Page 1 sur 3

Correction quel tarif ?

Publié : 03 déc. 2010, 14:19
par tigrou13
Bonjour,

On me propose de corriger des articles (grammaires, orthographe) sur un site internet, qui n'est pas un organe de presse.

Cela représenterait une grosse journée de travail par semaine.

Les "journalistes" qui les écrivent sont rémunérés entre 70 et 150 euros le feuillet, en notes d'honoraires.

Quelle est la meilleure solution ? Se faire payer au feuillet ? Si, oui combien ? Ou alors à l'heure ou à la journée ?

Merci de vos réponses.

Elise

Re: Correction quel tarif ?

Publié : 08 déc. 2010, 18:37
par touslesnomssontdéjàpris
Bonsoir,

Quatre cas se présentent ici.

Si vous êtes un travailleur libéral qui paie dûment ses cotisations à l'URSSAF et ses impôts à l'Etat, vous avez un numéro de SIRET et avez déjà établi votre propre "tarif", tout au moins celui dit "de base".

Si vous comptez débuter cette activité, je vous conseille de poser cette épineuse question (qui fâche...) au Syndicat des correcteurs et à l'organisme qui a (peut-être) assuré votre formation. Nos tarifs sont hélas trop différents (avec des écarts qui ne se justifient pas vraiment, mais c'est là un autre débat...) pour pouvoir vous répondre précisément. Croyez que je le regrette amèrement, dans l'idéal le tarif devrait être quasiment uniforme mais il ne l'est pas du tout...

Si vous parlez d'un emploi salarié (de plus en plus rare pour les correcteurs), c'est à l'employeur de vous faire une proposition correcte que vous accepterez ou pas... mais n'espérez tout de même pas monts et merveilles, surtout si vous avez encore vos preuves à faire ! (à titre d'information, correcteur débutant dans l'imprimerie de Labeur par exemple, c'est tout juste un peu plus que le SMIC !)

Si vous comptez travailler "au black", votre question, adressée ici à des correcteurs de métier dûment déclarés et imposés qui ont souvent beaucoup de mal à joindre les deux bouts et à vivre de leur travail, frise la discourtoisie, voire le "foutage de gueule" ...oh, pardon, le persiflage !...
Mais je suppose que nous n'en sommes pas là, vous ne nous prenez certainement pas pour des sots.

Sachez néanmoins, pour votre gouverne, que les correcteurs sont moins, beaucoup moins bien rétribués que les journalistes et autres auteurs dont ils corrigent les textes ! Ils le sont même souvent bien moins que les écrivaillons dont ils réécrivent la prose...

Je vous conseille de facturer au "mille de signes", cela me semble coller davantage à la réalité et est plus "honnête", pour vous comme pour votre "client". Ainsi, le tarif est clair et personne n'est lésé. Dans le cas contraire, c'est souvent le correcteur qui se fait avoir...
Un feuillet, en effet, cela ne veut rien dire... Combien de signes sur un feuillet ? Cela est fonction de paramètres divers tels que corps, police de caractère, graisse, chasse, justification, interlignage... Vous pouvez avoir mille signes par feuillet comme en avoir trois mille cinq cents, voire davantage si le texte est saisi dans un petit corps !

Bon courage et pensez, si vous obtenez le "job", à déclarer vos revenus !

Marina

Re: Correction quel tarif ?

Publié : 08 déc. 2010, 19:56
par cilou
Pour les journalistes, un feuillet, c'est 1500 signes espaces comprises. Ce n'est pas du tout variable comme vous le dites.

Re: Correction quel tarif ?

Publié : 08 déc. 2010, 21:08
par touslesnomssontdéjàpris
Oui, ça c'est la "norme" habituelle des journalistes de métier mais est-ce que tout le monde s'y tient vraiment ? Surtout sur des sites internet ? Permettez-moi d'en douter un peu. Il faut d'abord se faire envoyer quelques feuillets et vérifier... Nombre de correcteurs novices se sont fait avoir...

Re: Correction quel tarif ?

Publié : 08 déc. 2010, 22:40
par Cleme
Un feuillet = 1 500 signes, c'est une unité de mesure, ça ne dépend pas du support ! C'est comme si vous disiez que pour les journalistes, un mètre égale cent centimètres mais qu'avec Internet, c'est peut-être différent... :)

Après, certains fonctionnent peut-être par pages, mais il n'y a aucune raison de considérer qu'un feuillet est extensible.

Re: Correction quel tarif ?

Publié : 09 déc. 2010, 03:22
par coco47
Un feuillet est un feuillet, soit 1 500 signes espaces comprises, comme viennent de le dire Cleme et Cilou. Mais le temps nécessaire à la correction d'un feuillet peut varier sensiblement, selon la nature du texte (prose courante ou article technique) et sa qualité (texte clairement rédigé ou fatras imbitable qu'il faut réécrire en expliquant pourquoi avec toute la diplomatie nécessaire). On pourra ainsi osciller entre 7 000 signes et 15 000 signes à l'heure. Il me semble donc souhaitable de demander un échantillon du texte, de le corriger et d'établir un rapport temps/feuillet. Ensuite, en partant de ce qu'on estime un tarif horaire correct, on définira le prix du feuillet.

Re: Correction quel tarif ?

Publié : 09 déc. 2010, 10:45
par ann65
Bonjour

Il est aussi possible de facturer des prestations "à la journée", surtout si tu bosses chez ton client..
Tu proposes un tarif horaire "convenable" : pas en dessous de 15 euros de l'heure EN SALAIRE NET et tu multiplies par 8.
Et si tu es payée pour 8 heures, tu bosse 8 heures pas 15...
Si tu bosses 15 heurs, tu factures 2 jours...

En honoraires, pas en dessous de 25 euros de l'heure.

Re: Correction quel tarif ?

Publié : 13 déc. 2010, 10:20
par Alinore
Il me semble aussi que la facturation à la journée serait peut-être plus diplomatique et te permettrait d'éviter que ton employeur compare ton prix au feuillet à celui des journalistes (sûrement payés au lance-pierre).

Dans ce cas, vérifie une chose : qui a décrété que ça représentait une journée de travail ? Si c'est l'employeur, tu peux déjà imaginer que ça se rapprochera plus de 12 ou 15 h de boulot que de 8. Pourquoi ne pas lui proposer de faire un premier coup "pour voir" (mais payé, bien entendu) et de réviser le nombre d'heures nécessaires en fonction du boulot ?

Dans les prix, il faut prendre en compte l'aspect régulier du travail : une journée de boulot garantie par semaine, c'est intéressant...

Re: Correction quel tarif ?

Publié : 12 janv. 2011, 23:45
par Invité
Si jamais des auteurs sont intéressés :

Visitez le site www.lettres-et-paraitre.com !
Nous donnons leur chance aux nouveaux auteurs, aux expérimentés et aux déçus :
envoyez-nous votre manuscrit, il sera lu ! Des prestations de corrections sont également proposées...

Basée à Nice, l'agence de communication éditoriale Lettres et paraître propose à ses clients des prestations sur-mesure pour répondre aux besoins de chacun. Une expertise individualisée est ainsi effectuée, tout d'abord par l'intermédiaire d'un devis gratuit, puis, très vite, par un échange concret autour de votre projet en français partout en France, mais aussi au Canada, en Suisse, en Belgique, en Italie ou en Afrique. Car pour nous, la transparence, la concertation et la rapidité d'exécution des travaux vont de paire avec le professionnalisme, les tarifs ajustés à chaque situation et l'expérience mis à votre service.

Fabien BURLINCHON
Lettres et paraître - Agence de communication éditoriale
Correction, écriture, communication, édition, rédaction, stratégie éditoriale, vision médiatique, sessions de formation...pour professionnels et particuliers.
61 bis, Corniche Fleurie
Résidence Géranium
06 200 NICE

Tél. 06 77 16 22 77
Mail. lettres-et-paraitre@orange.fr
Web. www.lettres-et-paraitre.com

Numéro SIRET: 50239057800024 / Code APE: 7021Z

Re: Correction quel tarif ?

Publié : 13 janv. 2011, 19:46
par duplex
Invité, après avoir visité votre site (j'avoue que je me suis arrêtée à la page d'accueil qui ne m'a guère donné l'envie de poursuivre), je m'interroge : faire l'article pour votre site, sur un forum de correcteurs, c'est de la provocation ou de l'inconscience ? Avant de vouloir proposer vos services pour corriger les écrits des autres, relisez-vous donc !

Re: Correction quel tarif ?

Publié : 14 janv. 2011, 02:42
par coco47
Effectivement, on est en droit de penser que l'exercice professionnel de la correction devrait aller de paire avec une excellente maîtrise de l'orthographe. La lecture de ce site est affligeante. On y propose même des sessions de coaching « aux auteurs qui souhaitent tendre vers la sublimation de leur style ». Il y a des sublimations qui se perdent.

Re: Correction quel tarif ?

Publié : 14 janv. 2011, 13:48
par Invité bis
Merci d'avoir relevé cette petite erreur qui relevait d'une version précédente, corrigée depuis...
Je vois que vous veillez, c'est bien !

Quoi qu'il en soit, nous sommes toujours à la recherche d'auteurs, de manuscrits à publier, de corrections tous azimuts (livres, cv, courriers administratifs...), d'artistes ou d'auteurs à promouvoir, de projets rédactionnels sur papier ou web (biographies, entreprises, publi-reportages...)

Contacts :
http://www.lettres-et-paraitre.com


Cordialement

Correction très pro

Publié : 09 févr. 2011, 11:02
par magounette
Bonjour,

J'ai fait appel aux services de Lettres et paraître et j'en suis très contente : j'ai contacté une personne réactive, disponible, qui m'a proposé un devis de correction dans la semaine. Le résultat est très satisfaisant : la correction de mon livre fut rapide, peu onéreuse, détaillée et très professionnelle. J'ai d'ailleurs conseillé cette agence éditoriale à un ami qui souhaite se faire éditer et son roman a été accepté. A suivre 8)

Re: Correction quel tarif ?

Publié : 23 févr. 2011, 15:42
par azucena
Coucou,

M'est avis, les enfants, que nous allons devoir songer à devenir "éditeurs en chambre" pour pouvoir trouver des livres à corriger...

Re: Correction quel tarif ?

Publié : 23 févr. 2011, 16:06
par azucena
Bonjour Magounette,

Je ne sais pas ce que vaut votre ouvrage. Il serait malvenu et très impoli de ma part de douter de ses qualités littéraires intrinsèques sans l'avoir lu ; j'espère seulement que vous n'avez pas été flouée par un de ces prétendus éditeurs qui s'affichent à droite de nos boîtes d'envoi de mails.

Je ne doute absolument pas que votre maison d'édition soit... un bon correcteur. C'est justement là que le bât blesse peut-être. Le rôle d'un éditeur n'est pas de corriger votre livre, enfin, pas seulement...

Votre livre sera-t-il vendu ou même seulement commercialisé ? Comment ? Par qui et comment sera-t-il imprimé? Qui se chargera de le diffuser ? Combien percevrez-vous sur les ventes ?
Avez-vous un contrat solide qui mentionne tous ces détails ?

Parce que... si c'est pour vous forcer à publier à compte d'auteur et à aller vendre votre prose vous-même sur les places des marchés, comme cela se voit de plus en plus, ce n'est pas la peine de passer par une "maison d'édition"...

Faut-il vraiment que les "correcteurs" se changent en "éditeurs" pour trouver de quoi se faire quelques sous sur le dos de tous les gens qui, suivant une mode récente, se mettent à écrire ?

Permettez-moi simplement d'avoir ces doutes...