La pensée électo-administrative fera t-elle date

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
Avatar de l’utilisateur
PresseByter
Messages : 116
Inscription : 07 nov. 2003, 14:03

La pensée électo-administrative fera t-elle date

Message non lu par PresseByter » 18 janv. 2004, 14:43

La pensée électo-administrative fera-t-elle date dans l’histoire de France ?

La distinction administrative de privilège, accordée à grands renforts de médias, et en soit une particularité.
Un ministre de l’intérieur en exercice, qui exprime une opinion sans rapport avec son mandat, commet-il une faute professionnelle au regard de son obligation de réserve ?
On peut faire le parallèle avec le ministre de la justice, qui, une fois nommé, part en campagne électorale, à la conquête d’une mairie.

Il semble qu’il y ait un problème majeur, dans les salons feutrés du clan polico-financiers actuel. Un problème d’éducation, qui voit ces fonctionnaires au service de l’état, confondre et mettre en avant leurs coutumes sociales, au détriment des principes républicains, qui les voient confondre un service rendu à une nation, avec une autorité naturelle déifiée, de contraintes et d’actes à son égard.

Le besoin impérieux, annoncé comme une nécessité, d’octroyer à une catégorie de population déterminée par son origine, un privilège, peut-il constituer une discrimination ?
C’est sans peine que le président Chirac, a dû choisir au sein d’une liste d’immigrés Nord Africains, les personnes susceptibles d’obtenir un poste élevé.

C’est donc sur proposition médiatisée de son ministre de l’intérieur, en désaccord avec la partie modérée de L’UMP non parlementaire, que la décision a été prise.
Le modèle d’intégration réussie, et tout le monde s’en félicite, devient le symbole négatif de l’atteinte à la forme républicaine de l’état.
La quinzaine commerciale républicaine est en permanence ouverte.

Pour paraphraser l’illustre « je comprends les actes de violences récents, à l’encontre du respectueux nommé. »
Il reste cependant une inconnue, celle du double jeu, à l'instar des incidents nationaux prés- électoraux, de la dernière présidentielle, « tremblez petit peuple, et venez vous réfugier sous nos jupettes »
Dernière modification par PresseByter le 18 janv. 2004, 17:48, modifié 3 fois.
Crash

Message non lu par Crash » 18 janv. 2004, 14:56

Tu vas trop loin, Byter.
Avatar de l’utilisateur
PresseByter
Messages : 116
Inscription : 07 nov. 2003, 14:03

Message non lu par PresseByter » 18 janv. 2004, 17:44

Ce sont des faits.
Avatar de l’utilisateur
BARA
Messages : 365
Inscription : 25 mars 2003, 11:48
Localisation : Cherchez...

Re: La pensée électo-administrative fera t-elle date

Message non lu par BARA » 18 janv. 2004, 18:03

PresseByter a écrit : Pour paraphraser l’illustre « je comprends les actes de violences récents, à l’encontre du respectueux nommé. »
C'est une opinion. Qui va trop loin.
Paul C. Marcinkus

Message non lu par Paul C. Marcinkus » 18 janv. 2004, 18:15

Ce n'est pas rien, ce genre de jugement. Même que je suis d'accord avec toi.

Mais alors, te voilà brusquement revenue sur ton opinion de la dignité ?

Elle doit varier en fonction des threads, sans doute...
Avatar de l’utilisateur
PresseByter
Messages : 116
Inscription : 07 nov. 2003, 14:03

Message non lu par PresseByter » 18 janv. 2004, 18:16

Il n'y a pas d'opinion qui aille trop loin. Il n’y a pas d’acte dans un commentaire, ou une interrogation. Il ne s’agit que de votre éducation sociale, d’un « politiquement correct » mal interprété.
Ces actes sont politiquement incorrects, et remettent en cause, ce qui vous permet d’en dialoguer aujourd’hui.
Avatar de l’utilisateur
PresseByter
Messages : 116
Inscription : 07 nov. 2003, 14:03

Message non lu par PresseByter » 21 janv. 2004, 13:37

Pour vivre heureux il faut aussi parler clairement, et avoir l’égocentrisme d’une situation, politiquement, moralement, juridiquement, et socialement intolérable, inacceptable et inconcevable.

Mon derrière de technicien, qui n’a rien à envier aux médiocres ingénieurs, et dépose comme tout le monde son brevet d’invention, se trouve relégué au rang d’asocial, de malade mental enfermé au bon vouloir des enfants de Vladimir, condamné par le crétinisme de service à des imbécillités qui feraient pâlir le premier venu, volé par la catin qui passe.

NON, NON et NON, ce ne sont pas des incidents communs politiques, c’est un système pourri qui se met en place, ou qui a été mis, et ne relève pas de la contrebande illégale, de la simple fraude, mais d’une pensée de politesses fielleuses, d’intérêts de basse-cour en jupon putride, d’ententes de boy-scouts attardés qui pouffent sous leurs manteaux.
Leepstick

Message non lu par Leepstick » 21 janv. 2004, 14:04

PresseByter a écrit : NON, NON et NON
J'aime ton lyrisme, PressByter.
Avatar de l’utilisateur
PresseByter
Messages : 116
Inscription : 07 nov. 2003, 14:03

Message non lu par PresseByter » 21 janv. 2004, 16:10

Et, part tes remarques colorées, ton livresque Français que Pivot n’aurait pas rogné, t’en penses quoi ?
Mais ne me dit pas que ma publicité porte atteinte à ton libre arbitre, librement consenti, à l’odeur alléchée; du Mozart, que dis-je, du ChouVert.
Avatar de l’utilisateur
BARA
Messages : 365
Inscription : 25 mars 2003, 11:48
Localisation : Cherchez...

Message non lu par BARA » 21 janv. 2004, 16:24

J'entends bien, Byter. Sauf le choix du terme "comprendre". Est-ce à dire que tu vois clair à travers ou que tu cautionnes ?
Avatar de l’utilisateur
PresseByter
Messages : 116
Inscription : 07 nov. 2003, 14:03

Message non lu par PresseByter » 21 janv. 2004, 16:38

C’est une question qu’il eut fallu poser au Pdt Chirac, lorsqu’il eut prononcé ces paroles, à propos d’un événement tragique ou regrettable (j’me rappelle plus lequel; "mais Choking disait la Reine, à qui de droit"), et j’eusse eu répondu, tout comme lui « Mais enfin, Arlette, vous plaisantez »
zombababy

Message non lu par zombababy » 22 janv. 2004, 11:25

PresseByter a écrit :Un ministre de l’intérieur en exercice, qui exprime une opinion sans rapport avec son mandat, commet-il une faute professionnelle au regard de son obligation de réserve ?
Personnellement, je trouve la question très intéressante...
Il n'y a pas que l'exemple du préfet d'ailleurs...

Est-ce du ressort du ministre de l'intérieur de gérer les comportement religieux à l'école ? Le voile est-il un danger aussi grand, que Sarkozy se croit obliger d'interférer plus ou moins discrètement sur le sujet, comme un "G.W.Bush" sur celui du terrorisme ? Porter le voile à l'école met-il en danger la république au même titre que le terrorisme, pour qu'un ministre de l'intérieur intervienne sur le sujet ?

On revient à la question de Byter (voir plus haut)

Ceci dit, il est certain que la personne dont nous parlons profite d'un soutient sans faille des médias...
Avatar de l’utilisateur
PresseByter
Messages : 116
Inscription : 07 nov. 2003, 14:03

Message non lu par PresseByter » 22 janv. 2004, 22:07

Le voile et les musulmans, c’est les Media et Sarkozy, chacun fait la danse du ventre, à la différence que Sarkozy est un ministre soumis à des réserves, et à la nuance, que la différence religieuse musulmane, mise en avant pour créer un lobi, est l’antithèse de la république laïque, du principe fédérateur politique, à contre-courant complet du débat actuel.

Mais pour en revenir au sujet, si je m’étais appelé Mohamed, j’aurais probablement crié à la discrimination raciale, et j’aurais médiatiquement obtenu les plates excuses de Sarkosy.
« Donnez moi un costard et je vous donnerai la France. » C’est le nouveau slogan des politiques en place.

Je crie, je hurle donc Républicainement, à l’incompétence, à l’entente illicite, à l’association de malfaiteurs, au viol des règles les plus élémentaires, et je n’entends que l’échos du sourire en coin des prétextes habituels, mais, sans doute, je n’arrive pas à la cheville de Pavarotti,
une vielle histoire de testicules qui courent après les mecs en bas résilles.

Non, sans rire, j’ai plus d’une dizaines d’infractions au code pénal à faire valoir, de l’entrave corporel moyenâgeuse, au violation de domicile, en passant l’escroquerie financière, ce qui fait de moi l’ennemi publique N°1, psychopathe de service, à éviter en changeant de trottoir, pour tapiner en face.

Et en plus, comme le dirait Giscard; j’aimerais bien être nommé Préfet parce que j’ai du poil au cul à intégrer, ils sont devenus rares de nos jours, et ce n'est pas de l'épilé façon Brad Pit.
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 810
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 23 janv. 2004, 01:06

Zoombababy, le Sarcome est Ministre des cultes en tant que locataire la place Beauvau. Donc, il est tout à fait fondé à exprimer son opinion sur ces sujets.

Tu es aussi parfaitement en droit de ne pas les écouter ou leur accorder la moindre attention, ce n'est pas moi qui irait te le reprocher. :roll:

Par contre, merci de ne pas réveiller ce troll là.




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Avatar de l’utilisateur
PresseByter
Messages : 116
Inscription : 07 nov. 2003, 14:03

Message non lu par PresseByter » 23 janv. 2004, 10:47

Il y a quelque chose de changé en toi, je ne te reconnais plus. « Le nouveau riche ou l’ancien pauvre, qui tape sur la tête de ses ex. »
Je zappe, je pitonne, je blind le programme, mais je ne Sarkose pas la prière trois fois par jour au son du « muet-sine ».

Comme qui dirait il n’y a pas si longtemps, les contradictions politiques, font mettre les voiles Alain, et privilégier publiquement la perruque de l’autre.

Et ma coquille dans tout ça, elle n’est flattée que de ma main, et éborgnée de ceusse qui peace au programme de vingt heure.


Ps. Bisous drey fort
Dernière modification par PresseByter le 23 janv. 2004, 11:06, modifié 1 fois.
Verrouillé

Revenir à « Discussion générale »