questions sur la correction

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
TroupeauAveugle
Messages : 208
Inscription : 05 déc. 2005, 14:23
Localisation : ratée
Contact :

Au fait...

Message non lu par TroupeauAveugle » 22 nov. 2006, 16:24

... Et concernant le fond... ?
"Hunted... Despised... Treated like an animal..."
josé

correction

Message non lu par josé » 25 nov. 2006, 13:23

Bonjour

tout est possible mais il ne suffit pas d'avoir une bonne orthographe pour faire de la correction mais avoir suivi une formation. C'est un métier qui demande beaucoup de rigueur, la correction sur écran - de + en + fréquente - est moins précise que sur papier et le risque d'erreur augmente. Les enjeux pour un éditeur sont énormes et les délais ne leur permettent pas toujours de faire refaire le travail ce qui est préjudiciable. Dans la presse les exigences sont également très importantes et un travail mal fait risque de ne pas être payé, sachez le.
BRIGE
Messages : 204
Inscription : 27 avr. 2006, 10:15
Contact :

Message non lu par BRIGE » 25 nov. 2006, 13:56

Merci de le rappeler, c'est ce que certains correcteurs s'appliquent et s'évertuent à dire ici.
(On peut dire qu'il y a du boulot sur les forums ! Hélas, je ne fais pas de bénévolat...)
TroupeauAveugle
Messages : 208
Inscription : 05 déc. 2005, 14:23
Localisation : ratée
Contact :

Message non lu par TroupeauAveugle » 25 nov. 2006, 17:29

josé a écrit :tout est possible mais il ne suffit pas d'avoir une bonne orthographe pour faire de la correction mais avoir suivi une formation.
Bonjour !
Ce n'est rien de le dire... Même doté de capacités hors du commun en ce qui concerne l'orthographe, on risque de réaliser, une fois le nez dans le Grevisse, qu'on faisait preuve d'une certaine candeur au vu des exigences académiques.

Après ça, concernant les forums, je pense que c'est à chacun de se discipliner - tout en gardant à l'esprit qu'on n'a pas tous les mêmes compétences, ce qui nous arrange, nous zôôôtres éminents correcteurs, :wink: dans la mesure où ça nous permet de manger -, bien que certains petits malins trouvent opportun de relever en permanence les erreurs de leurs petits camarades (je suppose que Freud et consorts auraient un avis éclairé sur la question...).

:roll:
"Hunted... Despised... Treated like an animal..."
Clio
Messages : 63
Inscription : 17 mars 2003, 14:57
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par Clio » 27 nov. 2006, 10:52

Chers correcteurs, bonjour.

Une question me vient, pardon si je vous fais bondir.
Je me demandais quelles sont les différences entre un travail d'editing et un travail de correcteur-réviseur, au sein d'un magazine papier ?
Et comment tenter sa chance à ce poste ? Je connais quelques personnes qui font de l'editing, sans aucune formation de correcteur.
Pouvez-vous m'éclairer ?

Mille mercis

Clio
TroupeauAveugle
Messages : 208
Inscription : 05 déc. 2005, 14:23
Localisation : ratée
Contact :

Message non lu par TroupeauAveugle » 30 nov. 2006, 05:42

Pas de réponse ? Bon...

Personnellement, je ne connaissais pas le terme. Ce fil en parle (il y en a peut-être d'autres) et cette page semble confirmer un aspect graphique supplémentaire.
(Je ne fais que supputer, donc si quelqu'un pouvait apporter ses lumières...)
"Hunted... Despised... Treated like an animal..."
Clio
Messages : 63
Inscription : 17 mars 2003, 14:57
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par Clio » 04 déc. 2006, 13:41

Merci TroupeauAveugle, désolée de mon manque de réactivité, je n'arrivais plus à me connecter.
Bon, ben en gros, c'est un relecteur-correcteur... Je n'ai pas vu d'aspect graphique dans le topo mais effectivement, ça doit généralement dépendre des boîtes où l'on se trouve.
En tout cas, c'est sympa d'essayer de guider les brebis égarées !

Quelqu'un a une précision à apporter ? (Allez...)
BRIGE
Messages : 204
Inscription : 27 avr. 2006, 10:15
Contact :

Message non lu par BRIGE » 04 déc. 2006, 13:48

Bonjour, juste une réflexion à propos de ce terme "editing" : pour moi c'est un mot VIDE, qui n'apporte rien à rien, qui fait partie du jargon, ce langage crétin inventé par des crétins...
Clio
Messages : 63
Inscription : 17 mars 2003, 14:57
Localisation : Paris
Contact :

Message non lu par Clio » 05 déc. 2006, 13:54

Alors, on est bien d'accord Bridge, c'est aussi mon sentiment. Mais vu qu'il y a quand même un paquet de crétins potentiellement employeurs, autant se rancarder :wink:
BRIGE a écrit :Bonjour, juste une réflexion à propos de ce terme "editing" : pour moi c'est un mot VIDE, qui n'apporte rien à rien, qui fait partie du jargon, ce langage crétin inventé par des crétins...
Bianca
Messages : 748
Inscription : 17 sept. 2002, 20:12
Localisation : 44 (L.A.)
Contact :

Message non lu par Bianca » 05 déc. 2006, 15:13

Pour moi, l'editing, c'est toute la titraille, mais ça fait mieux de le dire en anglais… Et pour certains, je pense que c'est tout autre chose.
Bref, on est bien avancés…
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Message non lu par PascalSR » 05 déc. 2006, 15:43

Il est nécessaire de remettre les choses au point...
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Message non lu par PascalSR » 05 déc. 2006, 15:45

Provenant du site http://www.expert.infini.fr

Éditing et rewriting (habiller un article)
samedi 25 septembre 2004
Module rédigé par l’association Place Publique dans le cadre du projet Expert.

A — L’éditing
L’éditing est le nom donné à l’ensemble des éléments qui constituent le premier niveau de lecture (titre, sous-titre ou surtitre, chapeau, relance, légende photo). Le travail de l’éditing constitue la dernière phase de l ’écriture d’un article : après avoir dessiné le squelette, ajouté la peau et donné une expression, on habille le texte.
Cet habillage prend une importance considérable dans la presse magazine, les concepteurs partant du principe que le lecteur n’aime pas lire. Comment lui en donner l’envie ?

Cela consiste à travailler :

— Le titre. Celui-ci peut être informatif — il donne l’essentiel de l’information — ou incitatif — son but est avant tout de séduire le lecteur grâce à des références cinématographiques, littéraires ou des jeux de mots, mais en valorisant toujours l’information. Attention : certains articles graves (comme ceux annonçant des attentats ou des catastrophes) ne se prêtent pas du tout au jeu de mot.
Le choix du genre du titre sera en fonction du ton du journal : si Le Monde utilise souvent des titres informatifs, Libération optera plus fréquemment pour des jeux de mots. Dans certains articles, le titre peut être suivi d’un sous-titre ou d’un surtitre (l’ensemble se nomme la titraille). Cette succession d’informations faciles à lire est particulièrement recommandée sur Internet où, encore plus que le papier, l’internaute doit savoir où un lien hypertexte va l’amener.

— Le chapô. C’est le texte de quelques lignes situé entre la titraille et le début du texte. Son objectif : donner aux lecteurs l’envie de lire et d’en apprendre davantage. Il résume l’information en axant sur ce qu’il faut savoir si l’on doit s’arrêter là, justifie l’article en indiquant la raison majeure du choix de ce sujet et situe le contexte.
Le chapô peut donc être informatif — il propose alors aux lecteurs un aperçu de l’information —, mais il peut aussi être incitatif. Dans ce cas de figure, le rédacteur suppose que les faits sont connus. Il s’agira, ici, de donner l’idée générale du papier et de son ton.
La différence entre les deux se marque surtout par le choix du style : le premier sera plus sobre et plus strict que le second, potentiellement plus enlevé et plus accrocheur. Enfin, plus un article est long, plus le chapô est conséquent (plusieurs phrases). À noter qu’à moins de deux feuillets (1500 signes = 1 feuillet), le chapô n’est pas nécessaire.

— L’intertitre. Placés à l’intérieur de l’article entre deux paragraphes (et à intervalle régulier), les intertitres font office de petits titres permettant au lecteur de respirer et d’avoir son attention relancée ; cela aide également le rédacteur à structurer son article et à en baliser la lecture.
L’intertitre doit être simple, significatif, fidèle au texte et évocateur. Pour le rédiger, il suffit de repérer dans le paragraphe qui le suit les mots repères : des propos cités, une formule frappante, une image, etc. Puis, sans faire de phrase, le rédacteur condense au maximum son intertitre. À éviter : les formules passe-partout et les généralités (de type : « Des problèmes difficiles ») qui n’apprennent rien au lecteur.

— La relance ou citation. Située au milieu d’un article dans un bloc séparé, elle permet de mettre en exergue une citation importante, un chiffre marquant ou de résumer brièvement une situation compliquée. Elle amène un élément important dans le premier niveau de lecture.

— Les encadrés. Ces articles courts sont présentés à part, soit parce qu’ils abordent un angle différent de celui du papier principal, soit parce que, s’ils étaient placés à l’intérieur de l’article, ils en rompraient le rythme (Cas le plus fréquent : une succession de chiffres, une chronologie des faits évoqués, un lexique, etc.).
Attention : un encadré doit être autonome par rapport au texte principal. On doit comprendre les informations qu’il contient sans avoir à lire l’article leader.

— L’infographie. C’est une courbe (si la visualisation des données est éloquente), un camembert, un tableau, une carte. Un document infographique ne fonctionne jamais de façon autonome ; il doit être doté de tout un dispositif de titraille (titre, légende technique, légende de commentaire).

— La photo. Veillez à ce que la photo illustre bien l’article (Ne pas mettre une photo d’une personne jamais évoquée dans le corps du texte, par exemple.). Celle-ci doit être systématiquement légendée : une légende doit être informative — une description pure et simple de la photo —, mais on peut lui associer un commentaire.
Certaines photos sont seulement des photos d’illustration ou des photos décalées (Elles peuvent faire penser au sujet sans l’illustrer.). Dans ce cas, la légende n’est pas conseillée et pourrait apporter de la confusion.
Avatar de l’utilisateur
dani l
Messages : 2814
Inscription : 24 sept. 2003, 12:36
Localisation : France-(59)-62-92-94-
Contact :

- Reformul@tion -

Message non lu par dani l » 05 déc. 2006, 16:13

......

.........................
_ Ici et @illeurs -
"Chaque employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence." Peter et Hull
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Message non lu par PascalSR » 05 déc. 2006, 16:20

Être cultivé et être au fait de l'ensemble de l'actualité est une chose, savoir bien parler de son métier et le défendre en est une autre...

Honni(e) soit qui mal y pense.

(y = en ; ce qui vient d'être bafouillé, pas le « noble » métier.)
Avatar de l’utilisateur
dani l
Messages : 2814
Inscription : 24 sept. 2003, 12:36
Localisation : France-(59)-62-92-94-
Contact :

- Ici et @illeurs -

Message non lu par dani l » 05 déc. 2006, 16:28

......

.........................
- To be @t the beginning -
"Chaque employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence." Peter et Hull
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »