PARIS

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
Ann Pudeador

PARIS

Message non lu par Ann Pudeador » 09 janv. 2004, 18:54

Longtemps, je me suis dit que la "race des survivants" émanerait des mégapoles. Concept tant abscons qu'absurde...m'apprendra à reprendre les inepties de mannequins. Je crois désormais qu'on y crève à petit feu.
Je hais Paris. Mais je conçois parfaitement que d'autres aient un avis plus tempéré, voire aussi tranché, mais dans l'autre sens.

D'abord, trop de macadam et de boyaux en béton pour que je sente le magma refluer dans mes veines. Les pigeons, qui ne chantent pas, sont laids, sales, malingres ou amputés. On ne peut pas grimper aux arbres. Ou la nuit. On ne peut pas s'y promener complètement rond sans encourir l'enfer des geôles de dégrisement. On ne peut d'ailleurs pas faire un pas sans voir un schtroumpf foncé. On ne peut pas se baigner dans une rivière, ni simplement entendre le gloutis de l'eau vive. Le ciel nocturne est pauvre d'étoiles, nimbé d'orange sale.

Ensuite, respirer à l'économie, finalement, amène à ressentir à l'économie. Pauvreté des sentiments intéressés induite par la constriction du prana yogique.

Puis cette terrible amnésie des récents installés, qui leur fait juger celui qui est parti comme enterré, l'arrogance stupide des natifs qui leur fait dire que la province est forcément morbide et mortifère.

Et d'autres choses encore...Plus qu'ailleurs, la norme semble s'imposer; la violence symbolique, peut-être du fait du regroupement des so-called élites, de leur main-mise sur la cité, en tous ses lieux de pouvoir ou de représentation, s'y exerce avec une force inégalée; plus qu'ailleurs, la norme s'instille insidieusement, libérant un venin dépressogène.

Se trouve-t'il des défenseurs acharnés de cette ville-putain, de Mégalopolis la grise, la glaciale bouffeuse de temps et de santé ?

Bémol: Certes, je l'aime pour son cosmopolitisme. Plus qu'ailleurs, on y peut croiser Africains, Asiates, Berbères et Arabes (et touristes japonais). Pourtant, je n'y sens pas plus d'ouverture aux autres. Plus qu'émissaires, ils sont considérés comme boucs, responsables de tous les maux, des métros bondés, des bus surchargés et de la saleté des quartiers populaires insuffisamment nettoyés. Pas par tous, pas partout, mais souvent, et par beaucoup. La haine naît de l'ignorance, mais de la fatigue aussi, et Mégalopolis est anormalement fatigante.
Avatar de l’utilisateur
Avenger
Messages : 359
Inscription : 01 juil. 2003, 10:46
Contact :

Message non lu par Avenger » 09 janv. 2004, 19:19

Voilà un sujet. Pas le temps de répondre (soirée de l'amicale bouliste du 10ème arrondissement, suis à la bourre). Mais je reviendrai.
Valwanderlust

Conseil

Message non lu par Valwanderlust » 10 janv. 2004, 15:31

Ils la chantent si bien: Taxigirl, "Paris"/ P-A-R-I-S. Un must.
Crash

Message non lu par Crash » 10 janv. 2004, 22:03

On allait les oublier. Les agaçantes modes langagières, qui se répandent comme traînée de poudre (et c'est peu dire pour la comparaison) dans les quartiers de Paris.

Un must have ou un must hear ? Cékoikifémieu ?
Avatar de l’utilisateur
mickou
Messages : 591
Inscription : 17 sept. 2002, 21:31
Localisation : Hermosillo - Mexique
Contact :

Message non lu par mickou » 12 janv. 2004, 01:20

On aime, on aime pas...mais ceux qui la déteste le plus y ont longtemps vécus et ceux qui l'adore le moins n'y ont jamais mis les pieds. C'est rare de voir une ville qui rend les gens si peu indifférents et souvent si bêtes ( et je ne parle pas que des indigénes..suffit de voir des marseillais venir au parc ).
lecordelier

Message non lu par lecordelier » 12 janv. 2004, 09:15

Je ne saurai que trop vous suggérer la lecture de Philippe Meyer - "Paris la Grande". Une balade socio-économico-politique dans la ville où l'on découvre de croustillantes choses :

- Comment les cadres du "tertiaire culturel" (vous et moi) ont colonisé la ville
- Comment les touristes restent 7mn dans notre dame
-Comment le forum des halles a été successivement voué au commerce de luxe, aux "espaces créatifs", aux banlieusards puis à l'échec.
- Comment de mini ghettos symboliques composent le ghetto du marais
- comment tous les pompiers de paris viennent de province et nous trouvent assistés parce qu'on les appelle pour un oui ou pour un non
- comment 60% des appartements parisiens ont 1 ou 2 pièces.
- comment 1 foyer parisien sur 2 est une personne seule, souvent agée.
- Comment il n'y a plus de débat sur l'art, d'écoles de pensées culturelles, et de vrais fêtes de riches hors opération de com' dans une ville "muséifiée, dont rien ne restera vivant que la Seine".

bonne lecture !
Leepstick

Message non lu par Leepstick » 12 janv. 2004, 14:00

J'aime Paris parce que quelqu'un allume les lumières la nuit; pis y'a un café ouvert, en bas, pas loin; des gens qui sont pas les mêmes qu'hier; pas d'arbres mais des opéras à escalader; pas de glougloutis de rivières mais des ponts à défier; quelques jeux de gendarmes et de voleurs; des pays lointains au bout d'une rue; des élites à emmerder pas trop loin non plus; des rythmes post-indus avec des stridences et des klaxons; des bureaux moquettés vides à 18 h; des terrains vagues où faire des barbecues; des gens seuls qui demandent qu'à parler; des drogues à portée; des rôles à porter.
Crash

Message non lu par Crash » 12 janv. 2004, 14:58

Les ponts, ça lasse, pis il faut être sacrément éméché-e ou désespéré-e pour se jeter dans la Seine ou le canal St Martin. Pis on attrape des pyélo-néphrites. L'eau du canal gratte.
Quel intérêt de rencontrer des gens différents tous les jours, qu'on ne reverra pas, qu'on n'apprendra pas à connaître, avec lesquels on ne fera jamais que bavasser de façon impersonnelle et commune, comme sur un forum, sauf qu'on voit leurs gueules ?
Des élites à emmerder ? Pffrr... A singer, oui...
Des drogues à portée ? Du crack de merde dans la rue, du shit de merde itou, du brown dégueu...Faut avoir les réseaux pour trouver la bonne came, ou des entrées chez les enfants de la grande bourgeoisie. La bonne skunk, faut déjà la trouver...
Des bureaux moquettés vides à dix-huit heures, pour maquiller en virée Parisian Psycho le vide de la fuite dans le sexe ?

En somme, il faut beaucoup de perversion pour aimer Paris-la chronophage ?
Leepstick

Message non lu par Leepstick » 12 janv. 2004, 16:06

On est plutôt entre habitués sur ce forum et j'aurai tendance à penser que l'on reproduit là le café du village, mêmes têtes, mêmes discut', mêmes engueulades que les rencontres spontanées avec des inconnues d'où, par magie, paf!, jaillit une étincelle. Ou une inconnue qui vous offre un bouquet le soir de ses trente ans ! Plus difficile quand on habite dans la Nièvre. Et puis, ça m'a toujours agacé la surveillance sociale de lieux fermés : "je t'ai vu hier avec untel, qui n'est pas si sympa qu'il en a l'air, et patati patata". J'ai vécu sur une île avant d'arriver ici alors, forcément...
Sinon, je ne peux que conseiller la combi pour la Seine. C'est plus sûr. Mais rarement disponible un soir de cuite à moins de connaître des potes scouts-dans-l'âme qui en ont toujours une dans le coffre de la caisse, à côté du duvet Vieux Campeur.
Avatar de l’utilisateur
BARA
Messages : 406
Inscription : 25 mars 2003, 11:48
Localisation : Cherchez...

Message non lu par BARA » 12 janv. 2004, 16:23

Leepstick a écrit : Ou une inconnue qui vous offre un bouquet le soir de ses trente ans !
C'est vrai que c'est rare, les gens qui vous offrent des fleurs à leur anniversaire...Généralement, c'est plutôt au vôtre, spâs ?
Des gens qu'auraient mieux fait de se prendre les pieds dans les tiges des fleurs, à se casser la jambe, même les deux, tiens.
Leepstick

Message non lu par Leepstick » 12 janv. 2004, 17:27

Roooh... :roll:
Ann Pudeador

Message non lu par Ann Pudeador » 12 janv. 2004, 21:04

Avenger a écrit :Voilà un sujet. Pas le temps de répondre (soirée de l'amicale bouliste du 10ème arrondissement, suis à la bourre). Mais je reviendrai.
Ouiii...?
tamaris
Messages : 85
Inscription : 21 nov. 2003, 16:46
Localisation : lyon
Contact :

Message non lu par tamaris » 12 janv. 2004, 21:29

Ann viens à Lyon !!! :wink:
tam
Ann Pudeador

Message non lu par Ann Pudeador » 12 janv. 2004, 23:26

Toujours rêvé de voir les ...traboules, c'est ça ? (les rêves qu'on ne réalise pas à temps s'effacent; ça commence avec ces ..traboules ?)
Mais je me méfie des grandes villes maintenant...Chat échaudé...Qu'aurait mieux fait de s'étrangler avec son jouet en mousse!
tamaris
Messages : 85
Inscription : 21 nov. 2003, 16:46
Localisation : lyon
Contact :

Message non lu par tamaris » 13 janv. 2004, 01:40

Lyon c'est petit et pour l'agrandir, la COURLY a été crée : COmmunauté URbaine de LYon (ou LYonnaise j'ai un doute). C'est quoi ça !!!! ben l'ensemble des communes qui entourent Lyon...sont futés les lyonnais!!!
plus sérieusement, j'ai vécu dans différentes villes dt paris et lyon.

je ne suis pas trop fan de paris...c'est too much trop grand, trop de monde mais aussi beaucoup de solitude. je me sens toujours seule à paris. lyon c'est froid mais sincère, le plus amusant c'est qd tu arrives de paris; t'as toujours quelqu'un pour te dire que lyon aurait fait une bien meilleure capitale.
et c'est bien les traboules....

ps : je ne comprends pas le speed dating à paris....est ce vraiment nécessaire?? cupidon s'en est allé....!?!
tam
Répondre

Revenir à « Discussion générale »