Page 3 sur 3

Re: tarif sr en freelance

Publié : 02 déc. 2011, 11:32
par AnneTuttle
Tout à fait d'accord avec toi Ann...
Sauf que le "CDD de mission" existe (CDD/CDI de chantier,...) et dans le code du travail on trouve même le "CDD d'usage" (je me suis faite pièger là aussi à mes débuts ! >> pas de prime de précarité !).

Et quant au statut de TNS, merci pour les infos, ça donne une piste supplémentaire pour trouver la bonne formule de l'indépendance !

Cdt,
Anne

Re: tarif sr en freelance

Publié : 02 déc. 2011, 12:15
par ann65
AnneTuttle a écrit :Tout à fait d'accord avec toi Ann...
Sauf que le "CDD de mission" existe (CDD/CDI de chantier,...) et dans le code du travail on trouve même le "CDD d'usage" (je me suis faite pièger là aussi à mes débuts ! >> pas de prime de précarité !).

Et quant au statut de TNS, merci pour les infos, ça donne une piste supplémentaire pour trouver la bonne formule de l'indépendance !

Cdt,
Anne
Il est théoriquement indispensable de respecter le délai de carence entre 2 CDD. Sauf si les CDD ont été établis par une agence d'intérim, qui elle a le droit... Les sociétés de portage n'ont pas le statut des agences d'intérim. Et c'est là où le bât blesse.
Mais en pratique, personne ne va vérifier si le délai de carence est respecté sauf si le salarié porte plainte contre son employeur.
Alternative Missions était très à cheval sur les questions de légalité et de respect du droit du travail.

Concernant le statut du TNS, ce n'est pas par l'usine à gaz que certains décrivent. Mais il faut simplement être rigoureux avec l'argent gagné.

La première année, on paie des charges forfaitaires (donc assez faibles)... Mais ce n'est que sont que des acomptes provisionnels sur les charges réellement dues calculées, elles, sur le revenu réel (même s'il y a un abattement pour les ex chômeurs bénéficiant de l'Accre)

La deuxième année... on paie aussi des faibles charges puisque les cotisations sont calculées sur N-2. Mais là encore ce ce n'est également qu'un acompte provisionnel.

Et la troisième année, ça fait très mal si on a confondu chiffres d'affaires et bénéfice et... si on n'a pas mis un rond d'avance !
Le TNS doit payer les charges provisionnelles de l'année en cours (calculé sur n-2) + en octobre, une régul de charges réellement dues en N-2 ! Et cetteles charges provisionnelles + la régul est évidemment importante si le TNS a fait un bon CA en N-2... peu impacté par des cotisations forfaitaires faibles !
C'est pourquoi beaucoup d'indé se cassent la gueule la troisième année.

On trouve son rythme de croisière la 4e année finalement, car les cotisations correspondent peu ou prou à l'activité (si cette dernière est devenue constante). Souvent même, on a une régul positive de charges la 4e année (puisque les charges provisionnelles perçues la 3e année et régularisée la 4e année avaient été calculées sur la 1ère année souvent bonne puisque nette de charges).

Bref, un fois qu'on a compris le principe... on fait gaffe !

Le conseil que je donne aux TNS (c'est surtout celui de ma comptable), c'est de prendre l'habitude de mettre sur un compte d'épargne, dès le premier euro touché, 40% des sommes perçues et de ne pas les dépenser, sauf pour payer ses charges Urssaf, RSI et Cipav.

Je conseille aussi de prendre un comptable qui commencera par faire un joli tableau prévisionnel des sommes qui seront dues sur 3 ans au organismes sociaux en fonction du CA prévu.