Page 1 sur 1

Votre avis concernant mes piges de débutantes

Publié : 17 mai 2006, 12:32
par stacy1006
Bonjour,
Je vais essayer de faire simple et surtout court. Jeune diplômée je suis depuis trois mois intégrée dans une rédaction. En parallèle je suis aussi depuis trois mois (pure coïncidence) pigiste sous convention de stage pour un site internet. Ce statut s’explique par le fait que mes " employeurs " ne souhaitent pas payer de charges et aussi avoir à remplir une DADS. Je ne sais pas spécialement ce que c’est... Je suis vraiment novice. Consciente que ce statut n’est pas l’idéal, je leur en ai parlé. Ils m’ont dit qu’ils voulaient bien me rémunérer en chèque emploi service universel ou autre mais qu’un contrat de pigiste était pour le moment à écarter (à cause de la DADS). Bref, j’aimerais avoir votre opinion sur ce premier point.

Second point beaucoup plus problématique : la rémunération. Demandez-vous le même prix pour un article, une interview ou un reportage ? Facturez-vous les photos ? Quand on vous commande plusieurs articles, pratiquez-vous une baisse ? (exple : 1 article =75e ; 2= 60e). Quel prix demandez-vous ? Vous leur facturez en fonction du temps passé ? du nombre de signes ? Quel est le montant minimum pour une pige ? Quand on est (comme moi) débutante, pensez-vous qu’il faille refuser une pige mal payée ou au contraire l’accepter ?
Bref, comment faites-vous ? ? ? Et aussi… si vous êtes dispo pour un apéro pigiste à Paris, je suis partante !
A bientôt,

Publié : 17 mai 2006, 13:28
par havas
Même si ca peut se comprendre, c'est quand même pas top pour toi d'être rémunérée en CESU sans DADS-U ( la déclaration automatisée des données sociales unifiée )
Cela te ferme des droits auprès des Assedics

Le prix varie selon le format demandé par l'employeur ( 5 feuillets, une brève, etc... ) mais aussi, dans une rédaction sérieuse, selon la place dans le magazine ( pour un site Internet, un dossier accessible depuis la page d'acceuil, par exemple )
Les photos sont facturées, cela va de soi, si tu shootes avec ton matos.
Pour ce qui est de faire des tarifs dégressifs, à toi de voir, mais impose toi un seuil en accord avec la grille du SNJ.
Et on en facture rien, on est rémunéré en paies, avec des accords de piges passés entre toi et ton employeur.
S'il refuse cela, cesse ta collaboration.
Accepter ou refuser une pige mal payée, cela dépend de ce que cela peut t'ouvrir comme porte.
Uen pige mal payée une fois peut monter si la collaboration devient sérieuse... dans les deux sens

...

Publié : 17 mai 2006, 13:33
par Fennek
Base toi sur les tarifs du snj, ils sont uniquement à titre indicatif mais bon. Sinon, pas de ristourne pour le gros gros, c'est pas le marché.

Publié : 17 mai 2006, 13:42
par Laurent
Bonjour et bienvenue
Bon, je suis nos deux camarades, la grille du SNJ est une bonne source d'inspiration. Quant à l'unité, en général, on parle de feuillet (1500 signes, espaces compris) et pas d'article en soit. Le SNJ préconise un minimum de 63 euros le feuillet. C'est pas lourd si on écrit peu mais toujours mieux que les 20 ou 40 que l'on voit à droite ou à gauche. Et pas de prix dégressif non plus.
En principe, le prix du feuillet se négocie (ou pas) à l'avance. Tente d'évaluer le temps que tu peux avoir à y passer avant d'accepter, histoire de voir si le deal est rentable. Et puis, même si c'est souvent impossible à obtenir, demande un bon de commande. A defaut, tu peux toujours envoyer à ton commanditaire un mail dans lequel tu récapitule les termes de votre accord et conserver sa réponse. Si elle contient en plus le rappel de ton mail, le tout peut avoir valeur juridique.
Question règlement, la facture n'est pas de mise pas plus que le droit d'auteur. Un journaliste, même pigiste doit être payé en salaire.

Pour ton premier point, pas de réponse de mon côté.

Et pour l'apéro, tu tombes bien, c'est ce soir, 19h, à Paris, au pub Galway, au premier étage. Il y a un topic là-dessus. Tu es évidemment plus que bienvenue.

Publié : 17 mai 2006, 14:14
par havas
pas ce soir, j'ai la migraine

...

Publié : 17 mai 2006, 14:26
par Fennek
Moi qui comptait sur toi pour multiplier les bretzels et changer l'eau en pinard...

Publié : 17 mai 2006, 14:26
par Laurent
havas a écrit :pas ce soir, j'ai la migraine
Allons....
Deux heures de TGV et il n'y paraîtra plu.

Publié : 17 mai 2006, 14:28
par Laurent
Plus..


La vache, les fautes de frappe...

Publié : 17 mai 2006, 14:32
par havas
je multiplie les pomme chips et transforme l'eau en meca-cola ( accord commercial avec la concurrence )

Publié : 17 mai 2006, 14:37
par Lara Croft
WHAAAAAAAOU ! On peut te louer ??? Combien de l'heure ??? C'est plus cher pour du pinard ? (ouais, passeque les chips à la rigueur, mais bon le meca-cola, là faut pas abuser non plus !). Prix d'amis pour ceuss' de Catego ??? Ah, que de questions, que de questions...

Re: Votre avis concernant mes piges de débutantes

Publié : 17 mai 2006, 15:42
par cilou
stacy1006 a écrit :En parallèle je suis aussi depuis trois mois (pure coïncidence) pigiste sous convention de stage pour un site internet.
Pigiste sous convention de stage, ça n'existe pas, à ma connaissance. Le stagiaire est là pour apprendre, il peut éventuellement bénéficier d'une indemnité de stage. Le pigiste est un journaliste professionnel, qui est payé tel quel, en salaires comme tout le monde l'a précisé.
Ce statut s’explique par le fait que mes " employeurs " ne souhaitent pas payer de charges et aussi avoir à remplir une DADS. Je ne sais pas spécialement ce que c’est... Je suis vraiment novice. Consciente que ce statut n’est pas l’idéal, je leur en ai parlé. Ils m’ont dit qu’ils voulaient bien me rémunérer en chèque emploi service universel ou autre mais qu’un contrat de pigiste était pour le moment à écarter (à cause de la DADS).
Ce que te proposent tes employeurs est visiblement une arnaque, tu ne dépends pas du chèque emploi service. Il n'y a pas besoin non plus d'un contrat de piges : les accords se font article par article, généralement par téléphone (faire confirmer par écrit, ou au moins par mail, est impératif).
Le fait que tes employeurs ne souhaitent pas faire les choses légalement montre que ce n'est pas une entreprise sérieuse. Je pense que tu devrais exiger un payement en salaires ou t'en aller.
Second point beaucoup plus problématique : la rémunération. Demandez-vous le même prix pour un article, une interview ou un reportage ?
Les journaux pour lesquels je bosse ont des barèmes tout prêts, à prendre ou à laisser. L'un d'entre eux paye différemment les articles "classiques" et les articles nécessitant des recherches approfondies. Mais généralement, tous les articles ont le même tarif au feuillet (1 feuillet = 1500 signes espaces compris).
Quand on vous commande plusieurs articles, pratiquez-vous une baisse ?
Jamais.
Quel prix demandez-vous ?
Les journaux pour lesquels je bossent varient entre 54 et 100 euros par feuillet. Ce sont les tarifs qu'ils imposent.
Vous leur facturez en fonction du temps passé ?
Certains journaux le font, paraît-il.
du nombre de signes ?
Oui, c'est la base
Quel est le montant minimum pour une pige ?
Officiellement, il n'y en a pas.
Quand on est (comme moi) débutante, pensez-vous qu’il faille refuser une pige mal payée ou au contraire l’accepter ?
Difficile de répondre à ta place. Pour les toutes premières piges, tu peux éventuellement accepter un tarif bas, mais sache qu'il sera difficile de négocier plus avec un journal pour lequel tu auras commencé très bas. Et dès que possible, va vers des journaux sérieux offrant des tarifs raisonnables : il n'y a de toute façon aucun avenir avec les exploiteurs.

Publié : 17 mai 2006, 17:24
par havas
On peut me louer pour baptêmes, bar-mitsvas, enterrement de vie de garçon ou mariages à Bamako, mais je ne fais pas le pinard....
Par contre je peux venir avec des caisses de pinard sans problèmes.