Pigiste presse écrite, as-tu encore un avenir ?

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
cath
Messages : 43
Inscription : 23 juin 2004, 16:32
Contact :

Pigiste presse écrite, as-tu encore un avenir ?

Message non lu par cath » 29 juin 2006, 15:44

Tarifs des piges en berne, bon ça c'est connu, mais y a un point dont on parle pas souvent, c'est qu'on nous demande des papiers de + en + courts, ponctuels...

Bon c'est vrai, les gens ne lisent plus de grandes tartines... faut faire court et nerveux.

Mais nous, on est payés à la longueur :cry: Et un papier + court, c'est presque le même temps de boulot (interview, doc...) qu'un + long.

Est-ce que les journalistes salariés voient leur salaire diminuer en même temps que la longueur des papiers ? :wink: Je ne crois pas...

Là, j'ai un papier de 2000 signes à faire :( qui va me rapporter 100 euros net.. Bon je vais pas y passer la nuit mais quand même...

Et encore, on pourrait dire que je m'en sors pas trop mal, j'arrive à me faire un salaire. Mauvais, pour 15 ans d'expérience et vu la précarité que je subis, mais un salaire...

La solution... je ne la connais pas. Peut être que le pigiste de l'avenir sera "multimédia", apportant à la fois texte, contenu pour le Web, photo...

Mais moi, à 40 ans, je songe sérieusement à me reconvertir
:? !
Avatar de l’utilisateur
havas
Messages : 1641
Inscription : 12 févr. 2003, 10:51
Localisation : Lyon
Contact :

Message non lu par havas » 29 juin 2006, 16:25

C'est sûr que la polyvalence sera requise d'ici très peu de temps...
Soit suivre, soit changer
Avatar de l’utilisateur
Fennek
Messages : 285
Inscription : 11 mai 2004, 19:12
Contact :

...

Message non lu par Fennek » 29 juin 2006, 16:32

De toute façon les ecoles forment des gens relativement polyvalents de nos jours (html, pao, ecriture).

Et les jeunes journalistes galérent pourtant...
well I'm sorry but I'm not interested in gold mines, oil wells, shipping or real estate...
What would I liked to have been?
everything you hate!
Avatar de l’utilisateur
havas
Messages : 1641
Inscription : 12 févr. 2003, 10:51
Localisation : Lyon
Contact :

Message non lu par havas » 29 juin 2006, 16:39

Il faut être de plus en plus pointu sur certains domaines, et en pas se contenter de l'enseignement des écoles, se former après ou pendant est également très important
cath
Messages : 43
Inscription : 23 juin 2004, 16:32
Contact :

Message non lu par cath » 02 juil. 2006, 16:31

Remarque, même si on est polyvalent... je suis allée jeter un coup d'oeil sur la discussion sur les tarifs pour des piges sur le Net, on parle de royalement 30 euros le feuillet et demi :lol: c'est grave...

Et y a quand même un internaute pour trouver que si le sujet et la docs sont fournis, donc pas trop de taf, c'est un tarif correct :cry:

Ca donne pas vraiment envie...
archaud
Messages : 706
Inscription : 06 déc. 2003, 05:40
Contact :

Message non lu par archaud » 02 juil. 2006, 16:55

Etre payé à la pige, est-ce vraiment une honte ? Sommes-nous moins journaliste que les permanents ? Autant de questions qui nous taraudent.

99% des journalistes payés à la pige que je connais rêvent d'être intégrés à une rédaction ; ils y voient une sécurité d'emploi qui, par les temps qui courent, risque pourtant de voler en éclat. A moins que, au fond, la vraie raison de cette quête ne soit ni la sécurité de l'emploi, ni l'iniquité du paiement à la pige, mais la recherche, presque inconsciente, d'un "pantouflage" dans une rédaction.

Je pense, pour y avoir beaucoup réfléchi, que l'avenir appartient à la démultiplication des collaborations ; c'est, en tout cas, l'objectif que, moi-même, vieux journaliste de 39 ans, me suis fixé.

A moins de trouver une planque à Radio France ou à France Télévisions, s'engager corps et âme dans une seule entreprise s'avère dangereux tout de même.

Mais bien sûr, faut s'entendre sur le mot pige : s'il s'agit de quémander des piges à 12,50€, assurément, c'est la croix et la bannière ; non, ce dont je parle naturellement, c'est de piges au moins correctes, et régulières.
Reste à les trouver : c'est tout le pari, mais qui ne me semble pas impossible.
zoom
Messages : 350
Inscription : 03 mai 2004, 09:41
Localisation : Montpellier
Contact :

Message non lu par zoom » 03 juil. 2006, 09:50

Dix euros le feuillet, faut-il le rappeler une fois de plus, ce n'est pas une remuneration mais une aumone. Accepter çà, c'est bien sur se tirer une balle dans le pied, mais aussi avoir une bien pietre estime de soi et de son travail (peut-on encore parler de travail a ce tarif ?). Sans parler de l'evolution que çà entraine chez les employeurs qui n'en reviennent pas de trouver autant d'esclaves consentants... Jamais ils n'oseraient proposer ce genre de tarif a leur femme de menage: une bonne femme de menage, c'est plus dur a trouver qu'un pigiste ! :-)
"Il faut bien manger" me direz-vous; mais a ce tarif là, il y a beaucoup de boulots plus remunerateurs, ne serait-ce que faire des hamburgers a Mc Do !! J'ai plus d'estime envers quelqu'un qui arrondit ses fins de mois avec un autre metier, qu'envers un pigiste qui brade son boulot sous pretexte qu'il faut bien (sur)vivre...

Ca me rappelle le cas d'une jeune debutante , toute contente d'avoir sa premiere pige, texte et photo, dans un quotidien regional gratuit. Le lendemain, elle faisait moins la fiere quand elle a recu son cheque: 10 euros l'article (moins d'un feuillet, une affaire donc :-) ) et 5 euros la photo. Elle aurait pu demander les tarifs avant d'accepter car là, elle s'est totalement decrédibilisée (elle aura probablement d'autres commandes mais pas d'augmentation de tarif, je parie !!), et bien sur, comme les gogos abondent, ce quotidien continuera a fonctionner avec des quasi benevoles: le pigiste au tarif du correspondant de presse, le reve de tous les patrons de presse...

Heureusement, il reste des employeurs honnetes, notamment dans la presse magazine, qui essayent de payer leurs pigistes a des tarifs sinon eleves (çà j'en ai pas vu beaucoup) en tout cas suffisants pour en vivre... La multiplication des collaborations, tant en France qu'a l'etranger, la rentabilisation des sujets, proposes a plusieurs medias avec des angles differents et un bon sens de la negociation sont des bases pour avoir une chance de survivre en tant que pigiste...
Accepter n'importe quoi a n'importe quel prix est une aberration economique, tachez de vous en rappeler si vous voulez durer dans ce metier. :twisted:
archaud
Messages : 706
Inscription : 06 déc. 2003, 05:40
Contact :

Message non lu par archaud » 03 juil. 2006, 10:09

Je souscris pleinement à ce que dit Zoom : on ne peut pas se brader à 10 euros le feuillet, y compris lorsque l'on est débutant. Et la comparaison avec la femme de ménage n'est pas tant une métaphore qu'il n'y paraît de prime abord.
Quant à la Factory, oui, tout le monde ne bosse pas pour Marie Claire ou un titre de Prisma ; doit-on pour autant accepter de suer pour rien ? Je ne le pense pas. A moins de considérer que le journalisme est une occupation annexe, un complément de revenus.
cilou
Messages : 1723
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 03 juil. 2006, 10:32

cath a écrit :Et y a quand même un internaute pour trouver que si le sujet et la docs sont fournis, donc pas trop de taf, c'est un tarif correct :cry:
Ca doit être moi, l'internaute en question, même si je ne retrouve pas le post. Et je maintiens que ci c'est uniquement du travail de style "desk", oui, c'est correct. Parce que plus des trois quarts de mon temps pour un article, c'est de la recherche de sujet, de la recherche d'infos, des interviews, etc. Si tout ça est fourni, c'est beaucoup plus simple et rapide, y'a plus qu'à synthétiser.
En revanche, 10 euros, c'est vraiment très très faible.
cath
Messages : 43
Inscription : 23 juin 2004, 16:32
Contact :

Message non lu par cath » 03 juil. 2006, 12:00

Remarque, je crois que ds le sujet sur les piges pour des blogs La Factory parlait de 5 euros le feuillet... donc ds cette optique 10 euros le feuillet en presse écrite c'est bien ! Rends toi compte, c'est le double :lol: ! Mais que demande le peuple ?

Au fait, pour info La Factory, je ne bosse pas pour Marie Claire ni pour Prisma, mais pour des mag. bien + obscurs (revues professionnelles) et de la presse d'entreprise aussi.

OK avec Archaud et Zoom, 10 euros le feuillet ça s'appelle se tirer une balle ds le pied.

Et en effet, la comparaison avec la femme de ménage tient la route. Une copine qui en a une avait calculé qu'au tarif horaire, la sienne était payée pareil voire mieux que bcp de pigistes... :)

Enfin, je maintiens que cette tendance au raccourcissement des papiers va poser de + en + de pbmes à l'avenir à ceux qui cherchent un revenu décent... Ou alors faudrait que les tarifs des piges soient nettement relevés (on peut toujours rêver ...)
Une copine pigiste ds la presse éco (en immobilier) est parfois chargée de faire des encadrés de 500 à 800 signes ! pour lesquels, si elle veut faire un boulot correct, elle doit appeler au moins 3-4 interlocuteurs... Rentabilité ? :(
cilou
Messages : 1723
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 03 juil. 2006, 12:03

Cath, tu bosses pour quel tarif du feuillet en presse pro ? Les journaux pro pour lesquels je bosse ne payent pas super bien (55 à 65 euros selon le type de papier), mais au moins, on peut faire du long (plus de 10 feuillets).
cath
Messages : 43
Inscription : 23 juin 2004, 16:32
Contact :

Message non lu par cath » 03 juil. 2006, 12:22

Ecoute, celui pour lequel je bosse le + régulièrement paie pas trop mal : 85 euros le feuillet. Et ce n'est pas sur celui là que j'ai constaté un raccourcissement des papiers, car on peut faire -relativement- long aussi : 5 à 7 feuillets maximum.

En revanche, ça demande selon le sujet d'interroger vraiment bcp de gens : le maximum pour un papier fut... 14 contacts ! Sans compter les relances pour demande de photos etc.

Car j'ai constaté une autre tendance de la vie de pigiste : n'as tu jamais remarqué que les articles qui demandent bcp de taf retombent sur le dos des pigistes, alors que les journalistes "en poste" se gardent ceux qui sont rapides à faire :wink: ?

Sinon, j'ai aussi bossé pour 60 à 65 euros le feuillet en presse pro.

En tout cas, c'est toujours mieux que nombre de titres de la "grande presse" !
cilou
Messages : 1723
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 03 juil. 2006, 12:32

En revanche, ça demande selon le sujet d'interroger vraiment bcp de gens : le maximum pour un papier fut... 14 contacts ! Sans compter les relances pour demande de photos etc
Oui, ça m'est arrivé aussi pour de grosses enquêtes. C'est nécessaire pour faire un bon papier, mais c'est effectivement très long. D'où ma distinction article/desk.
Car j'ai constaté une autre tendance de la vie de pigiste : n'as tu jamais remarqué que les articles qui demandent bcp de taf retombent sur le dos des pigistes, alors que les journalistes "en poste" se gardent ceux qui sont rapides à faire ?
Non, je n'ai pas trop vu ça dans mes collaborations. Une de mes rédac'chef est au contraire extrêmement réglo, et essaie d'alterner papiers faciles et difficiles pour ses pigistes.

Je bosse aussi en presse spécialisée, qui paye mieux (autour de 100 euros/feuillet), mais qui demande plus de boulot. Ce sont aussi souvent des papiers plus courts.
archaud
Messages : 706
Inscription : 06 déc. 2003, 05:40
Contact :

Message non lu par archaud » 03 juil. 2006, 13:20

Y a un paramètre dont vous n'avez pas tenu compte : le volume commandé. Mieux vaut un 60-70 euros pour un volume "sérieux" que des prix élevés mais des volumes très faibles.

Sinon, au risque de rendre morte de jalousie Cath, moi, je bosse pour Marie Claire ! Ah oui, j'oubliais de préciser : j'y passe l'aspirateur, y fait les poussières, en échange de quoi, une fois toutes les morts d'évêque, madame la directrice m'autorise à faire une notule ! C'est chouette, hein, comme deal ? :lol:
Ras-le-bol de ces d'jeunes qui se plaignent toujours ! :D
HollyGolightly
Messages : 84
Inscription : 07 mars 2006, 09:44
Localisation : Paris ou presque
Contact :

Message non lu par HollyGolightly » 03 juil. 2006, 13:59

Ah oui, j'oubliais de préciser : j'y passe l'aspirateur, y fait les poussières, en échange de quoi, une fois toutes les morts d'évêque, madame la directrice m'autorise à faire une notule !
On m'appelle la tornade blanche, je fais les poussières, j'arrose le ficus et exceptionnellement, j'accepte de nettoyer la cuvette des chiottes, y'aurait une place pour moi chez Marie-Claire ?
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »