Je vous le demande à genoux !

Forum Relations Presse & Communication : comment rentrer en agence RP ? Quid des relations entre les attaché(e)s de presse et les journalistes ?
Henley

Re: Journalistes /AP

Message non lu par Henley » 07 juil. 2004, 18:00

mickey a écrit :
Les journalistes devraient faire une petite "enquête, étude, analyse" des conditions de travail des attachées de presse - en faisant des journées de 10-11 heures (entre autre pour dépanner un journaliste à la dernière minute ou pour faire plaisir à la personne qui signe le cheque qui nous fait vivre en fin de mois) avec un "super" salaire qui tourne à environ 1500€ par mois et surtout SANS petits cadeaux, avantages divers déplacements à l'étranger etc. etc.
.
Ne pas oublier que beaucoup de journalistes sont passés par la case attaché(é) de presse. Dans la presse ou l'édition pour survivre il faut de toute façon être polyvalent. Pouvoir remplacer le rédac chef, le secrétaire de rédac, le maquettiste (ça m'arrive), voire répondre sur des questions commerciales, renvoyer l'ascenseur en faisant à son tour transiter les infos vers un autre pôle (agir en attachée de presse donc). Nos métiers ne sont pas compartimentés. Et les 10 - 12 h de boulot, c'est plus que courant pour tout le monde. Plutôt 15 que 10 d'ailleurs. Quand aux "petits cadeaux" et "voyages à l"étranger", et bien en presque 30 ans à part quelques bouquins, quelques casquettes publicitaires et autre babioles en plastiques (donnés ensuite au bonne oeuvres ... )rien de faramineux.... les voyages de presse ? je n'ai jamais dépassé les frontières de notre beau pays. Faudrait pas confondre les journalistes de la base avec certaines stars des médias. Quand aux 1500 euros, vue les salaires actuels, ce n'est pas mal; Je ne gagne guère plus avec mes heures de vol, mes parutions mensuelles et ma petite notoriété. Si on veux gagner de l'argent il faut faire traiteur ! Les nourritures terrestres rapportent plus. ne demandez pas la lune avant de pouvoir donner le meilleur de vous-même. Ce n'est pas parce que l'on vient de passer le permis que l'on sait conduite, ce n'est pas parce que l'on vient de décrocher un diplôme que l'on sait de suite donner un bon travail... le travail c'est sur le terrain, après que l'on affine. Autrefois il y avait l'apprentissage, dans tous les métiers... maintenant il semblerait que 2 à 3 années de cours théoriques remplacent les 5 années d'apprentissages voire plus en actions réélles.... Nous sommes dans un monde trop théorique et la réponse est dans le marasme actuel.
Autagne
Messages : 16
Inscription : 12 juin 2003, 20:06
Contact :

Etonnant...

Message non lu par Autagne » 07 juil. 2004, 21:05

Ben dites donc, ça me semble animé. Etonnant ce débat. Et moi qui vient d'être propulsé AP et responsable de com par dessus le marché dans la petite PME pour laquel j'ai d'abord fait de la hotline... J'me demande si j'ai bien fait d'accepter. J'en avait marre de me faire houspiller par des clients incapables de comprendre qu'en informatique on n'a pas forcément de solution à proposer pour dépanner... si si j'vous jure.
Bref je me disais que la relations journaliste/AP étaient excellentes puisque l'on a besoin de travailler ensemble.
A la lecteur de cette discussion, je me souviens de mon premier communiqué. C'était il y 8/9 mois environ. J'annonçais la sortie de notre nouveau logiciel de cartographie : il n'était pas daté, pas d'infos techniques, pas de points de vente, pas de prix public conseillé et envoyé sans tenir compte des dates de bouclages... Bon c'est vrai, c'est pas sérieux. Pourtant très rapidement, une trentaine d'articles ont été écrits à la suite de ce premier communiqué, dont le premier dans la rubrique Auto de Paris Match (je dois dire que ça a impressionné chez nous). Le journaliste en question m'a téléphonné quelques jours après avoir reçu le communiqué et en moins de 5 minutes il avait les renseignements demandés.
Alors je lis vos contributions et je me pose la question : l'AP est-il là uniquement pour filer du grain à moudre (si le grain est déjà moulu c'est déjà mieux sans doute) à des journaliste qui n'ont plus qu'à reprendre quasi texto les données d'un communiqué ou bien l'AP n'a-t-il pas pour vocation de susciter l'intérêt du journaliste qui de part sa fonction va venir chercher par lui même les infos complémentaires dont il a besoin en prenant contact avec le contact presse mentioné ?
Autre question : Aujourd'hui même, le RC d'une publication institutionnelle vient de me demander un article de 4 000 signes sur un GPS et son utilisation professionnel. Est-à moi de le rédiger ?
Enfin, j'en termine. Il m'arrive moi aussi de ne pas être au courant d'une info conscernant ma société (nouveau produit...) parce que c'est une idée récente et que le journaliste a rencontré la personne responsable du truc mais que rien n'est encore officiellement décidé... bref, nous non plus on fait pas un métier facile. Il est souvent nécessaire que l'on court après les infos car dans la majorité des petites bîtes, les RP et la Com, c'est en option.
Pour info, je n'ai fait aucune relance sur mon premier communiqué. Ne le dites surtout pas à mon patron.
Ah et dernière chose, je ne gagne même pas 1500€ par mois (et quand je vois le prix de la pub dans les cannards...)
Martin K

Message non lu par Martin K » 08 juil. 2004, 10:59

Bon, j'ai lu grosso modo tout ce qui se dit ici, et voici donc mon point de vue. J'ai l'impression, en tant que journaliste, de vivre sur une autre planète que certains. Je le dis sans reprocher quoi que ce soit à quiconque et m'explique.

J'ai assez peu de contacts avec les attaché(e)s de presse, mais ça m'arrive tout de même. Je reçois des appels, des mails ou des dossiers de presse, plus ou moins intéressants et motivants. Plutôt qu'un produit fini, j'ai toujours considéré ces derniers comme une source d'information. Aussi, quand elle est incomplète, je vais sur le terrain, j'interviewe, je relance. L'attaché(e) de presse me répond ou, le plus souvent, me sert alors de relais avec la personne qui détient l'information dans sa globalité, ou qui est elle-même le sujet de l'information en question.

Jusqu'alors, ça a toujours bien fonctionné comme ça. Les attaché(e)s de presse étaient content(e)s que je traite l'information proposée, j'ai été content de pouvoir la compléter auprès d'autres personnes, et mon chef était content que j'apporte un "plus" par rapport à l'information brute qui m'avait été délivrée dans un premier temps.

Après, j'ai sans doute la chance de ne pas avoir de chef trop autoritaire et d'être assez libre dans ma manière d'écrire. Mais, à chaque fois que j'ai été en contact avec un(e) attaché(e) de presse, je n'ai jamais vraiment eu de retour négatif des papiers que j'ai écrits. Ni de ma hiérarchie, ni d'un informateur mécontent de la façon dont j'avais traité son information, ni même d'un lecteur. Et je pense sincèrement que, plutôt que de me le compliquer, les attaché(e)s de presse à qui j'ai eu à faire ont simplifié mon travail.
Henley

Message non lu par Henley » 08 juil. 2004, 13:36

Avec l'arrivée de l'ADSL, la multiplication des sites, je vais de plus en plus directement sur les sites qui me donnent toutes les infos pratiques et autres sur la plupart des événements en cours (culturel). Une initiative récente : le fait de pouvoir faire un download des visuels. Pour cela le site sur l'Année de la Chine était vraiment bien fait. Je n'ai plus que quelques échanges épisodiques par mail avec les AP quand vraiment je ne peux pas faire autrement. Je ne téléphone jamais, sauf si j'ai un coup de coeur et que je tiens vraiment vraiment à un sujet. Je ne sollicite jamais. Il y a des milliers de manifestations intéressantes en France chaque année, il n'y a qu'à choisir. Après un premier choix par rapport à la qualité et l'intérêt de la manifestation (selon la ligne éditoriale que je suis), un second tri se fait : par la fiabilité, la rapidité d'accès aux infos pratiques et aux visuels. Si les réactions ne sont pas rapides et complétes de l'autre côté, je zappe. D'autres personnes attendent à la porte que nous parlions de leur manifestation. C'est dur, je sais, mais ainsi on fidélise des personnes avec lesquelles c'est un plaisir de travailler. Si je demande trois fois un visuel à un organisme et que 10 jours après je n'ai toujours rien, il n'aura plus aucune chance de passer chez moi. Je considère que je n'ai pas en face de moi un boîte sérieuse. Il faut savoir être dure parfois, mais c'est la garantie de faire remonter des infos qui en valent la peine. Si les gens se donne de la peine pour faire connaître leur événement, je ne donnerai la peine de la publier. Mon critère premier est le professionalisme du partenaire.
Martin K

Message non lu par Martin K » 08 juil. 2004, 14:23

Henley a écrit :Si je demande trois fois un visuel à un organisme et que 10 jours après je n'ai toujours rien, il n'aura plus aucune chance de passer chez moi. Je considère que je n'ai pas en face de moi un boîte sérieuse. Il faut savoir être dure parfois, mais c'est la garantie de faire remonter des infos qui en valent la peine. Si les gens se donne de la peine pour faire connaître leur événement, je ne donnerai la peine de la publier. Mon critère premier est le professionalisme du partenaire.
Et tu ne crois pas qu'il arrive parfois qu'on te survende un sujet, alors que d'autres attachés de presse peuvent traîner à te donner des infos, sur un sujet qui vaut pourtant largement la peine d'être traité ?
Henley

Message non lu par Henley » 08 juil. 2004, 17:16

Tu trouves normal qu'un petit musée qui a une expo temporaire d'été et un fond important spécialisé, sur lequel tu veux faire un encart de 2000 signes (parce que tu as flashé sur les objets et que tu as envie d'en parler par coup de coeur), donc un méga coup de projo dans le n° d'été ne réponde pas ? Un petit musée dont tu sais qu'il n'a pas ,lui, beaucoup de sous pour se payer de la pub comme les grandes institutions, je luis offre l'opportunité de se montrer à quelques millions de lecteurs sur un support lu dans toute la francophonie européenne et il ne répond pas après moult relances !!!!! (parce que quand je tiens à un sujet je m'accroche quand même un moment). Conclusion, j'ai zappé (nous étions en bouclage, pas le choix de toute manière et un autre (que j'avais sélectionné pour une autre fois) a pris la place parce qu'il m'a répondu du tac au tac, par retour de courriel, et par la transmissions adéquate de visuels.
Quand à mes sujets, c'est moi qui fais le choix, j'ai carte blanche..et pour en dire du bien et pour en dire du mal (héhééhhé). Je sais ce que je veux et cela n'est ni tributaire de la mode, de l'air du temps et de quoi que ce soit d'autres... je choisi mes sujets, je les traite à ma manière c'est à prednre ou à laisser. Si le sujet ne me plaît pas aucune AP ne pourra me le vendre et si je ne veux pas le traiter même mon rédacteur pourra aller se faire voir. ça c'est ce que l'on arrive à imposer au bout d'un certain nombre d'annés : choisir et traiter avec son caractère et non en fonction de dictact du moment. Pas facile tous les jours, mais à la longue ça paie.
Martin K

Message non lu par Martin K » 08 juil. 2004, 17:45

Henley a écrit :Tu trouves normal qu'un petit musée qui a une expo temporaire d'été et un fond important spécialisé, sur lequel tu veux faire un encart de 2000 signes (parce que tu as flashé sur les objets et que tu as envie d'en parler par coup de coeur), donc un méga coup de projo dans le n° d'été ne réponde pas ? Un petit musée dont tu sais qu'il n'a pas ,lui, beaucoup de sous pour se payer de la pub comme les grandes institutions, je luis offre l'opportunité de se montrer à quelques millions de lecteurs sur un support lu dans toute la francophonie européenne et il ne répond pas après moult relances !!!!! (parce que quand je tiens à un sujet je m'accroche quand même un moment). Conclusion, j'ai zappé (nous étions en bouclage, pas le choix de toute manière et un autre (que j'avais sélectionné pour une autre fois) a pris la place parce qu'il m'a répondu du tac au tac, par retour de courriel, et par la transmissions adéquate de visuels.
Si ton support a une telle notoriété et si l'information dont tu parles était vraiment intéressante, je trouve ça décevant et presque triste de ne pas avoir pu en faire écho, effectivement. Et sans doute est-ce aussi un peu frustrant pour toi. Mais s'ils n'ont pas pris le temps de te renseigner, tant pis pour eux, aussi. J'aime à penser, même si ce n'est pas tous les jours une ligne facile à tenir, que je travaille avant tout pour mon lecteur et pas pour mettre en lumière telle ou telle chose qui m'aurait particulièrement séduit. Si j'arrive à faire les deux, tant mieux, et je pense que le lecteur le sentira (enfin, j'espère). Mais où est le problème si tu as pu passer un article sur autre chose ? Et si cette chose était tout aussi intéressante ?
Henley a écrit :Quand à mes sujets, c'est moi qui fais le choix, j'ai carte blanche..et pour en dire du bien et pour en dire du mal (héhééhhé). Je sais ce que je veux et cela n'est ni tributaire de la mode, de l'air du temps et de quoi que ce soit d'autres... je choisi mes sujets, je les traite à ma manière c'est à prednre ou à laisser. Si le sujet ne me plaît pas aucune AP ne pourra me le vendre et si je ne veux pas le traiter même mon rédacteur pourra aller se faire voir. ça c'est ce que l'on arrive à imposer au bout d'un certain nombre d'annés : choisir et traiter avec son caractère et non en fonction de dictact du moment. Pas facile tous les jours, mais à la longue ça paie.
Je suis persuadé que tu seras d'accord pour dire que c'est un luxe de pouvoir systématiquement choisir ses sujets et d'en rabattre à son rédac' chef. Dire non aux attaché(e)s de presse, je m'en crois capable aussi, pas quand le sujet ne m'intéresse pas, mais quand je pense qu'il ne présente aucun intérêt informatif, quand ce n'est qu'une pub, en quelque sorte. En revanche, pour souple qu'elle soit, ma hiérarchie m'impose encore quelques sujets, que je traite parfois avec le sentiment que ça n'apportera pas grand chose à mon lecteur. Peut-être parce que je suis jeune dans le métier.
Henley

Message non lu par Henley » 08 juil. 2004, 19:50

Martin K a écrit :
Henley a écrit :Tu trouves normal qu'un petit musée qui a une expo temporaire d'été et un fond important spécialisé, sur lequel tu veux faire un encart de 2000 signes (parce que tu as flashé sur les objets et que tu as envie d'en parler par coup de coeur), donc un méga coup de projo dans le n° d'été ne réponde pas ? Un petit musée dont tu sais qu'il n'a pas ,lui, beaucoup de sous pour se payer de la pub comme les grandes institutions, je luis offre l'opportunité de se montrer à quelques millions de lecteurs sur un support lu dans toute la francophonie européenne et il ne répond pas après moult relances !!!!! (parce que quand je tiens à un sujet je m'accroche quand même un moment). Conclusion, j'ai zappé (nous étions en bouclage, pas le choix de toute manière et un autre (que j'avais sélectionné pour une autre fois) a pris la place parce qu'il m'a répondu du tac au tac, par retour de courriel, et par la transmissions adéquate de visuels.
Si ton support a une telle notoriété et si l'information dont tu parles était vraiment intéressante, je trouve ça décevant et presque triste de ne pas avoir pu en faire écho, effectivement. Et sans doute est-ce aussi un peu frustrant pour toi. Mais s'ils n'ont pas pris le temps de te renseigner, tant pis pour eux, aussi. J'aime à penser, même si ce n'est pas tous les jours une ligne facile à tenir, que je travaille avant tout pour mon lecteur et pas pour mettre en lumière telle ou telle chose qui m'aurait particulièrement séduit. Si j'arrive à faire les deux, tant mieux, et je pense que le lecteur le sentira (enfin, j'espère). Mais où est le problème si tu as pu passer un article sur autre chose ? Et si cette chose était tout aussi intéressante ?

Mon support a été un pionnier sur son créneau. C'est frustrant, oui, de vouloir donner un coup de main à promouvoir un événement, de jouer un peu les St Bernard et rien au bout ne bouge ! . Mais souvent les gens pensent qu'ensuite on va les démarcher pour leur vendre un espace pub ou les ennuyer, je ne sais quoi encore....... enfin... ! Mais j'ai une boîte à "coup de coeur" et quand l'un me claque dans les doigts, j'en prend un autre) je travaille pour le lecteur et les personnes ayant créé l'événement. Je suis le "pont", un rôle de "marieuse" quoi ! Si je trouve qu'un truc mérite le détour je dis à mon lecteur : hep, va voir un peu par là, tu vas passer un bon moment !
Henley a écrit :Quand à mes sujets, c'est moi qui fais le choix, j'ai carte blanche..et pour en dire du bien et pour en dire du mal (héhééhhé). Je sais ce que je veux et cela n'est ni tributaire de la mode, de l'air du temps et de quoi que ce soit d'autres... je choisi mes sujets, je les traite à ma manière c'est à prednre ou à laisser. Si le sujet ne me plaît pas aucune AP ne pourra me le vendre et si je ne veux pas le traiter même mon rédacteur pourra aller se faire voir. ça c'est ce que l'on arrive à imposer au bout d'un certain nombre d'annés : choisir et traiter avec son caractère et non en fonction de dictact du moment. Pas facile tous les jours, mais à la longue ça paie.
Je suis persuadé que tu seras d'accord pour dire que c'est un luxe de pouvoir systématiquement choisir ses sujets et d'en rabattre à son rédac' chef. Dire non aux attaché(e)s de presse, je m'en crois capable aussi, pas quand le sujet ne m'intéresse pas, mais quand je pense qu'il ne présente aucun intérêt informatif, quand ce n'est qu'une pub, en quelque sorte. En revanche, pour souple qu'elle soit, ma hiérarchie m'impose encore quelques sujets, que je traite parfois avec le sentiment que ça n'apportera pas grand chose à mon lecteur. Peut-être parce que je suis jeune dans le métier.
:D
Bof, au bout d'un certain nombre d'année, un rédac chef ça se dresse ! C'est comme tout. Si tu fais du bon boulot, que tu es dans les temps, que tu remontes des infos originales, que ton rédactionnel est personnalisé...que tu as un ton bien à toi.... ça fonctionne ! Oui, c'est un luxe mais derrière il y a des années de non -compromission, à tenir mordicus sur certains points. Pervevoir un salaire oui, vendre son âme non. Bref Henley, on prend tout, on lui fiche la paix et on a un ange... sinon... ben c'est pas les canards qui manque ! Il faut inverser la vapeur, vois-tu. Nul n'est indispensable nulle part. Je pars toujours du principe que c'est moi qui gouverne ma barque, pas le type d'en face quel que soit son statut, son poste ou je ne sais quoi. Parce que c'est lui le rédac chef qui a besoin de moi, c'est moi qui sait torcher un rédactionnel, pas lui ! Ma force c'est ça.... il ne peut pas faire ce que je fais alors que je peux faire ce qu'il fait (je l'ai fait d'ailleurs et je ne recommencerai jamais ! c'est un poste trop stressant ! ). Le luxe ça se gagne. Tout se gagne dans le vie. Rien n'arrive au hasard.
Martin K

Message non lu par Martin K » 09 juil. 2004, 10:33

Henley a écrit :Mon support a été un pionnier sur son créneau. C'est frustrant, oui, de vouloir donner un coup de main à promouvoir un événement, de jouer un peu les St Bernard et rien au bout ne bouge !
Frustrant, oui. Le terme de "Saint-Bernard" est un peu fort, mais je ne vais pas entrer dans un débat sémantique. :wink:
Henley a écrit :les gens pensent qu'ensuite on va les démarcher pour leur vendre un espace pub ou les ennuyer, je ne sais quoi encore.......
Ils le pensent aussi a priori. Combien de fois, en proposant de venir interviewer quelqu'un et faire un reportage, ne m'a-t-on répondu: "Oui, mais euh ... ça va nous coûter combien ?". Plutôt révélateur de la façon dont notre profession est perçue par le grand public.
Henley a écrit :je travaille pour le lecteur et les personnes ayant créé l'événement. Je suis le "pont", un rôle de "marieuse" quoi ! Si je trouve qu'un truc mérite le détour je dis à mon lecteur : hep, va voir un peu par là, tu vas passer un bon moment !
Là-dessus, nous sommes sur la même longueur d'ondes. Ou en tout cas, pas loin.
Henley a écrit :Oui, c'est un luxe mais derrière il y a des années de non -compromission, à tenir mordicus sur certains points. Pervevoir un salaire oui, vendre son âme non. Bref Henley, on prend tout, on lui fiche la paix et on a un ange... sinon... ben c'est pas les canards qui manque !
Là aussi, je suis d'accord avec toi, je tempérais juste tes ardeurs pour ne pas faire de ton cas une généralité. Tu le dis toi-même: "il y a des années de non-compromission". En fonction de notre caractère, oui, mais aussi en fonction de notre carrière et de notre expérience, on n'a pas tous la même liberté de plume. Tu dis aussi que ton rédac' chef ne peut pas torcher un rédactionnel et que tu seras, toi, capable d'exercer ses fonctions à lui. Dont acte.

En tout cas, tout ça nous éloigne du sujet de départ. Je pense, Henley, qu'avec une telle liberté de ton, la chance de travailler d'une façon qui te convient bien, tu as aussi la possibilité d'obtenir toi-même, par tes reportages, les infos que ne te donnent pas les attaché(e)s de presse. Non ?
Henley

Message non lu par Henley » 09 juil. 2004, 14:15

En tout cas, tout ça nous éloigne du sujet de départ. Je pense, Henley, qu'avec une telle liberté de ton, la chance de travailler d'une façon qui te convient bien, tu as aussi la possibilité d'obtenir toi-même, par tes reportages, les infos que ne te donnent pas les attaché(e)s de presse. Non ?[/quote]

On ne s'éloigne pas vraiment ! Je peux facilement obtenir par moi-même les infos dont j'ai besoin. C'est un boulot de chercheur, de détective aussi.... plus marrant de chercher les infos soi-même - comme un trésor - que de les demander.... (le côté chasse au trésor j'aime assez dans ce boulot) Je le fais de plus en plus d'ailleurs ("on n'est jamais si bien servi que par soi-même, s'pas ! (rire) ) . Le WEB est venu de plus pour améliorer mon/notre existence (moins de déplacements inutiles, mais plus de déplacement utiles - et ça ce n'est pas rien). Donc, si les DP sont mal ficelés - on revient au thème de départ - et comme, de plus avec le temps (comme tu le dis) on a pris de la bouteille et on se débrouille très bien seul(e) pour 98 % des trucs, le DP va devenir un accessoire quasi inutile. Donc le boulot de AP peux disparaître à moyen terme ou avoir du moins besoin de changer de focale. L'AP de demain (et je dirais même de maintenant) n'a rien à voir avec celle d'hier (je pense que si il y a ici des AP de la vieille garde ils/elles confirmeront ????). Encore un exemple ? Ce matin je reçois deux DP sur des expos. Et bien, ces deux expos je les ai traitées, elles sont déjà mise en page, j'ai tout trouvé sur le WEB ! Les Dp ? ben y sont dans la poubelle.... Et ça, c'est tous les jours ou presque....
Il y aurait quand même des choses à synchroniser... pour l'avenir de tous... sinon tout va se faire par robots interposés..déjà que...triste , non ?
Bon, j'ai volé quelques jours de vacances ! je file ! travaillez bien ou bronzez - entre les gouttes, on peut ! - Amicalement - Henley :D
sheps

Message non lu par sheps » 10 juil. 2004, 22:32

mickou a écrit :Serait intéressant de faire venir un attaché de presse dans le cours de cette intéressante conversation ... juste pour savoir ce qu'il en pense... je m'en vais à la pêche à l' AP et je vous en dis plus sous peu ;o

Ca y est, il y a un attaché de presse qui a eu la naïveté de se jeter dans l'arène. Vous allez pouvoir vous lâcher, amis journalistes...

Si j'en crois un dossier sur les relations presse paru voici quelques mois dans Stratégies, les communicants viennent enfin (pour certains) de (ré)inventer l'eau chaude. Ils ont (re)découvert qu'ils font partie de la chaîne de l'information, et doivent fournir aux journalistes de l'information fiable et intéressante pour le public (et non de la pub et autre soupe corporate). Autre "scoop" : ils peuvent s'abstenir de faire du "marketing téléphonique"...

C'était déjà l'esprit (l'éthique ?) d'un certain Ivy Lee, ancien journaliste (!)et père des relations publiques modernes, lorsqu'il a ouvert la première agence de l'histoire de notre profession, à New York, en... 1906 ! (C'est grâce à Ivy Lee que l'on se souvient de Rockefeller comme un généreux bienfaiteur, et non un grand patron tyrannique et sans scrupules).

D'où une remarque générale : pour travailler de concert avec des journalistes, une expérience dans un média semble indispensable pour un(e) attaché(e) de presse. (C'est mon cas). Sinon, on risque de retomber dans le "marketing téléphonique".

A titre personnel, je préfère envoyer aux journalistes du "prêt à publier", plutôt que de harceler au téléphone (j'en serais bien incapable). La méthode semble marcher jusqu'à présent... Et j'essaie de répondre à toutes (toutes !) les demandes au pied levé. Ce sont les joies du métier.


PS : à propos du métier de chargé de relations publiques, certains prétendent que ce serait le plus vieux métier du monde. Dans le jardin d'Eden, le Serpent a informé Adam et Eve que s'ils croquaient la pomme, ils accéderaient au Savoir. Il ne leur a rien vendu. Il les a simplement informés, pour essayer de charger leur opinion.
Martin K

Message non lu par Martin K » 12 juil. 2004, 12:16

Bonne idée que tu as, Sheps, que de rejoindre la fosse aux lions. :wink:

Je pense que, pour un(e) attaché(e) de presse, une expérience dans un média n'est pas indispensable, mais disons utile. De toute manière, pour mener à bien leur collaboration, les deux parties ont tout intérêt à s'intéresser à la façon dont l'une et l'autre travaillent. Et, à mon sens, nous autres, journalistes, devons aussi faire "l'effort" de ne pas considérer comme un acquis la "matière première" (plus ou moins raffinée) que nous fournissent les attachés de presse.
Avatar de l’utilisateur
mickou
Messages : 592
Inscription : 17 sept. 2002, 21:31
Localisation : Hermosillo - Mexique
Contact :

Message non lu par mickou » 14 juil. 2004, 02:00

Un exemple à méditer

Un journaliste américain demande de ne plus recevoir que des communiqués sous forme de contenu syndiqué.

Dan Gillmor, journaliste au San José Mercury News, demande aux professionnels des relations presse d'abandonner les annonces presse par email (ne parlons même pas des fax encore très largement plus utilisés en France) pour passer au contenu syndiqué via RSS.

Le Bulldog Reporter écrit que Dan Gillmor va bientôt changer sa lettre "Chers professionnels des RP" en leur demandant de ne plus envoyer leurs communiqués par email mais en RSS.

Il conseille aussi aux agences de RP de faire bloguer d'urgence leurs clients.

Lire l'article reproduit ici avec autorisation.

ça arrive quand en France ?!
Avatar de l’utilisateur
mary31
Messages : 1068
Inscription : 11 déc. 2003, 16:12
Contact :

Message non lu par mary31 » 16 juil. 2004, 01:08

J'ai pas tout lu, c'est trop long et je débarque.
J'ai pas le temps d'enfiler la jupe noire et courte, ni même celui de resserer mon chignon qui bat de l'aile en cette heure tardive.
Dire à Henley que quand on est pas content, ben, on est pas content, c'est comme ça... C'est pas grave. Petit rochon, va... T'nous piques une crise de journaliste fatigué, on connaît... Ca va passer.
Et applaudir celui qui disait que les conditions de travail des AP étaient à méditer. (M'souviens plus du pseudo... la flegme de rechercher...)
Et puis sourire... Comme un sourire de clown triste, juste pour dire que je suis entrée par la grande porte de Catégo en lançant un fil sur le débat AP/ Journaliste... et que je le quitte aprés divorce ( Clin d'oeil à l'Amicale des Matraqueurs Belges) sur un débat identique....
La boucle est bouclée. Ca me rend presque nostalgique, tiens...
Il aura fallu que s'écoulent prés de 7 mois entre ces deux débats....Preux chevaliers journalistes et pigistes de tous bords, poursuivez le combat, ne baissez pas les bras... la horde d'Ap maléfiques est aux aguets est aux abois, prêtes à vous bousiller les boites mails et à contaminer vos boites vocales de sombres messages maladifs... Avec le courage, la loyauté et les honneurs qu'on vous connaît, à vos armes Messieurs, je ne doute pas que vous sortirez grandsvainqueursde cette bataille ridicule...

Et sur ces bonnes paroles, en se frottant les ongles sur son chemisier Dior ( sont grassement payées, les AP, c'est bien connu!), la Mary31, pensa une derniére fois que Mickou était un génial témoin, pour avoir oser écrire que certaines des AP qu'il avait cotoyé n'avaient rien de moins été que géniales... Biensûr qu'elles le sont... Quel dommage qu'on ne leur dise jamais.

Moralité: Aulieu d'écrire sur un forum ce que l'on pense, on déccroche son téléphone et on félicite les filles avec lesquelles on travaille! Ca réchauffe le coeur, ça mêt du lait dans le café, ça donne de la tendresse en pagaille pour des mois, et c'est aussi parceque c'est bon de rendre un journaliste heureux qu'on a choisi ce métier.
Voilà. A vos portables. Harcelez-les de compliments, ça changera les rôles... Ca fera du bien.

Ok; Henley? Allez.... Go!

Préfére ne pas me relire, mais en ce soir d'été qui ressemble à novembre, me fais bien rire toute seule, c'est déjà ça!
-----------------------------------------
La Tordue ne l'est jamais tout à fait!
Avatar de l’utilisateur
mickou
Messages : 592
Inscription : 17 sept. 2002, 21:31
Localisation : Hermosillo - Mexique
Contact :

Message non lu par mickou » 16 juil. 2004, 01:21

Nota Bene : la plus géniale parmi les géniales le sait car je lui ai prouvé de moult façons et la seconde sur la liste est également au courant.. Après avoir bossé pour Meetic, elle travaille dorénavant à la RATP et se reconnaitra sans doute à la lecture de ce post !! Bravo ;o
Répondre

Revenir à « Communication - RP »