A l'aide question typo et ortho

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par ann65 » 06 avr. 2012, 15:28

nesk a écrit :
Je me suis formée seule en parcourant en long, en large et en travers les ouvrages cités précédemment, et en effectuant des stages en tant que correctrice dans diverses maisons d'édition. J'ai donc appris "sur le tas", ayant eu d'un coup à corriger de nombreux ouvrages dans des délais très courts.

Par la suite, c'est en exerçant ce métier, en me posant de nombreuses questions, en en cherchant les réponses, en travaillant pour divers clients et sur divers types d'ouvrages, et en continuant de compulser quotidiennement mes bibles, que j'ai enrichi mes connaissances, et que je continue de les enrichir jour après jour.
Et c'est sans doute ainsi que tu as pu progresser. En TE posant des questions et en cherchant les réponses dans tes "bibles"...
Tu ne t'es pas contentée de demander aux intervenants d'un forum de faire ce boulot de recherche à ta place sous prétexte de "confronter ton point de vue sur certains points de langage". :roll:
La démarche est très différente.
Busdriver

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par Busdriver » 06 avr. 2012, 21:26

En ce qui concerne le mot arabe, il s' agit de Alahmdoulillah, avec des variantes selon les pays, mais ça n' a rien à voir avec la digestion. La traduction approximative en français serait : Dieu merci pour tous les bienfaits que tu nous octroie !
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par coco47 » 07 avr. 2012, 06:19

nesk a écrit :Oh que non, je n'ai pas suivi la formation du CEC, et vu la médiocrité de cette formation (que je découvre en suivant les topics concernés), j'en suis plutôt heureuse. Je me suis formée seule en parcourant en long, en large et en travers les ouvrages cités précédemment, et en effectuant des stages en tant que correctrice dans diverses maisons d'édition. J'ai donc appris "sur le tas", ayant eu d'un coup à corriger de nombreux ouvrages dans des délais très courts.
Par la suite, c'est en exerçant ce métier, en me posant de nombreuses questions, en en cherchant les réponses, en travaillant pour divers clients et sur divers types d'ouvrages, et en continuant de compulser quotidiennement mes bibles, que j'ai enrichi mes connaissances, et que je continue de les enrichir jour après jour.
C'est à peu près ainsi que les vieux dont je suis ont appris le métier. Bien sûr, nous avions dès nos jeunes années acquis des bases minimales qui nous permettaient de nous former à la correction. Quand le Syndicat des correcteurs, dont j'étais alors un des responsables, créa Coforma (aujourd'hui Formacom), les candidats à la formation furent soumis à un test sévère. portant sur la langue et sur les connaissances générales. La typo — que peu de gens, y compris les Académiciens français, connaissent —, on s'en occupait dans les cours. (Je me souviens d'une question vache : Qu'est-ce qu'un libero ?) Il semble qu'aujourd'hui le CEC soit moins rigoureux. (Je ne dirai pas un mot de plus sur cette « école » : je finirais en procès pour diffamation.)

Titicaro dit : En quoi je "discrédite" votre métier ?
En ce que vous prétendez corriger professionnellement alors que vous n'en êtes pas capable. C'est tout. Et quand vous aurez rendu un mauvais travail et que l'employeur s'en rendra compte, il dira : les correcteurs, ça sert à rien. Et si le CEC, cette usine à rêves, après avoir empoché en masse vos picaillons, vous a dit que vous étiez correctrice, c'est lui qui l'a dit. (Stop ! Risque de diffamation.)
FlorentT
Messages : 138
Inscription : 09 févr. 2012, 15:45
Localisation : Luxembourg
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par FlorentT » 07 avr. 2012, 10:59

coco47 a écrit :(Je me souviens d'une question vache : Qu'est-ce qu'un libero ?) Il semble qu'aujourd'hui le CEC soit moins rigoureux. (Je ne dirai pas un mot de plus sur cette « école » : je finirais en procès pour diffamation.)
Je brûle de connaître la réponse attendue... À part le poste de footballeur, je ne vois pas - sans chercher plus bien sûr, dans les conditions de l'examen !

Concernant le CEC : j'avais déjà sept ans de correction (à temps très partiel) derrière moi avant de m'y inscrire. Ma démarche était de faire une sorte de validation des acquis de l'expérience, financée par mes corrections « commerciales », dont je rappelle qu'elles ne sont pas ma source principale de revenus pour l'instant. À ce titre, la formation est tout à fait satisfaisante ; j'ai appris plus de détails dans les livres avant, mais elle m'a confronté à des textes plus difficiles et plus variés que ceux que je corrige d'habitude. Là où je vous rejoins, c'est qu'il n'est pas possible, à mon sens, d'être un bon correcteur avec pour unique bagage la formation du CEC, par correspondance de surcroît. On ne peut pas éviter de se plonger souvent (et par plaisir, il vaut mieux) dans la lecture des nombreux ouvrages cités maintes fois sur ce forum. Il faut également avoir une culture générale qu'il est probablement impossible de construire sur le tard si on n'a pas commencé dès l'enfance ou presque.
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par ann65 » 07 avr. 2012, 11:27

coco47 a écrit : Titicaro dit : En quoi je "discrédite" votre métier ?
En ce que vous prétendez corriger professionnellement alors que vous n'en êtes pas capable. C'est tout. Et quand vous aurez rendu un mauvais travail et que l'employeur s'en rendra compte, il dira : les correcteurs, ça sert à rien. Et si le biiiiip :wink: , cette usine à rêves, après avoir empoché en masse vos picaillons, vous a dit que vous étiez correctrice, c'est lui qui l'a dit. (Stop ! Risque de diffamation.)
M. D. :wink: (comme tant d'autres d'ailleurs) a trouvé le bon filon... Des pigeons prêts à payer des milliers d'euros pour acheter le rêve d'une vie meilleure... il en trouvera toujours.
titicaro
Messages : 70
Inscription : 27 oct. 2011, 11:44
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par titicaro » 07 avr. 2012, 12:44

Je lis tous vos messages, je comprends votre point de vue, je respecte, cela dit, non, je n'ai pas posé les questions pour "éviter de faire des recherches". J'ai fait des recherches, avec les moyens que j'ai pour l'instant, ainsi que sur Internet, mais n'ai pas trouvé les réponses claires aux questions que je me posais. Ce forum est également un moyen de chercher, enfin, pourrait l'être. J'aimerais encore dire que je sais bien que la formation du CEC ne donne pas la science infuse et ne suffit pas pour se prétendre correcteur, cela dit, sachez que je fais payer à titre symbolique pour un travail sur lequel je passe tout mon temps. C'est-à-dire, ENORMEMENT de temps contrairement à ce que vous semblez penser. Par exemple, je viens de terminer la correction d'un ouvrage de 200 000 signes pour un temps passé à la correction de plus de 60 heures, que j'ai fait payer 10 euros l'heure, soit 200 euros. Alors n'allez pas me dire que je vous pique votre boulot, ou que je ne suis pas sérieuse, ou que je n'ai rien à faire dans ce métier... que sais-je encore ? Soyez juste un peu plus respectueux, s'il vous plaît. j'en "bave" et avec vous aussi... :-( Dommage, je m'attendais à un peu plus de soutien...
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par ann65 » 07 avr. 2012, 13:27

titicaro a écrit : Sachez que je fais payer à titre symbolique pour un travail sur lequel je passe tout mon temps. C'est-à-dire, ENORMEMENT de temps contrairement à ce que vous semblez penser. Par exemple, je viens de terminer la correction d'un ouvrage de 200 000 signes pour un temps passé à la correction de plus de 60 heures, que j'ai fait payer 10 euros l'heure, soit 200 euros. Alors n'allez pas me dire que je vous pique votre boulot, ou que je ne suis pas sérieuse, ou que je n'ai rien à faire dans ce métier... que sais-je encore ? Soyez juste un peu plus respectueux, s'il vous plaît. j'en "bave" et avec vous aussi... :-( Dommage, je m'attendais à un peu plus de soutien...
Bonjour TitiCaro.

Eh bien, tu et meilleure en orthographe qu'en arithmétique. 60 X 10 = 600, pas 200... :wink:

Je sais bien que tu n'as aucune mauvaise intention... Mais l'enfer est pavé de bonnes intentions.
Tu fais payer « symboliquement » la correction de cet ouvrage. Mais pourquoi diable te faire payer« symboliquement » ce travail. Quand tu vas acheter du pain, ta boulangère, même si elle vient d’ouvrir, ne te fait pas payer « symboliquement » la baguette que tu viens chercher. Elle te fait payer le fruit de son travail, de celui qui a pétri ce pain, de la matière première et une parte de l'investissement qu'ils ont consenti pour pouvoir fabriquer ce pain.

C’est en te faisant sous-payer que tu fais du tort à la profession. Parce que tu casses les prix... Si les clients sont habitués au low cost - parce qu'il y aura toujours quelqu'un pour se brader - comment veux-tu que les professionnels puissent vivre décemment de leur métier ?

Que tu en aies l’intention ou non, non seulement tu bouffes dans la gamelle des correcteurs, mais PIRE… tu leur fais une concurrence déloyale. :(

Si tu te considères comme en apprentissage, alors fais des stages, fais des corrections gratuites en indiquant à tes commanditaires que le boulot que tu vas leur livrer n’est pas un travail de pro mais un travail d’apprentie.

Bon courage. Et mes encouragements sont sincères.
titicaro
Messages : 70
Inscription : 27 oct. 2011, 11:44
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par titicaro » 07 avr. 2012, 13:58

Je m'attendais à une réaction de ce genre.

Alors je m'explique. Déjà, je suis pas mauvaise en maths, non (bac S mention bien hé ! Avant de me passionner pour la lecture et l'écriture). Je fais 10 euros l'heure, c'est-à-dire, en théorie, une correction de 10 000 signes par heure. D'où, 200 000 = 20 x 10 000 ; 20 x 10 = 200 (voilà.)

Justement, si je "brade" mes prix, c'est parce que je ne me sens pas assez de confiance pour faire payer comme un "vrai" correcteur et que je permets ainsi à des gens qui ont un petit budget d'accéder à une correction (pas si mauvaise je pense) pour un petit coût. Mais mon but n'est pas de faire ça toute ma vie, c'est justement d'apprendre, de faire des erreurs... pour pouvoir me mettre sur le marché avec un tarif syndical comme une "vraie" correctrice. Un stage ? Oui, j'ai cherché mais n'ai pas trouvé et comme le problème c'est que souvent les stages, c'est pas du tout des stages, mais juste un moyen d'exploiter un stagiaire en lui faisant faire du boulot gratos... Quant à bosser sans être payée, ben non, pas d'accord, car c'est beaucoup de travail, que j'ai pas beaucoup de sous et que ça me permet d'arrondir les fins de mois. voilà. Mais ne vous inquiétez pas, les gens comparent les tarifs des correcteurs et s'ils veulent faire corriger leur futur prix Goncourt, ce n'est pas à moi qu'ils s'adresseront. Au moins pour les quelques années à venir...
Je ne compte pas pratiquer ce tarif toute ma vie, voilà.
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par ann65 » 07 avr. 2012, 15:36

On brade un produit, pas un prix. Brader, c’est solder, c'est vendre à vil prix. On ne solde donc pas plus un prix... qu'on ne le vend (sauf s'il s'agit d'un prix littéraire)...
titicaro
Messages : 70
Inscription : 27 oct. 2011, 11:44
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par titicaro » 07 avr. 2012, 20:07

Si je brade mes prestations voulais-je dire... Mais bien vu ! merci.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par coco47 » 08 avr. 2012, 05:29

@ Florent.
Bien sûr, la réponse était : libero est le nom d'un poste occupé sur le terrain par un joueur de football. Mais il y avait peu de bonnes réponses. (Le candidat qui précisait que le libero est un défenseur qui peut se déplacer « librement » sans être affecté au marquage d'un attaquant adverse particulier avait peut-être un bonus !)`

@ Titicaro.
Je ne sais plus quoi vous dire. Si je vous dis que vous avez encore beaucoup, beaucoup de chemin à faire pour devenir une vraie correctrice, je vais passer pour un salaud. Si je vous dis : bravo ! continuez ainsi ! tout va bien ! je vais vous laisser rêver, comme le font certains dirigeants de centres de formation, et vous allez tomber de haut dans pas longtemps.
Pour corriger 200 000 signes d'un texte à peu près intelligible, un correcteur professionnel aguerri a besoin de douze heures tout au plus. Si son travail comporte une part de réécriture, avec questions et propositions à l'auteur, il lui faudra dix-huit heures. Il se fera payer, selon les « moyens » dont dispose son client, entre 15 et 25 euros net (mais jamais moins de 15). Vous en êtes loin, avec vos soixante heures de travail effectif ! Et c'est normal, puisque vous passez un temps fou à chercher des réponses à des questions que le correcteur de métier n'a plus besoin de se poser. C'est justement cela, le métier…
Précision : je n'ai pas dit que vous piquiez le boulot des correcteurs, je n'ai aucune crainte à ce sujet ; j'ai dit que vous déconsidériez le métier de correcteur. De même qu'un faux professionnel qui maîtrise mal sa profession supposée la déconsidère.
Bon, bonne chance tout de même. Avec le temps, en travaillant, en lisant beaucoup (et pas seulement des ouvrages techniques sur la correction), en fréquentant ce forum, vous progresserez. Tenez, pendant que j'y suis, il y a ici un fil qui s'appelle « Perles de journalistes ». Nous sommes un certain nombre à y livrer nos réflexions sur des bourdes que nous relevons dans la presse écrite ou audiovisuelle. Il en est à 61 pages. Je suis sûr que vous y apprendrez des choses. C'est gratuit et c'est souvent amusant.
titicaro
Messages : 70
Inscription : 27 oct. 2011, 11:44
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par titicaro » 10 avr. 2012, 17:06

FlorentT a écrit :
coco47 a écrit :(Je me souviens d'une question vache : Qu'est-ce qu'un libero ?) Il semble qu'aujourd'hui le CEC soit moins rigoureux. (Je ne dirai pas un mot de plus sur cette « école » : je finirais en procès pour diffamation.)
Je brûle de connaître la réponse attendue... À part le poste de footballeur, je ne vois pas - sans chercher plus bien sûr, dans les conditions de l'examen !

Concernant le CEC : j'avais déjà sept ans de correction (à temps très partiel) derrière moi avant de m'y inscrire. Ma démarche était de faire une sorte de validation des acquis de l'expérience, financée par mes corrections « commerciales », dont je rappelle qu'elles ne sont pas ma source principale de revenus pour l'instant. À ce titre, la formation est tout à fait satisfaisante ; j'ai appris plus de détails dans les livres avant, mais elle m'a confronté à des textes plus difficiles et plus variés que ceux que je corrige d'habitude. Là où je vous rejoins, c'est qu'il n'est pas possible, à mon sens, d'être un bon correcteur avec pour unique bagage la formation du CEC, par correspondance de surcroît. On ne peut pas éviter de se plonger souvent (et par plaisir, il vaut mieux) dans la lecture des nombreux ouvrages cités maintes fois sur ce forum. Il faut également avoir une culture générale qu'il est probablement impossible de construire sur le tard si on n'a pas commencé dès l'enfance ou presque.


J'ai envie de défendre un peu le CEC, parce que c'est trop facile de dire " y'a que Formacom" ... Effectivement, à près de 10 000 euros l'année, y'a qu'eux pour escroquer les gens et se faire beaucoup de beurre sur leur dos, pour un métier qui ne demande pas beaucoup d'investissement en matériel (donc à quoi sert tout cet argent encaissé ? En tout cas, moi je continue à me le demander.) Certes, la formation Formacom est sûrement de meilleure qualité (et d'ailleurs forcément puisque beaucoup plus consistante : 35 heures par semaine au lieu de quatre pour le CEC). Alors, voilà : ça me fait penser aux formations d'artistes, genre cours Florent... effectivement, les gens qui sortent de là possèdent des techniques et de l'entraînement... Mais après ? Est-ce qu'ils seront forcément de meilleurs correcteurs ? Et pourquoi faire de ce genre de formation, une formation aussi sélective ? Réservée à ceux qui ont les moyens ? Je me pose beaucoup de questions, voyez-vous... Et surtout, ça me saoule de de me faire bouler, juste parce que j'ai pas fait Formacom. Voilà, ça, c'est dit. Ensuite, le CEC n'est pas si mal que ça : je regarde un peu, en ce moment, la rubrique "perles de journalistes" et je me rends compte que je corrige quasiment toutes les fautes pointées, c'est-à-dire que le CEC ne nous a pas si mal formés que ça. On a eu des formateurs très compétents qui ont su focaliser notre attention sur ce qui était important et nous soumettre des textes particulièrement savoureux en coquilles, solécismes et autres barbarismes... Je doutais, mais plus je lis les messages sur ce forum et plus je me rends compte de la richesse de cette formation. Ah ! Je ne dis pas que c'est suffisant, qu'on sort de là en étant parfaitement opérationnel, mais, on a de sacrées billes. Merci messieurs Décourt, Barbaut, Colignon... Après, à nous de nous former plus à fond, mais c'est un peu facile de casser le CEC sous prétexte qu'il y a Formacom. Il y a avant tout des êtres humains et des gens plus ou moins motivés. ;-)
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par coco47 » 11 avr. 2012, 04:01

titicaro a écrit :J'ai envie de défendre un peu le CEC, parce que c'est trop facile de dire " y'a que Formacom" ... Effectivement, à près de 10 000 euros l'année, y'a qu'eux pour escroquer les gens et se faire beaucoup de beurre sur leur dos, pour un métier qui ne demande pas beaucoup d'investissement en matériel (donc à quoi sert tout cet argent encaissé ? En tout cas, moi je continue à me le demander.) Certes, la formation Formacom est sûrement de meilleure qualité (et d'ailleurs forcément puisque beaucoup plus consistante : 35 heures par semaine au lieu de quatre pour le CEC). Alors, voilà : ça me fait penser aux formations d'artistes, genre cours Florent... effectivement, les gens qui sortent de là possèdent des techniques et de l'entraînement... Mais après ? Est-ce qu'ils seront forcément de meilleurs correcteurs ? Et pourquoi faire de ce genre de formation, une formation aussi sélective ? Réservée à ceux qui ont les moyens ? Je me pose beaucoup de questions, voyez-vous...
Je vous approuve totalement. Je ne savais pas que Formacom facturait 10 000 euros sa formation*. Toutes proportions gardées, un tel coût est aussi exagéré que celui de l'apprentissage du CEC. J'ai connu Formacom quand elle s'appelait Coforma et n'était pas une épicerie mais l'« école de correction » du Syndicat des correcteurs, animée par lui et financée par les cotisations des syndiqués. Les créateurs de Coforma étaient des militants, membres du Comité syndical. Ils étaient mandatés par lui et lui rendaient des comptes. Il s'agissait, dans l'intérêt de la profession, de pouvoir fournir aux entreprises des correcteurs qualifiés. On mit donc en place ce qu'on peut appeler une « synergie ». Le syndicat, dans le cadre de sa mission, signait avec les employeurs de la presse parisienne des accords d'entreprise aux termes desquels ceux-ci, sur le budget de la formation professionnelle, devaient envoyer en formation leurs correcteurs, et ladite formation était assurée par… Coforma. L'entreprise devint vite assez florissante et, à travers aléas et péripéties, revendiqua et finit par obtenir son autonomie. « Et nous voilà ce soir », comme chantait Jacques Brel…
Cette page historico-nostalgique tournée, je suis heureux, Titicaro, que le CEC vous ait bien armée pour votre avenir de correctrice, malgré ce que les questions extrêmement primaires que vous avez posées en lançant ce topic ont pu nous laisser penser**.

* A quoi sert tout cet argent encaissé ? demandez-vous. Quel est le salaire des formateurs de Formacom ? demanderai-je. La réponse à ma question répondrait peut-être à la vôtre…

** Comme j'aime beaucoup les chats, je ne résiste pas au plaisir de répondre à celle-ci :
-dit-on : le chat saute et attrape "au vol" ou "en vol" ?
D'abord, - n'est pas bien, ou est préférable. (Allons, M. Colignon !)
Sur le fond : on attrape au vol ce qui vole, au sens propre (une assiette lors d'une scène de ménage) ou au figuré (une injure lors d'une scène de ménage) ; on attrape en vol ce que l'on peut, mais quand on vole soi-même. Donc le chat attrape au vol une mouche (ou une souris si elle est chauve et que donc elle vole), et un avion de chasse est ravitaillé en vol.
AnneTuttle
Messages : 28
Inscription : 02 sept. 2008, 13:57
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par AnneTuttle » 11 avr. 2012, 22:30

Juste pour finir le topic...

Je suis d'accord avec l'ensemble des remarques postées par nos chers collègues correcteurs.

Le verbe fut un peu haut mais, en même temps, la question posée revenait à dire "pouvez-pas faire le job à ma place, siou-plaît ?" (désolé titi !)

Par contre, je m'offusque clairement contre la comparaison entre le CEC et Formacom !!!
Faudrait p't'être pas poussé le bouchon trop loin...
Formacom est toujours - et de loin - la meilleure formation de correcteur qui existe (je vous arrête tout de suite, je ne suis pas correctrice de métier... mais SR. Je me défends mais rarement sans mes kilos de dicos, na !) et est toujours rattachée au SNE.

Et la question ne se résume pas à un pseudo-élitisme financier.
10.000€ ? Et alors ? c'est le prix d'une formation de 7/8 mois quelque soit la branche (un MBA vaut en moyenne entre 15 et 45 K€ et ça choque qui ?)

En mon temps, j'ai voulu faire Formacom, j'ai été recalée trois fois, j'ai mis mon ego dans ma poche et, puisque mon souhait était au final de devenir SR, j'ai fait une école de SR à 15.000€. Pas la peine de parler d'argent : à l'époque j'étais au chômage à 800€ par mois, les CIF c'est pas fait pour les...

Pourquoi sont-ils aussi sélectifs ? Parce qu'ils n'ont pas temps à perdre avec des gens qui n'auront pas une motivation à toute épreuve et les reins assez solides pour bouffer de la vache maigre pendant 10 ans... (ou 15 ? :shock: )
Parce que c'est aussi cela le monde que vous envisagez : que ce soit la presse, l'édition, etc. Faut avoir la rage au ventre pour percer ! et ne pas avoir de gosse à nourrir !

Donc, s'il vous plaît, les débutants, faut arrêter de dire tout et n'importe quoi ! Et d'être vexés à la moindre critique, qu'elle soit constructive ou acerbe, car vous allez en bouffer et en bouffer encore de la critique...

Sur ce, je vous souhaite à tous une bonne (une excellente) continuation !
Et n'hésitez pas à me corriger, perso, j'adore ça (par contre relire des post tapés à toute vitesse sur un clavier récalcitrant, I hate..!)
Ciao !
Anne
titicaro
Messages : 70
Inscription : 27 oct. 2011, 11:44
Contact :

Re: A l'aide question typo et ortho

Message non lu par titicaro » 12 avr. 2012, 00:33

AnneTuttle a écrit :Juste pour finir le topic...

Je suis d'accord avec l'ensemble des remarques postées par nos chers collègues correcteurs.

Le verbe fut un peu haut mais, en même temps, la question posée revenait à dire "pouvez-pas faire le job à ma place, siou-plaît ?" (désolé titi !)

Par contre, je m'offusque clairement contre la comparaison entre le CEC et Formacom !!!
Faudrait p't'être pas poussé le bouchon trop loin...
Formacom est toujours - et de loin - la meilleure formation de correcteur qui existe (je vous arrête tout de suite, je ne suis pas correctrice de métier... mais SR. Je me défends mais rarement sans mes kilos de dicos, na !) et est toujours rattachée au SNE.

Et la question ne se résume pas à un pseudo-élitisme financier.
10.000€ ? Et alors ? c'est le prix d'une formation de 7/8 mois quelque soit la branche (un MBA vaut en moyenne entre 15 et 45 K€ et ça choque qui ?)

En mon temps, j'ai voulu faire Formacom, j'ai été recalée trois fois, j'ai mis mon ego dans ma poche et, puisque mon souhait était au final de devenir SR, j'ai fait une école de SR à 15.000€. Pas la peine de parler d'argent : à l'époque j'étais au chômage à 800€ par mois, les CIF c'est pas fait pour les...

Pourquoi sont-ils aussi sélectifs ? Parce qu'ils n'ont pas temps à perdre avec des gens qui n'auront pas une motivation à toute épreuve et les reins assez solides pour bouffer de la vache maigre pendant 10 ans... (ou 15 ? :shock: )
Parce que c'est aussi cela le monde que vous envisagez : que ce soit la presse, l'édition, etc. Faut avoir la rage au ventre pour percer ! et ne pas avoir de gosse à nourrir !

Donc, s'il vous plaît, les débutants, faut arrêter de dire tout et n'importe quoi ! Et d'être vexés à la moindre critique, qu'elle soit constructive ou acerbe, car vous allez en bouffer et en bouffer encore de la critique...

Sur ce, je vous souhaite à tous une bonne (une excellente) continuation !
Et n'hésitez pas à me corriger, perso, j'adore ça (par contre relire des post tapés à toute vitesse sur un clavier récalcitrant, I hate..!)
Ciao !
Anne


Et la motivation se mesure donc au poids du portefeuille ? Ah ben bravo. Vous venez de faire la démonstration du problème qui gangrène notre société.
Cela dit, je respecte ceux qui en sortent (de Formacom) et j'aurais d'ailleurs aimé en sortir...
Simplement, je trouve qu'il y a d'autres moyens de sélectionner les gens et de voir s'ils auront les reins assez solides. Mais voilà, on est dans une société qui a besoin d'écraser, de tester, de casser, de ruiner pour offrir une chance aux gens. Vous trouvez ça bien ?

Ensuite, je n'ai jamais comparé le CEC à Formacom (ça n'a rien de comparable puisque pas du tout le même nombre d'heures de formation), mais là encore c'est bien un défaut de notre société la "comparaisonnite aiguë". Quand on parle de deux choses, c'est forcément pour les comparer, allez. J'ai parlé du CEC parce que vous crachez tous dessus, voilà, c'est tout. C'est facile de casser quelque chose en refusant d'être contrarié par la suite.
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »