Rien de moins

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
Porcile
Messages : 137
Inscription : 16 déc. 2005, 12:43
Contact :

Re: Rien de moins

Message non lu par Porcile » 22 janv. 2011, 02:20

Je suis d'accord sur le fond, Berlingo, mais j'ai un problème avec les exemples. Sachant qu'éponyme veut dire "donner son nom à quelque chose", il me semble que "Athènes, la ville à laquelle Athéna, la déesse éponyme, a donné son nom" et "Thérèse Raquin, l'héroïne éponyme du roman du même nom" font un peu dans la surenchère. Ne serait-il pas plus simple (et plus juste, je crois) d'écrire "Athéna, déesse éponyme d'Athènes" et "Thérèse Raquin, héroïne éponyme du roman d'Émile Zola" ?
epo nyme

eponyme

Message non lu par epo nyme » 22 janv. 2011, 17:11

Je compte bien continuer a utiliser ce terme mais ce que je trouve intéressant c'est qu'il apparaît très souvent dans la presse Utilisé à mauvais escient
exemple:

Ledepeche.fr 21 janvier
Lourdes. 400 emplois pourvus en un jour
emploi
Une foule compacte pour ce 4e rendez-vous de l'emploi et de la formation à la salle des fêtes de Lourdes./Photo D. P.

Pari gagné pour le 4e Forum emploi-formation organisé par la Maison commune éponyme.

Ce qui donne la sensation que l'on est dans l'erreur quand on l'utilise correctement. Ma question est; est ce que la grammaire risque de suivre l'usage et donc finir par permettre cette utilisation?
coco47
Messages : 1009
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: eponyme

Message non lu par coco47 » 23 janv. 2011, 03:09

epo nyme a écrit :Pari gagné pour le 4e Forum emploi-formation organisé par la Maison commune éponyme.
« […] par la maison commune du même nom » ne serait pourtant pas mal. Plus correct mais moins « savant ». Donc moins « tendance ». C'est pourquoi cet éponyme mal à propos risque de s'imposer à la longue, suivant la progression habituelle : un journaliste utilise une formule, puis dix journalistes ; les politiques et les « people » s'y mettent ; puis le grand public suit. C'est la vie…
coco47
Messages : 1009
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: eponyme

Message non lu par coco47 » 23 janv. 2011, 03:09

epo nyme a écrit :Pari gagné pour le 4e Forum emploi-formation organisé par la Maison commune éponyme.
« […] par la maison commune du même nom » ne serait pourtant pas mal. Plus correct mais moins « savant ». Donc moins « tendance ». C'est pourquoi cet éponyme mal à propos risque de s'imposer à la longue, suivant la progression habituelle : un journaliste utilise une formule, puis dix journalistes ; les politiques et les « people » s'y mettent ; puis le grand public suit. C'est la vie…
Bien sûr, les mêmes lanceurs de mots savants vous disent que l'orthographe française est trop compliquée et qu'il faudrait supprimer les x, les y, les ph, que sais-je ? Ah oui ! les accents circonflexes, par exemple. Ce qui ne les empêche pas d'écrire tâche au lieu de tache. Quelle logique !
Berlingo
Messages : 23
Inscription : 11 janv. 2011, 09:46
Contact :

Re: Rien de moins

Message non lu par Berlingo » 01 févr. 2011, 10:05

Il est donc préférable de ne pas les employer. Le mieux est encore de trouver une autre tournure.
Primo :

Je suis désolée d'insister, Arwenia :oops: , mais prendre au pied de la lettre ce qui n'est qu'une recommandation revient à faire sortir de l'usage ces expressions qui dans l'ensemble demeurent quand même compréhensibles.

De quel droit par exemple remplacer l'expression qui est à l'origine de cette discussion, si elle est française. Parce que l'expression pose des difficultés au correcteur ou qu'il juge que le pékin lambda ne la comprendra pas?

Alors au nom de la licence poétique, de la liberté d'expression ou que sais-je, je peux écrire en phonétique. Un correcteur peut comprendre ça.

"Laisse moi zoom zoom zang
Dans ta B*nz Be*nz B*nz
Gal', quand tu te pointe ton bumpa
Me rends dingue dingue dingue
Laisse moi zoom zoom zang
Dans ta B*nz Be*nz B*nz
Gal', quand tu te pointe ton bumpa
Me rends dingue dingue dingue"


Mais si j'emploie une expression avec laquelle tout aspirant bachelier doit être familiarisé car elle foisonne chez Molière, Voltaire, Rousseau et consorts, des incontournables des programmes, alors mon correcteur me dira que dans son Thomas on lui recommande de contourner l'obstacle parce que c'est trop -------- ?

La conséquence directe de l'application systématique par les correcteurs de telles recommandations à des textes d'auteurs, c'est la nécessité demain de devoir traduire les textes du passé en les expurgeant des expressions devenues opaques par défaut d'emploi.

Je ne vois pas où la langue y gagne, mais ce que nous avons tous à y perdre.

Deuzio :

Vos exemples sont-ils ceux du Thomas?

Ils démontrent que l'application sans discernement d'une recommandation peut amener l'effet inverse de celui recherché.
un enfant rien moins que sage
Si je dis :

"Ce gamin est pénible. Il est rien moins que sage! Au contraire. C'est un véritable démon."

Ou si je dis :

"Ce gamin est un ange! Il est rien moins que sage. D'ailleurs il fait le bonheur de ses parents."

Dans les deux cas, cela fonctionne. Et nous comprenons.

En revanche :
un enfant rien de moins que sage
pour "très sage", ne se dira pas.

Mais on dira que sa sagesse :

"...est rien (de) moins qu'admirable"

Les deux tournures ne sont pas absolument antagonistes.

Il ne suffit pas de remplacer l'une par l'autre pour passer du positif au négatif.

C'est pourquoi j'insistais sur le contexte de la phrase, qui doit lever l'ambiguïté (voir le Dupré, posts précédents).

Ou plus simplement, on dira comme il n'y a guère :

"Il est rien moins que sage".

Suivant que selon le contexte on est dans "l'apologie des vertus" ou "la déploration des vices". :lol: (voir ci-dessus)

En fait, je chipote. Mais je suis assez traumatisée de voir que les correcteurs pourraient avoir le pouvoir occulte d'émasculer la langue à la source, sans même que le lecteur puisse se douter de l'opération, celle-ci ayant lieu bien avant que l'ouvrage parvienne entre ses mains.

Je ne veux rien imposer. Je défends un point de vue car ce qui est en jeu est plus important que cette expression elle-même.

Désolée pour la gêne occasionnée...

Noooon, je suis pas du tout psycho-rigide! :twisted:
ann65
Messages : 1202
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Rien de moins

Message non lu par ann65 » 01 févr. 2011, 12:57

Berlingo a écrit : En fait, je chipote. Mais je suis assez traumatisée de voir que les correcteurs pourraient avoir le pouvoir occulte d'émasculer la langue à la source, sans même que le lecteur puisse se douter de l'opération, celle-ci ayant lieu bien avant que l'ouvrage parvienne entre ses mains.
Cette réflexion me ramène quelques :oops: années en arrière, lorsque j'étudiais l'italien en fac. "Traduttore, traditore"...
L'art de la traduction est difficile, tout comme celui de la correction, pour les raisons que tu invoques, Berlingo. Mais n'est-ce pas un "mal nécessaire" ?

Quand on constate ce qu'a produit l'escamotage des correcteurs et des "vrais" SR en presse (c'est à à dire des SR qui ne passent pas les trois quarts de leur temps à monter "bêtement" des pages sans avoir vraiment le temps de relire les textes), la question ne me semble pas si futile...
ann65
Messages : 1202
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Rien de moins

Message non lu par ann65 » 01 févr. 2011, 15:27

Arwenia a écrit : En fait, la phrase que tu as citée de mon com est elle-même tirée du dico.
C'est une recommandation valable pour les gens qui ne savent pas manier cette expression. :wink:
Il n'en reste pas moins que décider de "priver" le lecteur d'une tournure correcte (même désuette, même souvent mal utilisée, ou même souvent utilisée à mauvais escient, etc.), parce que l'on "a du mal" à la "manier", pose quand même un vrai problème.

Soit la tournure est correcte et il faut la laisser telle qu'elle, même si elle chiffonne le correcteur ; soit elle n'est pas correcte, et il faut alors la corriger...
Et dans tous les cas, il me semble qu'une discussion avec l'auteur s'impose.

A trop vouloir simplifier (ou édulcorer) ces formulations complexes (compliquées ? :idea: ), le risque est d'appauvrir la langue et de la rendre finalement très insipide et bien fadasse.

Edit - Un peu comme les fromages qui, à force de se voir imposer des normes d'hygiène, n'ont plus aucun goût.
coco47
Messages : 1009
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: Rien de moins

Message non lu par coco47 » 02 févr. 2011, 03:48

Pour moi, la chose est simple : de nos jours, rien moins que signifie pas du tout, aucunement. Mais je dois être psycho-rigide…
Karala
Messages : 89
Inscription : 01 août 2010, 01:21
Contact :

Re: Rien de moins

Message non lu par Karala » 02 févr. 2011, 14:11

ann65 a écrit :Il n'en reste pas moins que décider de "priver" le lecteur d'une tournure correcte (même désuette, même souvent mal utilisée, ou même souvent utilisée à mauvais escient, etc.), parce que l'on "a du mal" à la "manier", pose quand même un vrai problème.
Petite coquillette, nan ? :oops:
"Ici, les gens sont aimables, courtois, serviables"...
Azucena. Ainsi soit-il !
ann65
Messages : 1202
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Rien de moins

Message non lu par ann65 » 02 févr. 2011, 14:28

Karala a écrit :
ann65 a écrit :Il n'en reste pas moins que décider de "priver" le lecteur d'une tournure correcte (même désuette, même souvent mal utilisée, ou même souvent utilisée à mauvais escient, etc.), parce que l'on "a du mal" à la "manier", pose quand même un vrai problème.
Petite coquillette, nan ? :oops:
Non... Horrible faute d'orthographe due à une absence de vérification. :?
Cleme
Messages : 93
Inscription : 27 avr. 2007, 08:06
Contact :

Re: Rien de moins

Message non lu par Cleme » 02 févr. 2011, 21:05

Berlingo a écrit :De quel droit par exemple remplacer l'expression qui est à l'origine de cette discussion, si elle est française.
Je suis d'accord. Sachant que l'expression à l'origine de cette discussion est :
"Il ne s'agit de rien de moins que d'une révolution..."
Pourquoi donc nous obstinons-nous autour de ce "rien moins que" qui n'a rien à faire ici ?
:D
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »