Jupette et Chirac se trémoussent

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
SacriPanard

Une bonne blague

Message non lu par SacriPanard » 09 févr. 2004, 19:32

Une bonne blague

Un petit enfant qui a économisé des pièces jaunes, entre dans épicerie pour s’acheter un bonbon, « Oh, cher enfant, veux-tu un bonbon ! Ils coûtent deux pièces jaunes !» le petit enfant lui tend ses pièces jaunes et achète un bonbon à la menthe.

Que mère grand derrière de son comptoir, court chez les hommes de lois ; le petit n’enfant n’a-t-il pas un bonbon dans sa bouche !!? Mais oui, de ce pas courrons chez la jugeotte, le petit n’enfant est un malade qui n’entend pas les livres de lois, qu’ils nous donnent un paquet de bonbon et la bourse. !!
Le petit enfant, lui tire la langue, et mouille sa plume pour écrire au jugeot de Versailles,
« Mais Cher, eeenfaaant, que tu n’est que tout petit, que c'est superfétatooire » que ta bourse, tes bonbons et tes souliers nous reviennent.
Ohh, mais le petit enfant tout triste, met sa culotte du dimanche, pour voir le monsieur barbu de cassation, mais « Moi j’suis la fille deee épicièèèère, et que nannnanère, que ta pas d’sous, qu’c’est mois qui parle auau barbu, et quiiii faut avooooir un monsieuuuur, pouuuur parler auuuu barbuuu, » « et quuue les messieurs yyy sont venu chhez tooon papa pooour prendre des sous »

Quatre ans que ça dure.... des dizaines de recommandés, des dizaines de SCP, des dizaines d'aticles de lois, simples, explicites, du contraire des condamnations.....
C’est, d’humour…inspiré de faits réels, et pas plus compliqué, En deux mots: quand l’état veut emmerder son monde, ou vous mettre une balle dans la tête, Ils Savent faire !!
Eclipse ?

Message non lu par Eclipse ? » 09 févr. 2004, 23:45

Voilà. Ca (je) roupille pendant les cours d'allégorie et ça (je) pige plus rien à c'qui s'dit dans les derniers salons journalistiques...Les barbus, les bonbons, la mère-grand, non, vraiment, chu paumée...C'est une blague de Toto ?
SacriPanard

Message non lu par SacriPanard » 10 févr. 2004, 00:40

Je suis satisfait qu’une réponse me soit faite, mais fulmine de lire une singerie référencée d’étudiants bourgeois attardés, qui anonnent et opinent sans cesse « j’ai paaaas cooompris », désopilant, dirait la manucure.
Il y a, selon Boultan, deux écoles: Le complexe de supériorité, bien facile au premier abord, qui vous fait prendre un air naturellement imbécile et ne cache qu’une frustration sexuelle d’enfance, j’y reviendrai en votre présence, et d’autre part le « t’as pas une cigarette » qui transcrit une avarice familiale, à retirer au laser.
Je me glace alors, de ma plus belle monture, et relis le potin, c’est qu’il n’en n’a pas moins des cambrures intéressantes.
Non sans blague, le terme technique ferait rougir un modérateur, et l’heure est grave.
Eclipse ?

Message non lu par Eclipse ? » 10 févr. 2004, 20:06

T'as raison, coco! Toto, ça c'est d'la référence d'étudiant bourgeois!
SacriPanard

Message non lu par SacriPanard » 11 févr. 2004, 09:40

L’humour à mes dépens n’est pas drôle, et d’abord j’m’appelle Bebelle, où que tu as planqué les bijoux, ma grande ?
SacriPanard

Centre à Fric

Message non lu par SacriPanard » 11 févr. 2004, 14:29

L’engagement politique, qui fait la fierté de nombreux partisans, est un engagement au service de l’ensemble, il est devenu l’acte conforme structurel de la personne dite émancipée, qui agira dans l’intérêt du, et conformément à son parti.
L’intérêt d’un parti est-il compatible avec la gestion et la bonne marche Républicaine de la France, de sa sérénité et du respect de ses différences ?

Les qualités de négociateur, de débateur, de noble diplomatie, font place à des intolérances, des intimidations juridiques, ou répressions partisanes, là où l’on veut faire correspondre à l’ensemble, l’approche dogmatique du parti auquel l’on appartient.
L’exemple d’un gouvernement, dont les instances responsables partent, en campagne électorale, et une image républicaine choquante, de la même manière, le refus du débat républicain, étendu par la suite aux autres formes de dialogues.

Une élection référendaire, qui octroie, confère, un droit, une légitimité de l’acte politique, n’est pas un blanc-seing des intérêts partisans, idéologiques, et sociaux de la personne éligible. L’étiquette choisie du parti, est une étiquette que le peuple souverain vous retire au jour de votre élection, de votre mandat: elle sera de couleur pourpre, mais la couleur du siège sera indigo, le parti s’efface devant l’élu, c’est une politesse républicaine que vous deviez
appliquer.
Tout choisis qu’ils aient pu être, ils l’ont été dans la différence et la diversité. Les institutions mises en place et existantes, ne sont pas une conquête territoriale, qui les dissocie de l’ensemble.

Il faudrait mettre un coup d’arrêt Républicain, à cette forme dictatoriale d’investiture, qui fait prendre possession de l’état à l’image de pillards qui s’emparent d’un butin, et gare à ceux qui s’y frottent, sans façon de parler.
La transgression d’une solennité, et la protection d’une fonction, sont des remparts derrière lesquels vous vous abritez de retombées de droit commun, si l’un y tombe ce n’est pas le prétexte, à ce que l’ensemble s’en voile.
Répondre

Revenir à « Discussion générale »