De la tourbe, pour chauffer ! De la tourbe, pour chauffer!

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
SacriPanard

De la tourbe, pour chauffer ! De la tourbe, pour chauffer!

Message non lu par SacriPanard » 25 nov. 2008, 15:18

L’administration de l’état est la continuité d’un jeu politique peu reluisant. La ‘maturité’ d’un engagement politique est déjà en soi le germe d’une tractation obscure et de son ‘conditionnement-éducation positive’ d’appartenance, ou l’immaturité de ne pas être.

Elle est la généralité d’une décentralisation d’apparatchiks étiquetés qui ont tout le loisir d’un chantage ou d’une obligation à agir, à faire, à dire, ou pas. L’équité de l’acte est celui du goût particulier et du jeu d’en connaître la différence, la marchandisation de vous faire renier père et mère pour la normalité du suivi d’un dossier, lui-même conditionnement acquis d’une liberté entachée. «On sacrifie juridiquement et médiatiquement un acolyte sur l’hôtel d’un système bien huilé », il ne faut pas rigoler avec eux, c’est du sérieux !

Le marketing de « l’indépendance » d’une justice qui n’a pas sa nécessité, trouve une grandeur dans l’acte impartial et héroïque d’une descente en flèche par législature. Elle revendique ainsi d’avoir à appliquer une réglementation durement codifiée, même cryptographiée, et la qualité toujours remise, d’en déterminer la nature, la couleur, et l’intensité. A chacun son rôle, la banale et bien bête moralité de son immanence, est une histoire d’étudiants en philosophie.

Les atermoiements comptables devant une assemblée élue, appréciés du dernier des moujiks ne cessent de les hanter; évidement, c’est compliqué, les alinéas contradictoires leurs feront couper, gonades de moines Bouddhistes et autres artifices, avec la certitude de vous avoir mouché le nez.

La solidarité collective est un secours opportun, les traditionnelles grèves de fonctionnaires comme chaque année à pareille époque, sont les prémisses d’un hiver rigoureux, élus, notables, et autres illustres professeurs, journalistes d’états, DST, SAC, sous un même drapeau, défilent à la sauvegarde du Kopek et déjeune de la dernière dotation. On veut des sous ! On veut des sous ! La rentabilité s’apprécie selon le costume des autres, bien sûr.

Avis aux experts du salaire moyen de la fonction publique, de son rapport à valeur ajouté au regard du temps de travail, et de l’intérêt de la collectivité. ‘Pâleur et fraîcheur du monde ouvrier’ est le prochain titre d’un court métrage de science-réalité. « T’a qu’à regarder en face voir si j’y suis », ben vrai, la baballe a le vent en poupe et le turbin populo plein le fouilles, question gonades z’ont la tétine bien enrobée dés le plus jeune age, pourvu qu’le plaisir soit de les regarder s’asticoter, c’est tout bénéf.

L’exemplarité arrive à son tour à la rescousse, les idoles des jeunes, l’espoir de la pilule du lendemain, c’est bon pour la natalité du chacun chez soi. Enfin, mais, faut-il ouvrir des sociétés privées subventionnées pour être bien mis, tout de même !?

L’occupation du pavé, pour l’exemple encore d’un fédéralisme réprimé, débusqué, censuré ; celui de ceux qui n’en n’ont pas, est l’ironie constitutive de la calotte et de sa bonne cause.

L’histoire politique nous rattrape, le crêpage de chignons est une botte secrète qu’il nous plait à exercer, la voix d’un développement durable qui se fait entendre. « On prie Dieu pour injurier Alla ». L’image figée intemporelle de composants ‘partis pris’ d’oppositions ou de majorités n’est pas l’inéluctable de la situation d’une démocratie.

L’intérêt du groupement au regard de « l’encours » d’une fonction collective, est le soutien ou l’influence d’une obligation particulière; référents, tiers consultants, experts de la fonction pantomime, courant d’air du mauvais esprit siégeant, partenaires particuliers certainement ; on les embauche, pour sûr, en CIE, RSA, CNE et ABC.

L’équivalence d’un choix de personne, comme celui d’une étiquette d’une façon ou d’une autre est celui en définitive adopté. La structure éphémère ou ponctuelle d’un mouvement politique est la possibilité de sa réunion élective et de son choix.
BOUSSICOT
Messages : 344
Inscription : 09 avr. 2004, 23:42
Contact :

Message non lu par BOUSSICOT » 26 nov. 2008, 03:08

quel rapport entre le titre et le contenu de ce post ?
SacriPanard

Message non lu par SacriPanard » 27 nov. 2008, 16:17

A l’évidence, « Manifestations et demandes » de ‘quelque chose’ par rapport à une situation variable, « amusante ou cynique » selon les goûts.
Nourriture ou costume, loisir ou labeur, valeur ajouté ou jeu et habitude d'un confort, Hôtel ou la Rue, gérémiade Politique ou vie sociale.
coco47
Messages : 987
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Message non lu par coco47 » 28 nov. 2008, 02:38

Plus précisément : quel rapport entre le contenu de ce post et quoi que ce soit de sensé et intelligible ?
BOUSSICOT
Messages : 344
Inscription : 09 avr. 2004, 23:42
Contact :

Message non lu par BOUSSICOT » 29 nov. 2008, 21:33

oui, une bouteille à la mort...
starfrog
Messages : 128
Inscription : 28 mai 2006, 15:15
Contact :

Message non lu par starfrog » 30 nov. 2008, 10:51

BOUSSICOT a écrit :quel rapport entre le titre et le contenu de ce post ?
Peut être l'utilisation d'un vieux procédé de "chauffage" (de l'opinion publique ... ) ... ...
archaud
Messages : 660
Inscription : 06 déc. 2003, 05:40
Contact :

Message non lu par archaud » 30 nov. 2008, 16:13

Comme d'hab', la prose de SacriPanard est d'une grande limpidité ! :lol: :lol: Il reste encore de la moquette à fumer dans son appartement ? :D
Répondre

Revenir à « Discussion générale »