dégradée en univers spéculatif.
[...]
En tant qu'indispensable parure des objets produits maintenant, en tant qu'exposé général de la rationalité du système, et en tant que secteur économique avancé qui façonne directement une multitude croissante d'images-objets, le spectacle est la principale production de la société actuelle."

Publié : 09 févr. 2004, 13:38
par Eclipse ?
Peut-être, comme on me le soufflait récemment (ce "on"-là ayant oublié d'être con), que la télé est nulle parce que ce n'est qu'une marchandise, après tout ? :wink:

Sinon, pour répondre à Ponofob, je crois que l'éducation n'apporte qu'un certain raffinement, intellectuel, à l'émotion. Comprendre la structure complexe de la musique de Mozart n'ajoute rien au frisson qu'elle peut susciter. L'émotion est immédiate, sans médiation donc. L'habitude du raffinement entraîne la complexification des plaisirs recherchés. Ca ne semblait pas tant réussir à des Esseintes. Il faudrait savoir garder la capacité à s'extasier devant la moindre pâquerette.

Publié : 09 févr. 2004, 14:04
par Eclipse ?
Pour répondre à Leepstick (pas à Guy Debord, pas de mon niveau), on ne peut pas nier, cependant, que la télé soit une fenêtre sur le monde, et qu'elle contribue à faire du monde un gros bourg, au moins. Je ne sais pas si le rapprochement des cultures via leur représentation télévisuelle, qui se réduit souvent à la diffusion des schémas occidentaux partout ailleurs, est un bien. Mais, jusqu'à une époque assez récente encore, la stupeur, l'effroi mêlés de haine que provoquait la vue d'un Noir en Irlande ne l'était certainement pas. L'ignorance des autres est aussi dangereuse que des représentations fallacieuses.

Publié : 09 févr. 2004, 14:09
par Valwanderlust
Eclipse a écrit:
L'émotion est immédiate, sans médiation donc.
Pas d'accord. Cf. Antonio R. Damasio, par exemple, in L'erreur de Descartes ou Le sentiment même de soi.

Ce neuropsychologue explique le rôle de la culture, par le biais de la mémoire, pour façonner les émotions. En gros, ce que l'on voit/entend/touche/goûte induit des émotions dites primaires "dans le corps". A l'extérieur, cela se traduit par tremblements, augmentation du rythme cardiaque, paumes moites, rougissement de la peau, crispation ou détente des muscles du visages, etc. Et dans le cerveau, immédiatement, se projettent des représentations associées, via la mémoire, à ces états du corps. Les représentations en question, traces d'événements déjà vécus mais aussi simplement envisagés comme situation plausible, renforcent les émotions primaires ou au contraire les annihilent. A tout le moins, elles les modifient.
L'affect n'est donc pas seulement un processus automatique. Il peut être inconscient, il est en tout cas médié par des souvenirs liés à l'historique de l'individu. Mais ça, les publicitaires et les concepteurs d'émission pour faire pleurer ou se taper sur la cuisse dans les chaumières s'en doutaient déjà. Sans rien connaître au fonctionnement du cerveau...

Publié : 09 févr. 2004, 14:17
par mary31
Rapide coup d'oeil de mon dernier séjour à Istanbul.. La télé Turque diffuse des variétés avec des nanas dénudées (mais vraiment hein??? pas seulement le haut, le bas aussi!), des feuilletons avec des mecs qui bastonnent leurs femmes et accessoirement tabassent leurs mômes, des émission de "Real-Time" avec effusion d'sang et course de voiture....

Et gentiment, sans penser à mal, le jeune Turc te dit un soir "Ben, c'est normal, non, qu'l'homme soit plus fort qu'la femme, si non, qui c'est qui va la r'mettre sur le bon ch'min?", tout en passant la 5éme de sa magnifique Subaru Bleue avec les jantes dorées!

On pense toujours par soi-même si on veut bien s'en donner la peine, faut arrêter d'se trouver des excuses!

------------------------------
La Tordue ne l'est jamais tout à fait!

Publié : 09 févr. 2004, 14:17
par boultan
Pi la télé ça évite d'avoir à se coltiner des amis en chair et en os, en up et en down, tout ça quoi. Lagaf est toujours à fond, Courbet n'en peut plus de sauver des veuves orphelines, Roland confondra toujours ces noirs qui se ressemblent tous, tout ceux-là, on peut compter sur eux, pas de surprise, c'est carré. Les vrais gens, eux, ont le mauvais goût d'être de bonne humeur quand t'es tristoune ou de mauvais poil quant t'es euphorique, de vouloir baiser quand tu causes et de lancer "faudrait qu'on parle" quand tu frétilles, bref, faut s'les coltiner ces cons ! Alors qu'un bon robot dans la lucarne, c'est autrement plus confortable, ça obéit au doigt et à l'oeil : taper dans le ballon, s'exploser la rondelle, s'engueuler avec maman, se marier en direct, y'a tout, suffit de trouver la touche sur la zapette. Enfin, à part le labrador arthitique, je vois rien de plus pépère.

Publié : 09 févr. 2004, 14:20
par boultan
mary31 a écrit :On pense toujours par soi-même si on veut bien s'en donner la peine, faut arrêter d'se trouver des excuses!
L'excuse c'est le jeune turc gentil ou la Subaru jantes alu ? :wink:

J'te rassure (façon de parler), des turcs comme ça, j't'en trouve à la pelle ici, 'sont même pas turcs en plus...

Publié : 09 févr. 2004, 14:23
par mary31
boultan a écrit :Pi la télé ça évite d'avoir à se coltiner des amis en chair et en os, en up et en down.
Sans compter qu'ça fout des miettes partout, qu'ça s'incruste dans l'canapé, qu'ça t'enfume ton salon avec ses clopes et qu'ça d'mande "t'as pas un truc à boire, là?" en arrivant...
Nan, vraiment, Boultan, t'as grave raison!! La télé c'est encore le meilleur des amis. :P

Pi aussi ça t'pique tes squeudes, tes livres, tes pulls(si c'est une fille), tes DVD en t'promettant qu'ça va t'les rendre et ça t'les rend JAMAIS! ---------------------------------------------
La Tordue ne l'est jamais tout à fait!

Publié : 09 févr. 2004, 14:26
par mary31
[quote="boultan"][quote="mary31"]L'excuse c'est le jeune turc gentil ou la Subaru jantes alu ? :wink: [/i]

Jantes dorées!! Pas Alu!!
La Subaru est une excellente excuse qui se suffit à elle-même...Ca reste un grand moment d'conduire ce p'tit bijoux! (Même si ce fut court....)

---------------------------
La Tordue ne l'est jamais tout à fait!