Résultats du CELSA !

Forum à propos du CELSA
raphaelvantard
Messages : 2
Inscription : 13 mars 2006, 13:28
Contact :

Message non lu par raphaelvantard » 10 juil. 2007, 13:24

on a une idée de la place jusqu'à laquelle ils sont remontés l'an dernier sur liste d'attente??
tiensbonlabarre
Messages : 37
Inscription : 04 juil. 2007, 08:48
Contact :

Message non lu par tiensbonlabarre » 10 juil. 2007, 13:45

apparament jusqu'à la 23ème place!!
Jonas

Message non lu par Jonas » 10 juil. 2007, 13:45

Sur le choix CUEJ vs CELSA, quelqu'un aurait un avis pertinent (pas des "on dit"), merci : ))
nelomette

Message non lu par nelomette » 10 juil. 2007, 19:49

Vas au Celsa.
Les réputations de ces établissements sont équivalentes mais, pour avoir suivi ma scolarité en province, c'est une véritable galère. Soit tu effectues tes stages dans cette région, au risque de te retrouver coincé à l'avenir car tes contacts pro seront limités à cette zone géographique. Soit tu décides d'effectuer ton stage à Paris et là c'est la galère: il faut trouver un logement, payer deux loyers...
Pour le reste, le cuej et le celsa offrent les mêmes avantages: profs de renom, enseignement quasi gratuit...
nougatine
Messages : 17
Inscription : 08 janv. 2005, 23:29
Contact :

Message non lu par nougatine » 12 juil. 2007, 12:00

Je ne serais pas si catégorique que nelomette sur le choix du Celsa. Cette école ne fait pas forcément l’unanimité dans la profession… Pour avoir bossé dans plusieurs rédactions, en presse et en TV, j’ai le sentiment que les étudiants qui sortent du Celsa ne sont pas tellement pris au sérieux : on leur reproche leur manque de connaissances pratiques, et le côté parisianisme-intello, propre au Celsa, est souvent rédhibitoire. A choisir, on privilégie davantage (pour un stage ou un boulot) un étudiant en école de journalisme à Bordeaux ou au CUEJ qui a une vraie connaissance du terrain et maîtrise parfaitement toutes les techniques journalistiques. Et il n’est pas vrai qu’il est plus facile de trouver un stage à Paris qu’en province. Les écoles de journalisme provinciales entretiennent des rapports étroits avec les médias locaux et, bien souvent, une petite place au soleil vous attend : stage tout trouvé où on vous fait confiance et vous laisse progresser, rapports humains plus « humains » ( !) qu’à Paris et donc moyen de se créer un réseau de façon sympathique… En ce qui concerne le CUEJ précisément, je n’ai que des échos, mais il semblerait que cette école soit mieux côtée que le Celsa, qui est une école reconnue, mais surtout pour ses masters en communication. L’expérience à l’étranger durant la scolarité au CUEJ est très appréciée, et les étudiants du CUEJ sont réputés être vraiment autonomes.
Je vous dis tout ça avec la plus grande objectivité qui soit : j’ai passé les écoles il y a quelques années, sans succès, et me suis finalement lancée toute seule ; et je ne regrette rien ! Donc dernier point : oui, avec une école, c'est sans doute plus facile, mais sans, c'est tout à fait possible aussi !
Antonella

La sélection selon le CELSA

Message non lu par Antonella » 12 juil. 2007, 14:50

hum...Nougatine, le CELSA, une école reconnue pour les masters en communication, vraiment, arf ? Vous vous réferrez peut-être au guide d'études supérieures de L'ÉTUDIANT, réactualisé tous les...10 ans ?!

En effet, il y a quelques années de cela, les résultats d'un concours du CELSA ont montré une image pas très avouable de "l'institution". Et pour cause, sur les 80 admissibles, il n'y en a que 2 (oui-oui, vous avez bien lu deux) qui ont fait parti des 20 admis. Les 18 autres étant intégrés par une opération du Saint-Esprit, comme seule la France (en plus d'avoir la tare unique au monde d'avoir des "écoles" de journalisme) sait les magouiller.

Comprenez, 150 euros de frais d'inscriptions X environ 750 candidats = 112500 euros, il faut bien que le CELSA ait de quoi payer grassement les secrétaires...
nelomette

Message non lu par nelomette » 17 juil. 2007, 11:04

nougatine a écrit :Je ne serais pas si catégorique que nelomette sur le choix du Celsa. Cette école ne fait pas forcément l’unanimité dans la profession… Pour avoir bossé dans plusieurs rédactions, en presse et en TV, j’ai le sentiment que les étudiants qui sortent du Celsa ne sont pas tellement pris au sérieux : on leur reproche leur manque de connaissances pratiques, et le côté parisianisme-intello, propre au Celsa, est souvent rédhibitoire. A choisir, on privilégie davantage (pour un stage ou un boulot) un étudiant en école de journalisme à Bordeaux ou au CUEJ qui a une vraie connaissance du terrain et maîtrise parfaitement toutes les techniques journalistiques. Et il n’est pas vrai qu’il est plus facile de trouver un stage à Paris qu’en province. Les écoles de journalisme provinciales entretiennent des rapports étroits avec les médias locaux et, bien souvent, une petite place au soleil vous attend : stage tout trouvé où on vous fait confiance et vous laisse progresser, rapports humains plus « humains » ( !) qu’à Paris et donc moyen de se créer un réseau de façon sympathique… En ce qui concerne le CUEJ précisément, je n’ai que des échos, mais il semblerait que cette école soit mieux côtée que le Celsa, qui est une école reconnue, mais surtout pour ses masters en communication. L’expérience à l’étranger durant la scolarité au CUEJ est très appréciée, et les étudiants du CUEJ sont réputés être vraiment autonomes.
Je vous dis tout ça avec la plus grande objectivité qui soit : j’ai passé les écoles il y a quelques années, sans succès, et me suis finalement lancée toute seule ; et je ne regrette rien ! Donc dernier point : oui, avec une école, c'est sans doute plus facile, mais sans, c'est tout à fait possible aussi !
Dans tout établissement reconnu par la profession, l'enseignement pratique est contrôlé:



On en peut donc pas dire que certaines écoles sont plus performantes que les autres sur ce point.

Idem, dans toutes les écoles, le premier stage s’effectue en PQR. Tous les étudiants sont logés à la même enseigne et se frottent dès le début de leur scolarité au terrain.

Par ailleurs, il me semble assez hasardeux de dire que dans les rédactions on privilégie les étudiants de telle ou telle école… Je pourrais également mener un petit sondage perso dans mon entourage et met ma main à couper que le résultat sera le suivant : « ijba, personne ne connait, tous sont restés sur l’iut de bordeaux ». Je ne vois pas l'intérêt de tels propos... Une école ne vaut que par ce que l'étudiant en fait.
fukusan
Messages : 33
Inscription : 17 mai 2005, 19:56
Contact :

Message non lu par fukusan » 17 juil. 2007, 11:38

C'est vraiment stérile et totalement erroné comme débat. Limite indécent car des milliers de gens (oui, oui) rêvent d'entrer dans ces écoles qui ont sorties les meilleurs journalistes que la France ait connue
Dernière modification par fukusan le 17 juil. 2007, 12:59, modifié 1 fois.
nougatine
Messages : 17
Inscription : 08 janv. 2005, 23:29
Contact :

Message non lu par nougatine » 17 juil. 2007, 12:40

Je te trouve bien présomptueuse Nélomette... Si je ne m'abuse, le principe du forum est de donner son point de vue, selon sa propre expérience, alors forcément, tout le monde ne partage pas ton opinion, et c'est la confrontation des différents avis personnels qui permet à chacun de se forger sa propre réflexion...
C'est une évidence que l’ « école ne vaut que par ce que l’étudiant en fait », mais, quite à faire une école, autant bien la choisir et c'est une réalité : toutes celles dont on parle sont reconnues, certes, mais concrètement, toutes n’ont pas la même valeur, c'est un fait.
emilie59
Messages : 44
Inscription : 04 juin 2007, 10:58
Contact :

Message non lu par emilie59 » 17 juil. 2007, 13:47

Mon humble avis: à ta place Jonas ('tain ce choix de luxe :-) ) je choisirai une école parisienne. J'aurai tendance à penser comme nelomette, que de faire sa scolarité à Paris et donc d'y croiser des gens du milieu et se faire un carnet d'adresse, est un avantage, puisque la probabilité d'aller bosser à Paris après l'école est assez forte.
Je pense que ça peut être un avantage d'avoir déjà des contact pro sur place, et de connaître déjà la capitale (dans le cas où tu es provincial).

Après ce n'est que mon avis, j'entends déjà des gens qui vont me sortir qu'en se bougeant on peut aussi se faire des bon contacts en venant d'une école de province, je n'en sais rien, peut-être, sûrement, mais je dis juste ce que je pense.

Du reste, le CELSA a un programme d'échange avec des universités à l'étranger (c'est ce qu'une élève m'a dit): ils te donnent la possibilité de partir 1 an à l'étranger, soit dans une université pour étudier, soit pour faire des stages. Cette année est calée entre les 2 ans de formation. Bref, moi je trouve ça super intéressant. Perso c'était l'école qui me tentait le plus.

Je répète que mon avis ne se prétend pas être parole d'évangile, inutile de me tomber dessus hein, je donne juste mon avis! :wink:
nougatine
Messages : 17
Inscription : 08 janv. 2005, 23:29
Contact :

Message non lu par nougatine » 17 juil. 2007, 14:35

Emilie, je partage ton avis sur certains points. Mais les journalistes qui travaillent en province ne vivent pas en vase clos et tu te fais tout aussi bien un carnet d’adresses en province, tu as raison de le souligner!
Si l'on résonnait selon le critère Paris vs province, les étudiants renonceraient à aller à l’ESJ pour une autre école parisienne moins prestigieuse, or l’ESJ c'est le HEC du journalisme (mea culpa pour cette comparaison qui risque d'heurter les âmes sensibles!), et c'est à Lille !
nougatine
Messages : 17
Inscription : 08 janv. 2005, 23:29
Contact :

Message non lu par nougatine » 17 juil. 2007, 14:38

Quant au CUEJ, tout le monde s'accorde à le dire, c'est une excellente école.
alim

Message non lu par alim » 17 juil. 2007, 14:51

Je ne suis pas une référence en la matière mais comme je souhaite passer les concours l'année prochaine, je me suis pas mal renseigné sur les écoles.
Je partage l'avis de nélomette et penche pour le Celsa. Outre sa localisation (être à Paris, c'est tout de même plus pratique pour les stages et les contacts futurs),trois autres points m'ont convaincu. Tout d'abord, cette fameuse possibilité d'aller à l'étranger. D'après les étudiants, tu suis alors des enseignements en journalisme dans une fac étrangère et fais des piges. Ensuite, la taille de la promo. Ils ne sont que 25 et j'ai eu l'impression que cela créait plus de lien entre eux et avec les professeurs que dans une promo de 50. Enfin, leur volume horaire (ils ont entre 30 et 35 heures de cours par semaine, un étudiant de l'ipj m'a dit en avoir en moyenne 20, pour le CUEJ, je ne sais pas). Grosso modo, ils alternent des journées de cours pratiques et parfois de cours théoriques (anglais, espagnol, histoire de la presse...), ce rythme leur permet, à leurs dires d'être "résistant". En deuxième année, d'ailleurs, le Celsa leur fait faire des remplacements de nuit et le week end sur de grandes radios (type Europe 1) ou tv. Bref, ils sont toujours en train de courir à droite et à gauche. Je suis peut être un peu maso mais ça me plait!
Mistouflon
Messages : 24
Inscription : 28 juil. 2006, 20:20
Contact :

Message non lu par Mistouflon » 17 juil. 2007, 16:38

Je pense mieux pouvoir répondre aux impressions subjectives de Nougatine étant donné que je termine moi-même mon M1 de journalisme au CELSA. Il est évident que le fait que le CELSA soit à Paris représente un avantage énorme sur le CUEJ. Le CUEJ est une très bonne école, la formation y est excellente, mais pas plus qu'au CELSA.

Le fait d'être à Paris permet, pendant les journées "quotidien", télé ou radio, de se faire un carnet d'adresse sur Paris tout au long de l'année. Et c'est tout de même plus facile pour passer les entretiens dans les médias nationaux...

Personnellement, je suis très reconnaissant au CELSA de m'avoir ouvert les portes des rédactions pour mes stages, ne serait-ce qu'en PQR. En 2006, avant d'être au CELSA, je me suis fait rabroué comme un malpropre en sonnant à la porte de La Provence pour un modeste stage d'été. En 2007, j'ai juste eu à dire au CELSA : "je veux La Provence", et leurs portes se sont ouvertes comme par magie, sans que j'ai même à passer d'entretien, sur la seule réputation de l'école.

Je détaille plus mon parcours dans un autre thread, mais j'espère que ces informations permettront de tordre le coup aux rumeurs sur le CELSA.

Pour répondre aux questions plus précises, ils ont pris jusqu'à la 24ème place l'an dernier, et 11 inscrits sur 25 étaient sur la liste principale.
Répondre

Revenir à « CELSA »