Sur l'écran noir de mes nuits blanches...

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
Tof

Message non lu par Tof » 15 oct. 2002, 09:26

Crotte j'ai oublié de mentionner la prestation d'Annie Girardot (encore jeune à l'époque) : tout en retenue et pas mal en douleur. Ca fait donc quatre raisons d'y jeter un oeil. :wink:

Tous comptes faits, je vous colle les infos derrières, parce que d'aucuns risquent de me reprocher tel ou tel oubli (je n'ai retenu que les noms les plus ronflants)

Maigret tend un piège

Film de Jean Delannoy (France, 1957-1h54mn) - NB Scénario : Rodolphe-Maurice Arlaud, Jean Delannoy, d'après le roman de Georges Simenon Dialogues : Michel Audiard Avec : Jean Gabin (le commissaire Maigret), Annie Girardot (Yvonne Maurin), Jean Desailly (Marcel Maurin), Olivier Hussenot (l'inspecteur Lagrume), Alfred Adam (Barberot), Lucienne Bogaert (Mme Maurin mère), Lino Ventura (Torrence) Image : Louis Page Musique : Paul Misraki Production : Intermondia Films, Jolly Films.

Rediffusions dans la nuit du 18 au 19.10, du 22 au 23.10.

C'est tout. :D
Nilo

Message non lu par Nilo » 15 oct. 2002, 10:25

Alors si les sujets télé comptent aussi !?... J'ai vu récemment sur Canal : "Comment j'ai tué mon père". Très "somnifère" comme filmm très chiant pour tout dire malgré Bouquet et berling (qui ceci dit ne sont pas réputés pour développer un jeu extraverti, mais là ! On atteignait des sommets !)
Et aussi le film dont j'ai oublié le nom sur Mrs Elliott et le Duc d'Orléans (quelqu'un a le titre ?) que j'ai trouvé plutôt sympa personnellement avec ce décalage des décors peints...
Do

Message non lu par Do » 15 oct. 2002, 10:26

Intervention Divine : pas facile d'en parler, après tout ce qu'en ont dit les journaux... Juste que la petite folie de ces chroniques quotidiennes a peut-être l'air absurde, à l'image d'un conflit dénoncé dans le film (ma phrase est tordue ? oui, je sais, oui).

Minority Report : pas mal, j'ai bien aimé l'ambiance futuriste, Cruise est passable (mais je l'ai vu en anglais et j'ai pas tout compris)

La mémoire dans la peau : pareil, vu en anglais, mais c'était plus facile à comprendre. Mouais, un bon film d'action, on s'ennuie pas.

Très envie de voir : Bowling for Colombine, le Pianiste, Etre et avoir...
Lol

Message non lu par Lol » 15 oct. 2002, 11:37

Dernier en date : Embrassez qui vous voudrez, pas un chef d'œuvre mais quand même une belle satyre du couple et de tous les squelettes qu'ils planquent dans leur placard. Sympa et grinçant à souhait. De bons dialogues
J'étais partie à la base pour voir Intervention divine, mais comme d'hab, j'ai raté la séance, et finalement je n'ai pas été déçue de me reporter sur le dernier film de Blanc.
Sinon, Lantana, prix du jury de Cognac même si l'intrigue policière ne débute qu'en début de film. Très esthétique et un bon scénar plutôt axé sur les rapports de couple.

A venir : Bowling for Colombine, Intervention divine et pourquoi pas (il doit bien encore être à l'affiche au CNP), Filles perdues, cheveux gras.

Quelqu'un peut me dire si ça vaut le détour ?[/i]
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 810
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 15 oct. 2002, 11:53

J'y vais ou pas ?

Allez zou !!
Lol a écrit :Dernier en date : Embrassez qui vous voudrez, pas un chef d'œuvre mais quand même une belle satyre du couple et de tous les squelettes qu'ils planquent dans leur placard. Sympa et grinçant à souhait.

[...]

Sinon, Lantana, prix du jury de Cognac même si l'intrigue policière ne débute qu'en début de film. Très esthétique et un bon scénar plutôt axé sur les rapports de couple.[/i]
Euh on dit une satire, pas un satyre steup. :roll:

Ok ok je le f'rai pus !

Pour la deuxième phrase, j'ai pô tout compris à cette histoire d'intrigue policière qui débute en même temps que le film... Défendrais tu des positions avant gardistes extrémistes en matière de cinéma policier où l'intrigue ne démarre qu'à la fin ?? :)




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Leepstick

Message non lu par Leepstick » 15 oct. 2002, 14:01

Peut-êrte voulait-il vraiment parler de satyres de couples ? Tu sais, ces mecs, le pantalon en accordéon sur les chevilles, avec leur grand imper, à la sortie des restaurants...
Nilo

Message non lu par Nilo » 15 oct. 2002, 14:37

Ou de "satyres en couple" (phonétiquement, ça tire en couple... amis poètes, bonsoir)... Mais on s'éloigne... On s'éloigne ?
Avatar de l’utilisateur
Aude
Messages : 99
Inscription : 18 sept. 2002, 04:30
Contact :

Message non lu par Aude » 15 oct. 2002, 15:42

Filles perdues, cheveux gras : A VOIR ABSOLUMENT LOL
Une attention particulière pour une des scènes finales qui se tient dans un sous-bois avec une biche et les trois héroïnes.

Pour ceux qui l'ont vu (le film), ze question à 1 euro pas plus : dans quel univers littéraire avez-vous été propulsé ?

PS : Youpi t'as pas le droit de jouer...(c'est pas une punition, y comprendra pourquoi)
Fezez gaffe aux mollets !
Banshee

Message non lu par Banshee » 15 oct. 2002, 18:19

Le film dont tu cherches le titre est "L'anglaise et le duc" de Rohmer.

Je recommende fortement "Les neuf reines" avant qu'il ne disparaisse de l'affiche. Un film argentin, une histoire de magouilles et d'arnaqueurs. Très bon sans être alambiqué. :D

Je déconseille "Parlez moi d'amour" (à moins de se sentir personnellement concerné par l'histoire :roll: ) qui est assez ennuyant sans être totalement raté non plus mais, bon... Tout à fait dispensable.
Nilo

Message non lu par Nilo » 15 oct. 2002, 18:33

Merci Banshee pour le titre et pour le reste aussi, d'ailleurs, mais pour être franche c'est le premier et seul Rohmer que j'ai aimé... Sans doute parce qu'il s'agissait d'un film historique et que j'aime l'Histoire (pas les histoireuh... comme une vraie femme Barbara Gourde...). Mais hors de celui-ci, Rohmer, c'est pô trop ma tasse de thé. :)
Avatar de l’utilisateur
Makhno
Messages : 377
Inscription : 17 sept. 2002, 19:02
Localisation : Chez moi
Contact :

Message non lu par Makhno » 15 oct. 2002, 19:03

Ca fait souvent ça Rohmer... C'est tout ou rien. La première fois (la mienne c'était : "le rayon vert"), on reste figé devant l'écran en se demandant si c'est une blague. Et la on a deux solutions :
- soit on quitte la salle en étant persuadé que c'est une blague de mauvais qualité
- soit on reste, envoûté par ces milliards de petits détails exaspérants et légers qui font la vie.
Ce qui me troue chez Rohmer c'est ces petites doses de fictions injectées dans la réalité (ou l'inverse) qui forment un ensemble tout à fait particulier. Mon préféré : l'Arbre, le Maire et la Médiathèque (parce que franchement fallait oser le faire celui là !)/
Banshee

Message non lu par Banshee » 15 oct. 2002, 20:04

:( :(
Ben... Moi J'ADORE Rohmer. Vraiment.
Mais je comprends qu'on n'aime pas. :? Tu as raison, Makhno, c'est vrai que c'est un peu tout ou rien. C'est assez spécial, c'est vrai. A la fois précieux, un peu philosophique, bourgeois, marivaudant (si cela peut se dire), désuet, bavard... Mais pour moi, ça a un charme fou et j'aime bcp son côté peintre des sentiments, des doutes. Et j'aimbe bien son côté sociologique-géographique. Comme la ville nouvelle de Cergy Pontoise dans L'ami de mon amie. C'est un peu conceptuel.
Je précise toutefois qu'il faut distinguer dans ses périodes.
L'anglaise et le duc entre dans ses films historiques (les autres sont difficilement visibles donc je ne peux encore en parler)
Quant à L'arbre, le maire et la médiathèque, il est à part (comme 4 histoires de Reinette et Mirabelle).
Après les trois tendances :
- Contes moraux. Axé sur un personnage masculin. J'aime beaucoup. En particulier Ma nuit chez Maud (Ah... JL Trintignant) et L'amour l'après-midi.
- Comédies et proverbes. Les nuits de la pleine lune reste mon préféré dans cette série.
- Conte des quatre saisons. Printemps et Automne sont les plus réussis pour moi.
Son cinéma a l'air très simple, très naturaliste en apparence (côté esthétique) mais ce n'est pas complètement le cas non plus même s'il n'a pas les sophistications de mise en scène de ses confrères de la Nouvelle Vague.
Avatar de l’utilisateur
Makhno
Messages : 377
Inscription : 17 sept. 2002, 19:02
Localisation : Chez moi
Contact :

Message non lu par Makhno » 16 oct. 2002, 09:08

Pour avoir eu l'insigne honneur d'assister à 2 TD dirigés par Rohmer alors que "Histoire du cinéma" n'était qu'une option de mon DEUG d'Histoire (merci, merci, merci l'université française !!!!), je puis t'assurer que son perfectionnisme en matière de mise en scène n'a rien à envier aux autres. Il faut également apprécier le travail étourdissant fait sur des dialogues qui bien souvent apparaissent à la limite de l'improvision alors que la trame qui les sous-tend est extrèmement tenue.
Nilo

Message non lu par Nilo » 16 oct. 2002, 11:12

En fait, dans ce film, j'ai bien aimé (outre l'aspect historique et la qualité des dialogues qui changent d'une reconstitution de l'Hitoire à la Besson), c'est le parti pris des décors en matte-painting. Même si cela donnait un vrai petit côté jeu vidéo ludo-éducatif (avec les bugs parfois comme l'oubli d'une ombre) à l'ensemble.

Mon cinéma à moi est plus "anglais", les comédies dramatiques et sociales (mais j'ai une mémoire gruyérisante : je ne me souviens plus des noms des réals... sauf Ken Loach, par exemple, mais y en a d'autres...), ou carrément délirantes : grande fan des Monty Pythons, que je connais quasi par coeur, et de leurs "homologues américains (Top Secret, Y a-t-il un flic... etc. ! Enfin, j'avoue qu'un bon gros américain (rien de mieux qu'un "Inspecteur Harry" après une rude journée) me détend parfois entre deux ... Audiard ( :wink: ) cité à qui mieux mieux dans mes posts... Ah ! Les Tontons...
Et pour finir, je ne crache pas une super production (peu importe la nationalité cela va de Men In Black 1 à Astérix Mission Cléopâtre en passant par Dracula) pour évacuer la fatigue. Ah si pour finir, j'avoue me servir honteusement de mes enfants pour voir tous les Disney en... VF parce qu'en écoutant bien, il y a une super travail de doublage et d'écriture au niveau des dialogues).
Voilà, rien d'intello en somme (on est super loin de la poésie de Rohmer ça va avec mon boulot), le cinéma pour moi c'est une détente.
Voilà Aude, toi qui voulais tout savoir, tu connais mes goûts :)
Avatar de l’utilisateur
Aude
Messages : 99
Inscription : 18 sept. 2002, 04:30
Contact :

Message non lu par Aude » 16 oct. 2002, 23:19

Merci Nilo pour cet argumentaire précis, net et sans bavure.
Fezez gaffe aux mollets !
Répondre

Revenir à « Discussion générale »