Page 1 sur 3

Statut auto-entrepreneur pour les correcteurs

Publié : 20 janv. 2009, 21:13
par Chipounette
dans le topic suivant
http://www.categorynet.com/v2/boards/vi ... 3&start=10
PascalSR a écrit : et que le nouveau statut créé par le gouvernement Sarkozy n'est que poudre aux yeux et ne nous permet pas d'être couverts et de cotiser comme il se doit.
oups ! je me disais bien que c'était trop beau pour être vrai ! je n'ai pas réussi à trouver la faille, mais ce statut fait pas mal jaser

j'ai trouvé ça sur ce forum
http://www.categorynet.com/v2/boards/vi ... trepreneur

si les correcteurs déjà installés peuvent nous donner leur avis et leurs conseils, ça nous fera avancer, parce que c'est bien beau de bosser, mais si on n'est ni couvert, ni retraités :oops: !
encore un miroir aux alouettes alors ? :cry:

demande infos aussi

Publié : 21 janv. 2009, 10:13
par Sinnfael
Salut Chipounette :D

Ravie de te revoir sur le forum :wink: , et ravie que tu aies relancé ce topic sur l'auto-entreprenariat, car c'est ce statut que j'envisage de prendre à l'issue de ma formation.

A priori, ce statut pose encore des soucis pour les professions libérales, dont je crois nous relevons. Il faut encore attendre certains décrets, et surtout, une prise de conscience des institutions. En effet, d'après le forum dédié ici : http://www.auto-entrepreneur.fr/forum/? ... 16fcaceace , la CIPAV ne semble pas en phase avec les propositions de M. Novelli.

Par contre, je serais très intéressée d'avoir le retour des professionnels de la correction qui ont eu un jour à s'installer. Un petit retour d'expérience nous serait très utile !

A vos claviers ! :D

Publié : 21 janv. 2009, 10:51
par cilou
Il est normal de ne pas en attendre de miracle : chaque statut est sensé payer ses charges : les cotisations des fonctionnaires payent les retraites des fonctionnaires, les cotisations des professions libérales payent les retraites des professions libérales, les cotisations des salariés du privé payent les retraites des salariés du privé... C'est valable aussi pour les autres droits (maladie...)
Donc, logiquement, des cotisations faibles donnent des droits faibles, et des cotisations élevées donnent des droits élevés.
Le statut d'auto entrepreneur est plutôt dans la catégorie cotisations faibles - droits faibles.

Publié : 21 janv. 2009, 15:50
par g.chauvin
Bonjour à tous,

Je me suis lancé dans le grand bain de la correction en indépendant il y a peu, et depuis je recherche un statut à adopter. L'Agessa, c'est pas possible puisque la correction ne permet normalement pas d'être payé en droit d'auteur. L'Urssaf, c'est pas possible non plus, puisque, comme on m'a dit là-bas, le métier de correcteur relève du salariat, et à chaque mission on devrait avoir un contrat de travail fourni par la maison d'édition. On est tous d'accord pour dire que ça n'arrive que dans 5 % des cas au mieux. J'étais donc ravi d'apprendre la création du statut d'auto entrepreneur et j'ai donc décidé de m'inscrire. Voici le mail que j'ai reçu aujourd'hui :

"Bonjour monsieur, nous ne pouvons en l'état des textes, réserver une suite favorable à votre demande d'intégration au régime dit " auto entrepreneur " applicable à compter du 1er janvier 2009 aux entrepreneurs individuels entrant dans le champ du régime fiscal dit micro entreprise.

En effet, ne sont à ce jour éligibles au dispositif Auto entrepreneur, que les seules activités libérales relevant du Régime Social des Indépendants (RSI) pour la retraite."

Encore une porte qui se referme. Je suis un peu à court d'idées. Il ne reste plus le portage ou la coopérative (genre coopaname). A moins de mentir en continuant à être payé en droit d'auteur en tant que traducteur/réviseur, ou de réussir à m'inscrire à l'Urssaf (en tant que quoi je n'en sais rien) comme certains d'entre vous l'ont fait, tout ça pour payer des charges incroyables. Si quelqu'un avait une idée, ce serait formidable, puisque je suis en train de réaliser plusieurs travaux pour différentes maisons et que je n'ai toujours pas de statut légal. Merci d'avance.

Publié : 21 janv. 2009, 16:49
par isaeb
Bonjour,

Merci, g.chauvin, pour cette réponse toutefois très décourageante ! Moi aussi, je comptais bien sur le régime de l'AE pour déclarer ce qui ne peut passer en salaire ; et comme les employeurs sont plus enclins à payer sur facture qu'avec un bulletin de salaire (qu'il s'agisse de correction ou de piges), je pensais qu'avec l'AE, on pourrait ainsi gérer tous les cas de figure.

Mais alors, j'ai une question à poser aux correcteurs "installés" : quel statut avez-vous adopté ? Curieusement, à vous lire sur le forum, cela n'apparaît pas.

Donc, si je résume, il ne reste que le portage salarial avec ses 50 % de charges et la... coopérative, sauf si l'on réussit à se faire payer en salaire. L'avenir est sombre...

Mais non ...

Publié : 22 janv. 2009, 10:12
par Sinnfael
Le statut d'AE n'est pas fermé aux professions libérales, il faut juste que le décret passe. D'après H. Novelli, cela devrait se résoudre courant février.

Au pire, quand nous aurons terminé notre formation en juin, ca devrait être bon :D

Sinn

Publié : 22 janv. 2009, 15:25
par jcrivet
Bonjour,

concernant les professions libérales, l'accès au statut d'auto-entrepreneur semble n'être plus qu'une question de semaines selon les déclarations de M. Novelli :

http://www.dailymotion.com/video/x7ywzx ... et-pr_news

Pour connaitre les métiers concernés par la CIPAV :

http://www.cipav-retraite.fr/cipav/arti ... raphie.htm

cordialement,
Jean-Christian RIVET

Publié : 22 janv. 2009, 16:38
par g.chauvin
Merci Jean-Claude pour ces informations. Juste un petite question. A quoi correspond le métier de correcteur dans la belle carte des professions affiliées à la CIPAV ? Dans les métiers de l'écrit j'imagine, mais où exactement ? Lecteur ? Rédacteur ? Écrivain public ? Secrétaire à domicile ? Tout ça est encore flou...

Enfin, il faut donc rester patient jusqu'à février pour enfin avoir le droit à un statut légal. C'est long...

Publié : 22 janv. 2009, 17:40
par archaud
En ce qui concerne les journalistes - pigiste, rédacteur, comme il est dit un peu confusément sur le site de la CIPAV -, c'est tout aussi confus. Et contraire au droit du travail !!
L'idée de Novelli n'est pas mauvaise, mais elle ne s'applique pas à toutes les professions, et pas notamment à celle de journaliste !
Car, et cela vaut pour tout le monde, on vous vante le taux de quelque 20% de charges....et les cotisations retraite qu'il faudra verser à la CIPAV, obligatoirement ?? De cela, on se garde bien d'en parler ! Bref, un boulot fait à la va-vite.

Publié : 22 janv. 2009, 17:44
par PascalSR
g.chauvin a écrit :Merci Jean-Claude pour ces informations.
C'est pas Jean-Claude, c'est Jean-Christian ! :wink:

Publié : 22 janv. 2009, 20:04
par g.chauvin
PascalSR a écrit :
g.chauvin a écrit :Merci Jean-Claude pour ces informations.
C'est pas Jean-Claude, c'est Jean-Christian ! :wink:
Désolé j'ai pas les yeux en face des trous aujourd'hui, c'est la deuxième fois que je me trompe de prénom... Mais merci quand même pour les infos !

Publié : 18 févr. 2009, 12:10
par Sinnfael
:D

Bonne nouvelle :

JO du 18/02/ 2009 : Les professions libérales non réglementées sont accessibles au régime auto-entrepreneur.

Plus d'infos ici : http://www.auto-entrepreneur.fr/

Publié : 18 févr. 2009, 21:31
par isaeb
Ah oui, merci Sinn ! C'est une bonne nouvelle et cela va permettre de débloquer pas mal de situations en attente.

Question statut

Publié : 23 févr. 2009, 12:08
par melofee777
Bonjour,
je pense me mettre prochainement en AE afin de débuter une activité de relecteur correcteur. Cependant, je vais continuer à rechercher activement un emploi salarié en parallèle.
Ma question est la suivante : est ce que mon statut de freelance peut nuire à ma recherche d'emploi :
- Dois je mentionner mon SIRET sur mon CV ou seulement sur les CV des boîtes que je démarche en tant qu'indépendante (ce qui reviendrait à faire deux versions du CV).
- Etant inscrite sur des sites pro comme Viadeo, je souhaite y trouver à la fois des clients en tant que freelance mais aussi des pistes en tant que salariée : que dois je mentionner ? mon statut d'AE ou mon statut de chercheuse d'emploi ???
- Faut il mentionner son statut d'AE lors des entretiens d'embauche en tant que salariée (j'aurais tendance à dire que oui, afin d'être la plus transparente possible, mais on ne sait jamais :))
En fait, je n'ai pas envie que mes activités se télescopent, avez vous des conseils sur la façon dont aborder cette étape ?
Merci d'avance

Publié : 24 févr. 2009, 02:13
par coco47
Deux petites remarques pour vous aider. Il serait préférable d'écrire :
– le plus transparente possible,
– la façon d'aborder cette étape.
Bonne chance !