pigiste et jeune maman !

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
shunrx
Messages : 2
Inscription : 04 mars 2003, 17:22
Contact :

pigiste et jeune maman !

Message non lu par shunrx » 30 oct. 2006, 07:43

bonjour,
je suis maman depuis peu et j'aimerais demander a celles qui sont ou ont ete dans la meme situation que moi comment se debrouiller pour concilier piges et bebe !
Avez-vous des astuces particulieres ? Comment se deroulent vos journees ?
J'essaie de reprendre les piges maintenant que bebe a 3 mois, mais c'est presque mission impossible !
J'aimerais avoir vos temoignages !

soso
cilou
Messages : 1658
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 05 nov. 2006, 20:32

Salut,

Travailler avec un bébé à la maison est impossible.
Donc mission n°1 : trouver un mode de garde. Le reste suivra.
Si se séparer de ton bébé est trop dur (ou que tu n'as aucun mode de garde), accepte de retarder ton retour à la pige de quelques mois.
cath
Messages : 42
Inscription : 23 juin 2004, 16:32
Contact :

Message non lu par cath » 07 nov. 2006, 10:20

Entièrement d'accord avec Cilou !

Je suis pigiste, j'ai 2 fils, jamais je n'ai pu bosser avec eux à côté.

Et toutes les free lances que j'ai vu ont fait le même constat.

Il faudrait d'ailleurs tordre le coup à cette idée reçue selon laquelle ces boulots à domicile c'est formidââââble car on peut bosser ET garder son BB. Idée reçue véhiculée même par une pédiatre "de renom" ds un de ses livres, la brave Edwige.

C'est tout bonnement impossible.

Donc : ou tu fais garder ton enfant qques heures par jour, ou tu arrêtes de bosser.
lorielorette

Message non lu par lorielorette » 07 nov. 2006, 10:57

hein??? POurquoi est-ce impossible???
Je suis assez loin, encore, d'être dans la situation. Mais à vue de nez, cela ne me parâit pas si impossible. Bien sûr, on ne doit pas travailler dans les conditions les meilleures, mais quand bébé dort, est sage, la nuit...
Bon jdis des conneries, je vous en reparlerai lorsque ...je pourrai vous en parler. Oui, je sais , mon poste est inutile, tant pis...
cath
Messages : 42
Inscription : 23 juin 2004, 16:32
Contact :

Message non lu par cath » 07 nov. 2006, 12:42

Pourquoi est-ce impossible ? :lol:

Ben parce que :
un BB n'est pas un truc qu'on pose et qui nous laisse vaquer tranquillement à nos activités en roupillant 20 h sur 24 ou tripotant un jouet

C'est pas une question de "sagesse", mais :
à part les 1ères semaines, y dorment pas tant que ça
ils appellent ou pleurent pour x ou y raison

Assez vite :
il commence à ramper partout, à essayer de se retourner, etc.
puis à marcher à 4 pattes et à tout explorer
puis debout et tentent d'escalader les meubles

Bref, il est impossible de se concentrer ou par tranches de 10 minutes, de tenir les délais.

Je confirme : TOUTES les nanas free lance ou bossant à domicile que je connais ont dû faire garder leur enfant, même ceux qui sont calmes (même chose pour une qui finissait ses études, impossible de réviser).

Une exception : une nana qui bossait vraiment très très peu, gagnant style 200 ou 250 euros par mois (son argent de poche quoi). Là les siestes suffisaient.

Et pis à ton avis : pourquoi on dépenserait tant d'argent ds des modes de garde si c'était pas nécessaire :) ? Pigiste, on est richissime, mais quand même...
Avatar de l’utilisateur
dani l
Messages : 2716
Inscription : 24 sept. 2003, 12:36
Localisation : France-(59)-62-92-94-
Contact :

- P@s facile !!! -

Message non lu par dani l » 07 nov. 2006, 12:48

cath a écrit :Pourquoi est-ce impossible ? :lol:

Ben parce que :
__ ___ ____

Assez vite :
il commence à ramper partout, à essayer de se retourner, etc.
puis à marcher à 4 pattes et à tout explorer
puis debout et tentent d'escalader les meubles
__ ___ ____
...

:wink:
"Chaque employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence." Peter et Hull
sue
Messages : 23
Inscription : 03 août 2006, 10:11
Contact :

Message non lu par sue » 07 nov. 2006, 13:52

Bonjour,

Je viens de lire vos petits mots sur le sujet "Pigiste et jeune maman". Je n'ai pas encore d'enfants mais je pense sincèrement que les femmes ne sont pas gâtées lorsqu'elles doivent conjuguer carrière et maternité. N'oublions pas les hommes qui jouent un rôle capital lorsqu'un enfant arrive . Mais quand même. On n'est pas aidée, entre les crèches complètes et les nounous hors de prix, c'est pas gagné.. Ce n'est pas normal ! Il n'y a pas assez de systèmes d'aide aux jeunes parents en France. Et vous en connaissez beaucoup vous des entreprises qui ont des crèches ? C'est vrai, il faut parfois accepter de mettre un temps sa carrière de côté. Je ne trouve pas ça juste. Pourquoi devrions-nous mettre de côté notre carrière quand on n'en a pas envie ? Et puis, la pige est assez difficile comme ça. Ceci n'est pas un coup de gueule. Disons qu'en ce moment je m'interroge beaucoup sur le thème "Pigiste et jeune maman" ou "Pigiste et avoir un enfant". Sûrement parce que j'aimerai avoir un enfant mais que je me sens trop prise par mon travail pour le faire....
En tout cas, d'après vos témoignagnes, vous avez l'air de très bien concilier les 2...
cath
Messages : 42
Inscription : 23 juin 2004, 16:32
Contact :

Message non lu par cath » 07 nov. 2006, 14:29

Bonjour,

Disons que sans verser ds la satisfaction béate, je trouve qu'on est plutôt bien loties en France pr bosser et avoir un enfant.

Bcp mieux qu'en Allemagne ou GB, par ex.

Déjà il y a bien + de modes de garde, quand même des crèches, bon les nounous hors de prix c'est surtout celles qui viennent garder l'enfant chez lui, sinon les ass. maternelles question prix ça va encore... enfin ça dépend des régions. Il faut surtout trouver la bonne personne :) !

De + en France c'est accepté socialement par la majorité des gens, qu'on travaille en ayant un enfant, ce qui n'est pas le cas en Allemagne où c'ets assez mal vu.

Ensuite au niveau des écoles il y a tout un système, pour ceux qui en ont besoin, d'accueil le matin avant la classe ou le soir après 16h30 (l'école de mes fils est ouverte de 7h00 à 19h00 !) et le mercredi et vac. scolaires.

Maintenant je ne sais pas si je m'en sors bien, disons que le père de mes enfants m'aide bcp, et aussi que ne désirant pas faire de trop longues journées j'accepte une carrière et des revenus "en demi-teinte" par rapport à mon profil et mon âge.

Cela dit ça ne durera pas tjrs et je songe à me réorienter, mais ceci est un autre sujet :) ...
cilou
Messages : 1658
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 07 nov. 2006, 21:31

lorielorette a écrit :hein??? POurquoi est-ce impossible???
Je suis assez loin, encore, d'être dans la situation. Mais à vue de nez, cela ne me parâit pas si impossible. Bien sûr, on ne doit pas travailler dans les conditions les meilleures, mais quand bébé dort, est sage, la nuit...
Bon jdis des conneries, je vous en reparlerai lorsque ...je pourrai vous en parler. Oui, je sais , mon poste est inutile, tant pis...
Petit témoignage pour te faire comprendre pourquoi c'est impossible :
- d'abord, une grossesse et un accouchement, c'est crevant. La plupart des médecins estiment qu'il faut au moins un an pour que le corps de la mère s'en remette. Alors autant dire qu'au bout des 2 mois 1/2 après l'accouchement, quand on est censées reprendre le boulot, on n'est pas vraiment en forme (malgré tous ceux qui pensent qu'on a dû se la couler douce pendant le congé de maternité).
- les enfants font en général les nuits au bout de trois mois (faire une nuit, ça peut être seulement 6h, et on s'estime alors gâtées... et on n'a pas vraiment envie de rédiger un article ! et certains bébés ne font toujours pas leurs nuits au bout de 6 mois ou un an !). Les nuits sont courtes et hachées, les journées crevantes, la fatigue s'accumule vite.
- un enfant, c'est aussi beaucoup de linge, beaucoup de changes des couches, beaucoup de biberons (pour celles qui n'allaitent pas),... donc beaucoup de boulot, qu'on fait généralement pendant les siestes, au lieu de bosser. Sans compter les rendez-vous chez le pédiatre (maladies fréquentes, vaccins...), les démarches nombreuses (recherche de mode de garde), les courses (il manque toujours quelque chose : couches, petits pots, lait, vêtements, etc).
- enfin (et surtout), un bébé est imprévisible. Rares sont ceux qui font leurs siestes de manière métronomique, de 10 à 12 le matin et de 15 à 17 le soir. Donc impossible de prévoir le moindre rendez-vous téléphonique (sauf à isoler le bébé dans une autre pièce pour que notre interlocuteur ne l'entende pas hurler, et ne rien capter de ce qu'il dit tant on se sent une mère indigne :wink: ). Sans compter que quand on le couche, on ne sait pas si on part pour 2 h de sieste ou pour 5 minutes. Pour info, ma première fille faisait uniquement 2 siestes de 45 minutes par jour... un peu juste pour bosser, non ?
Bref, même avec un conjoint disponible, j'ai dû faire appel à une baby-sitter 3 h par jour pour recommencer à bosser.
sue
Messages : 23
Inscription : 03 août 2006, 10:11
Contact :

Message non lu par sue » 08 nov. 2006, 10:33

Bonjour Cilou,

Je viens de lire ton message et j'avais des petites questions à te poser : pendant combien de temps as-tu arrêté de piger pour t'occuper de tes enfants ? Si tu "t'effaces" des rédactions pendant un certain temps, les rédactions ne finissent-elles pas par t'oublie ? Je sais bien que les relations s'entretiennent, mais comme aujourd'hui, tout le monde est "remplaçable" très vite, je me posais la question. En tous cas, merci pour ce témoignagne :wink:
cilou
Messages : 1658
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 08 nov. 2006, 11:02

Bonjour Sue,

Lors de ma première grossesse, je n'étais pas encore pigiste, j'étais en rédaction en CDD. C'est juste après que je m'y suis mise.
Pour la deuxième grossesse, je me suis arrêtée juste pendant le congé de maternité, j'ai repris alors que ma fille avait 2 mois 1/2. J'avais des piges régulières pour un mensuel, et le chef de rubrique a été très correct : je l'ai prévenu bien en avance, il a trouvé quelqu'un pour ces 4 mois d'arrêt, et j'ai repris après. Les autres piges étaient plus ponctuelles, et un arrêt ne change pas grand chose : dans tous les cas, il faut venir avec des idées de sujet, et si elles sont bonnes, c'est OK. En fait, congé maternité ou pas, la plupart des rédactions t'oublient d'un numéro à l'autre, seules tes idées de sujet te rappellent à leur bon souvenir.
anorelie
Messages : 2
Inscription : 01 déc. 2003, 19:53
Localisation : aix-en-provence
Contact :

Message non lu par anorelie » 08 nov. 2006, 11:41

Salut,
Pigiste et maman à plein temps (ou presque), c'est possible... mais au prix de nombreux compromis.
P'tit témoignage : un fils de 20 mois (qui s'est annoncé au cours de mon stage de fin d'études...), une grossesse et un accouchement pas simples, pas une nuit correcte pendant six mois, pas de place en crèche (il est inscrit dans une douzaine d'établissements depuis bientôt deux ans), pas de famille à moins de 70 bornes, pas assez de fric pour se payer une nounou, etc.
J'ai repris le boulot (piges pour un fournisseur de contenus, pour qui je travaillais DEJA et qui ne demandent pas d'être sur le terrain) qd bb a eu trois mois. Je profitais de ses siestes et travaillais la nuit, quitte à donner la tétée devant l'ordi. J'ai ensuite décroché un contrat aidé à plein temps (journaliste pour un site internet) ; bibou avait alors 9 mois. J'ai pu, heureusement, l'honnorer partiellement en télétravail. Je ne compte pas les interviews téléphoniques interrompues par des pleurs (les pers. interrogées sont plus ou moins compréhensives), les reportages caméra dans une main, bébé dans l'autre, les subterfuges trouvés pour avoir quelques minutes de paix (jouet, petit gâteau, collègues complices)...
Il faut dire que le boss était particulièrement cool (papa d'un petit gars aussi), ne râlant pas pour une réunion manquée, ou pour une deadline légèrement dépassée.

Mon compagnon m'aide également énormément, étant libre qques matinées par semaine (il travaille bcp le soir et le we). Aujourd'hui, je pige toujours un peu (pas assez pour parler d'un salaire).

Le plus dur reste de trouver de nouvelles piges, ou un taf "en dur". Que dire sur le CV ? Nier sa maternité, pour paraître ultra dispo ? Ne pas la cacher, pour expliquer le "trou" dans sa carrière ?
Comment accepter un poste sans mode de garde prédéfini ?
Est-il si facile d'abandonner didou aux mains d'une autre, dix heures par jour ?

Bref, malgré de nettes avancées, je ne pense pas que la condition de la femme, mère, travailleuse (même si en relativisant on peut la trouver nettement meilleure qu'ailleurs en Europe et dans le monde) soit si reluisante que cela. A fortiori pour les pigistes.

Sur ce, j'ai été longue sans avoir fait avancer le schmilblik, bon courage à toute les mamans journalistes !
cath
Messages : 42
Inscription : 23 juin 2004, 16:32
Contact :

Message non lu par cath » 08 nov. 2006, 15:19

Bonjour,

"Pigiste et maman à temps plein (ou presque), c'est possible..."
"Aujourd'hui, je pige toujours un peu (pas assez pour parler d'un salaire)"

Je crois que tu as résumé ta situation en ces 2 phrases :) ...

Effectivement, si tu n'as pas besoin de l'équivalent d'un salaire, donc que tu peux bosser "peu", alors c'est peut être possible de ne pas recourir à un mode de garde... D'autant que ton compagnon était disponible plusieurs matinées par semaine pour garder ton fils... ce qui n'est pas négligeable (quelques heures gagnées à chaque fois).

Mais chaque situation est différente...

Quand tu as besoin d'arriver chaque mois à l'équivalent d'un salaire, aussi modéré soit-il, là confier l'enfant plusieurs heures par jour s'impose.

Quant aux interviews tél. interrompues pour cause de hurlements... bon je pense que ça va une fois, pis que les interlocuteurs en ont vite marre... on les comprend un peu :) !

Moi je ne pense pas que le pbme principal soit ds la fatigue, faut dire que je suis qqu'un qui récupère très vite, mais dans le" côté imprévisible" comme dit Cilou, et bien + remuant qu'on ne pense d'un enfant en bas âge.

Entre les tentatives d'escalade des meubles, les acrobaties, les concerts de jouets, les tentatives de marche couronnées de chutes... Après, certains enfants sont + "planplan" que d'autres.

Et cette impossibilité de bosser avec les enfants présents se poursuit longtemps. Mes fils ont 7 ans et 4 ans 1/2, et s'ils sont là je peux à la limite dégager 3/4 d'heures ou 1 heure pour le boulot.

Enfin, concernant ta crainte de confier ton enfant "10 heures par jour", si tu restes pigiste l'avantage est que tu n'auras pas besoin de plages horaires de garde aussi longues. Car on économise beaucoup de temps en pouvant bosser un peu le soir et surtout en n'ayant pas de transports (surtout pour ceux en région parisienne) :lol: ! Faut bien qu'on ait qques points positifs ds notre vie...

Face à un futur employeur, de toute façon ce n'est guère possible de cacher la présence d'un enfant, et puis si tu as toujours un peu pigé tu n'as pas vraiment de "trous" ds ta vie prof.

Quelque part, je dirais que le fait que tu aies un enfant est "moins pire" face à l'employeur :) que si tu étais une jeune femme sans enfant, car ds ce cas il se dit : "bon elle va pas tarder à être enceinte"...

Bref c'est vrai c'est pas toujours simple :(
Lupiana

Message non lu par Lupiana » 08 nov. 2006, 15:21

Bonjour,

J'ai 2 filles (2 et 5 ans), et je travaille à la maison, avec mes filles autour de moi. Je voudrais juste vous donner mon expérience, vous montrez que des choses sont possibles et fonctionnent :)

Je travaille chez moi depuis presque 3 ans. Au début de ces 3 ans (j'étais donc enceinte de ma 2e, et ma 1ere avait 2 ans et quelques), je travaillais pas mal sur ordinnateur, à rédiger des réponses à des questions écrites. Ca me demandait de la concentration et de la réflexion, même si les réponses étaient relativement courtes (15-20 minutes pour chaque). Puis ma 2e est née, et j'ai continué sans aucun problème.

Ce qui m'a aidé :
- je travaillais dès que j'en avais la possiblilité : bambine calme qui jouaient près de moi, siestes (même courtes), après le repas du soir quand mes filles dormaient (un peu le début de ma 2e journée : 2-3h de travail facile à caser).
- j'ai appris à utiliser chaque créneau, même de 5 minutes (bon, il me reste à améliorer ce point quant même ...)
- j'allaite ma 2e, et quand elle était petite,je la portais beaucoup (en écharpe). Du coup, je pouvais travailler en journée, elle contre moi en train de téter ou de dormir.

Finalement, j'ai pu beaucoup travailler à la maison quand ma 2e était petite. Au moins 5h par jour, tous les jours de la semaine. Aucun problème jusqu'à un bon 6-7 mois. Après, elle explorait davantage, mais revenait faire ses tétées et dodo contre moi, et là j'en profitais pour travailler. La grande pendant ce temps jouait calmement (pour ne pas réveiller sa soeur), et plus tard allait à l'école le matin.
A la limite, c'est maintenant, la cadette ayant 2 ans, que ça devient plus difficile. Quoique quand elle est seule, sa grande soeur à l'école, ça passe plutôt bien. Mais les 2 à la maison, à part un court moment, c'est hardos. Je vois hier, journée d'école, donc juste avec ma 2e, j'ai réussi à boucler mon article :)

Quant aux coups de fil, quand ma fille dormait contre moi, j'étais tranquille. Je parlais juste un peu moins fort, et je me baladais dans la maison avec le sans fil (et le carnet en main).

Tout ça m'a permis de répondre à mes besoins de maman qui veut s'occuper de ses filles, et mes besoins de travailler. C'est sur que c'est intense, mais ce n'est que pour un temps. Déjà avec la grande à l'école toute la journée, ça devient plus cool. Quand la 2e y sera aussi, ça me fera tout drôle !

Voilà, c'était pour vous donner un témoignage de ce qui peut se faire. Ca peut ne pas convenir à tout le monde, mais dans mon cas de figure, c'était faisable :)

Lupiana
cath
Messages : 42
Inscription : 23 juin 2004, 16:32
Contact :

Message non lu par cath » 08 nov. 2006, 16:29

Ben écoute... là tu es le 1er cas que je rencontre. Et pourtant des free lances ou filles qui étudient et sont mères, j'en ai rencontrées.

Effectivement, les filles sont généralement bien + calmes (un peu "réac" mais vrai). Ta fille aînée a l'air très calme.

Moi j'ai 2 garçons, dès 4 mois mon fils aîné tentait de sortir de son transat (eh oui), à 9 mois, il crapahutait et se hissait partout, etc etc Quant à 18 mois-2 ans, c'était le vrai garçonnet, avec un gros besoin de bouger...

J'ai tenté le travail avec BB à côté avec le 2ème, un peu + calme, ms ça n'a pas fonctionné.

J'ai aussi rencontré des mères de filles très calmes, elles non plus n'y sont pas arrivées.

Une graphiste free lance et mère célib' (donc pas très friquée car un seul revenu et variable), si elle avait pu faire l'économie de la nounou elle l'aurait fait, ben elle a dû se résoudre à la confier pour bosser. Et pourtant une gamine archi-calme !

Une nana de ma famille a eu une fille en ayant encore une année de BTS à faire. Il fallait la faire garder pour aller en cours ça c'est une évidence, mais même pour réviser elle était obligée de la confier à son mari ou à la nounou s'il n'était pas dispo, pareil, elle n'y arrivait pas...

Même topo pour une amie prof, impossible de corriger les copies ou de préparer les cours si les 2 loulous sont là (et réveillés)...

Tout ce que je peux dire : tant mieux si ça a fonctionné pour toi :) ... c'est rare !
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »