Quel tarif pour corriger un texte de 180 000 signes ?!

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
nesk
Messages : 201
Inscription : 11 janv. 2009, 18:34
Contact :

Re: Quel tarif pour corriger un texte de 180 000 signes ?!

Message non lu par nesk » 23 août 2011, 22:35

J'entends bien... sauf qu'à ce jour je n'ai encore trouvé aucun éditeur acceptant ce tarif-là malheureusement :?
azucena
Messages : 51
Inscription : 01 août 2008, 20:12
Contact :

Re: Quel tarif pour corriger un texte de 180 000 signes ?!

Message non lu par azucena » 06 sept. 2011, 11:35

En AE, après trente-deux ans d'expérience, je demande de 17 € à 18 € (brut) pour environ 10 000 signes, cela ne me semble pas excessif, bien au contraire... surtout quand on sait qu'un correcteur, travailleur sérieux et rigoureux, remet volontiers l'ouvrage sur le métier et, avouons-le, passe souvent à travailler un peu (beaucoup ? énormément ?) plus de temps que ce qui a été devisé (une enquête à ce sujet en surprendrait plus d'un) ...
Tout récemment, j'ai devisé la correction d'un ouvrage de 400 000 signes mais j'ai pris le soin d'ajouter une petite clause indexant le 1 000 de signes supplémentaire. Bien m'en a pris. Au final il y en avait plus de 530 000 !
Autant que faire se peut, il convient de demander au moins un échantillon de quelques pages de l'ouvrage à corriger, pour se faire une idée de la "qualité" de l'écriture et du travail qu'il y aura réellement à faire...
Récemment encore, j'ai voulu rendre service à une personne de ma commune, aux moyens financiers fort limités, et relire longuement et à bas prix son essai socio-politique... Ce fut une erreur de stratégie ! En réintervenant maladroitement, l'auteur a réduit à néant tout mon travail et j'ai dû tout recommencer... Total : si je divise la somme encaissée par le nombre d'heures effectivement passées, j'ai perçu quelque 4 € de l'heure ! La belle affaire !
En juillet, j'ai été assaillie par une pseudo-clientèle (que du ponctuel), j'ai travaillé jour et nuit, samedis et dimanches compris. Avec des journées de travail de 12, 15 voire même 18 heures par jour et un nombre total d'heures digne d'un bagnard, et encore ! Je n'ai même pas eu le temps de faire le tour de la cour et n'ai presque pas mis le nez dehors de tout le mois... Des textes "pourris", truffés d'erreurs en tous genres et des auteurs indécis et inexpérimentés. Résultat des courses : 1 600 € brut ! C'est à en pleurer de rage !
En août, à bout de forces, je me suis accordé quinze maigres jours de congés auxquels je pensais pouvoir prétendre...
Rentrée morose, rien en vue, pas même un devis... Galère !
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Quel tarif pour corriger un texte de 180 000 signes ?!

Message non lu par ann65 » 06 sept. 2011, 13:54

azucena a écrit :En AE, après trente-deux ans d'expérience, je demande de 17 € à 18 € (brut) pour environ 10 000 signes, cela ne me semble pas excessif, bien au contraire...
Et il te faut combien de temps pour corriger ces 10 000 signes ?
Rentrée morose, rien en vue, pas même un devis... Galère !
Bon courage !
azucena
Messages : 51
Inscription : 01 août 2008, 20:12
Contact :

Re: Quel tarif pour corriger un texte de 180 000 signes ?!

Message non lu par azucena » 06 sept. 2011, 17:59

Bonjour Ann,

C'est impossible à dire, cela dépend de la qualité intrinsèque du manuscrit, du stade de fabrication, du type de correction. Ce n'est pas un tarif horaire, c'est un tarif "à l'ancienne", au "mille de signes" corrigé. Peu importe le fait qu'il y ait dix, cent ou mille fautes... Nous remettons l'ouvrage sur le métier si le besoin se fait sentir, sans forcément facturer un supplément car le client n'a pas toujours conscience de la difficulté de notre tâche. Il m'est absolument impossible de dire : "Je vous demande un peu plus parce que, vu de plus près, votre texte est un sacré ramassis de fautes"... Des fois on peut négocier un supplément, d'autres fois, on sait d'avance que ce sera impossible... mais on s'attache à "bien faire" quand même.

Évidemment, il y a ceux qui corrigent en trois coups de cuillère à pot, passent un coup de Promachinchose, "se font du fric" à la va-vite et laissent traîner nombre d'erreurs. Ceux-là trouveront mon tarif élevé.
Les "vieux de la vieille", les artisans correcteurs typographes, au vu du temps que j'y passe et de la qualité du travail fourni, diront quant à eux que je suis un peu au-dessous de la norme... Mais qu'est-ce donc que la norme ?

Il me semble que mon tarif (c'est du brut) est un juste milieu entre ceux des correcteurs qui sous-facturent au ras des paquerettes, se retrouvent à terme surchargés de travail et font n'importe quoi, mettant en péril la crédibilité même de notre profession et de notre corporation (celle-ci devrait exister), et ceux des confrères qui sur-facturent et qui, eux aussi, jettent par là-même l'opprobre sur la profession tout entière.
Il faut donc savoir raison garder.

Mais je puis lourdement me tromper... tant il est vrai que la transparence fait cruellement défaut en matière de tarifs, on trouve hélas de tout et n'importe quoi.
Je suis de ceux qui pensent que des tarifs planchers – au-dessous desquels nous ne devrions pas consentir à descendre – devraient être fixés car nous courons actuellement à la catastrophe !
Si je connais nombre de correcteurs qui travaillent bien, manquent un peu d'assurance commerciale, facturent trop honnêtement leur bon travail et "se font avoir", je connais aussi quelques auteurs et éditeurs qui ont cédé à la tentation de confier des manuscrits à de prétendus correcteurs peu scrupuleux et ont été grugés par ces derniers. Entre ces deux catégories de correcteurs, vouées toutes deux à disparaître, il doit y avoir de la place pour des professionnels consciencieux, scrupuleux, rigoureux, lesquels appliqueraient tous des tarifs similaires "moyens" et vivraient correctement de leur labeur sans "se tirer dans les pattes" et sans "se tirer la bourre" mais, bien au contraire, en se prodiguant force conseils et en se redistribuant le travail (on peut toujours rêver...).

Comme je l'ai déjà dit ici, il y a quelque temps un "jardinier" m'a demandé 50 € (... et j'attends toujours la facture !) pour une heure et demie de mauvaise coupe d'herbe à la débroussailleuse... L'abruti décérébré a même coupé des arbustes (ça, je ne l'ai, hélas, vu qu'après coup)... Une chose est sûre : je ne le rappellerai pas et je n'ai pas fait sa pub dans mon entourage. Alors, face à cela, 18 € brut les trois quarts d'heure ou l'heure (ça doit être à peu près la moyenne) pour un travail bien conduit, une correction approfondie de qualité, cela ne me semble pas bien excessif, à vrai dire, cela me semble même dérisoire...
Je m'en vais de ce pas couper mon herbe, faire mon pain et effectuer moi-même la vidange de ma voiture, parce que, au tarif où les professionnels nous facturent ce type de prestations, nous, pauvres correcteurs, n'arriverons bientôt plus à boucler nos fins de mois.
azucena
Messages : 51
Inscription : 01 août 2008, 20:12
Contact :

Re: Quel tarif pour corriger un texte de 180 000 signes ?!

Message non lu par azucena » 06 sept. 2011, 18:17

Catherine_75 a écrit :
ann65 a écrit : Tu gagneras donc 12 euros de l'heure "bruts" auxquels tu devras retrancher 23 % au titre des cotisations sociales dues par les AE.
Au final, tu gagneras ainsi 9,62 euros de l'heure... [12 - 23% = 9,62]
Soit un plus que le smic. Ce n'est pas énorme. :(
Ann, Amira ne semble pas être AE, mais veut passer par une société de portage. Les 23 % passent à 50 %...

Ben... à vrai dire, c'est du net, c'est toujours plus qu'un SMIC de salarié à 9€ moins environ 23 % aussi... ce qui est hélas, actuellement, ce que l'on propose à bien des correcteurs salariés du prépresse par exemple !
azucena
Messages : 51
Inscription : 01 août 2008, 20:12
Contact :

Re: Quel tarif pour corriger un texte de 180 000 signes ?!

Message non lu par azucena » 06 sept. 2011, 18:30

ann65 a écrit :
azucena a écrit :En AE, après trente-deux ans d'expérience, je demande de 17 € à 18 € (brut) pour environ 10 000 signes, cela ne me semble pas excessif, bien au contraire...
Et il te faut combien de temps pour corriger ces 10 000 signes ?
quote]

Faisons un calcul, prenons un AE avec une base de lecture très moyenne de 9 000 à 10 000 signes/heure à 18 euros brut (en première, c'est très correct comme base, me semble-t-il...). On enlève un peu du temps et de l'argent dédiés à la prospection commerciale dudit AE, le temps consacré à la communication avec le client, les frais d'équipement informatique, d'électricité (lumière, ordinateur), le temps d'ouverture et d'enregistrement du fichier (voire "des fichiers", récemment j'ai eu un roman chapitre par chapitre, donc autant d'allers-retours dans ma boîte mail, d'ouvertures et de fermetures de fichiers... c'est du temps non facturé), le temps dédié au devis, celui passé à faire et envoyer la facture, les frais téléphoniques, les charges RSI e tutti quanti... il ne reste pas bézef, tout bien considéré...
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Quel tarif pour corriger un texte de 180 000 signes ?!

Message non lu par ann65 » 07 sept. 2011, 10:03

Bonjour Azucena
Il m'est absolument impossible de dire : "Je vous demande un peu plus parce que, vu de plus près, votre texte est un sacré ramassis de fautes"... Des fois on peut négocier un supplément, d'autres fois, on sait d'avance que ce sera impossible... mais on s'attache à "bien faire" quand même.
Et pourquoi donc ?????
Sans dire au client que son texte est un "sacré ramassis de fautes",, je ne vois pas ce qu'il y aurait de honteux et non déontologique à deviser/facturer en fonction de la difficulté du travail à accomplir.
En rédaction, je facture plus cher le recueil d'infos quand il y a des interviews à prévoir que lorsqu'il s'agit de rewriting de documents fournis.

Alors, face à cela, 18 € brut les trois quarts d'heure ou l'heure (ça doit être à peu près la moyenne) pour un travail bien conduit, une correction approfondie de qualité, cela ne me semble pas bien excessif, à vrai dire, cela me semble même dérisoire...
Ce tarif me semble à moi aussi dérisoire...
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »